Cyclisme Omnisport

TDF 2020 : Cofidis, le retour du succès ?

La 107e édition du Tour de France s’élance le 29 août pour un grand départ du côté de Nice. Initialement prévue fin juin, les amoureux de la grande boucle ont hâte de voir les cadors en découdre dès que la pente s’élève, les sprinteurs sortir leur plus belle pointe de vitesse, et les héros d’un jour nous livrer de grandes émotions. Le CCS vous propose de vous amener jusqu’au début de la Grande Boucle en passant chaque semaine en revue une équipe française. Focus aujourd’hui sur la Cofidis.

Une formation historique du Tour de France

Cofidis et le Tour de France, c’est une histoire d’amour qui dure depuis maintenant 23 ans. Présente depuis 1997 sur la grande boucle, l’équipe dirigée par Cédric Vasseur va participer à son 24e Tour de France de suite. Très vite, la formation a su être performante sur la Grande Boucle. Après une première victoire d’étape dès sa première participation par l’intermédiaire de Laurent Desbiens, elle a durant la décennie 2000 rayonné tel le soleil de juillet pour lever les bras avec divers coureurs comme David Millar, Stuart O’Grady ou encore David Moncoutié. Mais depuis 2008 et des victoires de Samuel Dumoulin et Sylvain Chavanel, la formation nordiste n’a plus remporté d’étapes sur le Tour de France.

Sylvain Chavanel remporte en 2008 sa première victoire d’étape sur le Tour de France en s’imposant à Montluçon devant Jérémy Roy. (Photo : Patrick Hertzog/AFP).

Cofidis sur les autres grands tours

                En plus du Tour, Cofidis a aussi participé à d’autres courses de trois semaines. Présente cinq fois dans son histoire sur les routes du Giro, l’équipe française a gagné deux étapes en 2006 (Rik Verbrugghe) et 2010 (Damien Monier). Mais le grand tour où Cofidis se sublime et fait honneur au maillot, c’est la Vuelta. Avec Cofidis sponsor du Tour d’Espagne, la formation française est chaque année invité sur les routes ibériques. En 22 participations, ce ne sont pas moins de 15 victoires d’étapes qui ont été remporté dont six durant la décennie 2010 (la dernière en date est celle de Jésus Herrada en 2019). Ne trouvant pas la mire sur la grande boucle, l’équipe justifie pleinement son invitation sur la Vuelta. Et un homme en particulier a fait rayonner le maillot Cofidis : David Moncoutié. Vainqueur d’une étape durant chaque édition de 2008 à 2011, il a en plus glané durant ces mêmes années le classement du meilleur grimpeur. Une performance incroyable qui le place à une unité du record de José Luis Laguía. Nicolas Edet a aussi remporté ce maillot en 2013.

David Moncoutié, quadruple maillot à pois sur le tour d’Espagne. (Photo : Sirotti)

Tour de France 2020 : de nouvelles ambitions

12 ans, c’est long. Très long. Trop long. Cette année, l’équipe Cofidis va afficher une belle équipe et compte bien être présente sur tous les types de terrains pour se donner les meilleures chances d’atteindre une victoire d’étape. Pour la saison 2020, la formation nordiste a recruté deux coureurs importants aux styles différents. Deux très jolis coups. Tout d’abord, elle s’est payé le luxe de recruter le champion d’Europe Elia Viviani. Après avoir couru pour de grandes équipes étrangères (Sky, Deceuninck-Quick Step), l’italien s’est laissé séduire par le projet de la formation française. Cette arrivée, en compagnie de son poisson pilote Fabio Sabatini vient compenser le départ du sprinteur français Nacer Bouhanni en direction des Bretons d’Arkéa-Samsic. En plus de cette belle recrue, les Nordistes se sont aussi attaché les services du français Guillaume Martin. Après trois participations au Tour de France avec l’équipe belge Wanty-Groupe Gobert qui l’ont vu chaque année progresser (2017 : 23e, 2018 : 21e, 2019 : 12e), ce jeune grimpeur français de 27 ans compte bien continuer sur cette lancée en visant une entrée dans un top 10 de grand tour et une victoire d’étape. Ces deux coureurs seront donc présents sur la grande boucle. Le directeur sportif s’est confié chez nos confères de Spazio Ciclismo sur l’articulation de l’équipe autour de ces deux leaders : « Les coureurs intermédiaires sont très importants, il y en aura 2-3 dédiés à Viviani, notamment pour les sprints. Notre leader pour la montagne sera Guillaume Martin, qui peut être soutenu par au moins deux coureurs avec ses caractéristiques. Par coureurs intermédiaires, nous entendons des coureurs complets capables de rouler sur la plaine mais aussi possédant un bon niveau en montagne. Ce seront des coureurs très importants autour de deux leaders qui ont des caractéristiques et des objectifs différents. ». La formation nordiste peut également compter sur le sprinteur Christophe Laporte (victorieux la saison dernière de l’Etoile de Bessèges et du Tour Poitou-Charentes) et Jésus Herrada (vainqueur d’étape sur le Tour d’Espagne 2019).

L’homme à suivre : Elia Viviani

Il est LA recrue de Cofidis de la saison. Enrôler Elia Viviani, c’est faire venir un homme vainqueur de neuf étapes sur les grands tours. Il n’y pas si longtemps, il imposait sa dictature lors des sprints du Tour d’Italie 2018 en s’adjugeant quatre étapes et le classement par points. Plus tard dans cette saison, il remportait également trois étapes sur les routes de la Vuelta. En 2019, il est venu décrocher une étape sur le Tour de France devant les plus grandes pointes de vitesse de la planète, passée presque inaperçue tant le tube de l’été se nommait Julian Alaphilippe du côté de son équipe. C’est un sprinteur de premier ordre qu’a recruté la formation française pour cette saison, et qui bien accompagner par Laporte et Sabatini, peut faire mouche et redonner le goût de la victoire à Cofidis sur les routes de la plus grande course du monde.

Elia Viviani, un champion d’Europe chez Cofidis. (Photo : AFP)

En cette saison 2020, nous retrouverons dans quelques semaines une Cofidis qui compte bien ne pas venir faire de la figuration sur les routes du Tour de France. Performante sur le Tour d’Espagne ces dernières années, la formation nordiste n’arrive pourtant plus à lever les bras depuis 2008 sur la Grande Boucle. Avec un statut WorldTeam acquis depuis cette année et un recrutement séduisant, la Cofidis compte bien regouter aux joies de la victoire sur la plus grande course du monde.

(3 commentaires)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :