Foot Premier League

De Bruyne, Henderson, van Dijk : voici notre 11 type de Premier League

Au terme d’une saison 2019/2020 de Premier League d’un niveau global assez faible, il faut bien le dire, Liverpool est devenu champion d’Angleterre 30 ans après son dernier titre et a frôlé le record de points (99 points) de Manchester City (100 points en 2017/2018). Ce n’est donc pas une surprise de voir notre onze type de la saison composé en majorité de Reds.

Gardien de but : Ederson (Manchester City)

Ederson, roi des clean-sheet, cette saison ! (Getty Images)

La lutte fut longue et acharnée avec le portier de Burnley, Nick Pope, pour le titre de « golden gloves » (titre récompensant le gardien terminant le plus de matchs sans prendre de but), mais c’est bien le gardien brésilien qui l’a emporté, lors de la dernière journée en ne concédant aucun but face à Norwich alors que dans le même temps, les Clarets s’inclinaient à domicile face Brighton (1-2). Avec 16 matchs sans prendre de but, l’ancien gardien de Benfica obtient donc cette distinction, au terme d’une saison où très peu de gardiens se sont véritablement révélés (hormis peut être Dean Henderson, le portier de Sheffield Utd).

Défenseurs centraux : Virgil van Dijk (Liverpool) et Çaglar Söyüncü (Leicester)

Un roc, tout simplement ! (France Football)

Que dire de plus sur Virgil van Dijk, si ce n’est qu’il a été une nouvelle fois phénoménal ? Depuis son arrivée sur les bords de la Mersey, en janvier 2018, le défenseur batave n’a cessé de hausser son niveau de jeu pour être aujourd’hui le meilleur à son poste en Angleterre et l’un des meilleurs au monde (sa deuxième place au Ballon d’Or 2019, en atteste). Dur sur l’homme (plus de 75 % de ses duels remportés), menace constante dans les airs (80,2 % de duels aériens remportés), mais également excellent relanceur avec 90,4 % de précision de passes, « VVD » possède également une palette technique rare pour un défenseur central ce qui lui a permis d’inscrire 5 buts et de délivrer 1 passe décisive… bref, une référence ! À ses côtés nous avons décidés de placer le défenseur central de Leicester, Çaglar Söyüncü. Même si les Foxes ont raté de peu la Ligue des Champions, il n’en reste pas moins que la saison du turc a été plus que réussi. Que ce soit dans le pressing (40 % de pressions réussies, 1er de PL), dans la relance (91 % de passes réussis, 3e de PL) ou au niveau des dégagements (222 dégagements, 9e de PL), l’ancien de Fribourg s’est imposé cette saison comme une valeur sûre de Premier League et ce n’est pas si étonnant de le voir aux côtés de van Dijk dans notre onze.

Défenseurs latéraux : Trent Alexander-Arnold (Liverpool) et Andrew Robertson (Liverpool)

Les meilleurs du monde à leur poste ? Sans doute ! (@LFCData)

Comme pour van Dijk, la présence de ces deux-là dans notre 11 n’étonnera personne. Avec 13 et 12 passes décisives, les deux hommes occupent les 2e et 3e place au classement des meilleurs passeurs du championnat. Cette stat, à elle seule, montre à quel point les deux hommes sont importants dans le collectif de Klopp. D’un côté nous avons le latéral droit, Alexander-Arnold, qui fait office de meneur de jeu de l’équipe (85 passes clés cette saison, seuls De Bruyne et Grealish font mieux), celui qui orchestre d’une main de maître les actions offensives des Reds et qui est dans le top 5 d’un nombre incalculable de statistiques, cette saison (distance parcourue vers l’attaque avec les passes, passes dans la surface de réparation, centres dans la surfaces de réparation, passes vers l’avant, centres, actions menant à un tir, actions menant à un but…). Ses statistiques sont supérieures à la grande majorité des milieux offensifs et ailiers de Premier League, mais également d’Europe et malgré quelques petites lacunes défensives (nous vous rappelons qu’il n’a pas encore 22 ans), sa place est amplement méritée. De l’autre, le latéral gauche, l’avaleur d’espace, l’homme à tout (bien) faire et centreur hors-pair, Andrew Robertson. Présent dans presque autant de classement que son compère jouant à droite, l’écossais, lui, se distingue par sa capacité à répéter les courses à haute intensité et les pressings. En revanche, à la différence d’Alexander-Arnold, Robertson est un meilleur défenseur, rarement pris à défaut dans son couloir gauche, il est le parfait pendant au jeune latéral droit anglais.

Milieu défensif : Jordan Henderson (Liverpool)

Captain Hendo ! (France Football)

Jordan Henderson, c’est le coeur et l’âme de cette équipe. Digne héritier de Steven Gerrard, celui qui fêtera ses 10 ans club l’année prochaine, a été extraordinaire, cette saison. Au four et au moulin du début à la fin, « Hendo » termine la saison avec des stats tout à fait correct pour un milieu défensif en inscrivant 4 buts et délivrant 5 passes décisives. Son énergie au sein du milieu de terrain ainsi que son leadership lui ont valu le titre de « PWA Player Of The Year », trophée décerné par la presse britannique et amplement mérité pour le milieu des Reds.

Milieux relayeurs : Georginio Wijnaldum (Liverpool) et Kevin De Bruyne (Manchester City)

Encore une saison XXL pour le milieu belge (Getty Images)

Auteur d’une saison une nouvelle fois exceptionnelle, le milieu de terrain belge a marqué de son empreinte cette saison 2019/2020, malgré le fait que son équipe ait terminé second à 18 points des Reds. En effet, en délivrant une nouvelle offrande, hier, à Raheem Sterling, l’ancien joueur de Chelsea a égalé un record qui datait de 2003 et a rejoint Thierry Henry au sommet des joueurs ayant réussi le plus de passes décisives sur une saison, avec 20 caviars. Mais au-delà de ce record c’est sa faculté à multiplier les actions menant à un tir (205 cette saison, 1er de PL) et les actions menant à un but (32, 1er de PL) qui rend ce joueur presque magique à regarder et qui le rend totalement imprévisible. À ses côtés, nous retrouvons le milieu de terrain néerlandais, « Gini » Wijnaldum. Pas forcément le joueur le plus mis en avant dans le collectif de Klopp, ni le plus décisif (seulement 4 buts et 0 passe décisive, cette saison), mais le fait est qu’il a débuté 35 des 38 matchs de Liverpool cette saison, ce qui montre à quel point le coach allemand compte sur lui et à quel point son activité au milieu de terrain est précieuse. Son association avec Henderson et Fabinho a été très importante dans la conquête du titre. Avec 91 % de passes réussis (dont 89 % dans le camp adverse) Wijnaldum est le liant parfait entre la défense, le milieu et l’attaque ; sans faire de vague, l’ancien joueur de Newcastle s’est imposé comme une référence à son poste en Angleterre.

Ailiers : Mohamed Salah (Liverpool) et Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal)

Aubam’, seul au monde, cette saison ! (icon Sport)

Seul joueur d’Arsenal de ce 11, Aubameyang a porté à bout de bras une équipe en perdition, cette saison (les Gunners ont finalement terminé 8e de PL). Auteur de 22 buts et 3 passes décisives, en championnat, le gabonais a une nouvelle fois montré toutes ses qualités de finisseurs et a, pour la 5e saison consécutive, dépassé la barre des 20 buts dans l’un des 5 grands championnat (Bundesliga + Premier League). Une stat qui n’est pas à minimiser puisqu’il est le seul à avoir réalisé pareille performance, avec Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Robert Lewandowski depuis 2010… excusez du peu ! Sur le flanc droit de notre attaque nous retrouvons un autre joueur africain, l’égyptien Mohamed Salah. Malgré des statistiques encore une fois incroyables (19 buts, 10 passes décisives), bon nombre d’observateurs ont trouvé l’exercice 2019/2020 de l’ancien bâlois en deçà de ses dernières saisons, ce qui n’est pas complètement faux. Cela étant, Salah a été un des grands artisans du titre des Reds et mérite amplement sa place dans notre onze de la saison.

Avant-centre : Jamie Vardy (Leicester)

Comme le bon vin, Vardy s’améliore avec le temps ! (France Football)

À bientôt 34 ans, Jamie Vardy n’a jamais semblé aussi fort qu’en ce moment. Meilleur buteur de cette saison de Premier League avec 23 buts (agrémenté de 5 offrandes), le champion d’Angleterre 2016 a réalisé une saison de haut vol, malgré un léger trou d’air en début d’année. Constamment à la limite du hors jeu et pesant inlassablement, de par ses courses et ses appels, sur les défenses du Royaume, le natif de Sheffield a une nouvelle fois fait étalage de toutes ses qualités pour permettre à son équipe d’accrocher une place en Europa League, même si l’histoire aurait pu être encore plus belle puisque les Foxes faisaient parti du top 4 depuis la 6e journée et ont perdu leur place qualificative pour la Champion’s League lors de l’ultime journée après leur défaite face aux Red Devils de Manchester Utd.

Le onze complet :

Êtes-vous d’accord avec notre 11 de la saison ? (LineUp Builder)

Bien évidemment, nous aurions pus incorporer dans ce onze d’autres joueurs, comme Raheem Sterling, Sadio Mané, Bruno Fernandes, Jack Grealish, Ricardo Perreira, Danny Ings, Raul Jiménez et plein d’autres, mais il nous fallait faire des choix, voici les nôtres. Qu’en pensez-vous ? Quel serait pour vous le onze idéal de cette saison de Premier League ?

un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :