NHL Sport US

NHL – Preview #4: Vancouver Canucks / Minnesota Wild

La NHL est de retour au mois d’août après l’interruption liée à la crise sanitaire. Pour sa reprise, la NHL a convié 24 équipes. La saison reprend avec un tournoi d’accession aux séries avec huit séries en cinq matchs. Les équipes s’affrontent selon leur classement au moment de l’interruption de la saison. Celles vainqueurs sont qualifiées pour les séries et affronteront alors les quatre meilleures équipes de chaque conférence. La suite de la compétition se déroule sans grands changements avec des séries en sept matchs. Pour célébrer le retour de la compétition, la rédaction vous propose une analyse de chaque série de ce tournoi d’accession aux séries. 

Présentation de la série:

Cette affiche oppose deux équipes du même niveau, les deux franchises ayant terminé la saison avec un bilan quasiment similaire. Les Canucks d’un côté sont parvenus à accrocher la troisième place de la division pacifique grâce à un meilleur pourcentage de points que les Flames. Pour ce qui est du Wild, la franchise a terminé sixième de la division centrale mais à seulement cinq points du podium. Ces deux équipes ont été irrégulières dans leur résultat avec des séries de victoires mais aussi de défaites. 

La crise sanitaire n’a pas eu le même impact pour ces équipes. Avant l’interruption de la saison, les Canucks sont sur une dynamique plutôt descendante alors que le sprint final pour la qualification était lancée. Ainsi les Canucks n’ont gagné que 4 de leurs 11 derniers matchs. Une période compliquée avec des défaites face à des concurrents directs comme le Wild ou les Coyotes. Pour le Wild c’est le tout le contraire. L’équipe a semblé trouver son rythme sur cette fin de saison au point de remporter huit de leurs onze derniers matchs. Cette bonne période peut s’expliquer par le changement d’entraineur avec le départ de Bruce Boudreau, remplacé par Dean Evason. Parmi ces victoires, on retient des victoires arrachées à l’extérieur contre les Canucks, les Oilers et une victoire très importante à domicile contre les Predators dans la lutte pour le podium de la division centrale. Cette interruption a cassé la dynamique ascendante du Wild mais il est n’est pas impossible que l’équipe reprenne sa dynamique dans cette confrontation contre les Canucks. 

Dans leurs différents affrontements cette saison, le Wild domine avec deux victoires contre une seule pour les Canucks. Pourtant les Canucks ont gagné largement le premier match avant de perdre les deux autres matchs en février même si les matchs ont été serrés, le dernier match s’étant terminé aux tirs au but. Ces confrontations montrent les dynamiques des deux équipes avec des Canucks en forme durant le début de saison tandis que le Wild a semblé plus frais durant le dernier mois de compétition. Cette interruption entraine un redémarrage des compteurs à zéro. Les équipes auront très peu de temps pour se préparer pour éviter l’élimination avant les séries. 

Getty Images

🏒Les Canucks: la jeunesse insouciante 

Depuis le départ des frères Sedin, les Canucks ont commencé un nouveau cycle articulé autour de la jeune pépite: Elias Pettersson. Le jeune suédois s’est montré une nouvelle fois très en vue cette saison avec 66 points inscrits dont 27 buts. Il a su se montrer efficace au sein d’une équipe portée principalement sur l’offensive. Malgré ses grosses performances, il s’est fait devancer au classement des meilleurs marqueurs par J.T. Miller. L’ancien joueur du Lightning réalise sa meilleure saison en carrière, battant tous ses records personnels. Derrière eux, trois joueurs offensifs ont dépassé la barre des 40 points: le capitaine Bo Horvat, Tanner Pearson et Brock Boeser. Les Canucks possèdent une véritable profondeur offensive, bénéficiant de bons joueurs capables de marquer. Tanner Pearson a même réussi à retrouver ses performances passées après une saison 2018/2019 délicate à la suite de plusieurs échanges au cours de la saison. Les Canucks sont donc armés offensivement avec une jeunesse fougueuse capable de marquer à tout moment. 

Derrière leur trio offensif, les Canucks sont plus vulnérables défensivement. Pourtant quelques joueurs ont montré des signes de satisfaction. On peut commencer par le jeune Quinn Hughes qui termine la saison avec 53 points même si défensivement il a été moins présent avec seulement 46 tirs bloqués et 7 mises en échec. Grâce à ses performances, il est à la lutte pour obtenir le trophée Calder avec Kubalik et Makar pour récompenser le meilleur jeune joueur de la ligue. Son importance s’est fait ressentir principalement offensivement. D’autres défenseurs ont eux aussi réussi à se mettre en avant comme Alexander Edler, Tyler Myers et Christopher Tanev. Les trois joueurs ont réalisé plus de 100 tirs bloqués cette saison. Alexander Edler a été le plus défensif de tout en ajoutant 108 mises en échec à ses 162 tirs bloqués. 

Ben Nelms/Getty Images

Enfin du coté des gardiens, les deux ont été satisfaisants avec des statistiques proches de leurs standards. Jacob Markstrom, le gardien titulaire termine la saison avec  91,8% de sauvetages et 2 blanchissages tandis que Thatcher Demko termine la saison avec 90,5% de sauvetages. Ils seront d’une aide importante face aux Wilds pour arrêter les offensives adverses. 

Les Canucks sont une jeune équipe dont le projet n’est qu’à son commencement. Une victoire contre le Wild permettrait à cette équipe de retrouver les séries seulement deux ans après le départ des frères Sedin. Leur insouciance peut devenir une force face au Wild irrégulier. Les Canucks peuvent être l’équipe surprise de cette fin de saison.

🏒Le Wild: l’équipe inattendue  

L’attaque du Wild s’est montrée intéressante cette saison malgré des joueurs vieillissants. La particularité de l’attaque du Wild est la réparation équilibrée  des points entre les joueurs puisque le meilleur marqueur de la franchise cette saison est Kevin Fiala avec 54 points inscrits dont 23 buts. Derrière lui, les joueurs expérimentés comme Ryan Suter, Eric Staal, Zach Parise et Mats Zuccarello dépassent pour leur part les 35 points. Zach Parise termine même meilleur buteur de sa franchise avec 25 buts inscrits. Globalement neuf joueurs offensifs dépassent les 25 points inscrits. Le départ de Jason Zucker chez les Penguins ne s’est pas fait ressentir, l’équipe ayant réussi à marquer 51 buts sur les 14 derniers matchs. Une armada offensive bien huilée avec des joueurs d’expérience pouvant faire la différence face à une défense trop fébrile. 

Source d’image:PC

Du côté de la ligne défensive, le Wild du Minnesota s’est retrouvé en difficulté. La franchise possède la dixième pire défense de la ligue. Pourtant Ryan Suter s’est montré précieux des deux côtés de la glace avec 48 points inscrits, 93 tirs bloqués, 48 mises en échec et 19 revirements provoqués. Il a montré ses qualités de passeurs pour permettre à ses attaquants de se mettre en position de tirs. Son temps de jeu sur la glace montre aussi sa capacité à faire les efforts pour son équipe. A ses côtés, Jared Spurgeon et Jonas Brondin ont eux aussi été précieux défensivement, les deux ayant réalisé plus de 100 tirs bloqués. On retrouve aussi Matt Dumba qui a été précieux sur le plan défensif avec 88 tirs bloqués et 98 mises en échec. Finalement la défense du Wild s’est montrée importante mais le véritable problème se trouve derrière avec des gardiens en difficultés. 

Devan Dubnyk, gardien titulaire habituellement, a connu une saison compliquée avec des statistiques en baisse avec 89% de sauvetages, son plus faible total depuis son arrivée dans le Minnesota lors de la saison 2014/2015. Ses problèmes personnels rencontrés en début de saison peuvent expliquer ses performances en baisse. Le staff a alors décidé de faire jouer Alex Stalock plus efficace avec 91% de sauvetages et 4 blanchissages. La saison compliquée de Devan Dubnyk est la raison principale des difficultés défensives rencontrées par la franchise cette saison. Pour les séries, le Wild se présente avec deux gardiens expérimentés qui devraient être précieux face à la jeune attaque des Canucks. 

David Berding-USA TODAY Sports

Le Wild était sur une bonne dynamique avant l’interruption de la saison. L’expérience est de leur côté et l’arrivée de Dean Evason a permis à certains cadres de renaitre de leur cendre. Désormais, la question est de savoir si l’équipe sera en mesure de reproduire ses performances lors de ce tournoi d’accession. La franchise ne fait pas beaucoup de bruit depuis l’annonce de la reprise mais avec tous les regards braqués sur les jeunes de Vancouver, elle pourrait tirer son épingle du jeu. 

La clé du match: Elias Pettersson

Le jeune suédois est l’attraction de la franchise depuis son arrivée en 2018. Il ne cesse d’impressionner les observateurs de la ligue grâce à ses performances. Il est sans aucun doute l’une des futurs stars de la NHL. A seulement 21 ans, il pourrait connaître sa première expérience en série si sa franchise parvient à battre le Wild. Ses performances au cours de la saison contre le Wild sont plutôt faibles avec un seul point inscrit sur les deux matchs auxquels il a pris part. Il aura donc à coeur de prendre sa revanche début août face à cette équipe. En cas de grosses performances, Elias Pettersson se positionnerait définitivement comme le futur leader de Vancouver. 

Darryl Dyck/CANADIAN PRESS

Cette affiche ne fait pas forcément rêver les observateurs avec une équipe du Wild souvent sous-estimé. Mais les spectaculaires Hughes et Pettersson risquent d’enflammer cette confrontation. Le vainqueur de cette confrontation engrangera beaucoup de confiance pour la suite des séries, pouvant alors créer la surprise en allons très loin. 

Dans l’oeil de Hakim : Victoire Canucks 3/2. Les Canucks se présentent comme favoris avec un Pettersson des grands soirs. Je pense que l’interruption a fait du bien à cette équipe qui a pu se reprendre physiquement. Le Wild ne se laissera pas faire et devrait résister jusqu’au bout. 

Dans l’oeil de Ben : Victoire des Canucks 3/1. Victoire des Canucks 3-1. Vancouver est mon gros coup de cœur de la saison. Une équipe jeune, complémentaire et terriblement efficace. J’ai bien peur que toute l’expérience des joueurs du Wild ne suffise pas pour arrêter les Canucks. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :