Articles NBA Basket

JR Smith, Bol Bol, Kawhi… Les premiers enseignements de la reprise NBA

Depuis une semaine, le basket-ball NBA a enfin fait son retour sur nos écrans. À travers des matchs de préparation oscillant entre purges et expérimentation, les franchises NBA ont pu effectuer des premiers essais, plus de 4 mois après leurs derniers exploits. Ces matchs amicaux touchent à leur fin, et la NBA va enfin reprendre ses droits de façon officielle cette semaine. Chaque équipe disposera de 8 matchs pour arracher un spot dans le Top 8 de sa conférence, ou se placer avant les playoffs. En vue de ces matchs à enjeux, qui s’est le mieux préparé et qui n’a pas convaincu ? Voici les premières tendances qu’a dévoilé cette semaine de scrimmages.

Dion Waiters et JR Smith : Paris gagnants

L’arrivée de Dion Waiters et JR Smith dans le plus gros marché de la NBA à l’occasion de cette reprise sous bulle s’est faite comme une évidence. Une franchise extravagante pour des joueurs qui le sont tout autant. Comme pressenti, signer ces joueurs était un véritable pari, à prendre ou à laisser. En ayant tenté leur chance, les Lakers peuvent pour l’instant s’estimer satisfaits du rendement de leurs deux extérieurs. Après deux premiers matchs convaincants où ils ont cumulé 15 et 18 points contre Dallas et Orlando à d’intéressants pourcentages, ils ont explosé lors de leur dernier match de préparation. Face aux Wizards et leur défense certes faible, Waiters et Smith ont prouvé toute leur valeur. JR Smith a connu un grand coup de chaud de loin (6/7 à trois points), enregistrant son premier match à 20 points depuis… Le 5 Mai 2018. De son côté, Dion Waiters a été plus maladroit mais termine tout de même à 18 points, avec deux tirs décisifs dans les dernières minutes. Leur apport sera surveillé sur les matchs à enjeux tant la nouvelle idylle californienne a bien commencé.

Un Kawhi Leonard hors de forme

Dans l’autre franchise de Los Angeles, les mines sont plus déconfites. Il n’y aucune raison de paniquer, mais certains doutes planent sur l’état de forme de Kawhi Leonard après ces premiers matchs dans la bulle. Sur ces 3 matchs, le MVP des finales 2019 n’a dépassé qu’une seule fois la barre des 10 points dans des performances individuelles comme collectives inquiétantes. Ce qui intrigue, ce sont ses pourcentages catastrophiques au tir. Leonard n’a jamais été aussi maladroit. En cumulant les trois rencontres, le franchise player des Clippers a tiré à 12/48, soit 25% de réussite. Un pourcentage à des années-lumière de ses 49% de réussite en carrière. Ce joueur réputé pour sa froide régularité se cherche encore dans la bulle, et un vrai test lui sera offert dès la première soirée face aux Lakers de LeBron James. Un flou supplémentaire pour des Clippers déjà privés de Lou Williams.

Kawhi Leonard n’a pas encore retrouvé son efficacité habituelle dans la bulle. (Crédits : SB Nation)

Bol Bol a enfin pu s’exprimer

Il a incontestablement été la mascotte de cette première semaine à Orlando. Le soudanais Bol Bol, fils du regretté Manute Bol, a enfin obtenu sa chance de briller avec les Nuggets lors de ces matchs de préparation. Inclus dans la rotation des Nuggets par la force des choses (Mike Malone n’avait que 8 joueurs à disposition), il a pleinement saisi sa chance. Dès la première soirée d’exhibition, il s’est propulsé en top tweet grâce à un double-double inattendu (16 points, 10 rebonds). Il a ensuite réitéré ça avec des matchs à 15 et 10 points. Au-delà de la hype démesurée, c’est un soulagement de voir ce joueur enfin épanoui. Embêté par un physique fragile, il a dégringolé dans une Draft 2019 (44ème choix) où la lottery lui a longtemps tendu les bras. Son potentiel est à son image, immense. Il doit simplement trouver sa place dans la rotation des Nuggets, se forcer à ne plus camper derrière la ligne à 3 points, et régler la mire (16/40 en trois matchs).

Après trois matchs amicaux satisfaisants, Bol Bol aura-t-il une place dans la rotation de Mike Malone à Orlando ? (Crédits : Bleacher Report)

Des Memphis Grizzlies inquiétants

Les Memphis Grizzlies pourraient bien être la franchise qui s’apprête à le plus souffrir dans ce retour de la NBA version bulle. Leurs premières sorties amicales se sont révélées inquiétantes. Immédiatement au complet, ils ont peiné à retrouver cette force collective qui les a portés contre Philadelphie (83-90) et Houston (104-119). Ja Morant le premier a vécu une soirée difficile face à Ben Simmons. Contre les Rockets, la défense des oursons a souffert face à James Harden et une nouvelle défaite les a rencontrés. Jonas Valanciunas aussi s’est montré à la peine sur le small ball des Texans, incapable de s’imposer dans le jeu au poste. Pour l’instant il n’y a rien d’alarmant, mais ces premiers couacs doivent réveiller les Grizzlies. Pour rappel, ils seront dans la peau de l’équipe à abattre dès Jeudi soir et leur marge de 3 victoires d’avance pourrait fondre comme neige au soleil s’ils ne retrouvent pas rapidement leur rythme de croisière.

Ja Morant n’a pas été à son avantage face à Ben Simmons, lors du premier scrimmage des Grizzlies (Crédits : SB Nation)

La course aux playoffs de l’Est sera chaotique

Entre Brooklyn, Orlando et Washington, la question ne sera pas de savoir quelle équipe sera la meilleure, mais plutôt de savoir laquelle sera la moins mauvaise. Ces matchs de préparation ont donné le ton sur le niveau du fond de la classe de la conférence Est dans cette bulle. Sur les 9 matchs de ces trois équipes, seules 2 petites victoires sont à déclarer. C’est très peu, une tendance qui se dégage sur la façon dont la course devrait s’articuler entre ces trois équipes. Celle qui passera entre les goûtes, arrachant quelques victoires à droite à gauche, obtiendra sa place en playoffs. Pour rappel, les Wizards n’ont que 5 victoires de retard sur le Magic, et n’auront donc besoin que d’une victoire supplémentaire pour arracher deux matchs de barrage. Néanmoins, on peut penser que la défense du Magic va bientôt se mettre en marche. En revanche, la profondeur de banc famélique des Nets peut inspirer toutes les inquiétudes sur la grosse pomme.

Une nouvelle entente Mitchell / Gobert ?

Malgré leur défaite inaugurale face aux Suns, les Jazzmen ont peut-être trouvé un nouvel espoir lors de ces scrimmages. Dans le contenu, l’équipe de Quin Snyder a tenté de nouvelles choses, en particulier dans la relation entre Donovan Mitchell et Rudy Gobert. Sur les 30 minutes qu’ils ont passé ensemble sur le parquet, Mitchell a offert 7 passes décisives à son pivot, un chiffre bien supérieur à la moyenne de la saison régulière. L’arrière All-Star a affirmé sa volonté de devenir un meilleur playmaker en arrivant à Orlando, et transforme sa parole en actes. Cela se ressent sur le parquet, où Rudy Gobert a dépassé à atteint la barre des 20 points à deux reprises lors de cette préparation. Leur entente est perfectible, mais cette tendance montre qu’Utah avance dans le bon sens. C’est aussi l’occasion de faire taire les rumeurs d’une soi-disant mauvaise entente entre les deux franchise player, depuis l’épisode du Covid-19 qui avait touché la franchise en Mars dernier.

Donovan Mitchell veut devenir un meilleur playmaker, afin d’aider le Jazz à briser le plafond de verre sportif. (Crédits : NBA.com)

Un Mikal Bridges en pleine explosion

En l’absence de Kelly Oubre Jr, qui devrait se prolonger sur les 8 matchs de saison régulière restants, les Suns doivent trouver un nouveau lieutenant pour Devin Booker et Deandre Ayton. Un rôle qui semble correspondre parfaitement à Mikal Bridges. Bien que passé sous le radar des médias, sa progression fulgurante est un point déterminant des récents progrès collectifs à Phoenix. Arrivé en même temps que Deandre Ayton, il est une pièce maîtresse de l’équipe en défense depuis deux ans. Ce qui est nouveau, c’est son apport de l’autre côté du terrain. Cet athlète longiligne a d’abord souffert sur les défenses NBA, mais s’adapte enfin à ce niveau grâce à une agressivité retrouvée et un tir bien reconstruit. Son intelligence de jeu fait le reste, et il est un filon indispensable à l’attaque des Suns. Avec 14 et 16 points contre Utah et Boston, il a prouvé sa valeur et devra maintenir ces standards lors des matchs à enjeu.

Voilà ce qu’il fallait retenir de cette première semaine de matchs dans la bulle d’Orlando. Désormais, la compétition officielle va reprendre ses droits jusqu’à Mi-Août pour désigner le Top 8 de chaque conférence, en vue des playoffs les plus étranges de l’histoire NBA. Au-delà du sportif, la bulle a aussi connu ses premiers couacs avec des joueurs comme Richaun Holmes ou Lou Williams qui ont eu du mal à respecter les règles sanitaires en place sur le campus. Et vous, qu’avez-vous retenu de cette semaine de scrimmages ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :