Cyclisme Omnisport

Le Tour de France virtuel, chronique d’une révolution annoncée

Le Tour de France virtuel s’est terminé sur des Champs-Elysées entièrement matérialisés. Durant cette course inédite, c’est l’Australien de la Trek-Segafredo William Clarke qui a levé les bras sur l’ultime étape et la NTT Pro Cycling Team qui a remporté le classement général.

Présentation générale

La course, organisée par ASO et Zwift, rassemble 23 équipes masculines et 16 équipes féminines afin de remplir ce mois de juillet cycliste bien terne. Les 6 étapes réparties sur 3 week-ends se disputent intégralement sur la plateforme Zwift ; un système de points a été mis en place et permet de reconstituer des semblants de classements.

En attendant les vraies courses, le Home-Trainer joue un rôle de substrat

Aucun dossard n’a été accroché en World Tour depuis le 3 mars 2020, dans un univers où les sponsors s’engagent dans la perspective d’obtenir une certaine visibilité, ce Tour de France Virtuel permet de « montrer le maillot » et de combler le cruel manque de publicité dont pâtissent les divers investisseurs. CCC, une chaîne polonaise de vente de chaussures, aurait d’ores-et-déjà renoncé à poursuivre la saison prochaine en raison du coronavirus. L’équipe Cofidis est, elle aussi, contrainte de faire adopter un chômage partiel à son staff et ses coureurs. Les 17 diffuseurs officiels vont retransmettre l’épreuve dans 16 pays différents pour un total de près de 13 heures de directs.

Le Tour de France virtuel, une manière pour les sponsors de montrer le maillot. (Photo : @GoZwift)

Mais un rôle tout de même restreint qui s’apparente plus à une bouffée d’oxygène qu’à une vraie reprise

La course en elle-même a eu, sur ces 6 étapes, un intérêt sportif minime. L’importance que donne Zwift à l’aspiration ne permet pas la création d’échappées, à l’exception près de Ryan Mullen, héros de la semaine. Nous sommes alors contraints d’assister à un sprint sur la majorité des étapes qui laisse un petit goût amer. Néanmoins, les têtes d’affiche sont présentes pour porter cet évènement : Bernal, Froome, Bardet ou même Alaphilippe ont pris le départ sur leurs home-trainers respectifs.

Ryan Mullen, vainqueur en solitaire lors de la 4e étape. (Photo : France TV).

Alors que les footballeurs et rugbymen rechaussent les crampons, le cyclisme se remet doucement en selle. Les courses virtuelles sont un moyen de relancer les compétitions et d’aiguiser les différentes préparations des coureurs tout en gardant un aspect ludique. Le début de saison se rapproche et il faudra être saillant tôt cette année puisque la saison risque de ne pas pouvoir s’éterniser au-delà du mois de novembre. Rendez-vous le premier août au départ de Sienne en Toscane pour les Strade Bianche. Julian Alaphilippe, Alberto Bettiol et Jakob Fuglsang y sont déjà annoncés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :