Formule 1 Omnisport

Racing Point, une évolution à grande vitesse

Passé de 7e à 4e, Racing Point évolue vite, trop vite.

Passé d’écurie de fond de grille à écurie qui joue les premières places en l’espace d’une trêve hivernale, Racing Point a changé de dimension cette saison, pour espérer le meilleur, et ne plus voir le pire.

Un début inattendu.

Aux essais hivernaux, Racing Point était attendu comme la saison dernière : une équipe qui va jouer la 7e place. Contre toute attente, la livrée change complétement et ressemble à la Mercedes de 2019. Le partenariat RP-Mercedes a permis cette voiture pourtant potentiellement interdite. L’ancienne voiture de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas était déjà au-dessus de toutes les autres lors de la saison 2019, et même si à ce moment de la saison, personne ne l’avait vu en course, tout les observateurs savaient que Sergio Perez et Lance Stroll allaient jouer quelques podiums.

Deux Mercedes rose ? (Photo by Leonhard Foeger/Pool via Getty Images).
Sous les feux des critiques…et des plaintes.

Pour les trois premiers Grand Prix de la saison, le meilleur résultat appartient à Lance Stroll, 4e en Hongrie. Pour son coéquipier Pérez, sa meilleure performance était au GP de Styrie où il a fini 6e. Des résultat convaincant pour un début de saison retardé, mais pas encore de podium alors que les 2 pilotes aurait pu en accrocher un. L’une des peurs que l’on peut avoir pour l’écurie est le fait de mal développer la voiture, car si elle est plutôt performante sur le début de saison, elle pourrait être sur le déclin au fil de la saison. De plus, les plaintes à répétitions des écuries – pour l’instant, seul Renault et McLaren ont porté réclamation – sur certaines pièces peuvent leur porter préjudice. À l’heure actuelle, impossible de dire si RP sera sanctionné pour avoir enfreint le règlement, mais s’ils ne sont pas sanctionnés, beaucoup d’écuries vont se poser des questions sur leur avenir en F1 car il serait trop simple de passer de 7e au classement Constructeur à une des 4 meilleures écuries.

Passer de Racing Point à Aston Martin.

Durant la période de confinement, l’annonce est tombée : en 2021, Racing Point change et devient Aston Martin. Une nouveauté qui bouscule aussi d’autres écuries. Si le partenariat avec Mercedes va continuer, celui avec Red Bull non. Aston Martin est l’un des sponsors principaux pour l’écurie autrichienne et le fait que ce sponsor devienne une écurie à part entière oblige Christian Horner et Helmut Marko a voir ailleurs.

Avec ces changements, il y de plus en plus de rumeurs et les principales informations sorties verraient Toto Wolff et Sebastian Vettel arriver dans l’écurie de Lawrence Stroll. Si la première rumeur semble peu probable, la deuxième semble de plus en plus crédible. Le désormais futur ex-pilote de Ferrari n’a plus de baquet pour la future saison, et seul Aston Martin pourrait lui offrir une bonne voiture au vu de sa situation – malgré les rumeurs Mercedes et Red Bull – compliquée. De plus, un remplacement de Pérez qui a énormément contribuer à Force India puis Racing Point serait une mauvaise chose pour certains fans et sûrement quelques employés.

Un contact à ne pas reproduire la saison prochaine ? (Photo by Charles Coates/Getty Images)

L’avenir de Racing Point (ou Aston Martin) est donc assez flou et la nouvelle réglementation en 2022 ne devrait pas forcément jouer à leur avantage. Il faudra attendre pour voir ce que pourront faire Pérez et Stroll cette année et la prochaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :