Formule 1 News

Formule 1 : le weekend mouvementé de Nico Hülkenberg

Lors du Grand Prix de Silverstone, hier, Lewis Hamilton l’a une nouvelle fois emporté, au terme d’une fin de course complétement folle qui a vu les crevaisons tour après tour de Valtteri Bottas, Carlos Sainz Jr et donc du vainqueur du GP, Lewis Hamilton. Ce dernier passant même la ligne d’arrivée sur trois roues. Mais l’événement de ce weekend est ailleurs, en effet, un ancien pilote (sans baquet cette saison) a fait son retour en course… enfin pas tout à fait. Retour sur le weekend très particulier de Nico Hülkenberg !

Pérez positif, « Hulk » appelé en urgence

« C’est un des jours les plus tristes de ma carrière. »

Sergio Pérez, suite à l’annonce de sa non participation au GP

Jeudi dernier, il est un peu plus de 21 h 00 quand le compte Twitter officiel de la Formule 1 annonce la nouvelle que tout le monde attendait : Sergio Pérez est positif à la COVID-19 et ne pourra pas participer au weekend de course à Silverstone. Dans une vidéo posté le lendemain sur le compte Twitter du pilote mexicain, ce dernier se dit « déçu et triste » et assure qu’il s’agit « d’un des jours les plus tristes de ma carrière » avant de conclure : « C’est un moment difficile à vivre, mais je suis sûr que je reviendrai plus fort. Restez prudents, faites attention à vous et à vos proches et j’espère vous revoir très rapidement sur un circuit. »

Très rapidement les noms pour le remplacer fusent, les rumeurs vont bon train, mais un nom ressort, il s’agit de Nico Hülkenberg. Ce dernier connaît l’écurie… lorsqu’elle était indienne puisqu’il a passé quatre saisons chez Force India (2012, 2014, 2015 et 2016) avant d’arriver chez Renault en 2017.

Nico Hülkenberg, en « vacances » depuis la fin de saison dernière est donc rappelé en urgence par une écurie de Formule 1 pour participer à une course.

Un programme express

« Les dernières 24 heures ont été un peu folles »

Nico Hülkenberg, suite à son retour

Un véritable marathon se lance alors pour le pilote allemand et l’écurie rose entre jeudi, 16 h 30 et le début des essais libres, prévu le lendemain à 11 h 00. En effet, sans programme d’entraînement cette saison, ce dernier n’a plus l’habitude d’encaisser les G comme c’est le cas en F1 et encore plus sur ce tracé de Silverstone. Comme l’a expliqué l’ex pilote Renault, les journées de jeudi et vendredi ont été folles : « Ces dernières 24 heures ont été un peu spéciales et folles. À 16h30, jeudi, on m’a appelé, j’ai pris un avion pour venir, faire mon baquet à 2h du matin, du simulateur à 8h, pendant une heure, et un peu de travail de préparation. La nuit a donc été courte mais ça en valait le coup. » Ce dernier a tout de même dû attendre que son test COVID soit négatif pour pouvoir entrer dans l’enceinte du circuit, une fois fait, le pilote allemand a pu enfiler sa combinaison (enfin celle de Lance Stroll qui fait quasiment la même taille et qui a été modifié pour l’occasion) et partir en piste avec sa monoplace pour les essais.

Après deux séances très correct le vendredi où il termine 9e puis 7e, il refait une 9e place en FP3, le lendemain. Malheureusement pour lui, la séance de qualification du samedi après-midi se passe un peu moins bien et il n’arrive pas à accrocher la Q3. Le pilote s’élancera de la 13e place sur la grille de départ, un moindre mal pour un pilote qui était tranquillement chez lui, moins de 48H plus tôt.

Le chauchemar du dimanche

Alors qu’il devait s’élancer de la 13e place, coup de tonnerre dans le paddock ! Celui qui est toujours à la recherche de son premier podium après près de 10 ans en F1 et qui avait une opportunité inespéré avec cette Racing Point… ne pourra pas prendre le départ de la course.

« C’est fou, hein ? En quelque sorte, c’est la suite logique de ces journées folles que je viens de vivre. »

Nico Hülkenberg, après avoir appris qu’il ne pourrait pas prendre la piste

La raison ? Un souci lié au carter d’embrayage de l’unité centrale. Le pilote allemand est forcément déçu, comme il l’explique après sa « non course » : « C’est fou, hein ? En quelque sorte, c’est la suite logique de ces journées folles que je viens de vivre. […] C’est un coup dur pour l’équipe et moi-même, le pire scénario possible.«  Finalement, il verra du paddock la 9e place de son coéquipier Lance Stroll et au-delà du weekend hors du commun de Nico Hülkenberg, c’est toute une écurie qui plonge dans le doute malgré des performances qui, en théorie, devraient être bien supérieur à ce que l’on a vu ces derniers jours.

Heureusement pour le pilote allemand, il y a de très forte chance qu’il puisse se rattraper dans quelques jours, puisqu’il devrait suppléer Segio Pérez une nouvelle fois pour le GP du 70e anniversaire qui se déroulera également à Silverstone !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :