Foot Série A

Nicolò Zaniolo : l’enfant prodige

Meilleur espoir de Serie A pour la saison 2018-2019, Nicolò Zaniolo est de retour de sa grave blessure du 12 janvier. Samedi dernier, lors de la victoire de la Roma sur la pelouse de la Juventus, le jeune romain a crevé l’écran par sa qualité physique et son explosivité. Qui est le nouvel enfant prodige de la louve ?

L’Inter Milan peut nourrir des regrets … L’AS Roma s’en frotte les mains

Le 26 juin 2018, le milieu de terrain belge de l’AS Rome Radja Nainggolan est transféré à l’Inter Milan, l’opération s’élève à 38 millions d’euros, le défenseur Davide Santon et le jeune Nicolò Zaniolo acheté 2 millions d’euros un an auparavant au Virtus Entella (Serie B) font également partie de l’opération.

A son arrivée à Rome, le natif de Massa est un jeune parfaitement inconnu du grand public ; il ne compte alors que 7 apparitions en Serie B avec le club ligure du Virtus Entella et aucune apparition sous les couleurs de l’Inter. Eusebio Di Francesco, entraîneur de la formation giallorossa à l’époque lui donne sa chance dès septembre 2018 en le faisant rentrer en Champions League contre le Real Madrid (défaite 3-0 à Bernabeu) puis en Serie A contre Frosinone (victoire 4-0 à l’Olimpico de Rome), Nicolò Zaniolo apparaît dès lors comme un jeune prometteur, normalement adroit techniquement mais surtout très dynamique et très physique. Les qualités du jeune romain tapent dans l’oeil du sélectionneur Roberto Mancini, qui, contre toute attente, décide de sélectionner Zaniolo en équipe nationale pour les matchs d’UEFA Nations League dès septembre 2018.

Le salut pour le jeune néo-Romain viendra dès le 26 décembre 2018 avec un premier but en Serie A face à Sassuolo, les parties s’enchaînent et le talent de Nicolò Zaniolo ne fait plus de doutes à tel point que Di Francesco l’installe dans l’équipe type à chaque journée. L’Italie n’a d’yeux que pour le jeune Romain et attend impatiemment son éclosion sur la scène européenne, aux yeux du monde.

Février 2019, Nicolò Zaniolo est titulaire pour le 1/8ème de finale aller de Champions League face au FC Porto au Stadio Olimpico de Rome ; il entre dans l’histoire en devenant le plus jeune italien auteur d’un doublé en Ligue des Champions. Eusebio Di Francesco, Rome et l’Italie prennent alors conscience qu’ils ont entre leurs mains un futur grand.

Un milieu offensif, puissant et détonnant.

S’il n’a pas la grâce technique d’un Kakà ou d’un Zinedine Zidane, Nicolò Zaniolo s’illustre par son explosivité, sa capacité à remporter des duels par sa motricité. Cette motricité évidente, couplée à son physique imposant (1m90) détonne, sur le terrain et par sa singularité ; rentrer au duel comme un Lorenzo Insigne et peser physiquement sur le jeu comme un Luca Toni est un cocktail explosif et du pain béni au haut-niveau face à des défenseurs toujours plus athlétiques.

En plus de son physique, Zaniolo dispose d’une frappe de balle précise et puissante, d’un positionnement offensif et d’une adresse face au but très intéressants. Certains observateurs italiens considèrent même qu’il serait un très bon buteur s’il jouait un cran plus haut, mais unanimement, ce ne serait que de se délester d’une qualité de passe et d’une vision du jeu très précise.

Toutes ces qualités : physique, percussion, passes, vision, positionnement font de lui un élément ultra polyvalent du milieu de terrain de la louve. Si Di Francesco voyait en lui un vrai numéro 10, Ranieri l’a très largement fait jouer comme ailier droit. Paulo Fonseca a aujourd’hui plutôt tendance à le faire jouer « trequartista » en pivot offensif aussi bien organisateur que marqueur lui-même.

Zaniolo sous les couleurs du Virtus Entella (Serie B) en 2016-2017 (Source : calciomercato.com)

Une rupture du ligament croisé du genou et … un retour tonitruant !

Le 12 janvier dernier, lors du choc Juventus – AS Rome (défaite 1-2), Nicolò Zaniolo se blesse gravement au genou et laisse ses partenaires offensifs orphelins pour une durée d’au moins 6 mois. Le 5 juillet il fait son retour en équipe première au San Paolo contre le Napoli à la 66ème minute. 6 jours plus tard il trouve (déjà !) le chemin des filets face à Brescia (victoire 3-0) sur une passe lumineuse de son coéquipier argentin Diego Perotti.

Depuis son retour, Nicolò Zaniolo a démontré sa capacité à retrouver son meilleur niveau très vite : buteur à 2 reprises et passeur contre la Juventus samedi dernier.

L’AS Rome, en lice en Europa League, rencontrera le FC Séville ce soir à 19h dans un 1/8ème de finale à élimination directe qui aura lieu à Duisbourg en Allemagne. Zaniolo sera sur le terrain et sera très probablement le détonateur de son équipe.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :