Café Crème Sport

L’absence de Ramos anéantit-elle les chances du Real Madrid?

Ce vendredi soir à 21 heures, un défi de taille se présente devant le Real Madrid de Zinédine Zidane : renverser le Machester City de Guardiola sur ses terres pour se qualifier en quarts. Défaits 2-1 à l’aller au Santiago-Bernabéu, les Merengues doivent marquer au minimum deux buts pour espérer passer. Pour compliquer encore plus la tâche, leur capitaine Sergio Ramos est suspendu après le carton rouge qu’il a reçu au match aller.

Le Real sans Ramos, un navire sans son capitaine?

Sergio Ramos est peut-être auteur de la plus belle saison de sa carrière en club cette année. Il est l’homme au centre du renouveau qui a permis au Real de réaliser une série de résultats impressionnants depuis la reprise. Avec Benzema, il est l’un des deux joueurs clés du Real cette saison, faisant preuve d’un leadership, d’une solidité et d’une longévité sans égal pour Ramos tandis que Benzema est lui l’éclair de créativité et le finisseur dans l’attaque parfois en difficulté du Real. Ramos apporte une sérénité dans la défense du Real, ce qui permet à Mendy ou Marcelo d’être très offensif sur le flanc gauche. Son rôle de stoppeur, un peu plus haut que Varane sur le terrain, amène un équilibre défensif difficile à retrouver en son absence. La menace qu’il représente sur coups de pied arrêtés va aussi fortement manquer au Real. Auteur de 11 buts cette saison en Liga, Ramos a déjà sauvé le Real dans des situations difficiles lorsque le club n’arrivait pas à trouver la faille, que ce soit depuis la reprise (6 buts en 9 matchs) ou en Ligue des Champions, comme en finale face à l’Atlético en 2014.

Le but le plus important de la carrière du capitaine madrilène, qui va manquer aux Espagnols ce soir. Crédits : Eurosport.

Une des deux pièces maîtresses du Real de Zidane sera donc absente ce soir. La dernière fois que Ramos a raté un match important, c’était lors de la cuisante défaite 3-0 du Real au Parc des Princes en phase de poule de cette édition de la Ligue des Champions alors que Neymar et Mbappé étaient absents en face. Le bilan du Real en matchs à élimination directe de Ligue des Champions sans Ramos est lourd : sur les sept derniers matchs présentant ce scénario, une seule victoire a eu lieu sans le capitaine emblématique des Merengues, contre Schalke en 2015. La défaite 4-1 au Bernabéu sans Ramos (suspendu) l’an passé face à l’Ajax doit encore hanter la mémoire des Madrilènes et ne pas les rassurer avant le match de ce soir.

La charnière centrale Militão-Varane

Éder Militão va disputer son premier match à élimination directe avec le Real Madrid. Auteur d’une saison mitigée et ayant pris part aux pires performances du Real cette saison (la défaite à Mallorca, la défaite 4-3 contre la Sociedad en Copa del Rey, la défaite 3-0 au Parc) il a à cœur de se reprendre et est conscient de la pression sur ses épaules ce soir. Il s’est adressé aux fans madrilènes en amont de ce choc : « Madridistas, contre City, nous n’aurons pas notre capitaine, mais me voici. Je vais faire un bon match, croyez-moi. Nous serons victorieux. » Pas de quoi se dédouaner de la pression qui repose sur ses épaules face à une des meilleures attaques au monde. Il sera vraisemblablement positionné dans le rôle que Varane occupe habituellement à droite de la défense, un rôle de couverture plus en retrait et aidé par Carvajal à sa droite, le latéral espagnol se projetant moins que son pendant à gauche.

Crédits : Reuters.

Le positionnement de Militão dans le rôle de Varane à droite de la défense ce soir va obliger ce dernier à reprendre le rôle de Ramos sur la gauche de la défense centrale. Il devra se forcer à se positionner un peu plus haut pour couvrir les espaces laissés dans le dos de Ferland Mendy, pressenti titulaire à cause de la situation de retour de blessure de Marcelo. Varane a désormais l’expérience et le talent de prendre la relève de Ramos sur ce match et doit se préparer à assurer la première relance, ce que Ramos fait habituellement. Les inquiétudes principales sur la défense planent tout de même sur Militão, sur qui le Real a investi 50 millions et qui peinent à les rentabiliser pour l’instant. Des rumeurs mentionnant notamment Jules Koundé au Real, auteur d’une très bonne saison à Séville, pour déjà remplacer Militão ont fait les gros titres en Espagne et ne vont pas aidé l’ancien de Porto à être en confiance ce soir.

Le Real doit marquer deux buts

Auteur d’une fin de saison en boulet de canon, les hommes de Zidane ont avant tout brillé par une solidité défensive incroyable et aucune erreur individuelle derrière. Ayant encaissé seulement 4 buts sur leurs 10 victoires d’affilée après la reprise, cette série défensive incroyable leur a permis d’être titré en Liga. Mais de l’autre côté du terrain, Madrid s’est souvent reposé sur le génie de Benzema et les coups de pied arrêtés et a parfois eu du mal à faire la différence, comme face à Getafe où un pénalty presque miraculeux de Ramos a sauvé le Real d’un 0-0 dans les dix dernières minutes. Néanmoins, c’est avant tout l’attaque qui devra être efficace côté madrilène pour parvenir à accrocher la qualification contre City. La présence de Benzema est évidente en pointe mais qui va l’accompagner? Hazard paraît être un choix sensé car c’est peut-être le seul joueur capable de gagner un match à lui tout seul mais sa saison loin de ses standards et sa forme physique douteuse pourrait pousser Zidane à le laisser sur le banc. Vinicius est donc le choix le plus probable à gauche pour Zizou. À droite, Rodrygo semble trop faible pour espérer une titularisation, tout comme Gareth Bale, laissé hors du groupe. Isco pourrait être un choix si Zidane souhaite retrouver un système plus axial et garder Benzema plus proche du but des Citizens. Les options qui restent à ZZ sont Asensio et Valverde. Le premier serait un choix fort mais pourrait être payant car Asensio semble en jambes depuis son retour d’une longue blessure. Le choix Valverde quand à lui, déjà expérimenté à trois reprises cette saison par Zidane, serait plus surprenant au vu du contexte et des buts que le Real doit marquer.

Quelques soient les choix de Zidane en attaque ce soir, on est déjà sûr et certain de la présence de Benzema en pointe. Le fraîchement élu meilleur joueur de la saison du Real devra montrer que cette récompense est méritée et devra porter l’attaque du Real comme il fait avec brio depuis le début de saison. La défense de City, en difficulté cette saison, a tendance à beaucoup reculer pour palier à un manque d’explosivité et de confiance et Benzema devrait en profiter pour décrocher et briller entre les lignes. À la fois dépositaire du jeu madrilène et finisseur attitré, Benzema va devoir alterner entre ces deux rôles avec panache pour déstabiliser le bloc citizen et ainsi permettre au Real d’inscrire deux buts et d’espérer une qualification.

Un défi de taille se dresse face aux hommes de Zinédine Zidane. Le surmonter n’est pas impossible tant cette équipe est habituée aux succès et a une culture immuable de la gagne. Mais sans son capitaine Ramos, le Real semble dans une position encore plus précaire et la qualification en quarts encore plus loin. Marquer deux buts sera le plus dur à faire pour un Real porté par une défense de fer depuis la reprise, mais le génie de Benzema, dans la forme de sa vie, sera peut-être suffisant pour amener Madrid à Lisbonne la semaine prochaine.

Exit mobile version