Les Douceurs du CCS Une histoire de famille

Les jumeaux Sedin, unis sur la glace

De nombreuses fratries ont marqué l’histoire du sport. En regardant de plus près, il est déjà plus rare de voir des jumeaux réussir tous les deux a marqué l’histoire de leur sport. Dans le hockey, de nombreux frères ont évolué en tant que coéquipier ou adversaire. Les frères Sedin ont fait encore mieux en évoluant dans la même franchise tout au long de leur carrière. Ils n’ont pas seulement joué ensemble dans la même franchise. Ils ont marqué l’histoire de cette franchise et de la ligue américaine de hockey. Les frères Sedin sont l’image des Canucks de Vancouver. Le CCS vous raconte l’histoire de ces deux frères, joueurs les plus marquants de cette dernière décennie. 

Les prémices d’un duo de superstar

L’histoire commence dans la petite ville de Örnsköldsvik en Suède. Le 26 septembre 1980, deux enfants viennent au monde dans la famille Sedin. Le premier se prénomme Henrik tandis que le second se nomme Daniel. Des jumeaux qui ne le savent pas encore mais ils entreront dans la légende de la ligue nationale de hockey et dans le hockey en général. Ils commencent dès leur tendre enfance à jouer au hockey avec Daniel évoluant sur l’aile en tant que buteur et Henrik évoluant au centre en tant que créateur. Ils commencent à jouer pour le MoDo u16 en 1994 avant de rejoindre le MoDo u20 alors qu’ils n’ont que 16 ans. Ils deviennent finalement professionnels à 17 ans. Ils continuent d’évoluer avec le Modo dans la ligue sénior de hockey suédois. Alors qu’ils n’ont que 18 ans, ils se montrent déjà dominateurs sur la glace comme lors de la saison 1998/1999 où les deux frères dépassent les 30 points sur la saison. Grâce à leurs performances, ils permettent à leur équipe de se qualifier pour les séries. Le Modo se qualifie pour les finales mais malheureusement pour les deux frères, l’équipe s’incline contre le Brynäs IF. Les deux frères se consolent avec le trophée de meilleur joueur de la ligue qu’ils remportent ensemble. Leur duo sur la glace commence à se faire remarquer. Les deux joueurs montrent leur complémentarité entre eux que ce soit avec le MoDo ou avec la Suède. Les deux frères sont alors les jeunes joueurs les suivis par les directeurs des franchises pour les repêchages de la NHL.

JEFF VINNICK-NHL IMAGES / VANCOUVER SUN

Selon les différents spécialistes de l’époque, les frères Sedin sont probablement les joueurs les plus talentueux des repêchages 1999. Le problème est qu’il est peu probable que les deux frères réussissent à joueur ensemble. Pour éviter de les séparer, leur agent Mike Barnett avait alors fait circuler la rumeur selon laquelle les deux frères devaient être sélectionnés par la même équipe sinon ils ne rejoindraient pas leur équipe. Tout le monde se demande alors comment une franchise va réussir à repêcher les deux frères. Une personne va jouer un rôle déterminant pour permettre la réunion des deux frères au sein de la même franchise. Cette personne n’est autre que Brian Burke, le directeur général des Canucks, qui a tout fait pour réunir les deux frères. A la suite de la loterie, les Canucks n’ont que le troisième choix des repêchages, le Lightning et les Thrashers, l’équipe d’expansion de la ligue, ayant récupéré les deux premiers choix. A l’époque, les Sedin sont à la lutte avec Patrik Štefan pour la place première place des repêchages. Les Canucks avec le troisième choix peuvent alors espérer récupérer l’un des deux frères. Mais cela ne suffit pas à Brian Burke qui s’est donné pour mission de repêcher les deux frères. Après plusieurs échanges réalisés, Brian Burke réussit à récupérer le deuxième choix des repêchages des Thrashers en échange du premier choix du Lightning. Comme prévu lors de l’échange, les Thrashers sélectionnent Patrik Štefan, les Canucks sont alors libres pour sélectionner les deux frères: Daniel en deuxième position et Henrik en troisième position. Les Canucks sont alors prêts pour commencer un nouveau cycle avec à sa tête les jumeaux Sedin. 

Avant de rejoindre la grande ligue, les Sedin entament leur dernière saison chez le MoDo. Ils continuent à dominer la ligue avec le MoDo mais ils s’inclinent une nouvelle fois en finale contre le Djurgårdens IF. Un nouvel échec pour les frères Sedin alors qu’ils sont sur le point de voir leurs carrières prendre un nouveau tournant en rejoignant la NHL.

Une carrière dans la grande ligue couronnée de succès personnel

Pour leur première saison dans la ligue, les frères ont pour mission de permettre aux Canucks de retrouver les séries, la franchise de Vancouver n’ayant pas connu les séries depuis la saison 1995/1996. A leur arrivée dans la ligue, ils sont une véritable attraction. Des jumeaux évoluant dans la même franchise ce n’est pas commun. Pour leur première saison, les deux frères terminent la saison avec 63 points cumulés dont 29 buts. Daniel Sedin termine la saison avec 20 buts ce qui lui permet de finir à la huitième place pour le trophée Calder, récompensant la meilleure recrue de la ligue. Les Canucks retrouvent les séries mais s’inclinent dès le premier tour contre les futurs champions: l’Avalanche du Colorado. Les Sedin terminent les séries avec sept points inscrits dont 1 but en quatre matchs. Des premiers pas encourageants dans les séries.

Pour les saisons suivantes, les Sedin continuent à montrer un bon niveau en évoluant ensemble sur la même ligne. Comme de véritables jumeaux, ils continuent à avoir des statistiques proches. Les deux joueurs sont toujours importants dans l’effectif des Canucks. Tandis que Daniel se charge de marquer, Henrik s’occuper de créer le jeu. Avec une telle complémentarité, ils se montrent petit à petit comme des éléments incontournables pour la franchise. Jusqu’à l’annulation de la saison 2004/2005, les Sedin inscrivent minimum 25 points chacun par saison avec un record de 54 points pour Daniel lors de la saison 2003/2004. Les Canucks connaissent chaque saison les séries, difficile de ne pas voir une corrélation entre leur arrivée et le retour de la franchise de Vancouver en séries. En raison de l’annulation de la saison 2004/2005, les deux frères retournent dans leur club natal pour continuer à joueur comme de nombreux joueurs européens. Ils reviennent parfaitement préparés pour la saison 2005/2006. Ils évoluent alors avec Anson Carter à leurs côtés. Leur temps de jeu augmente et leurs statistiques aussi. Les deux frères dépassent pour la première fois la barre des 70 points. Une barre en dessous de laquelle ils ne descendront plus jusqu’à la saison 2011/2012.

Vancouver Canucks

Entre ces deux saisons, les Sedin sont à leurs sommets. Tandis que Daniel s’installe petit à petit parmi les meilleurs marqueurs de la ligue, Henrik se montre toujours aussi fort pour créer le jeu des Canucks. Daniel est régulièrement plébiscité pour faire partie de l’équipe de la saison à partir de la saison 2006/2007. Mais logiquement, ils connaissent leur première sélection dans l’équipe de la saison lors de la saison 2009/2010. Tandis que Henrik fait partie de la première équipe de la saison au côté d’Ovechkin, Daniel accompagne Crosby sur la seconde. Sur cette saison, le duo Sedin a été impressionnant. Henrik termine meilleur marqueur de la ligue cette saison-là avec 112 points inscrits, lui permettant de récupérer le trophée Art Ross. Il ajoute cette saison-là le trophée Hart récompensant le meilleur joueur de la saison. Daniel pour sa part ne gagne pas de trophée mais réalise une saison à 85 points. L’année suivante, il fait comme son frère en terminant meilleur marqueur de la ligue avec 104 points inscrits et remporte lui aussi de trophée Art Ross. Il remporte aussi le trophée Pearson (aujourd’hui renommé Ted Lindsay ) récompensant le meilleur joueur de la ligue selon ses pairs. Lors de cette saison, les jumeaux emmènent les Canucks en finale du championnat. Ils s’inclineront au terme d’un match 7 contre les Bruins. Les deux frères terminent les séries avec 42 points cumulés dont 12 buts. Cette finale est leur meilleur résultat collectif avec les Canucks. Ils n’auront plus jamais l’occasion de se battre pour remporter la Stanley Cup dans le futur. 

JEFF GROSS / GETTY IMAGES

Pour la fin de leur carrière, les deux frères ont continué à évoluer ensemble avec des statistiques toujours aussi proches. Ils inscrivent minimum 40 points chacun jusqu’à la saison 2017/2018. C’est cette année-là que leur chemin dans la NHL s’arrête pour eux. Ils sont arrivés ensemble dans la ligue et ils quittent ensemble cette ligue. Ils n’auront jamais quitté les Canucks devenant de véritables légendes à Vancouver. Ils ont fait vibrer les fans de la franchise pendant 18 ans, échouant de peu à gagner la première Stanley Cup de la franchise. Pour leur dernière saison dans la ligue, ils ont été récompensés par le trophée King Clancy, récompensant le joueur ayant démontré le meilleur exemple de leadership et ayant contribué le plus à la société. C’est le deuxième trophée King Clancy pour Henrik après celui remporté en 2016. Pour leur dernier match à Vancouver, Daniel Sedin a marqué le but de la victoire en prolongation. Comme un symbole, c’est son frère Henrik qui lui a délivré une assistance. Ils terminent leur carrière à Vancouver de la meilleure des façons. Ce match illustre parfaitement la carrière des deux frères.

Les Sedin n’ont pas gagné la Stanley Cup mais ils ont permis aux Canucks de remporter leurs deux premiers trophées des présidents lors des saisons 2010/2011 et 2011/2012. Ils ont aussi remporté la médaille d’or olympique avec la Suède lors des Jeux Olympiques de 2006 à Turin, probablement l’une des récompenses les plus convoitée par les joueurs de hockey à côté de la Stanley Cup. Ils sont logiquement les joueurs ayant disputé le plus de matchs sous l’uniforme des Canucks avec 2636 matchs disputés pour 2111 points inscrits. Ils sont le deuxième duo de frères à inscrire le plus de points dans la ligue, derrière les frères Gretzky. Pour l’ensemble de leur oeuvre, les Canucks ont logiquement retiré leurs numéros le même jour: le 12 février 2020. Les numéros 22 et 33 de Daniel et Henrik sont désormais suspendus à tout jamais au sommet de la Rogers Arena. 

Ben Nelms / Getty Images

Des jumeaux dans le sport il en existe très peu. Ils sont peu à avoir marqué l’histoire de leur sport. Les Sedin ont marqué l’histoire de la NHL. Ils ont contribué à faire retrouver les sommets de la ligue à une franchise habituée au milieu du classement. Au cours de leur carrière, ils ont toujours évolué ensemble avec une complémentarité inégalable avec Daniel comme buteur et Henrik comme créateur. A de nombreuses reprises Henrik a été à l’origine du but de Daniel et inversement. Ils terminent avec des statistiques quasi similaires, seuls 24 matchs et 29 points les séparent. Ils ont marqué les 20 dernières années de leur classe sur la glace. Leur départ a créé un vide au sein de la ligue et de la franchise des Canucks. Ils seront à tout jamais le meilleur duo de frères de l’histoire de la ligue. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :