Mercato Rugby

Top 14 : Le classement du mercato, places 11 à 9.

Afin de préparer la nouvelle saison de Top 14, les clubs du championnat français ont eu une intersaison un peu plus longue que d’habitude. Entre bonnes affaires, transferts fracassants ou coup d’épée dans l’eau, le CCS vous propose de revenir sur les différents mouvements réalisés par chaque équipe de Top14. Le tout, dans un classement concocté par nos soins.

Classement précédent, places 14 à 12.

11ème : Toulouse

Antoine Dupont plaque tournante et métronome du jeu toulousain et de l’équipe de France. Crédit photo : rmcsports.bfmtv.com

La gueule de bois est-elle passée pour le champion de France 2019 ? En 2020 le Stade Toulousain a connu une saison en demi-teinte avec un bilan final de 8 victoires 1 match nul et 8 défaites pour une 7ème place finale. Le club de Toulouse a été impacté par cette année de coupe du monde avec une dizaine de joueurs appelés en sélection. Pour ne pas répéter une telle saison et avec le nouveau calendrier World rugby qui n’arrange pas les clubs, il fallait réaliser un mercato estival de qualité dans la ville rose. Surtout que beaucoup de noms se sont ajoutés sur la liste des départs.

Le centre de formation Toulousain a toujours été performant. Ces dernières années il l’a été encore plus permettant au club de s’appuyer sur ce vivier au dépends de transferts coûteux. Des joueurs comme Thomas Ramos à l’arrière, Romain Ntamack à l’ouverture et les frères Marchand sur la première ligne sont devenus des pièces maîtresses dans le jeu Toulousain. En outre le club a su faire venir des recrues de très au niveau qui se sont imposés au club, certains d’entre eux ont naturellement prolongé leurs contrats. Antoine Dupont, le demi de mêlée international a signé jusqu’en 2023 tout comme les prometteurs Selevasio Tolofua et Peato Mauvaka. Des anciens ont aussi choisi de continuer l’aventure pour encadrer la jeune garde toulousaine. Le capitaine Jérome Kaino, le seconde ligne Joe Tekori tout comme Charles Faumuina ont prolongé sur 1 ou 2 ans.

Cette grosse vague de prolongation fait beaucoup de bien au Stade Toulousain car de l’autre côté les départs ont été très nombreux pendant cet été. Des cadres ou des joueurs qui occupaient des rôles importants dans la rotation toulousaine ont préféré aller voir de plus vertes contrées. Sébastien Bézy a pris la direction du rival clermontois. Galan est parti pour Lyon. Miné par les blessures et en manque de temps de jeu Richie Gray est reparti en Ecosse aux Warriors. Des jeunes à fort potentiel barrés par la concurrence sont partis chercher du temps de jeu comme Théo Belan, Florian Verhaeghe et Tristan Tedder en simple prêt à Béziers pour ce dernier. En compensation, les arrivées sont moins nombreuses mais axées sur des postes où il manquait de la concurrence notamment au poste de demi de mêlée avec Alexis Balès et Baptiste Germain.

L’arrivée qui fait du bien : Rory Arnold

Alors oui, Rory Arnold est arrivé en cours de saison dernière, mais on l’a trop peu vu à cause de la crise sanitaire pour ne pas parler de lui ici. Rory pourrait être la bonne pioche pour le club haut et garonnais. En effet, il vient pallier un secteur de jeu en déclin en terme de talent. Gray et Verhaeghe partants, l’addition de Rory Arnold n’est pas négligeable. Le géant australien de 2m08 s’assure une place de titulaire avec ces départs. À 30 ans l’international qui a disputé la dernière coupe du monde avec son pays a eu un temps d’adaptation au championnat et à la vie française grâce à la coupure. On attend donc beaucoup du seconde ligne qui devrait exploser l’an prochain. Arnold va apporter un grand bol d’air pour la touche toulousaine, que ce soit pour capter les lancers de ses talonneurs ou bien contrer les adversaires. Il n’est pas non plus à plaindre dans le jeu courant, vous le verrez souvent dans un ruck ou autour de son 10 pour offrir des solutions. Défensivement comme tout bon 2nd ligne le joueur aime le mastique. C’est un joueur complet. Il rejoint aussi son frère jumeau, Richie Arnold, qui après un interlude japonais revient lui aussi au Stade Toulousain.

Le départ qui fait mal : Sébastien Bézy

L’international français a décidé de s’écarter de la ville occitane. Depuis 2006 au stade toulousain d’abord dans les catégories jeunes puis en équipe senior, le demi de mêlée français va du côté de l’Auvergne à Clermont. Du haut de son mètre soixante-quatorze Bézy est un excellent joueur de rugby qui a vu son temps de jeu diminuer à cause du dénommé Antoine Dupont. Pourtant le numéro 9 aussi capable de jouer à l’ouverture est plus qu’un joker de luxe. Véritable métronome du jeu et capable d’accélérer la partie, il apportait beaucoup lorsqu’il était sur le terrain. Ce sont d’ailleurs ses performances répétées lors des saisons 2015 et 2016 que le joueurs avaient connus ses premières capes internationales. De plus lors des doublons internationaux si Bézy ne faisait pas partie du groupe France il pouvait suppléer à la perfection son compère Dupont. Le club va devoir trouver un remplaçant pour combler ce départ. Les toulousains s’y sont affairés en recrutant deux 9 au profil différent : Alexi Balès ancien rochelais, avec beaucoup d’expérience et Baptiste Germain un jeune demi de mêlée très prometteur international U20 français en provenance de Bordeaux.

Les Arrivées :

Yohann Gbizie (3e ligne, FR, retour de prêt Carcassonne), Maxime Marty (Ailier, FR, retour de prêt Mont-de-Marsan), Jean Bouilhou (Entraîneur, FR, Montauban, 2023), Richie Arnold (2e ligne, AUS, Yamaha Jubilo, 2022), Baptiste Germain (Demi-de-mêlée, FR, Bordeaux-Bègles), Alexi Balès (Demi-de-mêlée, FR, La Rochelle, 2022)

Les Départs :

Sébastien Bézy (Demi-de-mêlée, FR, Clermont-Ferrand), Richie Gray (2e ligne, ECO, Glasgow), Pierre Pagès (Demi-de-mêlée, FR, Vannes), Carl Axtens (3e ligne, N-Z, Provence Rugby), Bastien Chalureau (2e ligne, FR, Montpellier), Maxime Mermoz (Centre, FR, Retraite), Régis Sonnes (Entraîneur, FR, Blagnac), Gillian Galan (3e ligne, FR, Lyon), Théo Belan (Centre, FR, Provence Rugby), Jarrod Poï (Centre, N-Z, Prêt Béziers), Tristan Tedder (Ouvreur, AFS, Prêt Béziers), Hugo Pirlet (Pilier, FR, Colomiers), Florian Verhaeghe (2e ligne, FR, Montpellier), Maks Van Dyk (Pilier, AFS, non conservé), Alexandre Manukula (2e ligne, FR, Prêt Bayonne)

La compo probable :

La Note : 5,5

Le mercato toulousain manque un peu de mordant. Les départs sont nombreux et ceux sont des joueurs importants qui sont partis. Les arrivées peinent à relever le niveau même si le futur pourrait donner raison au toulousain selon le développement de leurs jeunes. Le Stade Toulousain s’inscrit tout de même dans la continuité avec une équipe type totalement reconduite pour la saison à venir. À tous les postes on retrouve des joueurs jeunes de qualité qui se connaissent et qui font continuer de s’améliorer ensemble. Encadrer par des hommes d’expérience à des postes clés, le club à l’air une nouvelle fois, prêt pour jouer le titre. Une non-qualification pour les phases finales seraient vraiment un échec pour l’équipe de la ville rose.

10ème : Castres

Rodrigo Capo Ortega chargeant les défenseurs du Stade Français, soutenu par Jody Jenneker. Crédit photo : ledauphineliberee.fr

Saison en demi-teinte pour le CO qui a peiné à trouver le rythme de la gagne. Le club nous avait pourtant habitué aux places qualificatives pour les phases finales ces dernières années. Les castrais finissent avec seulement 7 victoires et 10 défaites au compteur pour une 10ème place sans réelle saveur. L’intersaison devrait faire du bien au club de quoi rafraîchir les têtes et récupérer des blessés important comme le capitaine Mathieu Babillot absent de longue durée lors du dernier épisode. L’effectif vieillissant du club tarnais avait aussi besoin d’un petit coup de polish pour se remettre à neuf pendant le mercato.

La plupart des pierres angulaires de l’équipe sont toujours là. La charnière maintenant historique Kockott-Urdapilleta est présente. Loïc Jacquet prend la place de vieux briscard, commandant des avants avec le départ de la légende du CO Rodrigo Capo-Ortega. Au centre on retrouve les expérimentés Combezou et David et à l’arrière Julien Dumora qui a étonné la saison passé en dépannant aussi au poste d’ouvreur. Tous ces joueurs connaissent bien la maison castraise aujourd’hui mais un Turnover était tout de même de mise dans l’effectif des bleus et blancs. En effet, les joueurs âgés commençaient à s’accumuler, avec la saison dernière en demi-teinte et cette longue interruption, le moment semblait idéal pour la direction castraise. Une jeune garde ne va pas tarder à prendre le pouvoir à Castres.

Toutes les recrues castraises ont moins de 30 ans. Les plus vieux ont fait leurs armes en ProD2 ou dans les championnats étrangers et viendront apporter de la compétition à des postes plus ou moins fournis. Le centre fidjien Andrea Cocagi en provenance de Perpignan peut clairement gagner sa place au milieu de l’attaque de Castres. Son jeune compatriote de tout juste 22 ans Botitu aura peut être plus de mal à s’acclimater au XV lui qui vient du 7’s. Mais quand on l’a vu à l’œuvre on ne peut qu’espérer une éclosion en Top14. Le CO est allé chercher son nouvel urugayen. Il n’est pas 2nde ligne mais demi de mêlée et pourrait devenir le suppléant de Kockott dans la hiérachie avant de prendre la place de titulaire si son développement se continue efficacement. Ce petit neuf c’est Santiago Arrata. Enfin la plus vieille recrue c’est l’ancienne star du 7, Semi Kunatani. Ces arrivées étaient nécessaires tant le club a perdu des joueurs durant le mercato.

Et oui le local de l’étape, Rodrigo Capo Ortega arrête sa carrière à 39ans. Le suivent dans sa retraite Christophe Samson et Marc Clerc. À la liste des départs qui font mal on peut ajouter Jody Jenneker qui s’en va du côté de Valence, Tulou à Lyon, Gérondeau à Agen et Radosavljevic à Aix. Le turbulent ailier canadien Tylor Paris s’en va lui aussi du côté de Oyonnax. Un coup dur pour le club qui n’a jamais su mettre dans de bonnes conditions ce joueur qui avait montré un fort potentiel à Agen au début de sa carrière.

L’arrivée qui fait du bien : Semi Kunatani

Le joueur fidjien tente un nouveau départ (encore). C’est un véritable pari pour le club tarnais qui signe tout de même un joueur éblouissant dans le passé sur la scène du 7’s. Depuis sa transition au rugby à XV le puissant 3ème ligne fidjien a du mal à performer. Sa première expérience au Stade Toulousain n’a vraiment pas été concluante. Il avait commencé à évolué à l’aile toulousaine avant de basculer chez les avants. Kunatani a des atouts physiques indéniables pour le poste avec 1m92 pour 98kg. Mais cela ne suffit pas à s’imposer en Top14. S’en suivent 2 ans aux Harlequins qui ne sont pas plus idylliques pour Semi. L’an dernier il n’a joué que 13 matchs pour le club dont 2 comme titulaire. En arrivant à Castres Kunatani arrive avec l’ambition de prouver à tout le monde qu’il est capable de s’imposer dans une équipe avec un style plus rugueux avec de forts fondamentaux. Il faudra pour ce dernier arriver à gagner la compétition en interne avec Delaporte, Jelonch et Babillot qui sont aujourd’hui bien installés.

Le départ qui fait mal : Rodrigo Capo Ortega

C’est la fin pour l’homme de toujours du club. A 39 ans, le 2ème ligne uruguayen raccroche les crampons. Il faut dire que la dernière saison a été compliqué pour Rodrigo, gangréné par les blessures il n’a joué que 9 petits matchs pour son club de cœur. Un départ entaché par le coronavirus lui supprimant son jubilé, lui qui a tout connu en 18ans au CO. Le golgoth mesurant 1m95 pour 110kg n’apportait peut être plus autant en touche et dans le jeu courant que dans sa jeunesse mais il avait cette aura, de capitaine, de guerrier, de soldat qui vous amène à la victoire dans de grandes batailles que le club pourrait avoir du mal à retrouver dans le futur. Ce n’est pas un joueur indispensable par son physique et par sa technique (quoi que la manchette en bord de ruck était encore maitrisée à la perfection) que le club perd aujourd’hui mais bien un joueur indispensable par son mental et son impact sur la motivation de toute l’équipe. Le capitaine d’un club s’en va, il n’a pas eu son hommage sur le terrain, essayons de lui rendre par ses lignes.

Les arrivées : Julius Nostadt (Pilier, ALL, Aurillac), Pierre-Henry Broncan (Entraîneur, FR, Bath), Gaëtan Barlot (Talonneur, FR, Colomiers, 2023), Tyler Ardron (2e ligne, CAN, Chiefs, 2022), Ryno Pieterse (2e ligne, AFS, Bulls, 2022), Florent Vanverberghe (2e ligne, FR, Toulon, 2023), Sémi Kunatani (3e ligne, FID, Harlequins, 2022), Stéphane Onambele (3e ligne, FR, Toulon, 2023), Kevin Kornath (3e ligne, FR, Montpellier, 2023), Santiago Arata (Demi-de-mêlée, URU, Peñarol Rugby, 2022), Vilimoni Botitu (FID, Fiji’s 7, 2022), Adrea Cocagi (FID, Perpignan, 2023), Bastien Guillemin (Ailier, FR, Grenoble, 2023)

Les départs : Julien Caminati (Ailier, FR, Montauban), Sosefo Tapu Falatea (Pilier, FR, Agen?), Christophe Samson (2e ligne, FR, Retraite), Marc Clerc (Pilier, FR, Retraite), Paea Fa’anunu (Pilier, TON, Perpignan), Rodrigo Capo-Ortega (2e ligne, URU, retraite), Camille Gérondeau (3e ligne, FR, Agen), Joe Worsley (Entraîneur, ANG, Wasps), Ludovic Radosavljevic (Demi-de-mêlée, FR, Provence Rugby), Alex Tulou (3e ligne, N-Z, Lyon), Kévin Gimeno (3e ligne, FR, Biarritz), Robert Ebersohn (Centre, AFS, non conservé), Morgan Phelipponneau (Pilier, FR, Vannes), Taylor Paris (Ailier, CAN, Oyonnax), Jody Jenneker (Talonneur, AFS, Valence-Romans), Victor Moreaux (2e ligne, FR, Agen), Patrick Furet (Entraîneur, FR, non conservé)

La compo probable :

La Note : 6,0

Le recrutement castrais est plutôt bon est réfléchi. Le club part sur un nouveau cycle avec de nombreux jeunes joueurs. Les additions qui pourront avoir un impact sur la saison prochaine sont plutôt peu nombreuses. La hiérachie en place ne devrait pas changer beaucoup. De plus un poste semble encore un peu faible, après un départ à la retraite de Samson et Capo-Ortega, la 2nde ligne. Le CO semble s’armer pour le futur en délaissant un peu le présent. Néanmoins l’équipe reste compétitive et vraisemblablement cherchera à jouer le bas du Top6. Si les jeunes se développent bien et rapidement il se pourrait que la saison soit meilleure que les attentes.

9ème : Montpellier 

Gros changements dans le staff montpelliérain. Au revoir Vern Cotter. Bonjour PSA. Crédit photo : lefigaro.fr

Grand remue ménage dans l’Hérault. Le MHR fait entrer du sang neuf pour sa nouvelle saison dans l’élite. Dans une des équipes les plus cosmopolites de l’hexagone, il y a pourtant bel et bien du recrutement français. Le club de Mohed Altrad veut se refaire la cerise après une saison dernière contrastée (6ème place tout de même à l’arrêt de la saison).

Parmi les grands chantiers, un bon remaniement chez les ¾. Le puissant François Steyn rentre au pays se consacrer à la vie agricole, après 5 ans au club. L’historique Timoci Nagusa, meilleur marqueur de l’histoire du club avec 92 essais, fait aussi ses valises. Toujours derrière, son compatriote Nemani Nadolo n’est pas conservé pour la suite, le puissant ailier ne rentre pas dans les plans du nouveau staff. C’est également le cas de l’international français Benjamin Fall, poussé vers la sortie. Tout ce beau monde est remplacé par des joueurs aussi brillants. Le polyvalent Julien Tisseron en provenance de Bayonne, Vincent Rattez sensation de l’année passée. Deux joueurs capables d’évoluer à l’arrière et à l’aile. En plus, les Saracens prêtent aux Montpelliérains le centre anglais Alex Lozowski (polyvalent aussi).

Chez les demi-de-mêlée, il y a le départ d’Enzo Sanga, formé au club mais submergé par la concurrence et la retraite du tongien Kahn Fotuali’i. Mais il y a surtout le recrutement d’un double champion du monde sud-africain : Cobus Reinach. Cette arrivée, extrêmement intéressante va donner au MHR une belle sécurité au poste. Entre Benoît Pauillaugue et le Sud Africain, il ne manque pas de talent en 9.

À l’avant, Jannie Du Plessis en a bientôt fini avec le rugby. Il part pour 1 an aux Lions avant de sûrement revenir à Montpellier pour un poste au sein d’un staff. Julien Ledevedec s’offre lui un nouveau challenge, en rejoignant une alléchante équipe de Provence Rugby, qui va lutter pour la montée l’année prochaine. Il est d’ailleurs imité par le troisième ligne Lucas De Coninck. Chez les piliers, l’américain Titi Lamositele arrive des Saracens pour montrer toute sa puissance aux français. Ensuite, il n’y a plus que du recrutement français avec le pilier gauche Enzo Forletta, les deuxièmes lignes Florian Verhaeghe et Mickaël Capelli, ainsi que le troisième ligne Alexandre Becognée.

Enfin, il y a surtout un changement dans le staff. Fini Vern Cotter, bienvenue Philippe Saint-André. Le Néo-Zélandais s’engage avec l’équipe nationale Fidji et laisse donc la place à l’ancien sélectionneur des Bleus au poste de directeur du rugby. Jean-Baptiste Élissade arrive dans les valises de l’ancien arrière, en tant qu’entraîneur des ¾ afin d’accompagner Xavier Garbajosa. Beaucoup de changement dans l’Hérault !

L’arrivée qui fait du bien : Vincent Rattez

L’international français débarque à Montpellier ! En bombe la saison dernière avec La Rochelle, il paraphe un contrat de 3 ans pour le MHR. Victime d’une fracture du péroné lors du dernier Tournoi des 6 Nations, l’ailier/arrière a , normalement eu le temps de se remettre de sa blessure pour entamer la saison avec ses nouveaux coéquipiers. La présence de l’ancien Rochelais Xavier Garbajosa n’est bien sûr pas étrangère à sa venue, tout comme… son nouveau salaire. Il l’exprime ouvertement : « Ce serait hypocrite de ne pas le dire ». Quoi qu’il en soit, Rattez est à Montpellier et ça pourrait mettre le feu.

Le départ qui fait mal : Timoci Nagusa

Comment une histoire comme celle-ci peut aussi mal se terminer. Auteur de 92 essais sous le maillot montpelliérain, dont 1 en finale du Top 14 contre Toulouse lors de la défaite en 2011. Il n’aura finalement pas connu de titre, malgré deux finales de Top 14. Le Fidjien, arrivé il y a 10 ans au club, va rejoindre Grenoble rugby après de nombreux différends en interne. Il dit tout de même adieu aux supporters pendant le confinement dans une lettre publiée sur le site du MHR. Nagusa est de toute façon barré au club, avec les arrivées de Rattez notamment et la présence de Ngandebe. La fin, tout simplement.

Les arrivées :

Jean-Baptiste Elissalde (Entraîneur, FR), Philippe Saint-André (Entraîneur, FR), Enzo Forletta (Pilier, FR, Perpignan, 2023), Vincent Rattez (Ailier, FR, La Rochelle, 2023), Alexandre Becognée (3e ligne, FR, Mont-de-Marsan, 2022), Alex Lozowski (Centre, ANG, Prêt Saracens, 2021), Cobus Reinach (Demi-de-mêlée, AFS, Northampton, 2023), Titi Lamositele (Pilier, USA, Saracens, 2022), Florian Verhaeghe (2e ligne, FR, Toulouse, 2023), Julien Tisseron (Arrière, FR, Bayonne, 2023), Mickaël Capelli (2e ligne, FR, Grenoble, 2022)

Les départs :

Jannie Du Plessis (Talonneur, AFS, Joker CdM, Lions), François Steyn (Centre, AFS, Cheetahs), Ian Vass (Entraîneur, ANG), Pierre Tournebize (Centre, FR, Brive), Vern Cotter (Entraîneur, N-Z, Fidji), Timoci Nagusa (Ailier, FID, Grenoble), Julien Le Devedec (2e ligne, FR, Provence Rugby), Nemani Nadolo (Ailier, FID, Leicester), Enzo Sanga (Demi-de-mêlée, FR, Valence-Romans), Kahn Fotuali’i (Demi-de-mêlée, SAM, Retraite), Benjamin Fall (Arrière, FR, Béziers, Pau), Kevin Kornath (3e ligne, FR, Castres), Julien Bardy (3e ligne, FRA, Retraite), Ushangi Tcheishvili (Pilier, GEO, Prêt Biarritz), Luka Azariashvili (Pilier, GEO, Prêt Biarritz), Konstantine Mikautadze (2e ligne, GEO, Non conservé), Julien Thomas (Entraîneur, FR, non conservé), Nathan Hines (Entraîneur, ECO, non conservé), Lucas De Coninck (3e ligne, BEL, Provence Rugby)

La compo probable :

La Note : 6,25/10

En clair, Montpellier s’en sort bien. Malgré la perte d’éléments extrêmement doués, le club de l’Hérault a su trouver les joueurs nécessaires pour combler les trous. Les arrivées de Reinach, Rattez, Tisseron et Lamositele sont particulièrement excitantes et intrigantes. Quant au départ de Vern Cotter, il peut aussi ne pas influencer la machine, étant donné que Garbajosa reste aux commandes de l’équipe. À voir.

Classement final :

ClassementEquipeNote
1??
2??
3??
4??
5??
6??
7??
8??
9Montpellier6,25
10Castres6,0
11Toulouse5,5
12Lyon5,25
13Pau4,5
14Brive4,5

(4 commentaires)

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: