Foot Mercato Série A

L’été charnière de l’Inter Milan

1 point. C’est ce qui a manqué à l’Inter Milan pour remporter sa première Série A depuis 2010. Bien que cet écart est aussi faible à cause de la fin de saison de vacanciers de la Juventus, l’Inter redevient le dauphin dans la lutte au Scudetto pour la première fois depuis 2011. L’Inter est désormais de retour sur le devant de la scène italienne et européenne puisque le club s’est qualifié pour la troisième fois consécutive en Ligue des Champions. Encore en lice en Ligue Europa, l’Inter est l’un des favoris de la compétition au moment d’affronter Leverkusen en quarts ce lundi soir. Le club milanais entrevoit le bout du tunnel après une décennie de disette post-triplé et, en réalisant un mercato de qualité, pourrait prétendre à enfin ramener le Scudetto à Milan.

Quelle approche pour les Intéristes?

Partant du postulat qu’Antonio Conte sera l’entraîneur milanais au début de la saison prochaine (le licencier avec l’intégralité de son staff coûterait près de 150 millions d’euros au club) car l’Inter se retrouve en difficulté économique à cause de la crise sanitaire et que le marché des entraîneur est relativement bouché, comme en témoigne Pirlo à la Juve. Les joueurs que ciblent les Milanais doivent être des joueurs capables de répondre au 3-5-2 très large de Conte et aux exigences et à la rigueur de ce dernier. Tous les joueurs mentionnés ci-dessous ont été liés dans des rumeurs de transferts avec l’Inter sur ces trois derniers mois (ce sera précisé si ce n’est pas le cas) et sont des joueurs prêt à passer un cap et à évoluer en Ligue des Champions.

Les certitudes

Gardien de but : Samir Handanovič rentre dans sa dernière année de contrat et semble bien parti pour être titulaire une ultime saison sous le maillot de l’Inter. Néanmoins, en cas d’opportunité, l’Inter pourrait être tenté de préparer la suite d’Handanovič en achetant un jeune gardien et le laissant en prêt une saison à son club, comme par exemple Unai Simon de Bilbao ou Emil Audero de la Sampdoria. Une doublure doit être trouvée à Handanovič si l’Inter choisit de prêter Gabriel Brazao (19 ans) à nouveau.

Piston droit : Achraf Hakimi (21 ans) a déjà été recruté pour évoluer en tant que titulaire à ce poste pour 40 millions, une affaire en or pour les milanais qui récupèrent un des meilleurs latéral droit. Derrière lui, les expérimentés Ashley Young (35 ans), acheté 1,8 millions à Manchester United, et Antonio Candreva (33 ans) seront là pour suppléer le jeune marocain.

Source : Transfermarkt.

Buteurs : Conte a besoin de deux numéros 9 titulaires dans son système et a une paire de haut niveau dans son club. Romelu Lukaku (27 ans) sera titulaire l’an prochain et vraisemblablement avec Lautaro Martinez (22 ans). L’Argentin a un bon de sortie fixé à 120 millions d’euros mais n’est pas contre poursuivre son aventure à l’Inter, et le seul club dont il est la priorité, le FC Barcelone, semble bien loin d’avoir les fonds pour effectuer un tel transfert. L’Inter a tout de même été lié avec des numéros 9 pour remplacer Lautaro en cas de départ et les noms de Giroud, de Džeko et Lacazette sont ressortis mais ces pistes ne seront pas poursuivies si Lautaro reste. Alexis Sanchez, recruté libre après que Manchester United aie rompu son contrat et Sebastiano Esposito, jeune espoir italien de 18 ans, se dresse comme les deux doublures des attaquants intéristes.

Les ventes

Les joueurs en retour de prêt qui sont João Mário, Ivan Perišić, Radja Nainggolan et Dalbert sont en instance de départ. Que ce soit par le biais d’un prêt avec option d’achat ou d’une vente, il parait presque impossible que ces quatre noms soient floqués sur un maillot Nerrazzuri l’an prochain.

Recruté l’hiver dernier depuis Tottenham pour 27 millions, Christian Eriksen est déjà sur le départ d’après le journal italien Tuttosport. En difficulté dans le système de Conte et peu performant depuis son arrivée, sa situation contractuelle est meilleure qu’à Tottenham et l’Inter espère jouer là-dessus pour réaliser une plus-value en 6 mois. Les Milanais attendent autour de 60 millions mais on va dresser le prix de sa vente potentielle autour de 45 millions au vu du manque d’intérêt pour ses services et de son adaptation ratée à l’Inter.

Autre dossier chaud, celui de Milan Škriniar. Le défenseur slovaque est courtisé par de grands clubs dont les deux rivaux de Manchester et son bon de sortie avoisinant les 65 millions d’euros ne fait pas fuir les acheteurs. Škriniar a été moins performant que la saison passée et un nouveau départ peut lui faire le plus grand bien. Quant à l’Inter, récupérer 65 millions sur un joueur auteur d’une saison moyenne serait une aubaine et permettrait de réinvestir sur d’autres postes.

Source : Sport.fr

Le dernier dossier brûlant en Lombardie est celui de Marcelo Brozović. Sa saison était très bonne avant l’interruption mais il a eu du mal à reprendre depuis et est en dessous de ses standards. Mais, au vu du seul club intéressé en ce moment, Monaco, et de la somme demandée, 45 millions, imaginer Brozović rester et se relancer avec de nouveaux coéquipiers au milieu de terrain semble la solution la plus probable.

Le chantier prioritaire

Le poste de piston gauche doit être la priorité de l’Inter cet été. N’ayant aucun joueur sous contrat capable d’évoluer à un niveau satisfaisant à ce poste, l’Inter va devoir recruter un titulaire et un remplaçant. Pour ce qui est du remplaçant à ce poste, obtenir le transfert définitif de Cristiano Biraghi (27 ans) semble être la solution la plus viable. Formé au club et déjà titulaire l’an passé dans ce rôle, Biraghi devra accepter la concurrence mais ce transfert lui permettra d’évoluer en Ligue des Champions, ce qu’il est loin d’accomplir avec la Fiorentina. Un achat autour de 10 millions semble être un bon prix pour la Fiorentina qui réalise ainsi une plus-value de 8 millions et pour l’Inter qui récupère une valeur sûre dans ce système et dans ce championnat.

Pour le rôle de titulaire, différents joueurs ont été mentionnés. Conte souhaite ramener un de ses anciens joueurs à Chelsea entre Emerson Palmieri (26 ans) et Marcos Alonso (29 ans). Le prix fixé à 40 millions de ce dernier et sa saison désastreuse semble rebuter l’Inter qui préfère se tourner vers Emerson autour de 25 millions. Alex Grimaldo du Benfica a aussi été mentionné mais payer 45 millions pour un joueur qui n’a jamais évolué en tant que piston est un risque que l’Inter ne devrait pas prendre. La piste Junior Firpo semble au point mort puisque le brésilien aurait joint Milan dans le cadre d’un transfert de Lautaro. Il y a aussi des noms sur lesquels l’Inter devraient se pencher si le budget transfert du club est plus faible que prévu. Borna Sosa de Stuttgart, pisté par la Roma, est une cible de qualité, surtout au vu de son jeune âge (21 ans) et de l’histoire d’amour entre l’Inter et les joueurs croates. Des joueurs comme Cucurella (21 ans, Getafe), Philipp Max (26 ans, Augsbourg) ou Pervis Estupinan (22 ans, Watford) sont des cibles qui coûtent entre 12 et 20 millions d’euros et que l’Inter devrait considérer. Lucas Digne (27 ans) a fait son temps à Everton et pourrait souhaiter prendre un nouveau départ loin de la Premier League et un transfert autour de 35 millions peut s’articuler. Mais le risque de choisir un joueur qui est habitué à un style bien précis et qui a montré par le passé des problèmes d’adaptation, notamment au Barça, est risqué.

Ainsi, la piste la plus intelligente en prenant en compte l’adaptation au système de jeu dogmatique de Conte, le prix qui doit rester raisonnable et le joueur capable d’évoluer en Série A et en Ligue des Champions, c’est Robin Gosens. Le piston gauche de 26 ans sort de la plus belle saison de sa carrière et est le latéral le plus prolifique d’Europe en terme de buts + passes avec 16 en championnat (9 buts et 7 passes). Son prix se situe autour de 30 millions, ce qui paraît raisonnable au vu du manque de choix au poste de latéral gauche. Il évolue au poste de piston depuis trois saisons à l’Atalanta et connaît bien la Série A. Ce joueur est le choix le plus sûr pour l’Inter qui se retrouverait avec deux des meilleurs pistons au monde avec Hakimi et Gosens.

Gosens, déjà vêtu de bleu et noir, pourrait rejoindre l’Inter d’ici peu. Crédits : Icon Sport.

Remplacer les joueurs vendus

La défense intériste est pourvue de défenseurs de qualité comme le néerlandais Stefan De Vrij ( élu meilleur défenseur du championnat), l’expérimenté Diego Godin, le jeune gaucher extrêmement prometteur Alessandro Bastoni et les anciens D’Ambrosio (titulaire 11 fois en défenseur centrale cette saison) et Ranocchia (titulaire 5 fois). Le départ potentiel de Škriniar laisse une place de titulaire à pourvoir en défense centrale et l’Inter suit déjà quelques pistes. Le défenseur de l’AZ Alkmaar Teun Koopmeiners (22 ans) est une piste intelligente mais associé un joueur peu expérimenté à Bastoni est périlleux. L’allemand de Gladbach Matias Ginter (26 ans), champion du monde 2014, est une piste sérieuse au vu de sa situation contractuelle (fin de contrat 2021) et de sa très bonne saison avec le club fraîchement qualifié en Ligue des Champions. Un prix autour de 30 millions suffirait pour s’attirer ses services mais d’autres grands noms comme Chelsea et Arsenal sont aussi dessus. Pour étoffer sa rotation, l’Inter pense à Jan Vertonghen (33 ans) en fin de contrat et encore capable de rendre des services au haut niveau.

Le défenseur albanais de l’Hellas Vérone, Marash Kumbulla, est une cible à ne pas négliger. Disponible pour 20 millions, l’Inter aurait déjà négocié les termes contractuels de sa venue mais son transfert est au point mort en attendant le départ de Škriniar. La Lazio, aussi sur le coup, pourrait récupérer Kumbulla si celui ne souhaite pas attendre que l’Inter se décide. L’autre jeune défenseur de Série A que le club lombard considère est Nikola Milenković. Le serbe, auteur d’une saison exceptionnelle à la Fiorentina, est très courtisé et l’Inter semble être la destination parfaite. Les liens entre la Fiorentina et l’Inter sont très bons comme on peut le voir avec les prêts de Biraghi et Dalbert et le club de Florence, qui demande 40 millions, peut potentiellement revoir ce prix légèrement à la baisse, grâce à un transfert définitif de Dalbert dans l’autre sens par exemple. Milenković apporterait tout ce que le club perd avec un départ de Škriniar : une relance propre, une très bonne qualité de placement et des aptitudes physiques au-dessus de la moyenne. Le choix Milenković est le meilleur pour remplacer à coût réduit un Milan Škriniar sur le départ.

Milenković sous le maillot de la Viola. Crédits : Getty Images.

Au milieu, l’Inter suit un grand nombre de joueur. Les noms de Partey, Guendouzi, Zakaria, Tolisso, Castrovilli, Kessié, Zaniolo, Pellegrini ont déjà été mentionné dans la presse italienne. D’après la rumeur, Tolisso viendrait à l’Inter dans le cadre d’un échange contre Brozović. Arturo Vidal, longtemps annoncé à l’Inter, a déclaré préférer rester au Barça. Kessié, Guendouzi et Partey sont des milieux sur le départ et au niveau de l’Inter mais aucun contact sérieux n’a été pris par le club. Castrovilli (23 ans, Fiorentina) ou Zaniolo et Pellegrini, les deux espoirs de la Roma, sont pistés en cas de départ d’Eriksen et d’échec dans le dossier de la cible prioritaire de l’Inter, Tanguy Ndombélé, 23 ans. Car c’est bien le milieu français de Tottenham que les Lombards souhaitent récuperer à tout prix. Un échange Škriniar-Ndombélé intéresse les deux parties et la valeur semblable des deux joueurs (évalués autour de 65 millions par leurs clubs respectifs) permettrait d’aboutir à un deal gagnant-gagnant. Seulement, Ndombélé, auteur d’une mauvaise saison après son transfert record l’été dernier, a besoin de se relancer et arriver dans le système Conte avec les exigences qui l’accompagne serait quitte ou double pour le Français comme pour le club. La venue de Ndombele n’est pas le choix idéal sur le papier pour l’Inter puisque le joueur actuel et son prix ne sont pas au même niveau. Mais c’est le profil possédant le potentiel le plus intéressant pour l’Inter qui peut transformer Ndombele en un milieu de classe mondiale. La pluralité de milieu de terrain à l’Inter pourrait palier à un flop qui ferait tout de même très mal financièrement aux Italiens. Le transfert définitif de Barellà est déjà bouclé, celui de Sensi, très performant avant sa blessure, devrait aussi l’être. Et des joueurs comme Gagliardini et Vecino vont chercher à grapiller des minutes dans l’entre-jeu intériste. Par contre, un prêt en Ligue 1 semble être la meilleure solution pour que Lucien Agoume, l’ancien sochalien, puisse poursuivre sa progression.

Ndombélé à Tottenham, plus pour longtemps? Source : Sky Sports.

Bilan comptable

Achats : Ndomélé (65 M) + Milenković (35 M) + Gosens (30 M) + Biraghi (10 M) = 140 M

Ventes : Škriniar (65 M) + Eriksen (45 M) + João Mário (10 M) + Ivan Perišić (15 M) + Radja Nainggolan (5 M) et Dalbert (prêt à la Fiorentina avec option d’achat à 5 M) = 145 M

Avec ce mercato, l’Inter est à l’équilibre d’un point de vue transfert, et si le club souhaite renflouer les caisses, la vente de Brozović (45 M) remplacé par un Denis Zakaria, un Castrovilli ou un Pellegrini (coût autour de 25-30 millions) permettrait à l’Inter d’être quasiment à l’équilibre même en prenant en compte l’achat d’Achraf Hakimi.

Voici à quoi ressemblerait l’Inter 2020/2021 made by CCS.

Ce mercato est d’une importance capitale pour l’Inter. La Juventus est dans une période difficile, tout comme le Napoli, le Milan AC et la Roma, et la fenêtre pour remporter à nouveau la Série A après 10 ans n’a jamais été aussi ouverte. Réussir ce mercato en remplaçant avec de la qualité et en suivant la tactique de Conte permettrait à l’Inter de se retrouver en position de deuxième force en Italie et d’être plus compétitif en Ligue des Champions pour enfin y retrouver les huitièmes de finale.

Crédits de la photo de couverture : Icon Sport.

Laisser un commentaire

%d bloggers like this: