NHL Sport US

NHL Séries 2020 – Quel avenir pour les équipes éliminées des qualifications à l’Ouest ?

Le tournoi de qualification pour les séries s’est terminé ce dimanche 9 août avec une victoire des Blue Jackets contre les Toronto au terme d’un cinquième match à sens unique. Ce match a conclu une semaine intense remplie de surprise. La longue pause a rebattu les cartes et les favoris n’ont pas tous réussi à se qualifier. Parmi les nombreuses surprises, les Penguins et les Leafs ne sont pas parvenus à se qualifier. D’autres équipes ont été logiquement éliminés face à des équipes plus complètes. Il est difficile pour ces franchises de se remettre de cette reprise qui fut rapide. Désormais c’est aux directeurs généraux des différentes franchises de se mettre au travail avec une intersaison chamboulée. Le CCS vous propose de voir les différents éléments à revoir pour chaque franchise de l’Ouest durant cette intersaison. 

Le Wild: Un secteur offensif à améliorer

La franchise du Minnesota n’était pas forcément attendue pour les séries en début de saison. Pourtant avec ce tournoi de qualification, le Wild se retrouvait face à une équipe à leur portée et moins expérimenté: Les Canucks. Après un premier match remporté facilement, la franchise n’a pas su arrêter la jeune équipe de Vancouver. Une élimination en quatre matchs pour le Wild qui n’aura pas démérité au cours de cette série. Désormais, William Guerin a pour mission de trouver des solutions pour combler les difficultés du Wild. Le premier choix qu’aura à faire Guerin durant cette intersaison est au niveau du poste de gardien. Cette saison, le duo Dubnyk/Stalock a connu une saison compliquée avec des statistiques en baisse en particulier pour le premier. Le  Wild affiche le troisième pire pourcentage de sauvetage avec 89,7%. Le cas le plus difficile à gérer est celui de Dubnyk qui possède encore une année de contrat à hauteur 4,33 millions de dollars. Il faut ajouter à cela une clause interdisant les échanges mais qui peut être modifiée. Il est probable qu’il procède à des changements compte tenu de ses déclarations:

‘J’étais déçu du poste de gardien cette année’.

William Guerin

Une déception justifiée qui pourrait amener Guerin à donner un rôle plus important au jeune Kaapo Kahkonen. Le gardien finlandais a fait ses débuts dans la grande ligue cette saison en disputant cinq matchs. Il a réalisé de très bonnes performances avec une moyenne de sauvetage de 91,3%. Il faut rajouter à cela un titre de gardien de l’année en AHL. Le jeune finlandais a montré qu’il est prêt à prendre les rênes des cages du Wild. Pour l’instant Guerin n’a pas confirmé que le joueur évoluerait dans l’effectif du Wild:

Nous avons à décider si c’est la voix où nous voulons aller, mais il est définitivement une option’.

William Guerin

Les problèmes rencontrés par les gardiens cette saison par le Wild ont motivé Guerin à revoir la structure du staff à ce poste. Le directeur général de la franchise a alors décidé de mettre fin au contrat de Bob Mason, entraineur des gardiens depuis 2002. Une page qui se tourne du côté du Wild. 

Outre les changements nécessaires au niveau des gardiens, la franchise du Minnesota a besoin se renforcer au niveau de l’attaque. Le problème se pose alors de savoir quelle option envisager? Rechercher lors de la période des agents libres ou monter un transfert avec une équipe? Pour la seconde option, il faudrait aussi trouver une contrepartie pas trop couteuse pour ne pas casser la bonne dynamique des jeunes joueurs dans l’effectif. William Guerin sera probablement à l’affut des opportunités sur le marché.

Enfin Guerin a plusieurs dossiers à gérer au sein de son effectif: le premier concerne la prolongation du capitaine, Mikko Koivu. Le joueur ayant disputé le plus de match avec le Wild et le meilleur pointeur de la franchise n’a pas encore pris sa décision concernant son avenir. Il doit prochainement rencontrer Guerin pour discuter de son avenir au sein de la franchise. Il doit aussi gérer les prolongations de de Staal, Foligno ou encore Brodin qui vont entamer leur dernière année de contrat. Il devrait les prolonger mais il faudra trouver la meilleure solution pour conserver de la flexibilité au niveau salariale d’autant que Kevin Fiala devrait se voir proposer un contrat très intéressant après avoir fini meilleur marqueur de la franchise cette saison. Il incarne le futur de la franchise au niveau défensif, le Wild ne peut se permettre de le laisser partir:

‘Il y a plusieurs gars très importants que nous avons à re signer. Ils sont tous importants’. 

William Guerin

Il faudra aussi voir ce que fera Guerin concernant le cas Galchenyuk dont le contrat arrive à son terme. La franchise n’a pas beaucoup de marges de manoeuvre pour renforcer son effectif d’un ou deux joueurs d’expérience avec les gros contrats de Zuccarello et de Parise. Après son arrivée à l’été 2019, Guerin aura à coeur de faire ses preuves durant cette intersaison. Il a appris au côté de Jim Rutherford, le directeur général des Penguins. Son expérience risque d’être un atout pour le Wild. 

Jets: La défense à tout prix

La franchise canadienne a connu un tournoi de qualification frustrant. Face à des Flames remontés comme jamais, les Jets n’ont pas réussi à rivaliser en l’absence de leurs deux stars: Scheifele et Laine. Une nouvelle déception pour la franchise qui espérait gommer les échecs des dernières saisons. Désormais la franchise est éliminée et plusieurs choses sont à voir pour Kevin Cheveldayoff, le directeur général de la franchise. Si l’attaque des Jets est verrouillée pour plusieurs saisons en ce qui concerne les contrats des premières lignes offensives. Il lui reste a entamer les discussions pour les éventuelles prolongations de Cody Eakin et Patrik Laine. Les deux joueurs ont un rôle important dans la franchise et la place dans la masse salariale devrait faciliter leurs prolongations. La franchise aura pour objectif de renforcer le secteur défensif de la franchise pour aider Connor Hellebuyck. La résiliation du contrat de Dustin Byfuglien et le probable départ de Dmitry Kulikov permettent à la franchise de se libérer de gros contrats au niveau défensif. Il devrait se pencher sur le marché des agents libres pour renforcer ce secteur.

La franchise a connu une déception cette saison avec cette élimination mais les blessures n’ont pas aidé à se défaire des Flames. Ils ont un des effectifs les plus jeunes de la ligue avec des joueurs d’une grande qualité. Les joueurs comme Laine, Scheifele ou encore Wheeler se complètent parfaitement pour guider l’attaque des Jets. Des joueurs comme Ehlers ou Kyle Connor continuent à progresser pour appuyer le trio de devant. Sur la ligne bleue, les jeunes Morrissey et Pionk s’installent petit à petit comme le futur de la défense de la franchise de Winnipeg. Derrière ces deux joueurs, il existe une incertitude sur les joueurs qui les accompagneront. Les jeunes prospects ont montré de bonnes choses mais ils risquent d’être encore trop juste pour la grande ligue comme c’est le cas pour le jeune finlandais Ville Heinola. Il faudra alors se retourner vers d’autres joueurs à moins de voir Dylan DeMelo et Nathan Beaulieu poursuivre l’aventure si les recherches sont restées sans succès. La franchise a les moyens d’avoir un avenir couronné de succès. Dès la saison prochaine, les Jets seront attendus dans les sommets de la conférence Ouest. La franchise a connu sa première bonne nouvelle avec l’annonce du prochain retour de Scheifele qui n’aura pas besoin d’une opération pour soigner sa blessure contracté lors du premier match contre les Flames. Le principal intéressé a déclaré être ‘très très chanceux’ après l’annonce de cette bonne nouvelle. Il pourra profiter de cette intersaison pour se reposer et revenir en pleine forme pour diriger l’attaque des Jets. 

Predators: L’année de la dernière chance

La franchise de Nashville a été l’ombre d’elle-même cette saison. Après une saison régulière compliquée avec un changement d’entraineur, la franchise n’a pas su profiter de la coupure de la saison pour relever la tête. Une défaite surprenante contre les Coyotes lors du tournoi de qualification pour les séries a peut-être scellé le futur de la franchise. Les choses ne sont pas si simples pour cette franchise. Elle se retrouve dans un entre-deux: elle possède un bon collectif avec des joueurs de qualité mais elle ne semble pas armée pour remporter la Stanley Cup.

Alors que faire pour la direction des Predators? Les cadres ont déçu cette année. Ils n’ont pas été au niveau qu’ils ont pu montrer dans le passé. Le problème est qu’ils sont sous contrat pour une longue période rendant difficile les échanges de ces joueurs. Parmi les joueurs qui ont déçu, on retrouve Matt Duchene qui est arrivée l’été dernier. Le joueur est sous contrat jusqu’en 2026 avec un salaire de 8 millions de dollars par an. Il est l’un des contrats les plus importants de la franchise. Son intégration dans le plan de jeu de la franchise n’a pas été des meilleurs. Entre les changements d’entraineur et la suspension de 5 mois de la saison n’y sont pas étrangers. Il faudra alors voir lors de sa deuxième saison si le joueur retrouve le niveau qu’il a affiché par le passé. D’autres joueurs déçoivent comme Granlund ou encore Turris. Les deux joueurs possèdent des situations contractuelles différentes mais ils devraient quitter la franchise soit par un rachat du contrat soit par un transfert. Ces deux départs permettraient alors aux Predators de libérer de la place dans la masse salariale et ainsi trouver un joueur offensif, le principal problème dans cette franchise. Le secteur offensif est le premier point sur lequel la direction va se pencher d’autant qu’il faudra trouver les joueurs pour aider Duchene, Forsberg ou encore Johansen sur le front de l’attaque. Du côté de la défense, la franchise a plus de certitudes avec son Capitaine Roman Josi qui est verrouillé jusqu’en 2028 après sa prolongation de contrat le 29 octobre 2019. Ryan Ellis et Mattias Ekholm sont eux aussi sous contrat pour encore plusieurs saisons, permettant aux Predators de se concentrer sur le secteur offensif. Au niveau des gardiens, il ne devrait pas y avoir de changements. Si Pekka Rinne semble sur le déclin, les Predators devraient le garder jusqu’à la fin de son contrat en 2021. La saison prochaine servira de révélateur pour la franchise. Les joueurs sont pour l’instant confiants comme le montrent les déclarations de Ryan Ellis:

‘Je pense qu’il y un nouveau sentiment de croyance et de fierté désormais dans ce vestiaire’. 

Ryan Ellis

Les Predators possèdent l’un des effectifs les plus âgés de la ligue. Il est désormais temps de mettre cette expérience de leur côté pour préparer au mieux la saison. John Hynes a le temps pour préparer son effectif à la saison prochaine. Il faudra voir s’il arrive à mettre en place sa philosophie de jeu. 

Oilers: La création d’un collectif équilibré

La franchise d’Edmonton s’est fait surprendre par les expérimentés Hawks. Ils ne sont pas parvenus à arrêter un Toews royal. Une nouvelle déception collective pour la franchise qui n’a plus connu les séries depuis la saison 2016/2017. La franchise peut compter sur son duo Draisaitl/McDavid pour dominer les défenses adverses mais le manque de profondeur sur les autres lignes pose problème. L’arrivée de James Neal lors de l’intersaison en 2019 a été bénéfique mais cette arrivée est insuffisante. Derrière lui, peu de joueurs parviennent à créer la différence en attaque. La franchise ne peut pas continuer à s’appuyer sur son duo de jeunes stars en permanence. Elle aura besoin de joueurs plus réguliers sur une saison entière. Le problème est la masse salariale de la franchise qui est déjà bien remplie. Ainsi Zack Kassian possède un contrat de 3,2 millions de dollars jusqu’en 2024. Il a su se montrer à la hauteur de ce contrat en début de saison lorsqu’il évoluait sur la première ligne au côté de McDavid. Sur les 44 premiers matchs de la saison, le joueur canadien a marqué 28 points dont 13 buts avant d’inscrire que 6 points sur le reste de la saison. Des statistiques décevantes entrainant sa rétrogradation de la première ligne. Son irrégularité a montré sa limite mais le problème est qu’il possède un gros contrat qui ne correspond pas au salaire d’un ailier droit de deuxième/troisième ligne.

Crédit : Getty Images

Sur le plan défensif, la franchise connaît toujours des difficultés. Aucun joueur ne se démarque, un véritable problème lorsqu’une franchise veut gagner la Stanley Cup. Il faut alors se préparer à voir quelques changements en défense pour la saison prochaine. Il faudra alors libérer certains joueurs, Mike Green et Matthew Benning étant les seuls défenseurs à être en fin de contrat. Malgré quelques bonnes performances au cours de la saison, le duo de gardiens Smith et Koskinen est lui aussi insuffisant pour une équipe voulant jouer le sommet de la ligue. Kenneth Holland aura pour mission de trouver un gardien plus régulier sur le marché des agents libres. Cette année, les candidats ne devraient pas manquer mais il faudra voir les exigences de chacun. Cette suspension de saison a été un coup d’arrêt pour la franchise d’Edmonton qui avait pourtant montré une belle progression en début de saison. Arrivée l’été dernier, l’architecte des Red Wings des années 2000 a l’occasion de relever les Oilers au sommet de la ligue. Cette intersaison est importante pour lui et la franchise. Il a alors déclaré vouloir procéder à quelques changements:

‘Je pensais que nous avions fait de très bon progrès cette année par rapport à l’année dernière. Mais si nous sortons l’année prochaine et que nous reculons, les progrès seront vains. Nous devons construire sur ce progrès. Nous devons trouver un moyen de rendre cette équipe un peu différente, un peu meilleure, un peu plus profonde.’

Kenneth Holland

‘Nous devons être plus préparé pour l’année prochaine que nous l’étions pour cette année. J’espère que ce fut un moment d’apprentissage’. 

Kenneth Holland

Kenneth Holland aura beaucoup de travail pour trouver les joueurs permettant aux Oilers de retrouver les séries. Il doit créer un véritable collectif autour de son duo de star.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :