NHL

Blue Jackets vs Lightning – Les clés du Match 2 : qui aura le mieux récupéré ?

Les Séries éliminatoires 2020 de la NHL sont lancées ! Pour l’occasion l’équipe hockey du CCS se mobilise pour vous présenter chaque jour les clés du match phare de la journée. Commençons dès à présent avec une rencontre que beaucoup attendent après un match 1 exceptionnel, le deuxième match entre les Blue Jackets de Columbus et le Lightning de Tampa Bay.

Les enseignements du Match 1

Quel match… Épique, historique, exceptionnel. Les superlatifs manquent pour décrire la véritable bataille qu’ont livré les deux franchises lors du premier match de la série. Les records sont tombés comme les tirs sur la cage de Joonas Korpisalo. Au terme d’un marathon de 5 prolongations, c’est bien Tampa Bay qui repart avec la première manche après une victoire 3-2.

  • Les deux équipes ont cumulé 151 tirs, un record en Séries.
  • Joonas Korpisalo a réalisé 85 arrêts, soit 12 de plus que le précédent record en Séries établi en 1987 par Kelly Hrudey.
  • Seth Jones est resté 65:06 minutes sur la glace, un record en NHL.

Le match s’est terminé après 150:27 minutes de temps de jeu – dont 90:27 en prolongation – ce qui en fait le quatrième match le plus long de l’histoire de la NHL et le deuxième depuis l’expansion de la ligue en 1967. 

Mise à part les retombées historiques de cette rencontre, d’un point de vue uniquement sportif, plusieurs enseignements sont à retenir.

Au début de la première période, c’est Pierre-Luc Dubois qui ouvre la marque à 2:39. Le centre québécois de 22 ans inscrit son 4ème but du tournoi en déviant un tir du français Alexandre Texier. Il s’agit du premier but pour Columbus en avantage numérique lors des Séries 2020. Jusque là, les Blue Jackets restaient sur un triste 0/14 lors de leur série en 5 matchs contre les Leafs. À 06:27, le Lightning égalise par l’intermédiaire de Brayden Point qui dévie de la jambe, un tir de Nikita Kucherov, entre les jambes de Korpisalo. Tampa Bay a largement dominé cette première période mais les attaquants butent déjà sur le gardien des Blue Jackets qui sauve 13 tirs dans ces 20 premières minutes. Le débat est davantage équilibré en seconde période (10 tirs à 13) mais c’est bien Columbus qui trouve la faille en fin du deuxième tiers avec un superbe but d’Oliver Bjorkstrand. Le Danois trompe Vasilveskiy grâce à un magnifique tir semi-frappé dans un angle impossible sur le droite, près de la ligne rouge. Alors que seulement 00:23 secondes se sont écoulées dans la troisième période, Yanni Gourde lutte devant les filets de Columbus, Korpisalo arrive à l’arrêter mais la rondelle revient sur la jambière gauche du gardien, au sol, et rentre dans le but. Le score est de 2-2 mais ce but semble annoncer la déferlante du Lightning. Pourtant rien ne se passe comme prévu. Les deux équipes partent en prolongation et le match part en marathon.

Tampa a largement dominé la rencontre, les prolongations comprises. Mais jamais le Lightning n’est parvenu à trouver la solution face à un Joonas Korpisalo exceptionnel. Les hommes de Jon Cooper n’ont pas réussi à marquer sur les quatre situations de supériorité numérique qu’ils ont eu. De l’autre côté, Columbus n’est pas parvenu à exploiter ses occasions de tuer le match. La meilleure période des Blue Jackets est assurément la deuxième prolongation où les attaquants ont vraiment réussi à dominer les duels et à se projeter dans la zone défensive de Tampa. Dans ce match monumental, l’endurance des joueurs à été mise à rude épreuve comme le souligne le défenseur Victor Hedman :

« Je pense que c’était une performance irréelle des deux équipes, dans l’ensemble, en particulier des gardiens de but. Vous ne pouvez pas vous mettre à leur place. Ils doivent être concentrés tout le temps, et ils ne peuvent pas s’asseoir sur le banc pendant quelques minutes. Ils doivent rester vigilants tout le temps. […] tellement impressionné par la façon dont ils ont joué. Mais j’étais tellement heureux que nous ayons remporté la victoire. »

Victor Hedman

Une rencontre aussi monumental qu’éprouvante qui va sans aucun doute laisser des traces pour le match de ce soir. La capacité de récupération des joueurs est un facteur essentiel pour le match 2.

Les clés du match 2

  • Comment se relever d’un match 1 si éprouvant ?

C’est évidement le point clé du match. La majorité des joueurs a disputé plus de 40 minutes dans le premier match. Et à ce jeu, c’est peut-être Columbus qui a le plus souffert. La profondeur de l’effectif du Lightning a permis à Cooper de faire tourner davantage au cours de ce marathon et devrait logiquement arriver avec une équipe un plus fraîche. Cooper a très bien équilibre le temps de glace de ses trois premières lignes offensives et de ses lignes défensives. De son côté, John Tortorella s’est appuyé sur ses deux premiers trio offensifs et a fait joué plus de 60 minutes la paire Jones/Werenski, son premier duo. Effet direct de ce match titanesque, les Blue Jackets ne se sont pas entraînés au cours de la journée de mercredi. Columbus a déjà disputé deux prolongations dans sa série contre Toronto. Les staffs médicaux seront sûrement scruté de très près en cas de mauvaises performances. L’hydratation et l’alimentation des joueurs durant ces derniers heures seront primordiales.

  • L’attaque du Lightning sera-t-elle efficace ?

Un 0/4 sur les avantages numériques, même sans le capitaine Steven Stamkos, ce n’est pas terrible pour l’attaque de Tampa Bay. De plus, si nous ne voulons rien retirer à la performance de Korpisalo, il faut admettre que les tirs des attaquants du Lightning n’étaient pas d’une grande dangerosité. Et en même temps, il semble que les tirs longue distance n’étaient pas dans les plans de Cooper. Tout au long du match, nous avons vu le Lighning insister pour mettre la rondelle devant les filets des Blue Jackets. Et les trois buts de Tampa ont d’ailleurs été obtenu de cette manière, un peu confuse, dans des luttes devant le filet de Korpi. Cette stratégie sera-t-elle reconduite pour le match 2 ? Peut-être mais Cooper est bien capable de donner de nouvelles consignes, plus adaptées à la forme de ses joueurs et surtout à la formation adverse.

  • Cam Atkinson sera-t-il au niveau ?

Cam Atkinson a été le seul joueur à ne pas enregistrer un tir au but dans le premier match en près de 40 minutes de temps de glace. Dans la ronde de qualification contre les Maple Leafs , Atkinson a récolté cinq points (deux buts, trois passes), ce qui fait de lui le meneur l’équipe jusqu’à présent, et les Jackets seront ravis de le voir retrouver ce niveau pour sortir de cette ronde contre Tampa Bay. Vu le talent du gardien, on peut parier qu’Atkinson n’affiche pas ce triste visage deux matchs de suite. Dubois aura clairement besoin de l’aide de Cam Atkinson si l’attaque des Blue Jackets souhaitent mettre en péril la défense du Lightning.

Et si on devait ajouter un facteur décisif supplémentaire, nous pourrions évoquer l’importance de la défense de Columbus. Comme évoqué plus haut, le premier trio a passé beaucoup de temps sur la glace mais l’ensemble des lignes défensives a réussi à bloquer pas moins de 62 lancers donc 11 pour Savard et 9 pour Gavrikov. S’ils parviennent à réitérer cette performance, Columbus pourrait bien encore faire déjouer l’attaque du Lightning.

Les lignes potentielles

Source : Rotowire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :