Bundesliga Foot Ligue des Champions

Robert Lewandowski, le prince de Bavière à la recherche de son plus beau trophée

Difficile de penser que Robert Lewandowski ne sera pas décisif, ce soir, face au FC Barcelone. Auteur de 13 réalisations en 7 matchs, dont 3 lors de la double confrontation contre Chelsea en huitième de finale, l’attaquant de 31 ans semble encore être au sommet de son art. Et compte bien remporter sa première Ligue des Champions, cette année, lors du « Final 8 ». Ça commence dès ce soir, en éliminant le Barça de Messi.

C’était il y a déjà six ans: Robert Lewandowski débarquait au Bayern Munich, en provenance de Dortmund et libre de tout contrat. Après avoir fait le bonheur des supporters du BVB, l’attaquant polonais était sur le point de régaler ceux du Bayern. En remportant 6 championnats, 3 coupes d’Allemagne et autant de Supercoupe, il est surtout devenu le 2e meilleur buteur de l’histoire du club avec 242 buts. Plus qu’un simple attaquant, « Lewangoalski » a marqué toute une génération par son sens du but, mais pas que. Seul point d’ombre au tableau: le polonais n’a jamais remporté la plus prestigieuse des compétitions. Il avait déjà atteint la finale avec Dortmund, mais avait été éliminé par … le Bayern !

Le sens du but … et du collectif !

Difficile d’énumérer toutes les qualités de l’attaquant: puissant, efficace, technique, meneur de jeu par moment … auxquels on aurait pu rajouter et pas des moindres, son sens du professionnalisme. C’est d’ailleurs ce qui a sûrement le plus aidé notre buteur Polonais. Lorsqu’il arrive à Dortmund à l’été 2010 en provenance du club polonais, Lech Poznań, Robert Lewandowski a encore tout à prouver, surtout aux yeux de son nouvel entraîneur, Jürgen Klopp. Et malgré de belles performances lors de ses premiers matchs amicaux, Lewandowski doit se contenter d’une place de remplaçant et laisse l’ancien Montpelliérain, Lucas Barrios, diriger la pointe de l’attaque.

Mais le technicien allemand se rend vite à l’évidence, Robert Lewandowski est indispensable sur le front de l’attaque. C’est lors de la saison 2011/2012 qu’il s’impose en tant que véritable titulaire. En 34 matchs, l’attaquant marquera 22 buts et délivrera 8 passes décisives (son record en carrière lors d’une saison). Cette même saison, il jouera pour la première fois un match de Ligue des Champions et marquera son tout premier but dans cette compétition. Avec Dortmund, il atteindra même la finale, lors de la saison 2012/2013. Ils élimineront le Real Madrid de Cristiano Ronaldo en demie, grâce à un quadruplé de l’attaquant vedette. Une performance qui lui vaudra la note de 10 dans le journal L’Equipe.

A cette époque et au niveau européen, on voit désormais tous qui est Robert Lewandowski. C’est donc dans cette posture de grand attaquant que le Polonais signe avec le Bayern Munich, en 2014. Il soulèvera avec Munich tous les trophées nationaux. Fort dans cette position d’avant centre, R. Lewandowski est devenu au fil des saisons, l’un des meilleurs à son poste … voire le meilleur !

« J’ai toujours dit qu’il était exceptionnel […]. Mentalement, il possède une extraordinaire. Il est pas du tout arrogant. C’est un garçon formidable et un excellent coéquipier » – Leo Beenhakker, sélectionneur de l’équipe nationale de Pologne de 2006 à 2009

Partout où il est passé, Robert Lewandowski a impressionné par sa classe. Léo Beenhakker, celui qui a offert à l’attaquant sa première sélection, est le premier a être tombé sous le charme du Polonais. Il déclarait à son sujet « J’ai toujours dit qu’il était exceptionnel. Il me fait penser à Zlatan Ibrahimovic. Ils sont tous les deux capables de marquer des buts venus de nulle part. C’est son meilleur atout ». En ajoutant « Mentalement, il possède une extraordinaire. Il est pas du tout arrogant. C’est un garçon formidable et un excellent coéquipier ». Son entraineur actuel au Bayern, Hans-Dieter Flick, ne tarit pas d’éloges sur son attaquant. Il déclarait il y a quelques semaines, juste après la victoire en Coupe d’Allemagne « Ce qui le distingue des autres, c’est qu’il a confiance en ses qualités« . Au point de réaliser, à 31 ans, la meilleure saison de toute sa carrière ?

Robert Lewandowski, futur Ballon d’Or ?

Car si Robert Lewandowski a semblé au-dessus du lot durant toute la saison, c’est grâce en partie à son entraineur, Hans-Dieter Flick. Au poste depuis le 3 novembre dernier, l’ex-milieu de terrain allemand a su exploiter au mieux toutes les qualités de son attaquant. Positionné devant le but, le technicien allemand a tenu à laisser le plus de liberté à l’attaquant. Cette image, produite par le site Total Football Analysis, montre l’étendue des déplacements de ce dernier. On aperçoit bien qu’il n’hésite pas à remonter près du milieu de terrain, ou même parfois à l’intérieur des couloirs des latéraux.

Carte de chaleur montrant la position de Lewandowski cette saison ( Crédit: TotalFootballAnalysis)

Ainsi, les défenseurs centraux adversaires doivent faire plus que gérer les appels en profondeur de l’attaquant. Cette technique a également permis de maximiser les rotations de balle au sein de l’équipe. Elle permet à Lewandowski de libérer des espaces pour ses coéquipiers, comme Kingsley Coman, qui se retrouve plus souvent libre de tout marquage.

Robert Lewandowski a également cette faculté à se retrouver dans les bons espaces au bon moment. Le nombre de but marqué cette saison atteste complétement cette analyse. Au total, il a marqué 53 buts toutes compétitions confondues (34 en Bundesliga). Il est actuellement à 13 buts en Ligue des Champions et pourrait même battre le record du nombre de buts marqué lors de cette compétition détenu par l’indéboulonnable Cristiano Ronaldo (17 buts lors de la saison 2013/2014). De quoi postuler au titre de meilleur joueur de la saison. Malheureusement pour lui, cette année, le trophée du Ballon d’Or ne sera pas décerné, en raison de la crise du COVID-19.

Lewandowski – Messi, un duel au sommet

Quoi qu’il en soit, pour y candidater sérieusement l’année prochaine, il devra remporter la Ligue des Champions et donc l’emporter face au Barça de Messi. Plus ou moins opposé dans le style de jeu, cette confrontation n’en reste pas moins excitante. Auteur de très belles saisons statistiquement, les deux attaquants ont, lors de ce quart de finale, beaucoup à gagner et donc à perdre. L’attaquant du Bayern espère bien remporter pour la première fois de sa carrière la coupe aux grandes oreilles tandis que l’argentin souhaite sauver sa saison après avoir laissé échapper le championnat à son grand rival madrilène.

Les deux joueurs ne s’y trompent pas, cette affiche est sans doute la plus importante de la saison. La balance semble pencher un peu plus du côté des Allemands. Selon l’ancien champion du monde allemand Lothar Matthaus, cette rencontre « sera Messi fait face à son successeur en tant que meilleur joueur du monde : Robert Lewandowski ». Une déclaration qui a au moins le mérite de lancer le débat, même si ce dernier sera sûrement très bouillonnant. Les premiers éléments de réponse apparaîtront normalement ce soir, au coup d’envoi de la rencontre.

Ce soir, Robert Lewandowski et le Bayern de Munich affronte le FC Barcelone de Lionel Messi. Fort de sa saison, l’attaquant polonais à l’occasion de montrer encore un peu plus tout son potentiel aux yeux du football européen. Depuis la reprise du championnat, il semble parti pour remporter tous les trophées qui se poseront sur sa route. Après la Bundesliga et la Coupe d’Allemagne, la Ligue des Champions semble être le prochain trophée.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :