NHL Sport US

PREVIEW #2 – Boston vs. Tampa Bay : une série pour réussir sa saison ?

Le premier tour des Séries éliminatoires 2020 s’est terminé hier soir et nous connaissons à présent les affiches pour les demi-finales des conférences. À l’Ouest, Vegas sera opposé aux surprenants mais redoutables Canucks alors que Colorado affronte Dallas. De l’autre côté, les Flyers, récent vainqueurs du CH, seront opposés aux Islanders de New-York tandis que les Bruins et le Lightning s’affronteront dans un série qui s’annonce de très haut niveau. Le CCS vous propose une analyse détaillée de ces séries, au cas par cas, afin de déterminer quelle franchise tient l’avantage. Nous conclurons ces previews par les pronostics de la rédaction hockey. Parcours, forces présences et secteurs clés, tout y passe. Aujourd’hui, focus sur l’affrontement entre deux poids lourd de l’Est : Boston Bruins vs. Tampa Bay Lightning !

Les enseignements du premier tour

Des débuts compliqués, mais une victoire nette au premier tour

Premier tour : 4-1 contre les Hurricanes de la Caroline
Meilleur pointeur* : David Krejci (9 points – 3 buts, 6 passes)
Meilleur(s) buteur(s)* : David Krejci, Brad Marchand, Jake DeBrusk (3 buts)

Depuis le début des séries, tour de qualifications et round-robin compris*

Le vétéran David Krejci à l’oeuvre face aux Canes de Aho

Lorsque la NHL a repris sa saison avec les différentes formules de qualifications et de classements pour déterminer les têtes de séries, les espoirs étaient grands pour les Bruins de Boston. Effectivement, les Bruins ont remporté le Trophée du Président avec le meilleur bilan de la saison régulière. Contre toutes attentes, le redémarrage fût bien compliqué pour les hommes de Bruce Cassidy. Boston s’est effondré en obtenant un bilan de 0-3 dans le tournoi à la ronde pour finir avec la quatrième tête de série de la Conférence Est. Si l’envie ne semblait pas être présente, c’est bien les performances du premier trio d’attaquants qui inquiètent. Si efficace en saison régulière, la ligne Marchand/Bergeron/Pastrnak était méconnaissable en amassant seulement un seul petit point sur les trois matchs de classement. Face à des Canes revanchards et séduisants, beaucoup d’analystes prédisaient un faux-pas pour les Bruins. Dès le premier match, nous nous sommes aperçus que Boston était passé aux choses sérieuses. Dans une victoire non sans péril en prolongation, les Bruins ont pu compter sur l’efficacité de leur trio vedette : Pastrnak inscrit son premier but en Série cette saison, assisté de Marchand et Bergeron. Le centre québécois délivre ensuite Boston en overtime, assisté par ses deux coéquipiers de ligne. Retour aux sources du succès des Bruins donc. Défait au match 2 (2-3), Boston a surtout dû dire adieu à son gardien Tuukka Rask, finaliste du Trophée Vézina cette saison, parti de la bulle de Toronto pour une « urgence familiale ». Bien que Rask fût le moteur de l’excellente défense des Bruins en saison régulière, le Finlandais ne semblait pas dans la forme de sa vie depuis la reprise : 3 défaites en 4 matchs et 11 buts alloués. Depuis son départ, avec le vétéran Jaroslav Halak devant les filets, les Bruins ont enchaîné 3 succès consécutifs pour remporter leur série contre les Canes. Des victoires certes, mais pas de grande démonstration de puissance. Les Bruins abordent cette série sans grandes certitudes face à un adversaire qui semble bien plus redoutable que les Hurricanes de la Caroline.

Les Bolts montent en puissance

Premier tour : 4-1 contre les Blue Jackets de Columbus
Meilleur pointeur* : Brayden Point (10 points – 5 buts, 5 passes)
Meilleur buteur* : Brayden Point (5 buts)

Depuis le début des séries, tour de qualifications et round-robin compris*

Le joueur le plus clutch de ces Séries : Brayden Point

Outsider ou favoris ? L’étiquette placée sur les Bolts varie selon les observateurs, mais une chose est certaine, il faudra réellement compter sur Tampa Bay pour jouer la Coupe cette année. Lors des trois matchs de qualification, le Lightning a remporté deux rencontres, une contre les Caps (3-2 en tirs de fusillade) une contre leurs adversaires du soir, Boston (3-2), et une défaite contre les Flyers en état de grâce (1-4). Comme pour les Bruins, les Bolts étaient favoris pour leur première ronde, mais le scepticisme était de mise. En effet, Tampa retrouvait les Blue Jackets au premier tour, comme l’année dernière. Sortant d’une saison historique à 62 victoires (128 points), les Bolts s’étaient fait balayer par Columbus… De quoi motiver pour une revanche ! Vainqueurs surprise des Maple Leafs, les Blue Jackets arrivent avec deux armes fatales : Pierre-Luc Dubois et surtout le gardien Joonas Korpisalo. Le deuxième n’aura pas mis longtemps pour terrifier les Bolts. Dans un premier match en tous points historique, Tampa Bay parvient à arracher la victoire grâce à Brayden Point après plus de 6 heures de jeu, 5 prolongations et 85 arrêts de Korpisalo. Le lendemain, les organismes sont épuisés et à ce jeu, c’est Columbus qui l’emporte, victoire des Blue Jackets 3-1 dans le match 2. Par la suite, les Bolts vont littéralement étouffer Columbus en remportant les 3 matchs suivant pour s’adjuger la série. Si la qualification est bien là, la manière est comme pour les Bruins, plutôt insatisfaisante. Le Lightning a remporté tous ses matchs contre Colombus par le plus petit des écarts et a dû avoir recours aux prolongations à deux reprises pour s’en sortir. Dans les deux cas, c’est « Mister Overtime », Brayden Point, qui a délivré les Bolts.

Les clés de la Série

Un test crucial pour Jaroslav Halak

Halak n’a joué dans aucune des cinq rencontres précédentes entre ces deux équipes cette saison. En fait, Halak n’a jamais joué contre le Lightning en tant que membre des Bruins. Sa dernière apparition contre Tampa Bay a eu lieu lors de la campagne 2017-2018 alors qu’il portait encore le chandail des Islanders de New York . Le Slovaque doit, sauf blessure, débuter tous les matchs de cette série. Il a bien joué contre les Hurricanes, remportant les trois derniers matchs de la série. Halak n’a abandonné que cinq buts dans ces trois affrontements. Mais il faut remettre en perspective cette performance : l’un de ces buts était le résultat d’une horrible passe qu’il a faite derrière son propre filet lors du troisième match, et deux d’entre eux étaient des buts plutôt simples qu’il aurait dû capter lors du match 4. Si l’on occulte ces erreurs, le portier de 34 ans a tout de même fait belle impression. Halak tient un pourcentage d’arrêts de 0.940 en 5 contre 5 face aux Canes et il a effectué des arrêts sur 9 des 10 tirs à haut risque. Il a également arrêté 14 des 15 tirs alors que les Bruins étaient en infériorité numérique. Les Bruins ont suffisamment de puissance de feu devant, nous y reviendrons, pour remporter une série où les scores seront élevés comme contre le Lightning, mais leur travail serait tellement plus facile si Halak était capable de livrer quelques bonnes performances. Halak n’a pas besoin d’être élite pour que Boston remporte cette série, il doit juste être meilleur que ses statistiques de carrière contre Tampa Bay – un pourcentage d’arrêts de 0.892 et une moyenne de buts alloués de 2,93 en 10 matchs.

Brayden Point portera-t-il encore les Bolts ?

Selon les dernières informations rapportées par Jon Cooper, Steven Stamkos restera à l’infirmerie pour le début de la série contre les Bruins. Dès l’annonce de la blessure du capitaine des Bolts, un point d’interrogation demeurait sur la valeur de l’offensive du côté de Tampa. La charge offensive revenait tout naturellement sur Nikita Kucherov et Brayden Point. D’ordinaire, Point et Stamkos se partagent le rôle de menace offensive sur la seconde ligne des Bolts. Mais là, il faut faire sans et surtout avec l’homme en forme, propulsé entre Palat et Kucherov sur la première ligne. À l’heure actuelle, cet homme c’est Brayden Point. Ce dernier a réussi obtenir au moins un point au cours des cinq derniers matchs et a affiché quatre buts et trois passes. Il a dominé offensivement pour le Lightning et a surtout réussi à marquer deux buts vainqueurs, tous deux en prolongation. En fait, le Lightning a tout simplement surpassé leurs adversaires de 97 à 63 dans toutes les situations et ont surpassé les Blue Jackets de 62 à 34 avec Point sur la glace. Au total, Brayden Point détient un Corsi de 65,8%. Cette forme lui permis d’accéder à la place de centre du premier trio aux côtés d’un certain Nikita Kucherov. Même s’il n’a pas affiché autant de buts ou généré autant de qualité que Point, Kuch’ a quand même bien fait offensivement. Il n’a réussi à générer qu’un seul but, mais a ajouté six passes en cinq matchs. Le Lightning avait besoin de ces deux joueurs pour gagner cette série et ils devront continuer leurs performances pour faire mal aux Bruins. La deuxième ligne de Tampa Bay, avec Anthony Cirelli au centre, ne produit pas à son meilleur hockey, mais la troisième ligne composée de Blake Coleman , Barclay Goodrow et Yanni Gourde joue un excellent jeu avec une belle vitesse dans les transitions. Quoiqu’il en soit la forme de Brayden Point sera un véritable challenge pour Boston ! Les hommes de Cassidy savent qu’il faudra faire la différence dans le temps réglementaire sans quoi l’avantage ira directement aux Bolts et à « Mr. Clutch », Brayden Point.

Quel visage pour Pastrnak et l’attaque des Bruins ?

Le meilleur buteur de la saison régulière est de retour ! Après un tournoi à la ronde difficile et une blessure au haut du corps qui lui a valu d’être tenu à l’écart pour les matchs 2, 3 et 4 : David Pastrnak est revenu pour le match 5 de la série des Bruins face aux Canes. Vous l’aurez compris la « Ligne de la Perfection » est de retour, autrement dit : Marchand/Bergeron/Pastrnak. Comme évoquez plus haut, l’ailier droit des Bruins s’est parfaitement réintégrer en inscrivant 1 but et en délivrant 1 passe en plus de 20 minutes de temps de glace. Pour autant ce cours échantillon ne doit pas éclipser les mauvaises performances du trio lors du tournoi à la ronde. Pour que les Bruins puissent compenser une possible faiblesse de Halak devant les filets, il faudra qu’ils inscrivent beaucoup de but et cela passe par une forme étincelante du meilleur trio de la saison régulière. Mais, leurs performances ne devront pas être esseulées. Le Lightning est une équipe de haut niveau avec beaucoup de profondeur vers l’avant, et pour que les Bruins égalent cela, ils auront besoin de buteurs secondaires tels que Jake DeBrusk. Le natif d’Edmonton a marqué deux fois et a joué un rôle clé dans la victoire de Boston dans le match 4 contre les Hurricanes, mais c’était le seul match du premier tour dans lequel il a marqué un point. DeBrusk n’a pas marqué dans le reste de la série et a réalisé en moyenne moins de trois tirs au but par match. Il n’a marqué que quatre buts au cours de ses 22 derniers matchs, saison régulière incluse. La deuxième ligne des Bruins composée de DeBrusk, David Krejci et Ondrej Kase a été fantastique contre les Hurricanes. Ils ont généré beaucoup d’occasions de marquer et ont conduit à la possession de la rondelle à un taux élevé en 5 contre 5, mais la finition de DeBrusk était inférieure à la moyenne. Pourtant, DeBrusk doit absolument réussir à concrétiser les chances que Krejci lui sert car les Bruins ne peuvent pas compter uniquement sur la ligne supérieure pour produire offensivement.

Les Power Plays : le secteur le plus déterminant de la série ?

Si les deux équipes peuvent être considérées à juste titre comme les deux meilleures franchises de la Conférence Est cette année, nous sommes bien obligés de constater qu’elles ne sont pas aussi rayonnante qu’en saison régulière. Une secteur en particulier illustre notre propos : les power-play. En saison régulière, les Bruins affichaient le second taux de conversion en avantage numérique avec un solide 25,2%. Au 5ème rang, on retrouve les Bolts avec 23,1% de réussite en supériorité numérique. Depuis le début des Séries, ces taux ont considérablement diminué. Les Bruins sont passés à 17,9% alors que Tampa ne réussi que 13,3% de ses opportunités avec un homme supplémentaires. Bien évidemment, il faut souligné l’absence de Steven Stamkos et celle pour trois matchs de David Pastrnak. Mais la baisse est plus que significative et elle prend davantage d’importance lorsque l’on observe les taux de pénalités tuées pour chacune des deux équipes. En saison, les Bruins et les Bolts parvenaient à tuer plus de 80% des avantages numériques adverses. En série, ce pourcentage a beaucoup augmenté puisque Boston tue 85,7% des pénalités et Tampa plus de 87% ! Des statistiques impressionnantes mais assez équivalentes dans l’ensemble. Vous allez me dire, si les deux équipes sont peu efficaces en PP et défendent bien en infériorité numérique, à quoi bon le souligner dans les clés de la série ? Et bien, nous avons étendu cette analyse aux chiffres lors des confrontions entre ces deux équipes cette saison. Tampa Bay et Boston se sont affrontés 4 fois en saison et les Bolts l’ont emporté 3 fois. Au cours de ces matchs, Tampa a converti 30% de ses avantages numériques contre 28,6% pour Boston ! C’est dire comme ce secteur semble cruciale. Autre fait important, les Bruins ont tiré en moyenne 34,8 fois au buts contre 28,3 pour Tampa. Vasilevskyi aura du travail, tout comme la défense dense des Bolts mais il semble que sur la régulière, cette résistance s’est avérée payante !

La meilleure série de toutes les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2020 pourrait facilement être le match de deuxième tour entre les Bruins de Boston et le Lightning de Tampa Bay . Ce sont les deux meilleures équipes de la ligue. Les Bruins et Lightning ont tous deux un effectif dense et complet, beaucoup d’expérience en séries éliminatoires et beaucoup à prouver après des sorties décevantes des séries éliminatoires 2019. Il est difficile d’envisager que cette série dure moins de six matchs, et il ne serait pas surprenant qu’un match 7 soit nécessaire.

Dans l’œil de Hakim : Victoire 4/3 de Tampa. La franchise du Lightning a réussi à se défaire du piège de Columbus. Désormais plus en confiance, les coéquipiers de Kucherov sont fin prêts à aller chercher le graal. Les Bruins ne se laisseront pas faire mais l’absence de Raask risque de peser lourd à la fin

Dans l’œil de Ben : Victoire 4/3 des Bruins. Cette série se jouera à rien, vraiment rien selon moi. Si la profondeur des Bolts semble supérieure à celle de Boston, le point d’interrogation sur la présence de Stamkos est déterminant pour le sort de la série. De son côté, les Bruins sont au complet et la performance rassurante de Pastrnak lors du Game 5 contre les Canes indique que la Perfect Line est bien de retour. Attention tout de même : Halak n’est pas la meilleure assurance vie contre les Bolts .

Retrouvez ici les autres articles sur les demi-finales de Conférence :

PREVIEW #1 – Dallas vs. Colorado : les Stars peuvent-ils arrêter l’Avalanche ?

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :