NHL Sport US

Vegas vs. Vancouver : après la leçon du match 1, comment les Canucks peuvent-ils espérer déjouer les Knights ?

Après avoir vu ensemble les clés des séries à l’Est ainsi que celles pour le duel entre Dallas et Colorado, il est temps de s’attarder sur la dernière demi-finale de conférence : Las Vegas contre Vancouver. Le premier match a déjà eu lieu et s’est transformé en véritable démonstration des Golden Knights, victoire 5-0. Pour autant, la qualification de Vegas est loin d’être acquise et les Canucks auront probablement leur mot à dire dans cette série. Le CCS vous propose ainsi de revenir sur les enseignements du premier tour des deux équipes ainsi qu’une analyse du match 1 et les clés pour anticiper le déroulement de cet affrontement !

Les enseignements du premier tour

Las Vegas en mode rouleau compresseur

Premier tour : 4-1 contre les Blackhawks de Chicago
Meilleur(s) pointeur(s)* : Mark Stone (8 pts – 4 buts, 4 passes), Reilly Smith (8 pts – 3 buts, 5 passes)
Meilleur buteur* : Mark Stone, Alex Tuch, Shea Theodore (4 buts)

Depuis le début des séries, sans le match 1 de la série*

Les Golden Knights sont là où on les attendait. Dominant des deux côtés de la glace, ils ont entamé la reprise de la saison par une véritable démonstration lors du tournoi de qualifications en remportant 3 matchs sur 3 pour s’octroyer la tête série n°1 à l’Ouest. Même si Vegas a encaissé 10 buts lors de ces rencontres, l’attaque des Knights a été irréprochable avec 15 buts marqués, soit une moyenne de 5 buts par match. Au premier tour, Vegas affrontait les Blackhawks de Chicago, surprenant vainqueur des Oilers en qualification. Avec un savant alliage entre expérience et jeunesse, Chicago semblait être un adversaire déroutant pour Vegas. Et pourtant, les Golden Knights n’ont pas tremblé. Dans le match 1, Reilly Smith inscrit un doublé et délivre une assistance pour conduire les siens à une victoire 4-1. Le deuxième match est plus accroché, mais c’est encore Smith qui donne la victoire à Vegas grâce à un but en prolongation (4-3 OT). Pour le troisième match, Marc-André Fleury retrouve sa place de titulaire et réalise 26 arrêts pour une victoire 2-1 des Knights. Les hommes de Peter DeBoer mènent 3-0 dans la série et lâche un peu de lest dans la quatrième partie en s’inclinant 3-1 face à des Hawks qui évitent un balayage. Vegas se ressaisi dans le match 5 et parvient à faire déjouer un grand Corey Crawford auteur de 36 arrêts pour l’emporter 4-3 sur un but victorieux d’Alex Tuch. Avec les Avs, les Golden Knights sont probablement l’équipe qui a le plus impressionné au premier tour.

Vancouver : d’outsider à prétendant

Premier tour : 4-2 contre les Blues de Saint-Louis
Meilleur pointeur* : Elias Pettersson (13 points – 4 buts, 9 passes)
Meilleur buteur* : Bo Horvat (6 buts)

Depuis le début des séries, sans le match 1*

Bon nombre d’observateurs étaient dubitatifs sur le potentiel des Canucks : le talent est là, mais sera-t-il efficace dès cette année en Séries ? Le tour contre le Wild de Minnesota a donné quelques réponses. Les hommes de Travis Green ont prouvé que leur talentueux groupe offensif était capable de faire la différence en 5v5 contre une équipe défensive mais aussi d’utiliser les jeux de puissances pour marquer et faire confiance à Jacob Markstrom devant les filets. Une victoire 3-1 avec un dernier match épique, remporté en prolongation grâce à un but de Chris Tanev. Un premier tour, l’affrontement est tout autre puisque les Canucks font tout simplement face aux Champions en titre, les Blues de Saint-Louis. Si la forme des Blues est loin d’être optimale, les Canucks ont parfaitement exploité leurs opportunités et réussit à remporter la série 4-2. Même si par moment Vancouver n’était pas la meilleure équipe sur la glace, les joueurs ont réussi à exploiter leurs forces, notamment en avantage numérique, pour faire déjouer l’ombre de Jordan Binnington. Lui qui avait été l’un des hommes forts de la victoire en 2019 s’est complètement effondré lors de cette série en encaissant 22 buts. Mais la méforme est générale chez les Blues qui ne sont pas parvenus à réagir au bon moment face à des Canucks déchaînés. Sur leurs 22 buts, Vancouver en a inscrit 7 en avantage numérique. Tyler Motte, Bo Horvat et JT Miller ont été particulièrement productifs avec 4 buts chacun lors de cette série. Les Canucks peuvent aussi remercier Jacob Markstrom qui réalise une série à 0.930 en sauvetage.

Récapitulatif du premier match

Las Vegas 50 Vancouver

Le premier match entre les deux équipes a viré au massacre. Après une première période d’observation, Jonathan Marchessault ouvre le score après un jolie travail de Theodore derrière les filets. Le défenseur trouve Reilly Smith qui dévie le disque vers Marchessault. Le numéro 81 de Vegas se joue ensuite de Markstrom et inscrit son 3ème but des Séries à 11:37 en première période. Dès lors, les cages de Vancouver ont subi un véritable bombardement. Smith double l’avantage des Knights en avantage numérique, Mark Stone redirige un tir de Schmidt pour le 3-0 avant qu’Alex Tuch se défasse de trois Canucks pour récupérer une passe en hauteur de Cousins et fusilier Markstrom : 4-0. L’écart est déjà trop grand et l’opportuniste Max Pacioretty clos les débats en troisième période sur un tir semi-frappé. Victoire terrifiante de Vegas 5-0. Les débats autour de la mise au placard de Marc-André Fleury n’auront pas lieu après ce premier match puisque Robin Lehner a été irréprochable sur les quelques sauvetages qu’il a eu à faire et il ne lui aura fallu que 26 arrêts pour réaliser son premier blanchissage en Série. La puissance de Vegas a parlé, mais il reste encore au moins trois matchs aux Canucks pour relever la tête.

Les clés de la Série

L’attaque des Canucks doit rebondir et répondre au défit physique de Vegas

La première ligne des Canucks composée d’Elias Pettersson, Brock Boeser et JT Miller mérite le prix de la plus créative depuis la reprise, grâce notamment à l’ingéniosité de Pettersson. Ils n’ont pas dominé (49,48% de pourcentage de buts attendus), mais ils ont battu leurs adversaires 4-1 à 5v5. Derrière cette ligne, on retrouve celle constituée de Bo Horvat , Loui Eriksson et Tanner Pearson. Elle a vraiment été solide en l’absence de Tyler Toffoli, qui devrait bientôt revenir. Même si la profondeur avant des Canucks n’a jamais été venté, le jeu des deux derniers trios de Vancouver a largement contribué au succès contre les Blues : Tyler Motte (4 buts), le français Antoine Roussel (4 points), Jake Virtanen et Jay Beagl, auteur du premier but dans le match 6. Une attaque jeune et rapide qui a pris le dessus sur les Blues en accélérant le jeu mais c’était une tout autre histoire face à Vegas. Les stars offensive de l’équipe ont été méconnaissable, notamment dans les deux premières périodes. Elias Pettersson et Brock Boeser n’ont pas réussi à enregistrer un seul tir au but au cours des deux premières périodes. JT Miller a enregistré le seul tir pour cette première ligne souvent dominante pendant 40 minutes. Au cours de ces deux périodes, 10 tirs au but des Canucks ont été fait par des défenseurs… Seule la troisième ligne a été dominante dans le match 1 avec un Corsi de 83,3%. Alors comment expliquer cette défaillance offensive ? Serait-ce le coaching de Travis Green qui a préféré faire jouer Pattersson dans le deuxième trio au cours des deux premières périodes ? Ou bien est-ce simplement le style de Vegas, puissant et agressif ? Probablement un peu des deux, mais il est vrai la pression à l’avant exercée par les Knights est terrible pour les Canucks qui ne peuvent pas développer leur jeu rapide. Vegas a délivré 54 mises en échec lors du match 1, dont 11 pour le sulfureux ailier Ryan Reaves et 9 pour William Carrier. Peut-être encore plus que Pattersson, c’est le défenseur recrue Quinn Hugues, principal fer de lance de l’offensive de Vancouver, qui devra trouver la solution pour s’extirper des attaquants de Vegas.

La puissance de Vegas en un mot : « équilibre »

Ce n’est pas nouveau, les deux premières lignes de Vegas sont interchangeables et terriblement efficaces. Les Knights possèdent deux lignes qui pourraient être considérées comme les meilleures : Paul Stastny avec Jonathan Marchessault et Reilly Smith, ainsi que William Karlsson aux côtés de Max Pacioretty et Mark Stone. En fonction du temps passé sur la glace, ce dernier trio est considéré comme la première ligne. Son avantage ? Les trois joueurs peuvent marquer évidement, mais plus important encore, ils peuvent défendre, car Karlsson et Stone sont parmi les meilleurs attaquants bidirectionnels de la ligue. La troisième ligne des Knights est ancrée autour d’Alex Tuch, auteur de son 5ème but dans le match 1 et l’un des véritables facteurs X en Séries éliminatoires. Il peut être une force physique et un créateur de grande qualité. Il patine habituellement avec Nick Cousins et Nicolas Roy. Comme mentionné plus haut, le travail physique de Ryan Reaves et William Carrier en duo sur la quatrième ligne est peut-être le plus efficace de la ligue. Une densité incroyable pas de réelle star ? Mark Stone n’apprécierait pas, lui qui vraiment pris le statut de leader d’équipe depuis la reprise. Pourtant, avec aucun joueur à 10 points avant le match 1, les observateurs s’interrogeaient sur la formule offensive gagnante : l’équilibre de Vegas ou deux premières lignes dominantes comme à Vancouver ? Le match 1 a démontré que l’avantage était largement pour les Knights. Mais la série est loin d’être terminée. Il va de même pour les lignes défensives. Si Quinn Hugues apporte beaucoup en avantage numérique et réalise de bonnes performances défensives aux côtés de Tanev, les autres duos sont plus timides. Tout le contraire de Vegas qui a bien réparti les forces sur ses lignes : Alec Martinez et Shea Theodore ont créé l’un des meilleurs couples des séries éliminatoires. Brayden McNabb et Nate Schmidt continuent d’être un duo stable. Alors que Nick Holden et Zach Whitecloud – le défenseur recrue des Golden Knights – ont également été efficaces. La seule interrogation concernant Vegas réside dans la continuité : parviendront-ils a exercer la même pression sur Vancouver pendant 60 minutes ? Ils ne pourront pas se permettre de lever le pied pendant une période face à des Canucks revanchards pour le match 2.

Après la terrible défaite du match 1, les Canucks de Vancouver vont vouloir répondre aux Knights. Si le potentiel est là, il faudra mesurer davantage ses efforts pour ne pas se découvrir et laisser une nouvelle fois Las Vegas dicter sa loi. Beaucoup d’attentes pour le match 2 de ce soir : Lehner va-t-il confirmer ? Markstrom, Hugues et Pattersson de réveiller ? Roussel et Reaves vont-ils enfin jeter les gants ? Vegas peut faire le break dès ce soir dans la série. Même si la marche semble trop haute pour les Canucks, il faudra tout donner dans ce match 2 s’ils souhaitent caresser l’espoir de créer une nouvelle surprise dans ces Séries.

Dans l’œil de Ben : Victoire 4/3 de Vegas : Je ne suis pas convaincu que le match 1 soit révélateur de l’équilibre au cours de cette série. Je vois Vegas s’imposé mais pas si facilement qu’il n’y paraît. Les jeunes Canucks vont probablement réussir à exploiter leur vitesse et jouer de mauvais tours aux Golden Knights. Pour moi, il faudra un match 7 que Vegas gagnera à l’expérience.

Dans l’œil de Hakim : Victoire 4/2 de Vegas : Les Canucks ont surpris tout le monde en éliminant les champions en titre. Contre Vegas, la marche est encore plus haute. L’inexpérience de l’effectif à ce stade de la compétition risque de donner un avantage aux Golden Knights qui possèdent des joueurs d’expérience tels que Fleury ou Stone.

Retrouvez ici nos articles sur les demi-finales de Conférences !

PREVIEW #1 – Dallas vs. Colorado : les Stars peuvent-ils arrêter l’Avalanche ?

PREVIEW #2 – Boston vs. Tampa Bay : une série pour réussir sa saison ?

PREVIEW #3 – Flyers vs. Islanders : New-York prêt à bousculer la hiérarchie de l’Est

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :