Foot Ligue 1

Pellistri, De la Vega ou Stevanović, quel choix pour l’OL ?

Ces dernières semaines, l’Olympique Lyonnais s’active sur le mercato. Le nouveau responsable du recrutement, Bruno Cheyrou multiplie les pistes tentant de dénicher la perle rare. Un poste est ciblé, celui d’ailier. Le remplaçant de Florian Maurice étudie plusieurs profils, des jeunes joueurs. Les trois sont nés en 2001 ou 2002. L’avenir veut donc être assuré. Cependant, la cellule de recrutement doit choisir. Qui doit être l’heureux élu ?

Depay, Cornet, Traoré, Toko Ekambi, Cherki, Reine-Adelaïde et Aouar sont des joueurs qui peuvent jouer sur un côté. Parmi eux, seuls Cornet et Traoré sont de véritables joueurs de couloir. Il apparaît logique que le récent demi-finaliste de la C1 souhaite renforcer ce secteur. Cheyrou a donc ciblé un uruguayen, un argentin et un serbe. Les trois jeunes joueurs semblent être des cracks, mais lequel sera lyonnais ?

Depuis le 25 mai dernier, Bruno Cheyrou a remplacé Florian Maurice au poste de responsable du recrutemenent de l’Olympique Lyonnais. (Crédits : foot01.com)

Pedro De la Vega, le plus cher

Selon Transfermarkt, l’argentin de 19 ans vaut 9 millions d’euros. Logiquement, le board lyonnais devrait débourser minimum 15 millions d’euros pour le recruter. Une somme relativement importante pour un joueur de son âge. D’autant qu’il n’a disputé que 28 matchs depuis ses débuts professionnels la saison dernière. Il n’est pas le plus expérimenté des trois, et venant d’Amérique du Sud, l’adaptation serait davantage compliquée. Comme les deux autres c’est un droitier qui peut évoluer sur les deux côtés. Ces trois jeunes joueurs présentent des profils similaires, tentons néanmoins d’identifier leurs singularités.

Pedro De la Vega en 2018. A 17 ans, il était déja considéré comme la nouvelle pépite de son club. (Crédits : clarin.com)

Né le 7 février 2001, Pedro De la Vega est argentin et évolue à Lanús en D1 argentine. Il mesure 1m77 et pèse 71 kilos. Comme les deux autres, il est ce qu’on appelle un « format de poche ». Droitier donc, et évoluant principalement à gauche. De la Vega est un joueur qui aime provoquer et rentrer sur son bon pied. Très technique, doté d’un très bon contrôle et d’une très belle frappe de balle. De plus, il est très rapide. En somme, il réunit les principales qualités d’un ailier qui repique régulièrement dans la surface.

Il possède un atout que Pellistri n’a pas : la capacité tel un Malinovskyi de pouvoir cadrer très régulièrement des frappes de l’extérieur de la surface. Cependant, Stevanovic sait bien le faire également. Même s’il n’est pas encore un bon finisseur, Pedro De la Vega a le sang-froid et cela lui permet de prendre les bonnes décisions sur le terrain. De manière globale, l’argentin semble armé mentalement.

Filip Stevanović, le plus expérimenté

Le serbe est un joueur paradoxal. Né le 25 septembre 2002, il est plus jeune que les deux autres, mais a joué plus de matchs. Depuis ses débuts en professionnel durant la saison 2018-2019, il a disputé 32 matchs et inscrit 8 buts. Comme De la Vega, il est technique, rapide et possède toutes les qualités requises pour jouer sur l’aile gauche, mais outre son expérience, Filip Stevanović est un joueur doté d’une bonne vision de jeu. En effet, le joueur du Partizan Belgrade sait jouer au poste de numéro dix. Toutefois, contrairement aux deux autres, il ne sait pas jouer en pointe.

Filip Stevanović est devenu professionnel à l’âge de 16 ans. Un joueur précoce qui attire les plus grands d’Europe. (Crédits : mundo.rs)

En somme, Stevanović est davantage un créateur que ses deux concurrents. De plus, évoluant déjà en Europe, le temps d’adaptation sera logiquement plus court que les deux sud-américains. Enfin, le jeune serbe a la particularité d’être observé par un grand club : Manchester United. C’est un obstacle pour Lyon qui devra ruser pour l’attirer sur les bords du Rhône. Evalué à 8 millions d’euros, débourser une somme conséquente sera évidemment bien moins compliqué pour les mancuniens.

Facundo Pellistri, le plus talentueux

Lui est uruguayen, et est apparu de nombreuses fois dans la presse ces dernières semaines. Il semblerait que les lyonnais en auraient fait leur cible prioritaire. Et ca se comprend. Ses performances avec son club actuel et formateur, le Peñarol, ont été scrutées ces derniers mois. On y décèle son talent indéniable. Lui aussi est très bon techniquement et il est même plus complet que les deux autres. Il sait jouer aussi bien à gauche qu’à droite, car c’est un très bon centreur. Mais il sait également jouer en pointe.

Etonnement, il possède un bon jeu de tête, car comme les deux autres, il n’est pas grand ni costaud. Le profil d’ailier par excellence. Enfin, sur le plan physique, il semble avoir un coup d’avance. Il est très rapide et surtout très endurant. Doté d’un bon volume de jeu, il sait répéter les efforts et les courses dans son couloir.

Pellistri risque de filer à l’anglaise si l’Olympique Lyonnais ne boucle pas son arrivée dans les prochaines semaines. (Crédits : tenfield.com.uy)

Evalué à 1,8 million d’euros, Facundo Pellistri, 1m74 pour 65 kilos, ne va pas s’éterniser dans son pays natal. Son club réclame 10 millions d’euros, c’est moins que Stevanović et les 15 millions que demande le Partizan. Né le 20 décembre 2001, trois ans après Kylian Mbappé, Facundo a moins joué que ses deux concurrents. Cependant, son talent semble supérieur et Lyon doit être vigilant s’ils le veulent, car d’autres clubs observent le jeune uruguayen. Juninho aurait appelé récemment Pellistri au téléphone, les lyonnais vont peut-être débourser ce que réclame Peñarol.

L’Olympique Lyonnais a ciblé trois jeunes joueurs très prometteurs. Ils possèdent des caractéristiques très intéressantes et viendraient pallier un réel manque au poste d’ailier au sein de l’effectif de Rudi Garcia. Nous sommes à la fin du mois d’août et les tractations durent depuis plusieurs semaines. Il est temps pour Juninho et Bruno Cheyrou de conclure un deal afin de débuter la saison de la meilleure des manières. Peu importe l’élu, l’OL devra dépenser aux alentours de 15 millions d’euros pour espérer dénicher une des nouvelles pépites du football mondial.

(Crédits photo de couverture : transfermarkt.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :