Site icon Café Crème Sport

Top14 : Les bons coups des joueurs sans club

Le confinement a laissé sur le carreau beaucoup de joueurs en fin de contrat. Un nombre de chômeur du simple au double pour le rugby français, par rapport à une année normale, on dénombre plus de 100 joueurs déclarés chômeurs au syndicat Provale. Pourtant il y a encore de belles têtes dans cette liste et certains clubs pourraient avoir le nez creux en allant chercher parmi ces noms. Voici les 5 rugbymen libres qui ont retenu notre attention.

5 ) Edwin Maka

Maka prêt à continuer de coucher ses adversaires ? crédit photo : sudouest.fr

Maka est encore sur le marché. Son inconstance lui joue certes des tours, mais à 27 ans, le joueur est capable de couvrir la 2ème et la 3ème ligne. Assurément, les blessures aussi rebutent certains clubs. Mais du haut de son mètre quatre-vingt-seize et de ses 140kg, le tongien a des qualités à faire valoir. Puissant et véloce, le JIFF peut apporter dans un groupe d’avant qui manquerai un peu de percussion.

L’équipe qui aurait la bonne idée de le signer : Agen

Agen a fait un recrutement intelligent et parmi les plus pléthorique du championnat, mais a perdu des joueurs important notamment sur la 2ème ligne. La puissance de Maka pourrait être motrice pour le paquet d’avant. Un profil que l’on a du mal à retrouver dans le Lot-et-Garonne.

4) Clément Daguin

Daguin cherchant une porte de sortie, enfin d’entrée, enfin il veut retrouver un club quoi. crédit photo : Stade Français Paris

Pur produit de la formation parisienne, Clément Daguin a été remercié par le club cet été. Sa dernière saison a été bien pâle avec des pépins physiques et seulement 4 titularisations, dont 3 en challenge cup. Le Stade français ne comptait plus sur lui, mais le demi-de-mêlée n’a pas dit son dernier mot. A 28 ans Daguin est un 9 de métier, jonché du haut de son mètre quatre-vingt, il a une vision du jeu au-dessus de la moyenne. Malheureusement peut-être un peu lent comparé à la nouvelle génération de demi-de-mêlée, il n’en reste pas moins dangereux aux raz des rucks. Clément se ferait le plaisir de jouer en second couteau d’une équipe bien rodée on en est sûr.

L’équipe qui aurait la bonne idée de le signer : La Rochelle

Kerr-Barlow est indéboulonnable mais derrière on ne retrouve pas de grandes certitudes. Certes, les rochelais ont signé Jules Le Bail, étincelant en ProD2 avec Vannes l’an dernier. Mais on sait que la marche à l’échelon supérieur est délicate et certains joueurs ne s’en relèvent pas. Daguin assurerait aux rochelais d’avoir un joueur rompu aux joutes du Top14 derrière Tawera. Une soupape de sécurité bienvenue. Surtout que derrière le pack dominateur et la troisième ligne mobile du stade rochelais Clément Daguin s’amuserait enfin un peu sur le terrain.

3 ) Tom Taylor

Eh ! Psiiit ! Signez-moi je peux jouer encore. crédit photo : rugbyrama.fr

Non renouvelé par la section paloise après 4 ans dans le Béarn, Tom Taylor cherche un nouveau club. Le numéro dix est un véritable gestionnaire. Sa principale force sa vision de jeu et son jeu au pied qui lui rende la tache de mener un match très facile. S’il ne brille plus par sa vivacité à 31 ans il apporte aujourd’hui de l’expérience et un contrôle des fins de matchs tant important pour le maintien. Il n’a plus l’étoffe d’un titulaire indiscutable mais c’est une solution viable en demi-d’ouverture sur le banc.

L’équipe qui aurait la bonne idée de le signer : Brive

Peu d’équipe ont besoin d’un numéro 10 en Top14. A vrai dire aucune. Mais le profil de Tom Taylor pourrait intéresser les brivistes. Le seul 10 de formation que l’on retrouve souvent sur le terrain en Corréze, c’est Enzo Hervé. Même si le garçon montre de belles qualités, il reste encore jeune (21 ans). Derrière on retrouve Olding, formé au centre, qui en numéro 10 peut faire parler toute se classe offensive mais peine un peu dans la gestion d’un match. Ou encore Laranjeira, mais c’est se priver d’un des tous meilleurs arrière du championnat à son poste. Taylor s’incorporerait à merveille à l’effectif briviste.

2 ) Jean-Charles Orioli

Jean-Charles voudrait bien respirer et trouver un nouveau club… crédit photo : IconSport

Le talonneur, désormais ex-toulonnais et ex rochelais est sans club depuis la fin du championnat. Pourtant le joueur de 31 ans a encore du gaz et surtout une bonne dose d’expérience des phases finales. Une plus-value énorme qui pourrait apporter à un bon nombre d’équipe que ce soit dans le combat du haut de tableau ou encore dans la lutte pour le maintien. Le joueur est en plus de cela JIFF, un facteur qui penche en la faveur de Jean-Charles pour retrouver un club. C’est à peu près sûr que l’on reverra Orioli sur les pelouses françaises (Top14 ou ProD2) avant la fin de la saison.

L’équipe qui aurait une bonne idée de le signer : Racing92

L’équipe parisienne est bien serti sur le poste de Talon avec ses joyaux Chat et Baubigny, mais les deux sont encore très jeunes et un joueur d’expérience pourrait servir à les encadrer. Comme l’a fait par le passé Szarzewski, à ton tour Orioli.

1 ) Konstantin Mikautadze

Mikautadze, aussi à l’aise pour rattraper les ballons en touche que les offres d’emploi ? crédit photo : francetvinfo.fr

Encore une énigme. Mikautadze est un deuxième ligne titulaire indiscutable en équipe nationale géorgienne mais aussi à Montpellier l’an passé (17 titularisation pour 21 matchs toutes compétitions confondues). A tout juste 29 ans, le géant seconde ligne (2m, 128kg) se retrouve sans club alors qu’il est dans la fleur de l’âge. Sa puissance destructrice et son travail de l’ombre dans les rucks font de lui un joueur à surveiller sur la liste des transferts. Qui plus est le joueur est JIFF. Mais qu’attendent les clubs du Top14 ?

L’équipe qui aurait la bonne idée de le signer : Castres

Les castrais ont réalisé un gros turnover pendant l’intersaison. Un rajeunissement de l’effectif conséquent qui serait profitable à Mikautadze qui ferait figure de valeur sûre dans ce groupe. Si Jacquet et toujours là pour encadrer les jeunes, il se fait vieux. Et avec les départs de Samson et Capo Ortega, Mikautadze aurait fier allure dans la seconde ligne castraise.

On retrouve de beaux noms dans cette liste de joueur libre qui n’attendent qu’une chose, qu’on leur offre l’opportunité de jouer un peu. Certains seraient plus qu’un simple pion dans beaucoup d’écuries du championnat. On leur souhaite à tous de trouver leur bonheur.

Quitter la version mobile