NFL Sport US

AFC East – Le chat Brady parti, les souris dansent-elles enfin ?

Un jour, une division. Avant le début de la saison NFL, les rédacteurs football américain du CCS passent en revue les huit divisions de la ligue. Une star, une confirmation, un flop, un rookie à surveiller et bien sûr un pronostic. Les boules de cristal sont de sortie.

Début des previews NFL avec l’AFC East. Les équipes de la division auront du mal à dépasser les 10 victoires cette année, en raison de calendriers très difficiles. Les Patriots ont perdu Brady et semblent moins intouchables. Les Bills, bien aidés par des bon choix progressent d’année en année. Les Dolphins et les Jets vont tenter de relever la tête après des saisons difficile.

BUFFALO BILLS

Joash Allen (Wesley Hitt/Getty Images)

Calendrier : Jets, @Dolphins, Rams, @Raiders, @Titans, Chiefs, @Jets, Patriots, Seahawks, @Cardinals, Chargers, @49ers, Steelers, @Broncos, @Patriots, Dolphins.

Difficulté : 0,525 (5ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarStefon DiggsStefon DiggsTre’Davious WhiteTre’Davious White
ConfirmationJosh AllenJosh AllenTremaine EdmundsDevin Singletary
FlopStefon DiggsStefon DiggsJosh Norman Josh Allen
RookieA.J. EpenesaZack MossA.J. EpenesaGabriel Davis
Prono9-710-68-89-7

Nico : Les Bills ont tout mis en place cette année pour remporter l’AFC East et ravir une couronne qui leur échappe depuis 1995 ! Si le tempo de la NFL a été rythmée par la franchise du Massachusetts depuis l’an 2000, c’est encore plus vrai pour cette division. Seules deux couronnes ont échappé aux Patriots depuis la saison 2001. Mais cette année tout semble possible, 2020 pourrait connaître un alignement des planètes favorable aux Bills. 

Premièrement, Tom Brady est enfin parti et loin, dans la NFC. Ensuite, les Bills vont démarrer une saison 2020 sur des bases solides, ayant rendu une belle copie de 10 victoires pour 6 défaites en 2019, avec de belles qualités et individualités en défense. De plus, ils ont mené une intersaison assez intéressante puisqu’ils ajoutent une cible offensive à Josh Allen en la personne de Stefon Diggs. La Free agency tout comme la draft leur ont permis de rendre encore plus compétitif leur effectif. Enfin, le coaching des Bills a fait ses preuves et Sean McDermott semble savoir comment amener son équipe en playoffs.

Deux questions subsistent néanmoins : Stefon Diggs aura-t-il l’implication nécessaire pour mettre toute son énergie dans les objectifs sportifs de la franchise, sans se laisser déborder par son caractère tempétueux et égocentrique ? Josh Allen saura-t-il lui aussi hausser son niveau et surtout la précision de ses lancers en profondeurs ? Tout le monde sait qu’il a l’un des meilleurs bras de la NFL. En revanche, pour ce qui est de la précision…  

Corentin : Les Bills sont l’équipe qui monte depuis quelques temps. Entre une draft intelligente et le recrutement d’une belle cible pour Josh Allen, la franchise essaye de s’affirmer. Epenesa doit apporter un bon pass rush tandis que Zack Moss va essayer de former un duo de coureur électrique avec Devin Singletary. Le problème est plus de savoir si Stefon Diggs va réussir à se fondre dans le collectif lui qui a souvent eu tendance à jouer la diva aux Vikings. Alors qu’il est toujours difficile de venir jouer dans le climat de Buffalo à partir de la fin novembre, les Bills ne recevront que 2 fois ce qui peut laisser des regrets à la franchise. Ils vont être au coude à coude avec les Patriots pour la place de Champion de division synonyme d’accès direct aux PO, vont-ils enfin y arriver ?

MIAMI DOLPHINS

Tua Tagovailoa (Michael Reaves/Getty Images)

Calendrier : @Patriots, Bills, @Jaguars, Seahawks, @49ers, @Broncos, Chargers, Rams, @Cardinals, Jets, @Jets, Bengals, Chiefs, Patriots, @Raiders, @Bills.

Difficulté : 0,529 (3ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarByron JonesRyan « Fitzmagic »Tua TagovailoaTua Tagovailoa
Confirmation DeVante ParkerXavien HowardDeVante ParkerMike Gesicki
FlopLes SafetyO-LineShaq Lawson Kyle Van Noy
RookieTua TagovailoaNoah IgbinogheneTua TagovailoaTua Tagovailoa
Prono5-116-106-106-10

Corentin : L’intersaison de Miami a été bien chargée entre la draft et la free agency. Byron Jones a été signé à prix d’or. Brian Flores, le head coach, ancien coordinateur défensif de New England est venu chercher une cible de choix en la personne de Kyle Van Noy et nul doute qu’il saura comme le faire évoluer pour qu’il soit à son meilleur niveau. Tua Tagovailoa doit être le franchise quarterback que les Dolphins attendent depuis trop longtemps. À partir de quand va-t-il être lancé dans le grand bain ? Cette année est une année pour apprendre et même si on peut attendre quelques surprises, surtout en début de saison en raison des fortes chaleurs sur Miami, les Dolphins vont avoir du mal à accrocher un bilan positif.

Tonyo : Que les Dolphins aient gagné 5 matches la saison passée, malgré le tanking sans précédent entrepris par Chris Grier et son front office, m’a ôté de tout doute sur les qualités de Brian Flores. D’une équipe constituée pour perdre il a fait un groupe uni, qui a remporté 5 de ses 9 derniers matches. Outre Johnny Manziel, aucun quarterback ne m’a autant fasciné que Tua Tagovailoa à l’échelle universitaire. Ses lancers sont d’une précision cristalline et, à la différence de Manziel, il est prêt pour le monde professionnel. Son corps, en revanche, pas si sûr… Si Ryan Fitzpatrick est bien nommé titulaire, il pourrait se passer plus d’un an entre le dernier match de Tagovailoa et ses débuts en NFL. La transition immédiate sera tout aussi rude que le calendrier. Encore une année de galère avant le rebond.

Nico : Miami Dolphins ou le chantier phase 2. Après avoir joué avec une équipe proche de la bricole, les Dolphins se présentent avec un effectif presque au complet pour la saison 2020. L’an dernier, la défense n’était qu’un amalgame de joueurs non drafté ou de 5e ou 6e tour, inexpérimentés qui plus est. Entre la draft et la free agency, les Dolphins ont redessiné leur défense. On enregistre des arrivées de joueurs d’expérience: Byron Jones (CB), Kyle Van Noye (OLB), Shaq Lawson (DE) et Emmanuel Ogbah (DE)… Et de rookies dont l’avenir pourrait être brillant : Noah Igbinoghene (CB), Raekwon Davis (DT), Brandon Jones (S).

D’un point de vue offensif, les Dolphins tiennent celui qui doit devenir leur franchise quarterback : Tua Tagovailoa. Néanmoins, on ne devrait pas le voir jouer durant la 1re partie de saison, le coaching staff prévoit de le laisser se développer sous l’aile bienveillante de Ryan Fitzpatrick, qui a rendu de fiers services à la franchise floridienne l’an passé. Cette saison ne sera pas celle des Dolphins. Bien que de nombreuses bases aient été posées par Brian Flores, la ligne offensive et l’attaque doivent être encore améliorées. Fan des Fins, installez vous confortablement dans votre fauteuil en 2020, observez et patientez jusqu’à la saison prochaine. Tua aura mûri et l’attaque sera finalisée…

NEW ENGLAND PATRIOTS

Cam Newton (Michael Dwyer/AP)

Calendrier : Dolphins, @Seahawks, Raiders, @Chiefs, Broncos, 49ers, @Bills, @Jets, Ravens, @Texans, Cardinals, @Chargers, @Rams, @Dolphins, Bills, Jets.

Difficulté : 0,537 (1er)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarStephon GilmoreCam NewtonCam NewtonStephon Gilmore
ConfirmationCam NewtonChase WinovichStephon GilmoreN’Keal Harry
FlopSony MichelLes receveursIsaiah WynnCam Newton
RookieKyle DuggerKyle DuggerAnfernee JenningsDevin Asiasi
Prono9-79-710-66-10

Tonyo : La défense des Patriots n’était pas loin d’être la meilleure de tous les temps sur les 12 premières semaines de la saison dernière. Les adversaires n’étaient pas des plus reluisants, certes. Jamie Collins, Kyle Van Noy et Danny Shelton sont partis, Patrick Chung et Dont’a Hightower font l’impasse sur la saison, mais l’ossature est toujours là. À commencer par le défenseur de l’année et les jumeaux McCourty. Même sans être historique, la défense devrait rester parmi les meilleures de la ligue et l’amélioration de l’attaque compensera un logique déclin. In Belichick I trust. In Cam I trust.

Corentin : Le départ de Tom Brady aurait enterré les chances des Patriots de bien figurer ? Ce serait oublier la science de l’un des meilleurs coachs de l’histoire ce sport : Bill Bellichick. Il vient tout juste de nommer Cam Newton starter et capitaine, lui montrant qu’il lui fait confiance mais aussi qu’il attend beaucoup de lui. Les Patriots vont pouvoir s’appuyer sur une défense solide en constante progression avec le DPOY 2019 Stephon Gilmore. Il faudra que les receveurs soient à la hauteur (N’Keal Harry doit s’affirmer) et que les porteurs produisent des yards. Les Pats comptent de nombreux rookies qui seront intéressants à regarder évoluer. Ils vont se battre avec les Bills pour le gain de la division.

Cyprien : L’intersaison a mis fin à une ère chez les Patriots. Pendant 20 ans le duo Belichick-Brady a terrorisé l’AFC Est, mais le monstre a deux têtes n’est plus. Le quarterback est parti vers des latitudes plus basses. Reste encore le génie Belichick. Si le point fort du coach reste ses stratégies défensives, il risque de peiner cette année avec un effectif qui ne ressemble en rien à celui de l’année dernière. Au revoir Van Noy, Collins, Shelton. Mise entre parenthèses aussi pour Hightower et Patrick Chung. Certes, il reste les vieillissants jumeaux McCourty ainsi que le DPOY en titre Stephon Gilmore, mais perdre la moitié d’une escouade n’est jamais bon signe.

Du côté de l’attaque on a fait venir l’ancien MVP Cam Newton, le salut des Patriots devrait passer par lui, mais après des blessures à répétition et l’apprentissage d’un nouveau système de jeu, on ne sait plus quel est le niveau de l’ancien quarterback d’Auburn. Des départs et des points d’interrogations donc, les astres semblent alignés pour la fin de l’hégémonie Patriots. Mais avec Bill rien n’est sûr…

NEW YORK JETS

Sam Darnold (Steven Ryan/AP)

Calendrier : @Bills, 49ers, @Colts, Broncos, Cardinals, @Chargers, Bills, @Chiefs, Patriots, @Dolphins, Dolphins, Raiders, @Seahawks, @Rams, Browns, @Patriots.

Difficulté : 0,533 (2ème)

CorentinNicoTonyoCyp
StarLe’Veon BellLe’Veon BellLe’Veon BellSam Darnold
ConfirmationSam DarnoldSam DarnoldRyan GriffinQuinnen Williams
FlopLes receveursQuincy WilsonSam DarnoldMekhi Becton
RookieMekhi BectonDenzel MimsAshtyn DavisAshtyn Davis
Prono3-132-144-125-11

Tonyo : J’ai autant de confiance en Bill Belichick que j’appréhende la médiocrité d’Adam Gase. Sans la présence de Gregg Williams pour chapeauter la défense et les photos Instagram de Le’Veon Bell montrant qu’il est (enfin) affûté, je n’aurais pas vu la moindre victoire pour les Jets 2020. Le calendrier est absolument brutal et Sam Darnold n’est pas encore capable de transcender la faiblesse de ses coéquipiers.

Corentin : L’année s’annonce compliquée pour les Jets une fois de plus. L’ambiance ne semble pas être au beau fixe et le coach a du mal à rassembler. Le’Veon Bell doit confirmer son statut de star et honorer son gros contrat en épaulant davantage Sam Darnold. Le quarterback n’aura encore pas des cibles de premier choix cette année, mais il devra confirmer sa montée en puissance et montrer qu’il est le franchise quarterback que New York attend. Quinnen Williams doit également justifier son statut de choix du 1er tour de la draft 2019. L’équipe ne manque pas de talents mais présente trop de lacunes pour espérer une saison positive.

Cyprien : Sam Darnold est un excellent quarterback. Aujourd’hui, son équipe ne lui offre pas un entourage assez qualitatif pour lui permettre de briller. Cette année ne dérogera pas à la règle, malheureusement pour lui. La ligne est renforcée par Mekhi Becton, un golgoth qui apportera immédiatement dans le running game (Le’Veon Bell jubile), mais qui est encore trop brut pour protéger son QB. Au poste de receveur, les Jets sont allés chercher Denzel Mims à la draft, un joueur pétri de talent mais déjà blessé pendant l’intersaison. Et ce n’est pas le seul. Les Jets ont compté jusqu’à 23 joueurs blessés pendant le training camp, un record !

En défense CJ Mosley (LB) aurait dû guider la jeune garde verte mais ce dernier a opt-out. Enfin les Jets ont perdu leur superstar et sûrement le meilleur safety de la ligue, Jamal Adams. Ses heurts avec son coach et ses dirigeants ont eu raison de la patience du front office, direction Seattle pour Jamal. Si il y en a bien un qui centralise les critiques dans la grosse pomme c’est le coach : Adam Gase. Et à raison, tant que le technicien sera en place aux Jets, il paraît impossible que la franchise se développe positivement.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :