NFL Sport US

AFC West – Le terrain de jeu du nouvel empereur

Un jour, une division. Avant le début de la saison NFL, les rédacteurs football américain du CCS passent en revue les huit divisions de la ligue. Une star, une confirmation, un flop, un rookie à surveiller et bien sûr un pronostic. Les boules de cristal sont de sortie.

Place aujourd’hui à l’AFC Mahom… Pardon, l’AFC West avec les Chiefs donc, champions en titre et encore parmi les favoris au Super Bowl cette année. Les Broncos ont lancé celui qu’ils espèrent enfin être leur quarterback du futur, la saison dernière. Les Chargers feront peut-être de même cette année après 14 saisons de bons et loyaux services de Philip Rivers. Les Raiders espèrent retrouver les playoffs pour leur arrivée à Vegas.

DENVER BRONCOS

Drew Lock (Eric Lutzens/The Denver Post)

Calendrier : Titans, @Steelers, Buccaneers, @Jets, @Patriots, Dolphins, Chiefs, @Falcons, @Raiders, Chargers, Saints, @Chiefs, @Panthers, Bills, @Chargers, Raiders.

Difficulté : 0,512 (12ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarVon MillerVon MillerVon MillerVon Miller
ConfirmationCourtland SuttonDrew LockDrew LockBradley Chubb
FlopMelvin GordonMelvin GordonDemar DotsonDrew Lock
Rookie Lloyd Cushenberry IIIJerry JeudyJerry JeudyJerry Jeudy
Prono8-87-99-78-8

Corentin : Sutton, Jeudy, Fant, Gordon, Lindsay…  De quoi faire rêver n’importe quel quarterback de la ligue. Drew Lock a montré de bonnes choses sur cinq matchs, mais est-il le franchise quarterback qu’il manque depuis la retraite de Peyton Manning ? De l’autre côté du ballon, la défense est armée de deux edge rushers dominants et d’une paire de safety que beaucoup d’équipes aimeraient avoir. L’ajout du Jurrell Casey sur l’intérieur de la ligne défensive est intéressant également. Alors pourquoi 8-8 ? Une ligne offensive qui pose question et qui devra montrer des progrès pour laisser du temps à Lock. Dans quel état est Bradley Chubb, qui revient d’un an sans jouer à cause d’un problème au genou ? Il a été vu avec le genou glacé pendant le camp d’entraînement. En défense, les Broncos se sont affaiblis sur le poste de cornerback et les linebackers ne sont pas des tops. Le calendrier n’est pas évident non plus. Le bilan positif n’est pas loin !

Tonyo : Brock Osweiler, Trevor Siemian, Paxton Lynch, encore Brock Osweiler, Case Keenum et enfin Joe Flacco. Outre Peyton Manning, John Elway s’est révélé être un piètre décisionnaire lorsqu’il s’agit de choisir le quaterback de son équipe, un comble. Heureusement, la roue de l’infortune s’arrête ici : Drew Lock est un franchise quarterback. Il n’a joué que cinq matches la saison dernière, mais a fait tout ce dont on peut raisonnablement espérer d’un rookie, et plus encore. Il génère de la vélocité dans ses lancers avec aise, atteint ses receveurs avec précision et fait déjà preuve d’une sagacité rare pour son âge dans la lecture du jeu. L’attaque de Rich Scangarello lui seyait à merveille et le changement de coordinateur offensif pourrait s’avérer problématique…

… Mais en dehors des Chiefs, des Cowboys et des Browns, aucune autre équipe n’a un groupe de skill players comparable à celui des Broncos. Melvin Gordon, Phillip Lindsay, Noah Fant, Courtland Sutton, et les rookies phénomènes K.J. Hamler et Jerry Jeudy… Lock est au paradis des quarterbacks. Même Pat Shurmur ne pourra pas faire dérailler ce train. 

En défense, le retour de blessure de Bradley Chubb devrait permettre à Von Miller de renouer avec la prééminence, après une année 2019 en-deçà de ses standards habituels. Même la fatidique barre des 30 ans passée, Jurrell Casey reste un excellent joueur tout à fait capable dominer ses match-ups en un contre un. A.J. Bouye, en provenance de Jacksonville, compensera le départ de Chris Harris Jr. et formera une ligne secondaire redoutable avec Kareem Jackson et Davontae Harris. Enfin, A.J. Johnson a été une révélation au poste de linebacker la saison dernière. Excepté la ligne offensive, dont il faudra surveiller l’évolution, les Broncos ont au moins une star ou potentielle star à tous les groupes de postes. Le seuil des 10 victoires a même longtemps traversé mon esprit.

KANSAS CITY CHIEFS

Patrick Mahomes et Travis Kelce (Jill Toyoshiba/The Kansas City Star)

Calendrier : Texans, @Chargers, @Ravens, Patriots, Raiders, @Bills, @Broncos, Jets, Panthers, @Raiders, Buccaneers, Broncos, @Dolphins, @Saints, Falcons, Chargers.

Difficulté : 0,500 (18ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarPatrick MahomesPatrick MahomesPatrick MahomesPatrick Mahomes
ConfirmationMecole HardmanMecole HardmanMecole HardmanFrank Clark
FlopSammy WatkinsLes cornerbacksTaco CharltonLes linebackers
Rookie Willie GayClyde Edwards-HelaireWillie GayTommy Townsend
Prono13-312-413-312-4

Corentin : Le début d’une nouvelle dynastie ? Patrick Mahomes est un magicien et rend toute l’équipe plus forte. Ils sont plus que jamais favoris à leur propre succession en ayant réussi l’exploit de se renforcer à la draft tout en prolongeant leurs principaux piliers.

Nico : Patrick Mahomes est sans conteste le meilleur joueur du monde aujourd’hui. Et heureusement car sans lui, les Chiefs n’auraient pas remporté le Super Bowl. Ils n’auraient même pas passé la barre des playoffs. C’est un extraterrestre ! Là où il est établi qu’une équipe qui mène à la mi-temps remporte le match dans 78% des cas, Mahomes déjoue les pronostics. À chaque match où lui et les siens ont été menés de 10 points ou plus, il les a menés à la victoire. C’est arrivé à cinq reprises, dont deux matchs de playoffs et un Super Bowl. Il a même eu le culot d’orchestrer le retour le plus important de l’histoire des playoffs en rattrapant 24 points de retard contre les Texans. Les Chiefs ne rééditeront pas l’exploit et ne remporteront pas un deuxième Super Bowl d’affilée. Cette campagne a donné aux autres génies du coaching les informations nécessaires pour établir le plan anti-Mahomes. Ils avaient déjà compris comment contrer les Chiefs, ils auront désormais réfléchi à comment museler ce génie.

Tonyo : Que dire ? Avoir Jésus Christ réincarné en quarterback aide à gagner des matches. Le plan anti-Mahomes n’existe pas. Il n’a jamais terminé un match avec un QBR en dessous de 50. Asseyez-vous, si ce n’est pas déjà le cas, respirez un grand coup et relisez la phrase précédente. En 36 matches joués, Mahomes n’a toujours pas réalisé une performance que l’on pourrait objectivement qualifier de mauvaise ! Depuis qu’il est le quarterback titulaire, les Chiefs n’ont jamais perdu un match de plus d’une possession. Asseyez-vous, si ce n’est pas déjà le cas, respirez un grand coup et relisez la phrase précédente. C’est totalement absurde. Il est le meilleur joueur du monde, sans aucune contestation possible, méritant de son demi-milliard de dollars et bonne chance aux autres équipes de la division pour la prochaine décennie.

LAS VEGAS RAIDERS

Derek Carr et Jon Gruden (Rick Scuteri/AP)

Calendrier : @Panthers, Saints, @Patriots, Bills, @Chiefs, Buccaneers, @Browns, @Chargers, Broncos, Chiefs, @Falcons, @Jets, Colts, Chargers, Dolphins, @Broncos.

Difficulté : 0,496 (21ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarJon GrudenAllegiant StadiumJosh JacobsJosh Jacobs
ConfirmationJosh JacobsJosh JacobsDarren Waller Josh Jacobs
FlopDerek CarrClelin FerrelJason WittenClelin Ferrell
Rookie Bryan EdwardsHenry Ruggs IIIHenry Ruggs IIIBryan Edwards
Prono7-99-78-86-10

Cyprien : Certes, mon pronostique peut paraître dur sur le papier. Mais n’oubliez pas que les Raiders sont encore une équipe en reconstruction ! Les additions pendant l’intersaison ont été bonnes, mais je pense qu’ils seront encore un peu court pour le prochain exercice. S’ils continuent sur leur lancée, dans deux ans, les Raiders joueront enfin les premières places du championnat, le tout dans une division relevée. Il y aura bien sûr des gros points positifs pendant la saison comme Bryan Edwards ou Henry Ruggs. Maxx Crosby va continuer de se développer et j’espère de même pour Clellin Ferrell. La paire de safety va aussi progresser et deviendra l’une des meilleures. Josh Jacobs doit continuer sur sa saison rookie et devenir LA figure du club. Il en a les moyens. La nouvelle ligne de linebackers est très alléchante. 

Maintenant, il y a encore des facteurs limitants dans cette équipe bien organisée. Tout d’abord Carr. Le quarterback est propre, mais c’est tout. Il manque ce petit quelque chose pour être un grand joueur. Les cornerbacks, pour moi, ne seront pas à la hauteur de la division, qui est très axée sur la passe. Il y a beaucoup de points positifs dans l’équipe des Raiders mais les défauts se trouvent aux postes clés. Dommage.

Nico : Les Raiders pourraient être la belle surprise de 2020 dans la conférence AFC. Ils avancent masqués dans la conférence des deux derniers MVP et personne ne leur prête trop d’attention. Et pourtant, la franchise assure là une reconstruction fine, poste par poste, avec un roster qui pourrait en faire rougir beaucoup !

Du point de vue défensif, le pass rush de la franchise de Las Vegas pourrait faire beaucoup de dégâts grâce à l’arrivée de Corry Littleton et Nick Kwiatkosky. Maxx Crosby devrait également aller secouer régulièrement les quaterbacks adverses. Dommage que Clelin Ferrell ne soit pas du même niveau que ces trois-là. Espérons qu’il progresse cette année.

Du point de vue offensif, les Raiders ont leur coureur star, Josh Jacobs, (1150 yards et 7 TD en 2019), leur tight end, Darren Waller (1145 yards et 3 TD), les receveurs Tyrell Williams (651 yards et 6 TD) et Hunter Renfrow (605 yards et 4 TD). Ajouter à cela le très prometteur Henry Ruggs III et vous obtenez une escouade offensive de grande qualité.

Je finirai mon plaidoyer en faveur des Raiders en parlant du trop décrié Derek Carr. Premièrement, il lancera derrière une ligne offensive reconduite d’une saison à l’autre, gage de confiance et de qualité. Une ligne qui s’est classée au 15e rang (PFF) en 2019 et dont le duo Incognito/Hudson est celui qui a le mieux limité la pression sur le quarterback. Ce même quarterback, dont je voudrais vous partager l’évolution du CPOE depuis son entrée dans la Ligue, se classant 3e en 2019 (Source airyards.com).

Pour la qualité des lancers, il se classe 4e, jugez-en par vous même !

Derek Carr All Qb-grid Chart

LOS ANGELES CHARGERS

Justin Herbert et Tyrod Taylor (AP)

Calendrier : @Bengals, Chiefs, Panthers, @Buccaneers, @Saints, Jets, @Dolphins, Jaguars, Raiders, @Broncos, @Bills, Patriots, Falcons, @Raiders, Broncos, @Chiefs.

Difficulté : 0,492 (23ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarJoey BosaJoey BosaJoey BosaJoey Bosa
ConfirmationMike WilliamsAustin EkelerMike WilliamsAustin Ekeler
FlopAustin EkelerCasey HaywardJustin HerbertKenneth Murray
RookieJoshua KelleyKenneth MurrayKenneth MurrayJustin Herbert
Prono4-126-105-118-8

Corentin : Dans une division qui devient de plus en plus compétitive sous l’impulsion des Chiefs, les Chargers se présentent comme les plus jeunes dans la reconstruction. Philip Rivers est parti après 224 titularisations, l’équipe a drafté Justin Herbert, qui va pouvoir prendre le temps de progresser derrière le vétéran Tyrod Taylor. Avec des renforts de choix lors de la free agency mais aussi de la draft, la franchise Californienne semble bien entamer la suite.

Le plus gros apport de l’intersaison est peut être James Campen, coach de la ligne offensive, qui a fait éclore de grands joueurs. Malgré tout, l’attaque a perdu Melvin Gordon. Mike Williams va commencer l’année blessé. La ligne offensive va également devoir progresser. En défense, la ligne défensive sera une nouvelle fois dominante sous l’impulsion de Joey Bosa et Melvin Ingram. L’arrivée de Chris Harris Jr. va faire du bien, mais la perte de Derwin James fait forcément mal. Malgré des points positifs, l’année ne va pas être simple et je pense que le principal problème vient du coach Anthony Lynn, qui n’arrivera pas à mener l’équipe à un bilan positif, tant il a semblé dépassé par moment l’année dernière. L’après Rivers ne fait que commencer et même si les choix sont intelligents, je vois une saison difficile pour les Chargers avant de lancer Justin Herbert sur les deux derniers matchs.

Cyrprien : Les Chargers sont l’équipe la plus complète de leur division. Ok, vous avez bien lu, je vous dois quelques explications maintenant. Pour commencer, offensivement on retrouve d’excellents skill players. Austin Ekeler s’est révélé l’an dernier (grâce à Melvin Gordon), il sera la figure de proue de l’attaque ciel et jaune. Le joueur s’est entraîné comme un forcené pendant l’intersaison et le résultat est impressionnant. Ekeler est métamorphosé, tout en muscle. En plus d’être performant dans le jeu de passe, le running back pourra maintenant se servir de son physique pour casser plus de placages et gagner des yards sur des courses intérieures courtes.

Dans les airs, les Chargers sont aussi fournis. Keenan Allen fraîchement récompensé de son travail par un nouveau contrat lucratif est un des tous meilleurs route runners de la NFL et ses mains sont plus que solides. Son compère Mike Williams peine à atteindre les attentes qu’on avait de lui en sortie de fac, mais il reste un receveur n°2 plus qu’honnête. Il complémente bien Keenan avec un jeu plus physique. Enfin, Hunter Henry si il reste en bonne santé est une arme offensive à ne pas dévaluer, au poste de tight end. La ligne a été renforcée avec l’arrivée de Bryan Bulaga et de Trai Turner. 

En défense, la star c’est Joey Bosa. Inutile de phraser longuement sur l’un des tous meilleurs defensive end de la ligue. Melvin Ingram, son pendant de l’autre côté de la ligne, est peut être un peu moins glorifié que lui, il n’en reste pas moins un bon joueur, parfois sur courant alternatif cependant. L’intérieur de la ligne défensive est solide aussi. La ligne de linebackers ne comporte pas de réelle star, mais les Chargers sont allés chercher au premier tour de la dernière draft l’intriguant Kenneth Murray. Il est une machine à plaquer, mais j’ai de méchants doutes sur son QI football. La force défensive des Chargers réside dans sa secondary. Sur le papier, Chris Harris Jr., Desmond King, Casey Heyward et Derwin James c’est ce qui se fait de mieux dans la NFL tout entière. Petit hic, James ne sait pas comment rester sans blessures. Il loupera encore une fois une grande partie de la saison. 

Le seul point d’interrogation côté Chargers c’est le poste de quarterback. Ils auront au choix Tyrod Taylor ou Justin Herbert. Dans les deux cas, un de ces deux joueurs coûtera des victoires à l’équipe de LA, soit par manque de talent soit par erreurs de jeunesse. 

Tonyo : Une fois n’est pas coutume, je serai le pendant négatif de Cyprien. Comptez-moi parmi ceux qui ont fait des Chargers des outsiders sérieux au Super Bowl et qui ont vu partir leur pronostic en fumée, chacune des quatre dernières saisons. À chaque fois, ils présentaient sur le papier l’un des effectifs les plus complets de la ligue. À chaque fois, les blessures les ont stoppés net. Le football américain est l’un des sports les plus violents qui existent. Qu’une équipe subisse la malchance de voir ses joueurs majeurs sur le flanc est entendu. Que cela arrive une année sur deux est possible. Quatre saisons consécutives ? Et bien chers amis, je ne me ferai plus avoir. La saison n’a pas commencé, qu’on apprend déjà que l’excellent Derwin James ne jouera pas le moindre match en 2020.

En plus du chat noir qui plane sur la franchise, le meilleur quarterback de son histoire est parti dans le Midwest. Ni Tyrod Taylor, ni Justin Herbert n’arrivent à la cheville de Philip Rivers. Taylor rendra service, comme il sait le faire, en début de saison. Et puis les premières défaites arrivant, Anthony Lynn succombera à la pression de lancer Herbert dans le grand bain. Je ne crois malheureusement pas qu’il justifiera un jour sa sélection avec le sixième choix de draft.

Il est incroyablement intelligent, rapide pour son gabarit, possède un bras titanesque et lance bien en courant, la marque des passeurs modernes. Mais, ces défauts sont, à mes yeux, trop persistants pour qu’il puisse devenir un bon quarterback titulaire en NFL. Il manque d’anticipation dans ses prises de décision et attend que les solutions viennent à lui plutôt que de les provoquer. Il rate des lancers faciles bien trop souvent pour qu’ils puissent être considérés accidentels. Il a du mal à aller au-delà de sa première lecture et son jeu de jambes est aléatoire au possible. Pour ne rien arranger il est d’une timidité et d’une discrétion loin d’être idéales pour le job. Malgré tout le talent de l’effectif, les Chargers n’iront que là où leur jeune quarterback les guidera, c’est-à-dire pas très loin. Dommage parce que leurs nouveaux maillots sont à tomber.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :