NFL

NFL : 7 tours, 7 rookies à suivre

L’évènement de l’intersaison NFL était bien entendu la Draft. L’assemblée générale de la NFL pour recruter les meilleurs joueurs universitaires s’est tenu cette année en toute intimité pour cause de COVID. Elle s’est déroulée du 23 au 25 avril, durant lesquels 255 joueurs ont eu le bonheur d’être appelés. Si parmi ces 255 joueurs tous ne brilleront pas en NFL, il y a certains noms qu’il faudra garder à l’esprit pour les années à venir, et ce sur les 7 tours que composent la draft. Voici 7 rookies, un par tour, qu’il faudra suivre en 2020.

1er tour : Joe Burrow (QB, Cincinnati Bengals)

Le premier choix de la dernière draft n’a pas fait de doute une seule seconde. Les Bengals avaient besoin d’un QB, ils sont allés chercher le maitre du CFB l’an passé Joe Burrow. En provenance de LSU, Joe a posté des statistiques surhumaines et est allé gagner le titre avec sa fac. 76,3% de complétion, 5671 yards à la passe, 60 touchdowns pour seulement 6 interceptions, tout bonnement incroyable.

La franchise de Cincinnati n’a donc pas hésité et a sélectionné son QB pour les années à venir. Un nouveau cycle commence pour les tigres de l’Ohio. On peut et on doit espérer beaucoup de Burrow. Seulement cette année risque un peu d’être compliquée à cause d’une Oline en dessous de la moyenne. A voir si le retour de Jonah Williams changera la donne. Pour le reste, les armes offensives sont là. On retrouve Joe Mixon, RB sous-côté de la NFL, qui a récemment touché un contrat plutôt lucratif et qui saura le rendre aux Bengals. Dans les airs, les cibles de Burrow ont des qualités à faire valoir. Le trio AJ Green, Tyler Boyd et Tee Higgins est bon,voir très bon si Tee s’entend bien avec son nouveau QB. Cependant ce groupe semble un peu stéréotypé, on ne retrouve pas des petits speedsters capable de gagner un bon nombre de YAC, par exemple.

Joe à donc un bon nombre d’atouts pour briller en orange et noir. Il doit être cette pierre angulaire pour le renouveau des Bengals et il doit le montrer dès cette année.

2ème tour : Kyle Dugger (SS, New England Patriots)

Mesure au draft combine de Kyle Dugger. crédit photo : lrbears.com

Les Patriots n’avaient pas besoin de premier tour lors de la dernière draft. La franchise deu Massachussetts avait déjà un joueur en tête à aller chercher un peu plus bas, au tout début du deuxième tour. Ce joueur c’est Kyle Dugger. Ce Strong Safety a tapé dans l’œil de Bill Belichick qui saura, à coup sûr, l’utilisé à bon escient. Pourtant le joueur évolué dans une faculté de deuxième division universitaire (Lenoir-Rhyne), en effet Dugger n’a commencé le football qu’en dernière année de lycée et n’a donc pas eu le temps d’impressionner des grosses écuries du CFB. Belle erreur de la part de ces facultés quand on voit ce qu’il fait sur le terrain.

Si il n’est pas le plus technique, Dugger est cependant très athlétique. Son jeu tout en puissance et en vitesse rappelle celui d’un Kam Chancellor. De plus le joueur a un instinct rare sur le terrain, capable naturellement de comprendre les jeux adverses. La technique il l’a bossera avec Belichick.

Aux Patriots, on a perdu Patrick Chung qui a opt-out la saison, Kyle aura donc une place de choix dans le système Belichick avec un backfield bien étoffé (Les jumeaux McCourty et le DPOY Stephon Gilmore). Il faudra regarder avec attention la saison de Kyle Dugger.

3ème tour : Bryan Edwards (WR, Las Vegas Raiders)

La sélection de Bryan Edwards pourrait se transformer en steal pour les Raiders. En effet, au milieu de la cuvée de WR 2020, Bryan Edwards paraissait tout simplement dans la moyenne. 4 ans de facs complètes lui ont permis d’accumuler 22 touchdowns et 3045 yards captés à la passe. Le joueur a le mérite d’avoir joué jusqu’à son année sénior pour accumuler le plus d’expérience et se développer au mieux. Sa taille est excellente pour son poste (6’3) mais c’est un peu son seul atout physique. En effet, Edwards n’est pas si rapide et pas si puissant que la nouvelle norme des WR ultra-physiques. Mais il n’a pas besoin de cela pour briller. Ses mains sont sûres, et surtout, il possède un QI football très élevé. Il comprend les situations de match très rapidement et il s’en sert pour être au bon endroit, au bon moment. Cette manière de jouer, en plus d’une technique très bonne (route run, jeu de jambes…) lui permettra de battre un bon nombre de DB.

Et chez les Raiders il a tout de suite impressionné, en témoigne les vidéos et les échos du training camp qui ne tarissent pas d’éloges le jeune joueur. C’est simple Edwards a gagné sa place en tant que titulaire en X (outside) dans l’attaque de Jon Gruden, rien que ça. Son duo avec Carr promet d’être très, très intéressant.

4ème tour : Rashard Lawrence (DL, Arizona Cardinals)

La DL était un poste à adresser pour les Cardinals à l’arrêt de la saison. Il fallait aller chercher des joueurs capables d’occuper les espaces pour libérer le sackeur fou Chandler Jones. Au 4ème tour la franchise du désert a jeté son dévolu sur le champion national de CFB en titre Rashard Lawrence. C’est pourtant un petit miracle de voir Lawrence au 4ème tour tant il a dominé la saison sur la ligne. Sa petite taille (6’2) et la longueur de ses bras semblent avoir fait peur à de nombreuses teams. Mais les Cardinals n’ont pas grand choses à faire avec la taille (en atteste Budda Baker). Et Rashard est pétri de qualité : gros moteur, il peut répéter les efforts pendant 60min de match. Sa technique de main est excellente et sitôt qu’il arrive à les placer il gagne son duel. Et surtout Lawrence est explosif, son premier pas est rapide et lui permet de combler son manque de longueur très vite sur la ligne.

L’an dernier, les Cardinals avaient commencé la saison avec Jonathan Bullard comme starter en DE. Cette année ce même joueur a été cut avant le début de la saison. La faute au bon recrutement des Cardinals et au Training Camp excellent de Lawrence. Le joueur a tellement impressionné qu’il est possible de le voir débuter en lieu et place de Zach Allen (deuxième tour de draft 2019). Rashard est un monstre d’envie et d’abnégation qu’on verra pendant la saison.

5ème tour : Bradlee Anae (DE, Dallas Cowboys)

Dur de trouver un joueur qui aura un impact tout de suite dans l’équipe qui l’a sélectionnée au 5ème tour. Nous partirons donc sur un DE qui va gentiment maturer et pour lequel regarder l’évolution sera intéressant. Bradlee Anae est encore un peu « light » pour espérer jouer titulaire en NFL. Le joueur est puissant et sait répéter les efforts. Il est très athlétique mais manque aussi un peu de longueur. C’est techniquement qu’il va falloir travailler le plus cette année, que ce soit sur le placement des mains ou sur les mouvements de pur pass rusher. Anae ne sait faire pour le moment qu’un Bull rush.

Un gros plafond pour Anae donc, qui pourra compter sur Lawrence et Griffen pour apprendre à Dallas. On suivra son évolution et on attendra patiemment son heure en NFL.

6ème tour : Netane Muti (OG, Denver Broncos)

Fresno State offensive lineman Netane Muti against Southern California Saturday, Aug. 31, 2019, in Los Angeles. (AP Photo/Mark J. Terrill)

La mission de l’intersaison à Denver, mettre Drew Lock dans les meilleures conditions. Les WR sont arrivés (Jeudy, Hamler). Mais sur la ligne c’est Netane Muti qui aura la lourde tâche de protéger son QB dans le futur. Pour le moment il semblerait que ce soit Graham Glasgow qui occupera le poste de Guard, mais ce dernier est un Centre de formation au contraire de Muti. On risque de voir le golgoth de Fresno State prendre une place importante sur la ligne au cours de la saison.

En effet Muti est un colosse, puissant et explosif, la bête est athlétique et possède une force dans le haut du corps exceptionnelle. Muti est compétent en Run game mais son manque d’endurance lui pose problème sur le second niveau du jeu de course. En pass protection il est plutôt bon mais manque d’agilité et de vitesse latérale tout de même. Une fois les mains posées sur son vis-à-vis le duel est gagné pour lui, la difficulté reste de les mettre, Muti a quelques lacunes techniques à combler.

7ème tour : Malcolm Perry (RB, Miami Dolphins)

Les draftés du 7ème tour ont toujours du mal à obtenir des snaps en matchs officiels NFL. Cependant Malcolm Perry pourrait connaître des bons moments avec l’attaque de Miami. Le coureur/receveur, ancien Quaterback de Navy sait tout faire, lancer, recevoir, courir. Ce côté ultra versatile sera utile dans de nombreux trick play et aussi sur les retours de punts. Les Dolphins l’utiliseront à coup sûr comme les Saints font avec Tysom Hill.

Un joueur certes un peu gadget mais dans le fond si cela lui permet de trouver sa place en NFL, tant mieux pour lui et pour nous, notre plaisir des yeux et pour les OC inventifs.

Qu’ils soient attendus comme Joe Burrow. Qu’ils soient une petite surprise comme Kyle Dugger. Ou qu’ils soient tombés un peu bas dans la draft comme Rashard Lawrence, ces 7 joueurs feront partis des plus intéressantes attractions de la saison que ce soit par leur niveau de jeu ou leur progression dans leur apprentissage. Les observer au cours de l’exercice 2020 est un début, ce sera sur la longueur des années que nous verrons si ils marqueront la ligue de leur empreinte.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :