NFL Sport US

NFC West – Qui voit passer au loin les oiseaux ?

Un jour, une division. Avant le début de la saison NFL, les rédacteurs football américain du CCS passent en revue les huit divisions de la ligue. Une star, une confirmation, un flop, un rookie à surveiller et bien sûr un pronostic. Les boules de cristal sont de sortie.

Cette division est sûrement la plus compétitive de la NFC. Les quatre équipes pourraient légitimement briguer une place en playoffs même si les Rams semblent un cran en dessous. Le renouveau des Cardinals, qui ont frappé fort avec l’arrivée de Nuk Hopkins, la confirmation du dernier finaliste du Super Bowl, la magie de Russell Wilson et le génie de Sean McVay, obligé de se remettre en question… La division sera passionnante à suivre !

ARIZONA CARDINALS

DeAndre Hopkins et Larry Fitzgerald

Calendrier : @49ers, Washington, Lions, @Panthers, @Jets, @Cowboys, Seahawks, Dolphins, Bills, @Seahawks, @Patriots, Rams, @Giants, Eagles, 49ers, @Rams.

Difficulté : 0,518 (8ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarDeAndre HopkinsDeAndre HopkinsChandler JonesChandler Jones
ConfirmationKyler MurrayKyler MurrayKyler MurrayChristian Kirk
FlopLa O-lineLa O-lineDre KirkpatrickMason Cole
Rookie Josh JonesIsaiah SimmonsIsaiah SimmonsIsaiah Simmons
Prono9-710-610-611-5

Nico : Avec cette nouvelle escouade et ce nouveau coaching, les Cardinals sont armés pour être une franchise sur laquelle compter, dès cette saison 2020. À l’exception de la ligne offensive, qui fait pâle figure vis à vis du reste (22e en 2019), Steve Keim a finalement réussi à recréer une équipe très compétitive.

Synonymes de cette renaissance de la franchise de l’Arizona ? L’acquisition du très talentueux DeAndre Hopkins, en provenance de Houston, et l’émergence de la pépite Kyler Murray (un futur MVP selon moi). Mais, il n’est que le parachèvement d’une construction qui allie à merveille diamants bruts à polir (Kenyan Drake, Christian Kirk, Andy Isabella, Isaiah Simmons…), et joueurs de talent, voire légendaires (Budda Baker, Patrick Peterson, Larry Fitzgerald, DeAndre Hopkins, Chandler Jones…).

À y regarder de plus près, Arizona a les armes pour faire souffrir tous ses adversaires : un pass rush ravageur et une escouade offensive capable de punir quiconque aurait le malheur de s’exposer. Les Cards en playoffs en 2020 ? Je veux y croire et je voudrais les y voir !

Cyprien : Attention, l’équipe from worst to first est là ! Ce que réalisent les Cardinals depuis deux ans est excellent. Certains s’y sont cassés les dents par le passé, mais Kliff Kingsbury a réussi à ramener un peu de son génie offensif du CFB jusqu’en NFL. Le duo qu’il forme avec son quarterback Kyler Murray est l’un des plus excitants et attrayants de toute la ligue. L’équipe s’est rapidement construite autour de lui. Kenyan Drake est arrivé en cours de saison et semble s’adapter à merveille au système de jeu. DeAndre Hopkins (a.k.a le meilleur receveur de la ligue) est arrivé contre un Twix et un bracelet brésilien depuis le Texas. Larry Fitzgerald est toujours là pour superviser d’une main de maître et Christian Kirk se dirige vers une break out season. De plus, la ligne offensive a progressé l’an dernier, passant de plus mauvaise de la ligue à 22e (toujours mieux que rien). L’attaque des Cardinals est armée jusqu’aux dents.

C’est en défense que cela coinçait la saison passée. Le trio Chandler Jones, Jordan Hicks et Budda Baker ne pouvant faire sortir la tête de l’eau les Cards. Alors pendant l’intersaison, Steve Keim a pris son téléphone et a fait venir Kennard, Phillips, Campbell, Simmons, Fotu, Lawrence… Vance Joseph n’a plus le droit à l’erreur maintenant surtout avec le freak Isaiah Simmons. Les oiseaux prennent leur envol prêt à reconquérir la NFC West. 

LOS ANGELES RAMS

Aaron Donald

Calendrier : Cowboys, @Eagles, @Bills, Giants, @Washington, @49ers, Bears, @Dolphins, Seahawks, @Buccaneers, 49ers, @Cardinals, Patriots, Jets, @Seahawks, Cardinals.

Difficulté : 0,516 (10ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarAaron DonaldAaron DonaldAaron DonaldAaron Donald
ConfirmationCooper KuppMalcolm BrownTyler HigbeeJalen Ramsey
FlopLes LBJared GoffAndrew WhitworthJared Goff
Rookie Cam AkersCam AkersVan JeffersonVan Jefferson
Prono8-87-910-67-9

Tonyo : Les montagnes russes continuent pour les Rams. Après avoir pris la ligue par surprise en 2017, émerveillé son monde jusqu’au Super Bowl en 2018 et passer toute la saison 2019 en gueule de bois, saoulé par le génie de Belichick, la bande à Sean McVay va rebondir cette année. Je refuse de croire qu’un entraîneur à la mémoire photographique puisse commencer une nouvelle saison sur les mêmes bases que le décevant dernier exercice. Pour le plus jeune coach de la ligue, l’heure était déjà à la remise en question et il sera bien aidé pour rendre une meilleure copie offensive. 

La ligne ne sera pas plus mauvaise qu’en 2019, parce que c’est tout simplement impossible. Jeune et inexpérimentée, à l’exception de Rob Havenstein et du vétéran Andrew Whitworth, elle bénéficiera cette année de la continuité indispensable à une meilleure cohésion. Cam Akers apporte un sang neuf bienvenu dans le backfield, après la triste fin des années Gurley. Tyler Higbee et Gerald Everett forment un duo de tight ends de premier plan et ne soyez pas plus surpris que cela si Van Jefferson s’avère être le meilleur de la classe de receveurs rookies 5 étoiles.

Aaron Donald et Jalen Ramsey sont les meilleurs joueurs du monde à leurs postes respectifs, qui s’avèrent être les deux plus importants d’une défense NFL moderne. Ils empêcheront, à eux seuls, que leur escouade soit en dessous de la moyenne. Michael Brockers est toujours là, après son vrai-faux départ à Baltimore, et son entente avec Donald n’est plus à prouver. Les attentes ne sont pas élevées autour des Rams cette année et c’est tant mieux. Des quatre équipes de la division, ils sont ceux qui ont le moins la pression. Une conjoncture on ne peut plus propice à la rédemption. 

Corentin : Dans une division ultra compétitive, peut être la plus relevée de la ligue, les Rams font déjà office d’équipe se situant à un tournant. Sean McVay l’a bien compris et a injecté du sang neuf dans son staff. L’ancien coordinateur défensif Wade Philips (72 ans) est remplacé par Brandon Staley (37 ans) et Kevin O’Connell (35 ans) devient le coordinateur offensif, poste inoccupé depuis la départ de Matt LaFleur. Après une année décevante, le coach des Rams a compris qu’il fallait du changement. Ce nouveau staff, très jeune, aura la charge de relancer la franchise de Los Angeles. 

Staley, un élève de Vic Fangio, a eu sous ses ordres Khalil Mack et Von Miller par exemple. Nul doute qu’il va mettre l’accent sur le pass rush en s’appuyant sur la superstar Aaron Donald. La défense a perdu beaucoup d’éléments et les linebackers sont un réel point d’interrogation. La mission va être de prolonger Jalen Ramsey, l’un des meilleurs cornerbacks de la ligue. Les Rams ont encaissé beaucoup de points l’année dernière et il va falloir fermer les vannes pour espérer quelque chose.

Au niveau de l’attaque, la saison a été difficile. Goff a du mal à franchir un cap contre les grosses équipes. Brandin Cooks et Cooper Kupp a ont été ralentis par des blessures. Le premier cité est parti à Houston et est remplacé par le rookie Van Jefferson, qui a reçu les félicitations de Donald. Todd Gurley est remplacé par Cam Akers, un running back rookie qui devrait bien produire. La ligne offensive ne peut effectivement pas faire pire que l’année dernière mais il va vraiment falloir franchir un gap pour retrouver une saison positive. Il y a trop de points d’interrogation pour espérer une qualification en playoffs cette année, surtout dans cette division mais avec une bonne intersaison l’année prochaine, l’équipe sera bien mieux armée.

SAN FRANCISCO 49ERS

George Kittle

Calendrier : Cardinals, @Jets, @Giants, Eagles, Dolphins, Rams, @Patriots, @Seahawks, Packers, @Saints, @Rams, Bills, Washington, @Cowboys, @Cardinals, Seahawks.

Difficulté : 0,527 (4ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarGeorge KittleGeorge KittleGeorge KittleGeorge Kittle
ConfirmationNick BosaNick BosaNick BosaFred Warner
FlopRaheem MostertLe manque de game changerJordan ReedRichard Sherman
Rookie Brandon AiyukJavon KinlawBrandon AiyukJavon Kinlaw
Prono12-412-411-511-5

Nico : Le finaliste malheureux du Super Bowl LIV revient en 2020 avec, à nouveau, de gros arguments. Une équipe solide de part et d’autre du ballon, pas de grands changements pour ce nouvel exercice hormis le départ de DeForest Buckner, remplacé poste pour poste par le rookie Javon Kinlaw. On retrouvera George Kittle et l’ancien rookie Nick Bosa, qui ont éclaboussé de leur talent la franchise de San Francisco.

Tandis que certains coureurs ou receveurs s’en vont, d’autres arrivent et ce, sans une importance capitale, tant le modèle de Kyle Shanahan permet de faire courir et gagner des yards à quasiment n’importe quel joueur qui sait s’intégrer dans ce système. Les 49ers ont atteint assez aisément le Super Bowl l’an passé sans avoir un quarterback transcendant. Jimmy Garoppolo a pourtant finit avec des statistiques plus qu’honorables (69,1% de passes complétées pour 3978 yards) et les 49ers ont déroulé à la course (2e position avec 2305 yards).

Comme Kansas City, les 49ers ont la chance d’avoir à leur tête un génie du coaching mais, à l’inverse des Chiefs, il leur manque ce supplément d’âme et de talent individuel capable de renverser des situations. C’est à mon sens ce manque de game changer qui empêchera à nouveau à San Francisco de brandir le trophée Lombardi.

Tonyo : Quand son defensive tackle, troisième choix de la draft 2017, n’est qu’un joueur de rotation, c’est qu’on a un effectif fourni. Très fourni. Trop fourni pour ressentir quelconques ramifications de la désillusion du Super Bowl. Le rookie Javon Kinlaw vient remplacer DeForest Buckner poste pour poste et n’aura pas même pas à être ultra dominant pour que la défense des Niners reste l’une des meilleurs de la ligue. Le roster défensif fait franchement mal à la tête tellement il est pourvu de talents. 

C’est en attaque que le bât blesse quelque peu. La blessure de Tavon Austin est un coup dur, tout comme la décision de Travis Benjamin de faire l’impasse sur la saison. Je me gargarisais de voir de tels athlètes entre les mains de Kyle Shanahan et les jeux orgasmiques en découlant. Résultat, beaucoup de la production en profondeur repose sur les épaules de Deebo Samuel, qui revient tout juste d’une fracture du pied, et du rookie Brandon Aiyuk. C’est mince. L’addition de Jordan Reed est intrigante, mais sa santé est un énorme point d’interrogation sur lequel on ne peut raisonnablement compter. Tout yard qu’il glanera sera un bonus. Heureusement, George Kittle est là. La ligne offensive et là. Le jeu de course made in Shanahan est là. Jimmy Garoppolo n’a pas à être une superstar, juste à limiter les erreurs, et le Niners remporteront la division assez confortablement.

SEATTLE SEAHAWKS

Russell Wilson

Calendrier : @Falcons, Patriots, Cowboys, @Dolphins, Vikings @Cardinals, 49ers, @Bills, @Rams, Cardinals, @Eagles, Giants, Jets, @Washington, Rams, @49ers.

Difficulté : 0,509 (13ème)

CorentinNicoTonyoCyprien
StarRussel WilsonRussell WilsonRussell WilsonRussell Wilson
ConfirmationJamal AdamsJamal AdamsDK MetcalfDK Metcalf
FlopLes lignesLes lignesGreg OlsenL.J. Collier
Rookie Damien LewisDamien WillisDamien LewisDeeJay Dallas
Prono11-59-710-610-6

Tonyo : Lorsqu’on possède un grand quarterback, il existe deux écoles de pensée : soit l’entourer de manière à marcher sur les défenses adverses (cc Ravens, Chiefs) ; soit allouer ses ressources ailleurs et laisser le génie s’occuper du reste (cc Packers, Texans). Les Seahawks appartiennent clairement à la seconde, et là n’est pas le problème. On ne gagne pas que d’une seule manière en NFL. Le souci est que, match après match, le coordinateur offensif Brian Schottenheimer semble vouloir museler son artificier jusqu’au dernier moment possible. Le propre d’un génie est qu’on ne lui fixe pas de limites. Il n’y a pas trois quarterbacks meilleurs que Russell Wilson en ce bas monde et quand les Seahawks le réaliseront, ils seront quasi inarrêtables. Avant ça, ils seront bons, ni plus, ni moins. Assez pour remporter 10 matches, mais trop peu pour aller au bout.

Corentin : KEEP WILSON FREE !

Cyprien : Une chose est sûre, je n’aurais pas aimé que John Schneider et Pete Carroll soit mes généraux pendant la Première Guerre mondiale. Les tranchées, les deux hommes ne connaissent pas. Que ce soit sur la ligne offensive ou défensive, côté Seahawks, c’est le néant. Mais qui a besoin d’une ligne offensive quand le meilleur quarterback de la ligue est en poste chez vous ? Russell Wilson est extraordinaire et le sera encore pour cette saison. Surtout que ses jouets fétiches, Tyler Lockett et DK Metcalf seront là pour ses passes profondes. De toute manière Pete Carroll, comme à son habitude, nous gratifiera de son fameux génie offensif et de sa stratégie : course, course, passe. Chris Carson est prêt pour avaler les ballons (et les recracher parfois) et Deejay Dallas sera le nouveau RB unilatéral pour le futur de la franchise.

En défense, Jamal Adams est arrivé pour étoffer un backfield de bonne facture avec Shaquill Griffin et Quinton Dunbar. La ligne de linebackers est aussi très bonne, avec en figure de proue Bobby Wagner, le meilleur de la ligue NFL, et son lieutenant K.J. Wright. Le rookie de premier tour Jordyn Brooks devra prouver qu’il n’est pas un bust, à l’inverse tous les premiers tours des Seahawks ces dernières années. Les oiseaux de Seattle sont une nouvelle fois bien armé et viseront le titre de division malgré des errements technico-tactiques qui seront facilement gommés par Wilson & Cie.

(2 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :