Foot Premier League

Premier League : les interrogations pour la saison à venir (2/3)

Après cette première journée de championnat, déjà forte en enseignements, penchons nous aujourd’hui sur la course au maintien ainsi que sur le mercato XXL des Blues de Chelsea.

Retrouvez la 1ère partie ici.

Quels clubs se retrouveront en Championship, la saison prochaine ?

Pour cette malheureuse course à la descente, quatre clubs semblent se détacher, parmi eux, deux sont fraîchement promus. Les deux autres, quant à eux, ont été en grandes difficultés tout au long de la saison dernière avant de se maintenir dans les ultimes journées de Premier League :

West Bromwich, le malheureux favori

Malgré une saison dernière réussie avec une promotion à la clef, l’équipe emmenée par Slaven Bilic doit faire face a un manque cruel d’expérience de la Premier League au sein de son effectif. Le premier match de la saison à domicile face à Leicester (défaite 3-0) va dans ce sens et les prochains matchs s’annoncent eux aussi compliqués. En effet les Baggies vont enchaîner Everton à l’extérieur, réception de Chelsea puis déplacement au St Mary’s Stadium pour y affronter le Southampton de Ralph Hasenhüttl (une des meilleure équipe du Royaume depuis quelques mois).

Grady Diangana (ici aux prises avec Youri Tielemans), la recrue star du mercato des Baggies (arrivé pour 13M € de West Ham) pourrait bien être le seul rayon de soleil d’une saison compliquée pour WBA. (The Guardian)

Si on ajoute à tous cela la perte de deux de ses tauliers (Gareth Barry, partis à la retraite et Chris Brunt, partis du côté de Bristol), une fébrilité défensive qui paie cash à ce niveau là et des concurrents qui, sur le papier, semblent mieux armés, la course pour le maintien s’annonce très compliqué pour le club des Midlands de l’ouest.

Fulham, un problème de créativité

Autre club promu, Fulham. Les Cottagers ont obtenu leur ticket pour la Premier League grâce à leur victoire face à Brentford (2-1) lors de la finale des play-offs pour l’accession à l’élite, le 4 août dernier. À la tête de l’équipe depuis la fin de saison 2018/2019, Scott Parker a réussi à insuffler un nouvel élan à une équipe totalement hors du coup, lors de leur dernier passage en PL, il y a deux ans. Cela dit, même si les idées de jeu sont plutôt intéressantes (on a pu le voir ce weekend face à Arsenal), il y a un manque évident de créativité et cela se ressent dans le dernier tiers du terrain. Certains joueurs, comme Neeskens Kebano ou Josh Onomah ne semblent pas être encore au niveau de la Premier League et Anthony Knockaert ne pourra pas tout faire seul durant toute la saison.

Concernant le mercato, les Cottagers ont été bien plus sages qu’il y a deux ans et n’ont pas fait d’excès (pour le moment), hormis quelques options d’achats levées (Reed, Knockaert), des retours de prêts (Seri, Zambo Anguissa) et quelques prêts (Aréola, Aina, Lemina), il n’y a pas eu de grosses arrivées. Enfin, comme pour West Brom, le début de saison s’annonce plutôt compliqué puisqu’après avoir défié Arsenal, Fulham va enchaîner trois matchs à l’extérieur contre des adversaires coriaces (Leeds Utd, Wolverhampton et Sheffield Utd).

Aston Villa, un facteur X nommé Jack Grealish

Sauvés lors de la dernière journée de championnat, la saison dernière, les Villans ont connu un exercice 2019/2020 compliqué pour leur remontée, mais ont su puiser dans leur réserve pour aller chercher le maintien alors qu’ils ont été par moment à plusieurs points du premier non relégable. Longtemps discret sur le marché des transferts, le club entraîné par Dean Smith est passé à la vitesse supérieure et a enregistré les arrivées de Matty Cash (arrière droit) pour 15M € et d’Ollie Watkins, sensation en Championship la saison dernière avec Brentford, pour plus de 30M €. Les Villans devraient également officialiser les arrivées de Bertrand Traoré (OL) et Emiliano Martinez (Arsenal) d’ici peu, les deux joueurs devraient coûter environ 20M € chacun.

Mais LE gros coup du mercato pour Aston Villa, au-delà de toutes ces recrues, c’est d’avoir réussi à garder Jack Grealish dans son effectif. En effet, celui qui a été annoncé un temps du côté de Manchester Utd, de Manchester City ou d’Arsenal a finalement signé un nouveau contrat de cinq ans avec son club formateur et devrait rester au moins une saison de plus. Pour Aston Villa, réussir à garder un joueur de la qualité de Grealish est un énorme plus dans la lutte pour le maintien. Et c’est pour ça que selon nous, Aston Villa parviendra à se maintenir en Premier League.

West Ham, une gestion qui interroge

Il y a un peu plus d’un, lors du mercato estival, West Ham nourrissait de grandes ambitions pour la saison à venir, en nommant notamment sur son banc Manuel Pellegrini (ex Real Madrid, Villarreal, Manchester City). Après avoir fait venir la saison d’avant Felipe Anderson (38M €), Issa Diop (25M €) et Andriy Yarmolenko (20M €), les Hammers avaient tout simplement cassé leur tirelire pour attirer Sébastien Haller (50M €) et Pablo Fornals (28M €) l’été dernier, puis Jarrod Bowen (21,5M €) lors du mercato hivernal. Seulement voilà, après près de 230M € de dépenses, en deux ans, le club n’a pas avancé sportivement. Pire, les Hammers se sont retrouvés a jouer le maintien la saison dernière et ont finalement terminé 16e du championnat avec seulement cinq points d’avance sur Bournemouth, premier relégable. L’éviction de Manuel Pellegrini et l’arrivée en catastrophe de David Moyes n’aura rien changé.

Le premier match de la saison face à Newcastle (défaite 2-0), ce weekend, va dans ce sens et la suite du calendrier ne devrait pas rassurer les fans du club, car ce dernier s’annonce pour le moins compliqué pour les hommes de David Moyes puisqu’ils vont enchainer, entre le 19 septembre et le 31 octobre, Arsenal (extérieur), Wolverhampton (domicile), Leicester (extérieur), Tottenham (extérieur), Manchester City (domicile) et Liverpool (extérieur)… tout un programme.

Bien évidemment, d’autres clubs comme Newcastle, Crystal Palace ou encore Sheffield Utd (l’équipe de Chris Wilder sera probablement plus attendus que la saison dernière) pourraient être amené à également jouer le maintien, mais selon nous, ces quatre clubs nous paraissent moins bien armés que les autres.

La mayonnaise va-t-elle prendre du côté de Chelsea ?

Hakim Ziyech, Ben Chilwell, Timo Werner, Thiago Silva, Kai Havertz en attendant peut être Édouard Mendy, voici le mercato cinq étoiles que Roman Abramovitch a offert à son entraîneur Frank Lampard. Pour un total de 223M € (qui pourrait approcher voire dépasser les 250M si le gardien rennais signait), les Blues se sont refait une beauté après plus d’un an sans pouvoir recruter suite à une affaire d’achats illégaux de joueurs mineurs.

Voci les nouveaux visages qui fouleront la pelouse de Stamford Bridge lors des prochaines saisons (Twitter @LDNFootball)

Avec tous ces nouveaux joueurs offensifs, Frank Lampard devra tout d’abord trouver la formule pour faire cohabiter ces nouveaux arrivants, mais également ceux qui sont déjà là et qui sortent d’une saison plutôt encourageante, comme Christian Pulisic, Tammy Abraham, Mason Mount voire Calum Hudson-Odoi. Une fois, cette cohabitation faite, il faudra également trouver un équilibre, car avoir autant de potentiel offensif peut vite se retourner contre vous si l’équipe est mal équilibrée. Pour ce faire, Lampard devrait probablement continuer avec son 4-2-3-1 de l’an dernier qui lui a souvent bien réussi. Le duo Kanté-Jorginho, qui se connaît parfaitement maintenant, aura la lourde tâche de devoir combler les moindres défaillances de replis des ailiers (qui devraient être Hakim Ziyech et Christian Pulisic), tout en ayant la maîtrise du ballon, car on le sait, Frank Lampard veut mettre en place un football de possession capable de se transformer en football de transition lorsque le jeu le demande. On l’a vu par bribes, la saison dernière, notamment lors des premières journées. Les arrivées successives de Ziyech, Werner et Havertz vont dans ce sens, mais il faudra probablement être patient, autant de changement nécessite une période d’adaptation, même si les joueurs qui arrivent sont des joueurs intelligents et capable de vite s’adapter.

Enfin, Lampard devra également trouver la meilleure formule pour sa défense. Plus mauvaise défense du top 10, la saison dernière, avec 54 buts encaissés, l’arrière garde Blues a vu les arrivées combinés de Ben Chilwell et Thiago Silva, ces deux hommes devraient apporter plus de stabilité et d’expérience à une défense qui était très souvent aux aboies, en 2019/2020. Cela étant, le pari Thiago Silva pourrait s’avérer dangereux, car à 36 ans, le défenseur brésilien arrive dans un championnat qu’il ne connaît pas et alors qu’il était habitué à un rythme plus tranquille, ces dernières années, en Ligue 1, l’intensité et le pressing incessant de certaines équipes de Premier League pourrait lui jouer des tours. Voici à quoi pourrait ressembler le « XI type » de Frank Lampard, cette saison :

Cela peut paraître un peu « bateau » et évident, mais lorsqu’une équipe procède à autant de changements dans son effectif, il faut forcément un peu de patience avant de voir les changements bénéfiques, aussi bon soient les joueurs arrivés. Pour autant, Lampard commence à avoir un peu de bouteille sur le banc de touche des Blues et au regard des recrues, cela serait quand même un fiasco monumental si ce dernier ne parvenait pas à puiser la quintessence de son effectif. Chelsea devra sans nul doute se battre avec Manchester Utd et Arsenal pour les places qualificatives en C1, cette saison, mais nous sommes plutôt confiant quant à leur chance de finir dans le top 4 voire sur le podium, en fin de saison.

Rendez-vous vendredi pour la dernière partie de notre série.

(Crédits photo de couverture : thesportsdb.com)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :