Foot Premier League

Les pépites de la Premier League, club par club (1/4)

Quelques jours après la reprise de la Premier League, nous vous proposons de partir avec nous, faire un tour du côté du Royaume de sa majesté pour y dénicher les pépites de demain… et d’aujourd’hui. La règle est simple, trouver un joueur de chaque club né en 2001 ou après et ayant des chances de se montrer dès cette saison avec les pros. C’est parti, embarquement immédiat, aujourd’hui direction Londres (Arsenal, Chelsea), Birmingham (Aston Villa), Brighton et Burnley !

Arsenal : Miguel Azeez, essayer de grapiller du temps de jeu

Miguel Azeez a toutes les qualités pour un jour percer chez les Gunners (The Focus)

Le 24 septembre dernier, alors qu’il vient de souffler ses 17 bougies (il est né le 20 septembre 2002), le jeune anglo-nigérian signe son premier contrat pro avec son club de toujours, Arsenal. Au club depuis ses 5 ans, le milieu de terrain a tantôt été comparé à Patrick Vieira, tantôt à Cesc Fabregas. On ne va pas s’enflammer trop vite (ce serait mal nous connaître), mais il faut bien avouer que Miguel Azeez fait partie de ces joueurs excitants à voir jouer ; capable de dicter le tempo d’un match, de récupérer des ballons, de se projeter, de dribbler, de passer et même de marquer… bref, sa palette est déjà très large et sa maturité sur le terrain est également frappante. Titulaire avec les U18 d’Arsenal, à seulement 15 ans, il est depuis quelques semaines devenu l’un des joueurs majeurs des U23, à seulement 17 ans. Il prend de plus en plus d’épaisseur au sein des U23 et se rapproche petit à petit de l’équipe première. Également appelé dans toutes les sélections anglaises de jeunes depuis les U16, le jeune milieu de terrain pourrait finalement choisir de jouer pour le Nigéria, pays de son père ou pour l’Espagne, pays de sa mère.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Très apprécié par Mikel Arteta, le milieu de terrain de 17 ans, pourrait bien avoir sa chance dans le courant de la saison, du fait de son profil assez rare. D’autant qu’avec le départ quasi acté de Lucas Torreira et celui pressenti de Mattéo Guendouzi, Arsenal ne dispose pas, dans son effectif pro, de joueur capable de véritablement suppléer Granit Xhaka, dans ce rôle de premier relanceur qu’affectionne tout particulièrement Miguel Azeez.

Aston Villa : Indiana Vassilev, s’imposer dans l’effectif

Indiana Vassilev célebrant un nouveau but (Birmingham Live)

D’origine bulgare, cet Américain est arrivée du côté de Birmingham en octobre 2017, en provenance de l’IMG Soccer Academy. Depuis, il n’a cessé de prendre du galon dans les équipes de jeunes, jusqu’à avoir sa chance avec l’équipe première, lors du restart, en juin dernier. Auteur de « seulement » 11 buts et 6 passes décisives en une cinquantaine de matchs avec les jeunes d’Aston Villa, cet ailier créatif se distingue surtout par sa capacité de percussion et sa vision de jeu. Capable de dézonner pour aller chercher les ballons très bas et ainsi orentier le jeu, Indiana Vassilev est également un fin dribbleur capable de se sortir de situation quasi compromise. International U20 avec les États-Unis, ce dernier pourrait rapidement devenir international espoir voire, pourquoi pas, intégrer les A.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Dans une saison qui s’annonce, une nouvelle fois, difficile pour les Villans, avoir un joueur aussi versatile (il peut jouer à tous les postes offensifs, même en pointe) et aussi virevoltant pourrait s’avérer intéressant d’autant qu’hormis Jack Grealish et Trézeguet, Aston Villa ne possède pas de joueur de ce profil là.

Brighton : Jensen Weir, vers l’infini et au-delà ?

Jensen Weir lors de sa signature chez les Seagulls, le 29 juillet dernier (Twitter @jensenweir)

Débarqué de Wigan cet été pour 500K £, l’ex joueurs des Latics était une piste de longue date pour Brighton, comme l’a expliqué le directeur technique Dan Asworth, lors de la signature du joueur : « Jensen est un jeune talent passionnant et nous sommes ravis de l’avoir amené au club, car il suscitait beaucoup d’intérêt (Tottenham était également sur le coup). Il a fait beaucoup de progrès à Wigan cette saison et c’est un joueur que nous surveillons depuis un moment. » Il faut dire qu’il y a de quoi être intrigué et intéressé par un joueur qui fait ses débuts pro à 15 ans et 280 jours. En effet, en novembre 2017, lors d’un match d’EFL Trophy, Wigan lui donne sa chance face à Accrington. Souvent comparé à Phil Foden, ce milieu de terrain virevoltant et très à l’aise balle au pied a également été champion d’Europe des U17, avec l’Angleterre, l’année dernière.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Dans un entrejeu très dense avec notamment Bissouma, Pröpper, Gross ou Stephens, on pourrait se dire qu’aller chercher du temps de jeu sera compliqué. Seulement, Graham Potter, l’entraîneur des Seagulls, est réputé pour deux choses : bien faire jouer ses équipes et donner sa chance aux jeunes. Et au vu des qualités de Jensen Weir, il est presque évident que ce dernier aura du temps de jeu cette saison.

Burnley : Bobby Thomas, dans les pas de Ben Mee et James Tarkowski ?

Déjà prêt à devenir un joueur important des Clarets ? (Burnley Footbal Club)

Comme Indiana Vassilev, Bobby Thomas a profité du restart pour devenir un membre récurrent de l’équipe première lors de la fin de saison dernière. En revanche, à l’inverse de l’ailier Américain, le défenseur central Anglais n’a pu connaître ses premières minutes sous le maillot des Clarets. Ce n’est que partie remise, tant le défenseur de 18 ans (né le 30 janvier 2001) impressionne depuis pas mal de temps dans les catégories de jeunes. Véritable pilier des U23 de Steve Stone, Thomas allie âpreté dans les duels, leadership et bonne anticipation. Rarement pris à défauts par les attaquants adverses, l’ancien défenseur d’Everton possède également un très bon jeu de tête, que ce soit d’un point de vue défensif ou offensif.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Alors que Burnley ne devrait pas apporter beaucoup de sang neuf dans son effectif durant le mercato (en cause, quelques vives tensions entre le président, Mike Garlick et l’entraîneur Sean Dyche), la défense centrale composée de James Tarkowski et Ben Mee ne connaît pas beaucoup d’alternatives, hormis l’Irlandais Kevin Long. L’occasion parfaite pour Thomas de se faire une place au sein d’une équipe de Premier League.

Chelsea : Faustino Anjorin, un colosse au pieds de velour

Anjorin lancé par Lampard, une image plus fréquente cette saison ? (Transfermarkt)

Malgré un gabarit très imposant (1m87) et un poste qui, de prime abord, peut sembler inadapté (meneur de jeu), le jeune anglo-nigérian s’est très rapidement fait une place dans les équipes de jeunes de Chelsea. Utilisé à près de 60 % du temps comme meneur de jeu, Anjorin cumule en près de trois ans et 65 matchs disputés, 29 buts et 14 passes décisives. Doté d’une vitesse supersonique et d’une qualité de dribble au-dessus de la moyenne, ce qui frappe le plus chez lui, c’est sa facilité à pouvoir très vite se retourner et à tout de suite pouvoir trouver les espaces. La comparaison avec le Dele Alli du début de l’ère Pochettino est assez évidente, tant les deux hommes se ressemblent : un gabarit quasi identique, une polyvalence sur le terrain rare et des qualités très similaires, à ceci près qu’Anjorin est peut être encore plus véloce balle au pied.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Confronté à une concurrence absolument dantesque (Havertz, Ziyech, Mount, Barkley, Loftus-Cheek voire Pulisic), Anjorin devra se montrer brillant lors des quelques minutes qu’il aura à disputer en Carabao Cup, car comme l’an dernier il y a très fort à parier que Frank Lampard fera grandement tourner lors des premiers matchs de coupe. Et s’il parvient à prendre sa chance, il pourrait bien apporter un plus en terme de verticalité et de puissance physique dans un secteur offensif qui n’a, finalement, que Werner comme joueur très « vertical ».

Nous vous donnons rendez-vous dimanche, pour le prochain épisode. Cette fois, nous continuerons notre visite de Londres (Crystal Palace, Fulham) puis nous irons à Liverpool (Everton) avant d’aller dans le nord de l’Angleterre (Leeds Utd puis Leicester City).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :