NFL Sport US

Le Tailgate du CCS : Week 2

Avant le premier match de la semaine, les rédacteurs football américain du CCS vous proposent leur vision de la journée NFL à venir. Un match à voir, les joueurs ou équipes qui doivent confirmer, rebondir ou qui peuvent rencontrer des difficultés, les pronostics et le pari de la rédaction. La preview avant la bataille, c’est le Tailgate du CCS.

Le match à suivre : Seahawks vs. Patriots

Que les fans de Seattle se rassurent, le héros du Super Bowl XLIX, Malcolm Butler, n’est plus là ! Plus sérieusement, cette rencontre déséquilibrée sur le papier, surtout après la première semaine MVP de Russell Wilson, ne devrait pas donner un match si simple pour les Seahawks. Les Patriots, encore en rodage en attaque, peuvent se reposer sur la meilleure défense de la ligue en 2019.

Plan de jeu : avantage Patriots

Le football américain est un sport qui repose beaucoup sur l’étude vidéo de l’adversaire. Le jeu de la franchise de Seattle est quasiment le même en 2020 que l’année dernière, ce qui donne un avantage aux Patriots. À l’inverse, 2020 est un tournant pour New England avec un changement de style, de quarterback et de système offensif. Il n’y aura donc que le match de Miami à étudier pour comprendre la nouvelle attaque dirigée par Cam Newton.

Jamal Adams, nouveau playmaker de la défense, sera l’une des clés pour défendre l’option et limiter les yards à la course de Newton. Seattle a encaissé beaucoup de points en 2019, étant moyen contre la course et la passe. Le gros point faible, le pass rush, ne semble pas s’être amélioré cette année. Cela devrait permettre à Newton d’être relativement tranquille pour lancer le ballon. En optant pour un jeu tourné sur la course, New England va pouvoir contrôler l’horloge, une donnée qui pourrait être importante, même si Wilson est capable de traverser le terrain en quelques passes. 

En Week 1, les Patriots ont lancé des play-actions sur 82,5% des jeux. Newton affiche un rating de 112,5 sur ce type d’actions. Dans le même temps, Seattle a accordé 72,7% de complétions à Matt Ryan pour un rating de 101,5 dans cette même configuration. Déjà en 2019, les Seahawks était la 3e équipe qui encaissait le plus de yards sur play-action. 

Attaque : avantage Seahawks

L’attaque des Seahawks présente un gros point faible : sa ligne offensive. Mais Russell Wilson a tellement pris l’habitude de jouer sans, que ce n’est plus un problème pour lui. La Week 1 fut un feu d’artifice pour le quarterback : 31/35, 332 yards, 4 TD, 29 yards à la course. Il montre qu’il est en forme et qu’il faudra compter sur lui. La défense des Patriots n’est pas celle des Falcons mais il sera l’atout numéro 1 de son équipe. Il n’hésite pas à envoyer des passes dans toutes les parties du terrain avec aucun problème de précision. Dernière stat en faveur de Wilson : en trois matches contre son futur adversaire, il a compilé 888 yards, 8 TD et 1 seule interception. Le jeu au sol, performant en 2019 (4e équipe de la ligue avec 137,5 yards/match(, et renforcé par Hyde à l’intersaison, va devoir retrouver des couleurs. En effet, c’est Russell Wilson qui a fini meilleur coureur de l’équipe avec 29 yards contre Atlanta (84 yards en 20 courses au total pour Seattle).

Côté Patriots, tout n’est pas encore rodé, en raison de la présaison annulée. Seulement un match dans ce nouveau système, après 20 ans de playbook au service de Tom Brady. Cam Newton a été propre (15/19, 155 yards, 15 courses, 75 yards, 2 TD) sans être flamboyant. Il s’est contenté de passes courtes inférieures à 20 yards, un secteur bien défendu par leur futur adversaire comme l’a confirmé Pete Carroll, ce mercredi, en parlant du meilleur match en couverture de la carrière de Bobby Wagner, contre les Falcons. Il dispose malgré tout de cibles qui ont réussi à créer de la séparation, offrant des fenêtres de passes plus simples (Edelman 3,18 yards et Harry 3,31 yards alors que la moyenne NFL est à 2,84 yards).

Ce sera un match entre une attaque qui a beaucoup lancé en week 1, Seattle, face à une attaque qui a beaucoup couru, New England. La tendance devrait s’équilibrer pour les Seahawks, quatrième équipe à la course en 2019. Josh McDaniels a réussi à être créatif avec sa nouvelle arme offensive, mais tout n’est pas encore bien réglé. 

Défense : avantage Patriots

En 2019, les Patriots ont été meilleure défense de la ligue avec seulement 276 yards encaissés par match, alors que celle des Hawks était parmi les cancres de la ligue avec 381 yards encaissés par match. New England a été une machine à créer des turnovers l’année dernière et l’a confirmé en première semaine avec trois pick. Adrian Philips remplace à merveille Patrick Chung et Chase Winovich a gagné en expérience, parvenant à être proche du quarterback sur les jeux de passe (3,51 yards en moyenne contre 4,5 en moyenne en NFL). Le point faible, que pourrait être la ligne de linebackers, est bien compensé par un défense hybride qui utilise souvent cinq defensive backs

Seattle a fait venir Jamal Adams et Bruce Irvin afin d’améliorer une défense qui concède beaucoup de yards et de points. La Week 1 n’a pas dérogé à la règle, malgré un très bon match des deux recrues : 506 yards encaissés pour l’équipe de la NFC West contre 269 yards pour celle de l’AFC East. Malgré ce nombre important de yards encaissés, les Seahawks n’ont encaissé que 25 points. Les Falcons ayant couru après le score tout le match, ont dû lancer davantage. Cela ne nous a pas permis de voir suffisamment la défense des Hawks contre la course. Difficile de se faire un avis, New England sera donc un vrai test.

La clé pour les Hawks sera donc de stopper le jeu de course des Pats. À l’inverse les Patriots devront surveiller les airs avec Wilson en grande forme, sous peine de prendre la foudre. 

Quarterback : avantage Seahawks

Un quarterback qui revient de blessure contre un autre qui joue à haut niveau depuis plusieurs années. Wilson n’a jamais lancé plus de 11 interceptions en une saison et a lancé au moins 31 touchdowns par saison ces trois dernières années. Cam Newton arrive dans une nouvelle franchise après deux saisons difficiles (seulement 16 matches joués pour cause de blessures). 

Les deux quarterbacks sont des dual threat, mais pas de la même façon. Wilson a un touché de balle chirurgical et peut s’échapper de sa poche quand il le faut pour gagner des yards. Newton est, lui, meilleur coureur que passeur. Même s’il s’est amélioré au fil des années, il est loin du niveau de son adversaire de dimanche. 

Pronostic : Victoire 23-20 des Seahawks

Le match arrive trop tôt dans la saison pour les Patriots qui arrivent avec moins de certitudes en attaque que lors des dernière années. Le match devrait malgré tout être serré et passionnant. C’est l’équipe qui arrivera à hausser son niveau de jeu sur les points faibles tout en faisant le moins d’erreur possible qui l’emportera. Est-ce que la défense de New England prendra le dessus sur l’attaque des Seahawks ? Réponse lors du Sunday Night Football

Corentin

Ils doivent confirmer

Ben Roethlisberger, QB, Pittsburgh Steelers

La rencontre de Big Ben, lundi soir, a été délectable. D’abord parce que ça faisait un an que l’on avait pas vu le quarterback des Steelers sur le terrain. Ensuite, parce qu’il n’a rien perdu de son niveau de jeu. Roethlisberger a toujours ce bras aussi puissant que précis et a encore les jambes. Il nous a gratifié d’une ligne de stats propre et surtout de trois touchdowns de première classe.

Il est vrai que la défense des Giants a eu du mal à contenir les assauts de l’attaque noir et or. Contre celle des Broncos, ce week-end, la donne ne sera pas la même. Hormis l’absence préjudiciable de Von Miller pour Denver, c’est une défense forte de Jurrell Casey, Bradley Chubb, Justin Simmons etc. qui se présente en Pennsylvanie. Premier vrai test donc pour Ben Roethlisberger et son bras droit. Le vétéran doit montrer qu’il sera dangereux toute la saison.

Meilleurs moments de Big Ben lors du match contre les Giants

Cyprien

Les Las Vegas Raiders

Si, sur le papier, la franchise de Las Vegas présente un roster relativement équilibré et intéressant, ils n’ont jamais pu prendre le large face aux Panthers en Week 1. Et ce, alors que l’équipe de Charlotte se présentait entièrement restructurée. La Week 2 face aux Saints leur offre une opportunité en or de marquer les esprits et se placer en contender pour les playoffs. Josh Jacobs est déjà dans les standards pour rendre les Raiders éligibles aux playoffs : 25 courses pour 93 yards et trois touchdowns, ainsi que quatre réceptions pour 46 yards. Si les Silver & Black veulent tutoyer les sommets, il va falloir ajouter des yards et touchdowns à la passe. La rencontre contre les Saints sera un véritable baromètre de leurs capacités face aux plus grands. Les lignes devront être au rendez-vous, le backfield défensif et les receveurs devront s’illustrer et Derek Carr devra prendre ses responsabilités. Les Raiders ont l’occasion d’accrocher New Orleans d’autant que Michael Thomas sera absent.

Nico

La ligne défensive de la Washington Football Team

La Washington Football Team (WFT pour les intimes) a réussi son entrée en matière, pour ce qui était le premier match de sa nouvelle histoire. Et l’homme de ligne défensive, Chase Young, n’y est pas pour rien. Le rookie a constamment apposé une pression sur Carson Wentz lors de ce match, parvenant à le sacker 1,5 fois et forcer un fumble. Mais Young n’était pas seul, puisqu’au total, les pass rushers de la WFT ont réussi à infliger huit sacks aux Eagles. Notamment emmenés par un deuxième homme, élu joueur défensif de la semaine en NFC pour ses deux sacks et son fumble recouvert : l’inusable Ryan Kerrigan.

Contre Arizona la tâche sera beaucoup plus dure pour les hommes bourgogne et or. Murray est un quarterback mobile, électrique, difficile à attraper. La ligne défensive des 49ers peut en témoigner, considérée comme la meilleur de la ligue, n’a réussi à sacker que deux fois le maître à jouer des Cardinals. Ce n’est pas Carson Wentz, protégé par sa ligne en carton-pâte, qu’il faudra aller chercher. C’est Kyler Murray qui, même sans ligne, pourrait poser plus de problèmes à Chase Young et sa bande.

Cyprien

Gardner Minshew, QB, Jacksonville Jaguars

Minshew a impressioné en Week 1 et renversé tous les pronostics, en allant battre la solide équipe des Colts et l’expérimenté Philip Rivers. Extrêmement précis et intelligent dans son jeu, il a complété 95% de ses passes (19/20). Certes, le nombre de lancers est faible (20) mais trois d’entre eux sont pour des touchdowns. La rencontre en Week 2 face aux Titans, qui portent bien leur nom, ne sera pas simple. Mais, Minshew déborde de confiance et semble être le genre de quarterback qui fait sortir le meilleur de ceux qui l’entourent.

S’il parvient à développer son running back James Robinson et en faire une menace à la course comme à la passe, il aura encore plus de latitudes pour lancer et s’amuser avec ses jeunes receveurs. Il est le deuxième quarterback au nombre de yards le plus faible, derrière Cam Newton, dont le playbook repose sur la course. Des points il faudra en marquer car les Jags sont la deuxième équipe à avoir encaissé le plus de yards par les airs en Week 1 pour seulement 55 tackles (quatrième plus faible).

Nico

Ils doivent rebondir

Les San Francisco 49ers et Jimmy Garoppolo

Le retour de bâton est venu dés la Week 1 de cette saison 2020 pour les Niners. La défaite subie contre les Cardinals ne doit pas rester dans les tête californiennes. Pour cela ,une victoire contre la faible équipe des New York Jets pourrait redonner de l’allant aux derniers finalistes du Super Bowl.

Ce ne sont malheureusement pas que les têtes qui ont souffert lors de ce premier match, les corps aussi ont lâché. Richard Sherman et George Kittle viennent s’ajouter à une infirmerie déjà remplie par les receveurs Deebo Samuel et Brandon Aiyuk. C’est donc à Jimmy Garoppolo d’assumer l’entier leadership, lui qui a tout connu dans sa carrière. Plus que son leadership, c’est son niveau de jeu que doit améliorer le lanceur. Même s’il finit avec deux touchdowns et sans interception contre Arizona, la performance du quarterback est bien terne. Des lancers précieux loupés, une technique approximative et une mise en danger de ses receveurs sur chaque action : voilà ce qu’a fait Jimmy G lors du premier match. Contre les Jets, il faudra gommer toute ses imperfections et se remettre en confiance. C’est faisable.

Cyprien

Baker Mayfield, QB, Cleveland Browns

Les Browns ont pris une déculottée face aux Ravens la semaine passée. On imaginait une équipe avec moins de pression, sortie de la hype de 2019 et prête à être au niveau attendu, mais ce n’est pas arrivé. Une attaque inexistante, à l’image de son quarterback :

  • 189 yards à la passe, 5e le plus faible
  • 53,8% des passes complétées, 2e taux le plus faible
  • 4,8 yards par tentative, le plus faible
  • 65 de QBR, 2e le plus faible

Entre les rumeurs d’échange d’Odell Beckham Jr. et les blessures, Baker devra retrouver son niveau universitaire dès la Week 2.

Nico

Vikings vs. Colts, le match de la peur

Deuxième semaine du championnat et déjà un match de la peur entre deux équipes prétendantes aux playoffs. Même si le vainqueur de ce match ne gagne pas grand-chose, le perdant joue gros. Les deux équipes se sont inclinées lors de leur match d’ouverture. Si les Vikings n’ont pas démérité et sont tombés contre des Packers exceptionnels, les Colts, au contraire, ont contre-performé contre une équipe de Jacksonville transcendée. Le perdant aura donc à la fin de cette semaine une fiche de 0-2, toujours embêtante quand on est un outsider. Malheur aux vaincus.

Cyprien

La ligne offensive des Philadelphia Eagles

Carson Wentz a été sacké 8 fois par la Washington Football Team ! C’est le plus gros nombre de sacks sur un quarterback lors de la première journée, et près de deux fois supérieur au deuxième ! Le record de sacks en un match dans l’histoire de la NFL est de 12… Consécutivement à ces sacks, ce sont 62 yards de perdus sous les assauts de la ligne défensive de Washington. Il a donc été sacké sur 16% de ses tentatives de passes et s’est retrouvé sous pression 14 fois. Dans cette belle prestation, tout le monde s’est illustré :

  • Jason Peters LT, 1 sack concédé
  • Isaac Seumalo LG , 1 sack concédé
  • Jason Kelce C, 1 sack concédé
  • Nate Herbig RG, 1 sack concédé
  • Jack Driscoll RT, 1 sack concédé

Pour comparaison, les deux autres quarterbaks les plus sackés, Gardner Minshew et Deshaun Watson (quatre fois chacun), se sont retrouvés sous pression respectivement 8 et 15 fois. Il faudra clairement rehausser le niveau si Philadelphie compte survivre dans la NFC East.

Nico

Les pronos du CCS

CorentinTonyoNicoCyprien
Bengals @ BrownsBrownsBrownsBrownsBengals
Jaguars @ TitansTitansTitansTitansTitans
Panthers @ BuccaneersBuccaneersBuccaneersBuccaneersBuccaneers
Broncos @ SteelersSteelersSteelersSteelersSteelers
Rams @ EaglesRamsRamsRamsEagles
49ers @ Jets49ers49ers49ers49ers
Bills @ DolphinsBillsBillsBillsBills
Vikings @ ColtsColtsColtsVikingsColts
Lions @ PackersPackersPackersPackersPackers
Falcons @ CowboysCowboysCowboysCowboysCowboys
Giants @ BearsGiantsBearsGiantsGiants
Washington @ CardinalsCardinalsCardinalsCardinalsCardinals
Chiefs @ ChargersChiefsChiefsChiefsChiefs
Ravens @ TexansRavensRavensRavensRavens
Patriots @ SeahawksSeahawksSeahawksSeahawksSeahawks
Saints @ RaidersSaintsRaidersRaidersRaiders

Le pari du CCS

Victoire des Raiders vs. Saints

La victoire Raiders contre les Panthers en première semaine a beau avoir été étriquée, les motifs de satisfaction sont nombreux. À commencer par le rookie offensif l’année 2019 Josh Jacobs, qui remplit pour l’instant la promesse de devenir un running back multifonctions. En Caroline, il a dévoilé une nouvelle facette de son jeu et réussi où moult coureurs unidimensionnels ont échoué avant lui.

Que ce soit à l’université ou lors de sa saison rookie, Jacobs n’avait jamais dépassé les 20 réceptions par saison. Il a fait un cinquième du chemin en une seule rencontre, dimanche dernier. Quatre réceptions pour 46 yards ajoutés à ses 93 yards à la course. Il ne s’est d’ailleurs pas contenté de prendre ce que la défense des Panthers lui donnait, puisqu’aucun running back n’a cassé plus de plaquages (10 à la course, 2 après réception) que lui lors de la Week 1. Aucun joueur n’a généré plus de premières tentatives que lui, non plus. Et pour ne rien gâcher, il n’a concédé aucune pression sur Derek Carr en protection. Ce n’est qu’un match, mais c’est un match de superstar.

Sur la ligne, Richie Incognito a lui aussi été phénoménal. Dans le jeu de course d’abord, il en a fait voir de toutes les couleurs au pauvre rookie Derrick Brown.

Comme Jacobs, il n’a concédé aucune pression dans la protection de Carr. La ligne offensive dans son ensemble a sorti la meilleure performance de la ligue, lors de la première semaine. Carr n’a pas été sacké une seule fois ni subi la moindre pression, le seul quarterback dans ce cas de figure. L’attaque des Raiders est en phase avec son identité et exécute à la perfection. 

De l’autre côté, les difficultés offensives des Saints sont inquiétantes. Ils ont bien battu les Bucs et sont toujours une bonne équipe, mais ce premier match a beaucoup ressemblé à ceux joués par Teddy Bridgewater la saison dernière. Les Saints se sont reposés sur leur défense et unités spéciales pour l’emporter. Sean Payton a qualifié la rencontre d’une des pires qu’il ait jamais entraînées. 

Quant à Drew Brees, ses 5,3 yards par tentative contre Tampa Bay étaient la deuxième plus mauvaise marque des quarterbacks titulaires en Week 1. Depuis 2017, il n’a lancé qu’une passe volant 35 yards ou plus après la ligne de scrimmage. Les craintes autour de son bras sont les mêmes qu’en fin d’année dernière et nous ne sommes qu’au mois de septembre. Michael Thomas pourrait, en plus, manquer jusqu’à quatre semaines de compétition à cause d’une entorse.

L’attaque des Raiders prendra le dessus sur la défense des Saints et celle des Saints, privée de son meilleur joueur, ne pourra compenser. Victoire des Raiders 28-23. Le premier pari du CCS va en faveur de Vegas, il ne pouvait en être autrement.

Tonyo

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :