Foot Premier League

Les pépites de la Premier League, club par club (3/4)

Quelques jours après la reprise de la Premier League, nous vous proposons de partir avec nous, faire un tour du côté du Royaume de sa majesté pour y dénicher les pépites de demain… et d’aujourd’hui. La règle est simple, trouver un joueur de chaque club né en 2001 ou après et ayant des chances de se montrer dès cette saison avec les pros. Aujourd’hui, troisième épisode de notre série où nous continuerons notre tour de Liverpool avant de glisser un peu plus au nord et de passer en revue les deux clubs de Manchester ainsi que Newcastle et Sheffield Utd.

Retrouvez la 1ère partie ici et la 2e partie ici.

Liverpool : Curtis Jones, l’enfant du pays

Curtis Jones célebrant son premier but en pro. (Paul ELLIS / AFP)

C’est, probablement, l’un des joueurs les plus connus de notre série, Curtis Jones est, en effet, un joueur qui connaît déjà très bien l’équipe première des Reds. Ultra polyvalent (il a joué à tous les postes du milieu et de l’attaque en équipe de jeune), celui qui est né le 30 janvier 2001 sur les bords de la Mersey, a été « cantonné », sous les ordres de Jürgen Klopp, à un rôle de milieu de terrain box-to-box capable de faire le liant entre la défense et l’attaque. Doté d’une très bonne explosivité et d’un sens du dribble déjà au-dessus de la moyenne, le jeune Curtis Jones est également un formidable manieur de ballon capable de trouver des angles de passes assez extraordinaire. La saison dernière il inscrit le premier but de sa carrière chez les pros, lors d’un derby de la Mersey face à Everton en F.A Cup (3e tour), d’une frappe splendide à l’entrée de la surface qui se loga dans la lucarne opposée. Ce but a d’ailleurs été désigné plus beau but de la compétition.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Déjà apparu à 14 reprises depuis le début de la saison dernière avec les hommes de Jürgen Klopp (3 buts, 1 passe décisive), le jeune milieu de terrain devrait engranger les minutes cette saison. Son profil plus technique et polyvalent tranche avec ceux de Milner, Henderson voire Wijnaldum.

Manchester City : Adrian Bernabé, une inspiration nommé David Silva

Connaîtra-t-il le même destin que son illustre prédecesseur. (fr.mancity.com)

Arrivée en provenance de la Masia, en juillet 2018, ce milieu de terrain de poche gaucher (1,70m) fait instantanément penser à ses glorieux compatriotes, de Xavi à Iniesta en passant par Cazorla, Fabregas ou encore… David Silva, la fibre espagnole est total chez ce jeune joueur de 18 ans. Des dribbles courts dévastateurs, une vision de jeu extraordinaire, une qualité de passes et une compréhension du jeu déjà très abouties, bref tout y est. Auteur de 12 buts et 16 passes décisives en une cinquantaine de matchs dans les différentes équipes de jeunes des Skyblues lors des deux dernières saisons, Bernabé n’a pour le moment fait « que » quatre petites apparitions avec l’équipe dirigée par Pep Guardiola, toutes en Carabao Cup, mais il ne fait presque aucun doute qu’il aura plus de temps de jeu cette saison.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Dans un entrejeu pour le moment orphelin du départ de David Silva, les solutions ne manquent pas tant que ça puisque De Bruyne, Foden, Gündögan et Bernardo Silva sont toujours là, mais en cas de blessures et/ou de suspension, Bernabé pourrait bien avoir son mot à dire et ainsi en profiter pour montrer toute l’étendue de son talent.

Manchester Utd : Ethan Laird, une opportunité à saisir

Ethan Laird, lors de sa prolongation de contrat, en février dernier. (manutd.com)

Beaucoup auraient pu imaginer voir l’ovni Mason Greenwood, mais étant déjà international A anglais et un joueur important des Red Devils, on ne peut plus vraiment considérer le jeune attaquant anglais comme un joueur « à suivre » malgré son très jeune âge (bientôt 19 ans). En revanche son compatriote, Ethan Laird pourrait bien l’être. En effet, ce défenseur latéral de formation est une véritable pile électrique sur son côté droit. Latéral à vocation offensive, Laird n’en reste pas moins un défenseur capable de bien couvrir son couloir bien que ce ne soit pas ses qualités premières. Bon centreur et dribbleur, ce latéral moderne a toutes les qualités pour s’imposer, à terme, aux plus haut niveau d’autant qu’il peut aussi jouer sur le côté gauche ainsi que dans l’axe de la défense (même si son avenir n’est probablement pas à ce poste).

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Dans un secteur où Aaron Wan-Bissaka n’a pas vraiment de concurrence digne de ce nom (Dalot et Fosu-Mensah ne semblent pas au niveau), Ethan Laird, lui, pourrait en profiter pour grappiller du temps de jeu et s’inscrire dans la durée au sein de l’effectif d’Ole Gunnar Solskjaer.

Newcastle : Niall Brookwell, le Scouser devenu Magpie

Brookwell sous ses nouvelle couleurs (Football Flick)

Véritable Scouser dans le sang, celui qui a intégré le club de Liverpool à l’âge de 8 ans a finalement quitté son club de coeur, cet été, pour rejoindre Newcastle. Milieu de terrain à vocation défensive, Brookwell est un joueur besogneux qui ne rechigne pas à aller au charbon comme le disait si bien son ancien entraîneur chez les U18 à Liverpool, Steven Gerrard : « Son jeu consiste à combattre, fermer les angles de passes, presser, il a une volonté de gagner incroyable ainsi que la passion et le désir. Je lui fais confiance. » Probablement pas le joueur le plus technique sur un terrain, c’est en revanche un joueur qui se bat sur chaque ballon et qui au fur et à mesure des saisons chez les jeunes s’est grandement améliorer avec le ballon jusqu’à devenir un joueur décisif (4 buts et 3 passes décisives en 21 matchs avec les U18 de Liverpool).

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Alors que la saison s’annonce encore plus dense qu’à l’accoutumé, les Magpies (comme d’autres clubs) pourraient bien devoir puiser dans leurs équipes de jeunes pour encaisser le choc des matchs à répétition. Dans ce contexte et malgré un secteur plutôt fourni à Newcastle (Hayden, les frères Longstaff, Shelvey, Hendrick), Niall Brookwell pourrait bien gagner ses premières minutes chez les pros.

Sheffield Utd : Antwoine Hackford, le petit prodige

Antwoine Hackford, lors du dernier match des U23 de Sheffield Utd. (sufc.uk)

20 mars 2004, voici la date de naissance de ce jeune garçon qui est bien évidemment le plus jeune de notre sélection, mais également celui qui aura probablement le moins de temps de jeu avec l’équipe première, cette saison. Alors, à quoi bon le présenter dès maintenant, nous diriez-vous ? Tout simplement, car c’est un talent rare qui a déjà eu la chance de jouer avec l’équipe dirigée par Chris Wilder lors des matchs amicaux d’avant saison – où il a failli inscrire un but sur son tout premier ballon lors du match amical face au club écossais du Hearts – et car il vient d’inscrire le premier but de sa carrière avec les U23, lors de son premier match avec la catégorie. Vous l’aurez donc compris, cet avant-centre a déjà un instinct de buteur très accru et un potentiel impressionnant d’autant que physiquement, le joueur de 16 ans est déjà très au point.

Pourquoi c’est peut être le bon moment ? Comme dit plus haut, il ne devrait pas avoir tant de temps de jeu que ça, mais si les pépins (méformes, blessures, suspensions etc) s’accumulent en cours de saison sur le front de l’attaque, le nom d’Antwoine Hackford pourrait bien revenir plus vite que prévu dans l’esprit de Chris Wilder.

Nous vous donnons rendez-vous dimanche, pour le dernier épisode de cette série. Nous finirons notre tour d’Angleterre en faisant un dernier tour du côté de Londres (Tottenham, West Ham) et de Birmingham (West Bromwich Albion) tout en évoquant Southampton et Wolverhampton.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :