Café Crème Sport

Melvine Malard, le lionceau en Équipe de France

Appelée pour la première fois en Équipe de France cette semaine, Melvin Malard a déjà su se faire remarquer. Auteure d’une belle Première contre la Serbie (0-2), la jeune française a marqué de précieux points auprès de Corinne Diacre. Portrait d’une joueuse qui a tout pour devenir une des plus grandes attaquantes d’Europe. 

Jeunesse et parcours Espoir

Née le 28 juin 2000 à La Réunion, Melvine Malard joue jusqu’en 2014 au sein du club réunionnais Saint Denis FC. Quelques mois plus tard, à l’occasion d’un tournoi inter-ligues qu’elle dispute avec l’équipe de La Réunion, Melvine est repérée par Sonia Bompastor, responsable de la formation à l’OL féminin. « C’était une joueuse athlétique qui faisait preuve de maturité, en avance sur les autres. Elle courait très vite et était techniquement à l’aise avec le ballon ». À 14 ans, Melvine Malard avait, en effet, de quoi impressionner. Lors d’un tournoi sur l’Île, capitaine de son équipe composée de garçons, la jeune fille avait inscrit neufs buts en trois matchs. Il y a de quoi être impressionné. Ses débuts à l’OL sont bons mais la concurrence est rude. L’attaque rhodanienne étant déjà riche en qualité (Le Sommer, Hegerberg, Thomis…), Melvine Malard est en manque de temps de jeu. 

Melvine Malard toujours souriante malgré son manque de temps de jeu à l’OL (Le Progrès)

Mais la révélation vient à l’été 2019.  Lors de l’Euro U19, la Réunionnaise troque sa tunique bleue et blanche pour celle de l’équipe de France. Et cela s’avère bénéfique. Les Bleuettes sont sacrées championnes d’Europe et Melvine remporte le titre de meilleure buteuse de la compétition. Ne trouvant toujours pas sa place dans l’effectif lyonnais, la jeune attaquante demande à être prêtée, et part s’aguerrir au Fleury FC pour la saison 2019-2020. Le pari est gagnant. Gain de temps de jeu, mais surtout gain de confiance, Melvine inscrits trois buts en dix titularisations. Son sélectionneur en U19-U20 avait d’ailleurs déclaré « Je l’ai redécouverte quand elle est allée à Fleury. Qu’est-ce qui avait changé ? Elle jouait ! » Le voyage à Fleury fut bénéfique, et c’est une joueuse plus confiante et mieux rodée qui est de retour avec les Gones.

Melvine Malard sous les couleurs du Fleury FC lors de son prêt (Instagram Melvine Malard)

Style de jeu et premiers matchs en A

Melvine Malard impressionne et fait plaisir à voir. Droitière mais très à l’aise sur son pied gauche, la Française est polyvalente. « Melvine est une très bonne joueuse avec un profil d’attaquante polyvalente assez rare puisqu’elle peut jouer sur les trois postes devants » s’était enjoué Gilles Eyquem, sectionneur des moins de 20 ans. Il est vrai qu’en se penchant sur quelques matchs de l’euro U19, on se rend vite compte que Melvine est assez incroyable. Par exemple, lors de la victoire des Bleuettes 3-1 face aux Pays-Bas, la française avait inscrit deux buts similaires, tout en justesse technique : une prise de vitesse côté gauche, un dribble pour éliminer l’adversaire et rentrer dans une surface, une frappe pied droit pour le premier but et pied gauche. pour le second. 

Les deux buts de Melvine Malard face aux Pays-Bas (3-1) à l’Euro U19

Mais la première qualité de Malard est très certainement sa vitesse et son physique très athlétique. Vendredi soir, pour sa première avec l’équipe A des Bleues, Melvine n’a pas mis longtemps à faire danser la défense. Entrée au cours de la seconde période, la Française de vingt ans a tenté de belles frappes loupant de peu le cadre. Contre la Macédoine du Nord hier soir, Melvine a réalisé une copie quasi-parfaite. Tout était là : les dribbles, les accélérations, les replis défensifs… seul un petit but aurait pu rendre tout ceci parfait (0-7). Mais comme toute jeune joueuse, Melvine Malard a encore des progrès à faire. « C’est une belle athlète, solide dans les duels avec un bon jeu de tête. Mais elle est encore jeune et manque parfois de vice. Elle pourrait aussi être plus tueuse. Elle est tellement joueuse que, parfois, elle en oublie d’être efficace. » avait déclaré Gilles Eyquem. Un manque de maturité, qui se corrigera rapidement tant la joueuse progresse.

Melvine Malard a endossé pour la première fois ce vendredi 18 septembre le maillot des Bleues (Instagram)

Avec des premiers pas en équipe A réussis, Melvine Malard a les qualités pour inscrire son nom dans l’histoire des Bleues. La nouvelle saison au sein d’un collectif lyonnais bien rôdé sera bénéfique pour une joueuse qui ne demande qu’à évoluer. À l’approche de l’Euro 2022, la jeune réunionnaise a toutes les cartes en main pour espérer faire partie du groupe de Corinne Diacre.

Exit mobile version