Non classé

Le Tailgate du CCS – Week 3 : Une finale de conférence avant l’heure ?

Avant le premier match de la semaine, les rédacteurs football américain du CCS vous proposent leur vision de la journée NFL à venir. Un match à voir, les joueurs ou équipes qui doivent confirmer, rebondir ou qui peuvent rencontrer des difficultés, les pronostics et le pari de la rédaction. La preview avant la bataille, c’est le Tailgate du CCS.

Le match à suivre : Baltimore Ravens vs. Kansas City Chiefs

Jamie Squire/Getty Images

Les champions en titre qui démarrent doucement, mais sûrement. La meilleure équipe de la dernière saison régulière, en mission pour corriger le tir de son échec en playoffs. Le premier affrontement de l’histoire entre deux MVP âgés de 25 ans ou moins. S’ils ne jouaient pas dans la même conférence, ce Ravens-Chiefs aurait eu des allures de Super Bowl avant l’heure.

Le hasard du calendrier nous offre parfois des oppositions entre équipes destinées au Trophée Lombardi, comme l’incroyable Rams-Chiefs de 2018. Ce n’est que la troisième semaine de la saison, mais personne ne serait surpris de revoir ces deux équipes en finale de l’AFC et l’une d’entre elles remporter le titre en février prochain.

Les Ravens semblent avoir pris le meilleur départ, mais cette rencontre contre les Chiefs, qu’ils n’ont jamais battus avec Lamar Jackson, fait déjà figure de juge de paix dans leur ascension vers les sommets.

Sur les deux premiers matches, le constat est sans équivoque : Jackson est encore meilleur que l’an passé. Il a dit avoir travaillé sur la précision de ses lancers en profondeurs pendant l’intersaison. Au vu des premiers retours, tous les quarterbacks de la ligue devraient embaucher son professeur. Jackson avait complété 32 de ses 81 lancers profonds (39,5%) la saison dernière, il en a complété 7 sur 12 (58,3%) sur les deux premières rencontres. Ses 77,6% de passes complétées sont 12,2 points au-dessus du pourcentage attendu, selon Next Gen Stats.

Patrick Mahomes a dû faire face à un challenge similaire en 2019 : celui de surpasser le niveau extraordinaire de l’année précédente. Sa blessure au genou, qui lui a coûté deux matches et limité à son retour, a résulté en une régression statistique. Mais avant de remporter le Super Bowl, les Chiefs ont surtout fait preuve d’inefficacité dans la red zone. Cette saison voit une légère mais poussive amélioration, avec quatre touchdowns marqués en sept possessions dans les 20 derniers yards. Après deux matches, les Chiefs sont huitièmes en points marqués, treizièmes en yards gagnés et possèdent la huitième meilleure attaque. Bien, mais peut mieux faire. Sait mieux faire. 

Les Ravens font la meilleure impression pour le moment, mais aucune personne sensée dirait des Chiefs qu’ils n’ont pas les moyens de l’emporter ce lundi. Ils ne sont pas encore sur les standards des deux dernières années, mais font preuve d’une redoutable saillance quand il le faut. Demandez aux Chargers qui menaient confortablement de huit points, dimanche dernier, avant que Mahomes ne lance une bombe de 54 yards – que seuls deux être humains sont capables de reproduire – et installe de nouveau la peur en ses adversaires. Comme Aaron Rodgers à Green Bay et Russell Wilson à Seattle (les deux êtres humains susmentionnés), Mahomes est, à lui seul, la raison pour laquelle il n’est jamais permis de donner les Chiefs pour morts. Jamais. 

Mais voilà, Lamar Jackson est un MVP, pas un rookie comme Justin Herbert. Les Ravens ont une pancarte de favoris au titre dans leur dos et faim de revanche, pas celle d’une équipe en reconstruction comme les Chargers. Ce n’est que le troisième match de la saison, mais les deux équipes ont là l’opportunité d’envoyer un message à l’autre : pour les Chiefs, que même pantelants, ils restent la meilleure équipe de la conférence ; pour les Ravens, que cette fois, la route au Super Bowl passera bien par Baltimore. Sortons le pop-corn.

Ils doivent confirmer

Les Cleveland Browns

Les Browns ont réagi après un premier match catastrophique. La machine est-elle pour autant lancée ? Les Browns et Kevin Stefanski vont devoir confirmer que le match contre les Bengals n’était pas un trompe-l’oeil. Baker Mayfield n’est pas un quarterback élite capable de lancer plus de 30 passes par match (39 passes à 53,8% en Week 1, 23 passes à 69,6% en Week 2). C’est un game manager et la franchise d’Ohio doit imposer son jeu au sol avant tout. Hunt et Chubb sont complémentaires et doivent faire avancer l’équipe. Mayfield s’il arrête de forcer sur Odell Beckham Jr. peut devenir intéressant, surtout que sa ligne offensive progresse.

Le match contre Washington ne sera toutefois pas facile. La défense des Bengals est trop tendre et Mayfield a souvent été dans un fauteuil pour lancer. La défense de Washington n’est pas du même acabit avec un pass-rush de folie (11 sacks, 18 QB hits), mené par son front 7 et le numéro 2 de la draft Chase Young. Il va falloir également réussir à équilibrer les turnovers, domaine où Cleveland est à -2. C’est donc un bon test pour l’attaque des Browns. La performance de dimanche va nous dire si Mayfield and co. sont lancés ou si la saison va être une énième saison compliqué

Corentin

Justin Herbert, QB, Los Angeles Chargers

À se demander si le médecin des Chargers n’avait pas Herbert dans sa fantasy, tant l’erreur qui a amené la blessure de Tyrod est incroyable : poumon perforé par une piqûre d’anti-douleur. Le jeune quarterback se retrouve donc projeté dans le grand bain à la dernière minute, face au champion en titre. Sa chance, c’est que les Chiefs ont établi un game plan contre les capacités de Taylor et non les siennes. De plus, la défense est réputée pour accorder beaucoup de yards.

Sa performance (22/33, 311 yards, 1 TD, 1 interception, rating de 94,4) est très encourageante. Il a montré de bonnes choses, mais aussi a fait des fautes attendues chez tous les quarterbacks rookies. Notamment l’interception qui coûte sûrement la victoire à son équipe. Fin de 3e quart-temps, sous pression, il se décale sur sa gauche et tente une passe de 40 yards en total déséquilibre sur Keenan Allen, alors couvert par deux defensive backs. Lancé trop court, interception. À ce moment du match, avec 8 points d’avance, impossible de tenter ce type de lancé. Mais le match de Herbert ne se résume pas à cette rookie mistake.

Le touchdown qu’il lance pour son receveur Jalen Guyton est par contre très bien touché. Idem pour la passe de plus de 20 yards qu’il complète pour Keenan Allen en début de 3e quart-temps, alors qu’il est sous pression et même touché après avoir lancé. (Il peut remercie Hunter Henry pour le bloc fantôme sur cette action).

Quand il a été sous pression, il a bien joué, lançant un 7/9 pour 120 yards. La donne ne sera pas la même contre la défense des Panthers, 10e contre la passe. Les Chargers pourront s’appuyer sur le jeu au sol avec Austin Ekeler et Joshua Kelley, mais Justin Herbert va avoir un nouveau match pour apprendre et prouver qu’il est sur la bonne voie.

Corentin

Los Angeles Rams vs. Buffalo Bills : prolonger la spirale positive

Dimanche à 19h, l’une de ces deux équipes perdra son premier match dans la saison. Deux équipes qui, ces dernières années, se sont souvent vu moquées par les médias et pourtant connaissent un début de championnat vraiment satisfaisant. Que ce soit par la victoire ou par la manière. Un match qui s’annonce donc accroché et de toute beauté.

Dans le coin droit du ring, les Bills, à domicile, mené par un Josh Allen stratosphérique la semaine passée. Auteur de 417 yards à la passe pour quatre touchdowns, il ne connaît pas la pression puisqu’il a inscrit tous ses touchdowns alors qu’un membre de la défense adverse allait le sacker. Sa cible préférée ? Stefon Diggs. Fraichement arrivé pendant l’intersaison le crack n’a pas mis longtemps à se mettre en évidence avec huit réceptions, 153 yards et un touchdown contre Miami. Et ce n’est pas fini puisque l’équipe peut aussi écraser son adversaire au sol avec le trio Singletary-Moss-Allen. C’est sur ce point qu’il faudra appuyer pour battre les Rams. Attention par contre à Tyler Highbee, le tight end des Rams, qui a marqué trois touchdowns la semaine dernière. Les Bills en l’absence de Tremaine Edmunds et Matt Milano ont eu du mal a stoppé Mike Gesicki, le tight end de Miami.

Josh Allen réussit un lancer les deux pieds décollés du sol. Cette passe aboutit sur un touchdown.

À l’opposé dans le coin gauche du ring, les surprenants Rams. Avec pour leader Jared Goff, critiqué pour sa dernière saison, le quarterback de LA a pris du mordant. Il ne réfléchit plus, McVay le fait pour lui. Il exécute plutôt tous les ordres donnés par son coach et ça lui réussit. 267 yards, trois touchdowns et une victoire face aux Eagles sont à mettre à son crédit. Derrière une ligne offensive rennaissant de ses cendres, Goff arrive aisément à trouver ses receveurs, Robert Woods, Cooper Kupp et Van Jefferson.

Plus que tout c’est la défense qui impressionne, avec en figure de proue le linebacker sophomore Micah Kiser. Ce dernier a été élu joueur défensif de la dernière semaine, ponctuant sa performance de 16 placages, un fumble forcé, et une passe défendue. Son activité incessante et ses qualités naturelles en couverture sont à l’origine de ce plaidoyer. Ce n’est pas tout, le backfield des Rams n’est pas en reste puisque le rookie safety Jordan Fuller est lui aussi incroyable depuis le début de la saison. Il aura fort à faire contre Josh Allen, le quarterback ayant complété le plus de passes de plus 20 yards de la ligue (12).

C’est un combat qui sent la poudre et qui, pour le vainqueur, pourrait beaucoup apporter. Un départ à 3-0 est souvent de bon augure pour une accession en playoffs au vu des statistiques. Pour nous, il ne reste plus qu’à attendre dimanche et à apprécier le spectacle. Ladies and gentlemen, let’s get ready to rumble !

Cyprien

Les Dallas Cowboys

Comment gagner un match au cours duquel vous commettez trois fumbles, loupez un fake punt, prenez 39 points, êtes menés 20-0, puis 39-24 et en ayant le ballon que 26 minutes ? Les Cowboys ont la recette en tout cas et ont réussit l’exploit de gagner ce match que les Falcons avaient 99,9% de chance de remporter. La défaite en première semaine était une surprise, cette victoire est un miracle.

L’attaque, après avoir été bien arrêtée par les Rams en Week 1, s’est mise en route. 570 yards contre les Falcons, quatre touchdowns pour Prescott, dont trois à la course, pour une performance historique. Il faut dire qu’il dispose d’une des meilleures unités de receveur de la ligue : Amari Cooper, CeeDee Lamb et Michael Gallup. Bien aidés par Zeke Eliott (trois touchdowns en deux matchs), toujours efficace malgré des scénarios où le jeu de course est souvent inutilisable.

Sans cette victoire la franchise serait à 0-2 et très mal embarquée dans la saison. N’oublions pas tout de même que leur division va être l’une des plus faciles cette saison et qu’ils n’auront pas besoin de beaucoup forcer pour atteindre les playoffs. Il faudra répondre présent en playoffs, ce qui leur laisse le temps de bien se préparer.

La défense a subi d’importantes pertes, notamment pour la défense contre la course. Seattle ne court pas beaucoup depuis le début de la saison, donc le point fort de Dallas, la défense aérienne ,se devra de stopper Russell Wilson, monstrueux depuis le début de la saison. Garder Wilson and co. sous les 30 points sera l’objectif prioritaire de la défense. L’attaque va pouvoir dérouler face à une défense poreuse.

La victoire acquise miraculeusement pourrait être un déclic dans la saison des Boys. Ils vont cependant devoir de suite confirmer contre les Seahawks afin de montrer à toute la NFL qu’ils sont prêts à faire tomber les bonnes équipes.

Corentin

Ils doivent rebondir

Les New Orleans Saints

Drew Brees est-il en train de faire la saison de trop ? Il décline clairement en ce début de saison et surtout lors du deuxième match, sans son receveur vedette Michael Thomas. Il n’a tenté que trois passes de plus de 20 yards pour une complétion, sur une erreur de couverture des Bucs en Week 1. Sa précision sur les lancers de plus de cinq yards n’est que la 23e de la ligue et son grade PPF n’est que de 60,6 (contre 90,1 sur l’ensemble de l’année dernière). Son interception contre les Raiders est vraiment vilaine, ce qui n’a rien de rassurant. Entre 10 et 19 yards, il est juste devant Carson Wentz, le plus mauvais la ligue, alors que c’est une zone qu’il a dominé lors des trois dernières années. Il utilise très/trop souvent sa soupape Alvin Kamara, qui commence à être bien pris par les linebackers adverses, alors que certains receveurs sont ouverts comme le montre ci-dessous, où on le voit hésiter à lancer sur Emmanuel Sanders.

La défense est, quant à elle, sensiblement aussi efficace que l’année dernière (333 yards encaissés en 2019 contre 342 en 2020) et continue de créer des turnovers (+3), secteur où elle avait terminé deuxième de la ligue en 2019. En attaque, la seule donnée qui a changé de façon significative est celle du contrôle du ballon. Les Saints ont perdu cinq minutes de possession par match. Le rebond ne va pas pouvoir attendre avec les Packers d’un Aaron Rodgers en mission, qui se présentent au Mercedes Dome en troisième semaine. Les Packers engrangent 500 yards par match depuis le début de la saison et sont la 10e défense de la NFL.

Corentin

Les équipes blessées

Hécatombe la semaine passée pour bon nombre de joueurs. Des équipes ont été plus durement touchées que d’autres, à commencer par les 49ers, qui ont vu les genoux de leurs stars lâcher un à un. Cela tombe bien, ils affronteront les Giants ce week-end, orphelins de leur vedette Saquon Barkley. Un duel d’infirmes qu’il faudra suivre du coin de l’œil pour apprécier les changements opérés pour pallier à toutes ces blessures. Cette semaine, on a vu les Giants jeter leur dévolu sur Devonta Freeman et les 49ers chercher des solutions en interne. Bref, même si le match ne s’annonce pas des plus agréables à regarder, on espère trouver des éléments de réponse, des joueurs qui vont se révéler, quelque chose de positif pour ces équipes dans une spirale dépressive. On passe aussi le bonjour aux Panthers pour qui l’absence de Christian McCaffrey va être compliquée.

Cyprien

Les Philadelphia Eagles

Quel début de saison catastrophique pour les Eagles et Carson Wentz en particulier. Le quarterback de Philadelphie est très loin de son niveau de 2017. Tout n’est pas sa faute et il y a évidemment des manquements à beaucoup de postes, mais il se doit d’élever rapidement son niveau sous peine de saison galère.

Ses statistiques sont en berne et surtout sa précision (40% d’accurate-pass, pire bilan de la ligue). Il est dernier de la ligue entre 10 et 19 yards. Il n’est pas aidé par le plus mauvais corps de receveur le la ligue, selon PFF, des tight ends qui ont le plus de drops (3), Miles Sanders qui après avoir manqué le premier match a fait un fumble dans le deuxième match et une ligne offensive en grande difficulté. Ce fut notamment le cas contre Washington (8 sacks, 15 QB hits). Tout cela donne une balance de turnovers de -5, qui les place bons derniers de la NFL, malgré une défense qui limite la casse (9e en yards encaissés).

L’attaque, classé 28e, est vraiment trop centrée sur les deux tight ends. 30 targets entre Dallas Goedert et Zach Ertz, mais seulement trois jeux de plus de 15 yards. Jalen Reagor a été drafté pour apporter une menace profonde, mais Wentz n’a jamais lancé aussi peu de deep passes. Il semble avoir perdu beaucoup de confiance, au point de ne pas lancer sur DeSean Jackson en 1 contre 1 contre un cornerback non-drafté face aux Rams. Il y a également une passe affreuse pour Reagor contre Washington, deux yards derrière le receveur, alors que Wentz n’est même pas sous pression. Inquiétant .

Ils affrontent les Bengals et leur quarterback rookie. Les Bengals sont surtout incapables de générer du pass rush depuis deux matchs, donc il n’y aura pas l’excuse d’une mauvaise ligne offensive. Si seulement 30% des dropbacks ont été sous pression, presque chaque des pressions amène un sack. Wentz et Philly doivent réagir, sous peine de s’enfoncer dans la crise.

Corentin

Kirk Cousins, QB, Minnesota Vikings

Kirk Cousins, le quaterback des Vikings, est aujourd’hui l’allégorie de sa franchise. Une première semaine sans peur de rien ni de personne, mais qui se solde par une défaite contre plus fort que soi. Et une deuxième semaine où le bateau coule complètement dans un duel de perdants. Cousins a coulé avec sa franchise sans qu’on ait l’impression qu’il se batte. Résultats : défaite 11-28, 42% de complétion de passes, 113 yards et 3 interceptions pour le franchise quarterback violet et or. Il faut qu’une prestation catastrophique comme celle-là ne se reproduise plus jamais. La réaction du joueur doit venir dès ce week-end, contre les Titans. On ne demande pas que les Vikings gagnent contre une équipe bien construite et forte de deux victoires, mais simplement que Cousins montre un tout autre visage. Un visage qui permette aux Vikings d’imaginer un futur avec lui.

Cyprien

Les pronos du CCS

La semaine dernière : Corentin (14/16), Cyprien (14/16), Nico(14/16), Tonyo (16/16).

CorentinCyprienNicoTonyo
Dolphins @ JaguarsJaguarsJaguarsJaguarsJaguars
Texans @ SteelersSteelersSteelersSteelersSteelers
Bengals @ EaglesEaglesBengalsBengalsBengals
49ers @ Giants49ersGiants49ers49ers
Raiders @ PatriotsPatriotsPatriotsPatriotsPatriots
Titans @ VikingsTitansTitansTitansTitans
Football Team @ BrownsBrownsBrownsBrownsBrowns
Rams @ BillsBillsBillsRamsRams
Bears @ FalconsFalconsFalconsFalconsFalcons
Panthers @ ChargersPanthersChargersChargersChargers
Jets @ ColtsColtsColtsColtsColts
Cowboys @ SeahawksCowboysSeahawksCowboysSeahawks
Buccaneers @ BroncosBuccaneersBuccaneersBuccaneersBuccaneers
Lions @ CardinalsCardinalsCardinalsCardinalsCardinals
Packers @ SaintsPackersPackersPackersPackers
Chiefs @ RavensRavensChiefsRavensRavens

Le pari du CCS

Pour cette Week 3, je vous propose un combiné sur Unibet qui offre une cote à 23,53. Je vous explique mes choix.

Chicago Bears @ Atlanta Falcons ➡ Les Falcons ont scoré 39 points contre les Cowboys. C’est réalisable face aux Bears, notamment avec les explosions de Russell Gage et Calvin Ridley. Les Bears de Trubisky ne pourront pas suivre le rythme.

Football Team @ Browns ➡ Les Browns ont trouvé la voie en Week 2 face aux Bengals. Le head coach Kevin Stefanski a compris comment mettre son quarterback en confiance : en s’appuyant sur son duo explosif de running back, Nick Chubb et Kareem Hunt. Washington n’aura pas les armes offensives pour rivaliser.

Tennessee Titans @ Minnesota Vikings ➡ Les Vikings sont déjà au pied du mur et doivent absolument rebondir, mais ce ne sera pas contre les Titans. Adam Thielen est trop seul, Dalvin Cook trop attendu et Stefon Diggs parti.

En face, les Titans ont continué à construire et se développer depuis leur campagne de playoffs. Ils ont plus d’armes offensives avec le tight end Jonnu Smith, les receveurs Corey Davis, Adam Humphries (A.J. Brown est incertain) et le running back Derrick Henry. Le tout avec un quarterback, Ryan Tannehill, en pleine confiance. D’un côté comme de l’autre, le salut ne viendra pas de la défense. Les Vikings sont les plus mauvais de la Ligue contre la passe et les Titans juste devant. Le pass rush est également mauvais, 28e pour les Vikings et 23e pour les Titans.

Bengals @ Eagles ➡ Ce sera la première victoire du rookie Joe Burrow en NFL. Cela fait maintenant 2 matchs qu’il se rôde et ronge son frein pour un first win . 3 points d’écart en Week 1, 5 en Week 2. La bascule aura lieu en Week 3, Cincinnati va matraquer la défense de Philly et prendre le large car en face c’est la dégringolade. Mental, confiance, blessures,… tout fout le camp à Philadelphie.

Texans @ Steelers ➡ Deshaun Watson va souffrir… Il a été sous pression 29,4% de ses lancers en Week 1 et 2 et rencontre l’escouade défensive qui met le plus le QB sous pression (41 fois en 2 matchs). Niveau offensif, les Steelers ont plus d’armes que les Texans avec des WR qui ont fait des débuts idéals et un Big Ben de retour.

Indianapolis Colts @ New York Jets ➡ Colts, pas besoin de détailler…

Carolina Panthers @ Los Angeles Chargers ➡ Les Panthers ont perdu CMC et les Chargers ont montré un tout autre visage avec le rookie Justin Herbert. Le médecin des Chargers ayant percé les poumons de Tyrod Taylor en lui faisant une injection, Herbert sera le QB starter pour ce match. Il était à 2 doigts de battre les Champions en titre, ça ne devrait être qu’une formalité face aux Panthers qui n’ont rien montré en 2020.

Detroit Lions @ Arizona Cardinals ➡ Les Lions ne savent pas gagner et les Cardinals sont bien trop virevoltants à l’image de Kyler Murray et armés à tous les niveaux pour pouvoir perdre ce match.

Pour une mise de 30€, c’est un gain potentiel de 841,22€ grâce à un bonus multimax de 135,20€ !

Nico

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :