NHL Sport US

Les Sabres, une intersaison cruciale?

La franchise de Buffalo connaît la période la plus compliquée depuis sa création en 1970. La franchise enchaine les saisons difficiles depuis 2011. Ainsi depuis la saison 2011-2012, les Sabres ne sont jamais parvenus à se qualifier pour les séries. Pire, la franchise n’est parvenue qu’à accrocher une sixième place de division comme meilleur résultat sur les sept dernières saisons. Pourtant la franchise a eu les joueurs capables de l’emmener dans le haut du classement mais le problème semble plus profond avec une franchise malchanceuse. Entre les multiples changements d’entraineurs et directeurs généraux depuis 2011, la franchise n’a pas connu la stabilité nécessaire pour entrevoir les séries. Alors que les espoirs de qualification étaient revenus avec l’éclosion de Jack Eichel depuis 2 saisons, la franchise a une nouvelle fois échoué à se qualifier pour les séries. Cette série pourrait bien se prolonger la saison prochaine si les dirigeants ne font pas les mouvements nécessaires. Une nouvelle absence en série pourrait précipiter le départ de leur attaquant star Jack Eichel, rendant difficile une possible qualification en série pour les prochaines saisons. 

Un espoir retrouvé sous l’impulsion de Eichel 

Au début de la saison 2018/2019, les fans de la franchise de Buffalo s’attendaient à vivre une nouvelle saison compliquée. La raison? Le départ de Ryan O’Reilly, l’attaquant star de la franchise. Après trois saisons réussies sur le plan personnel, le canadien s’est vu transférer aux Blues contre Patrik Berglund, Vladimir Sobotka, Tage Thompson, un premier tour 2019 et un deuxième tour 2021. Un transfert surprenant de la part de la franchise qui perd probablement son meilleur joueur mais probablement nécessaire pour récupérer des tours de repêchages  et libérer de la place dans la masse salariale. Pourtant les fans avaient des raisons d’espérer de voir un meilleur visage de la part de leur franchise grâce aux différents recrutements effectués par celle-ci. En effet, à coté du transfert de Ryan O’Reilly, la direction est parvenue à ramener des joueurs comme le buteur Jeff Skinner ou encore Conor Sheary.  Ces deux joueurs expérimentés arrivent pour aider l’attaque des Sabres en grande difficulté depuis plusieurs saisons. La franchise de Buffalo pouvait compter sur le jeune Jack Eichel, nouveau leader de l’attaque. L’américain, sélectionné en deuxième position des repêchages 2015, sort de trois saisons prometteuses avec les 50 points dépassés à chaque fois. Ses débuts ont impressionné sa direction qui n’a pas hésité à le prolonger le 3 octobre 2017 pour 8 ans et 80 millions de dollars. Un gros contrat signé pour celui qui va avoir la lourde tâche de mener la franchise et tenter de lui faire retrouver les séries. La franchise pouvait aussi compter sur Ristolainen pour diriger la ligne bleue des Sabres mais aussi sur le premier choix des repêchages 2018: Rasmus Dahlin. Le staff de la franchise n’a pas hésité une seule seconde à faire débuter sa nouvelle pépite dans la grande ligue. Ses débuts étaient alors très attendus. Enfin la franchise avait enregistré l’arrivée de Carter Hutton au poste de gardien titulaire pour renforcer la défense des Sabres en grande difficulté lors de la saison 2017/2018 avec 280 buts concédés. Tous ces joueurs seront entrainés par Phillip Housley pour sa deuxième année sur le banc des Sabres. Avec tous ces changements au sein de l’effectif des Sabres, les fans étaient légitimes d’atteindre de meilleurs résultats, la franchise ne pouvant pas faire pire que la saison précédente avec une huitième place dans la division atlantique. 

Lors de cette saison 2018/2019, la franchise a montré de belles choses avec des joueurs motivés. Ainsi Jack Eichel a confirmé son statut de leader au sein des Sabres en terminant meilleur marqueur de la franchise avec 82 points dont 28 buts. Des statistiques en nettes augmentations pour le nouveau capitaine des Sabres. Derrière lui, on retrouve Sam Reinhart qui a confirmé les espoirs placés en lui lors des repêchages en 2014. Le canadien termine la saison avec 65 points, son record en carrière. Mais la véritable satisfaction est Jeff Skinner. Malgré une fin de saison compliquée, l’ancien joueur des Hurricanes est parvenu à inscrire 40 buts, battant son record précédent de 37 buts sur une saison. Un investissement payant pour la direction de la franchise. Enfin la paire défensive, Dahlin et Ristolainen, a montré de belles choses sur le plan offensif avec 87 points inscrits mais aussi sur le plan défensif avec 187 tirs bloqués et 332 mises en échec. De bonnes performances personnelles pour les joueurs des Sabres mais sur le plan collectif les résultats ont été décevants. La franchise a terminé à la sixième place de la division atlantique à 22 points des séries.

(Jeffrey T. Barnes/AP)

Un résultat définitif trompeur par rapport à la saison entière de la franchise. En effet, la franchise a joué les tous premiers rôles dans la division Atlantique, s’installant sur le podium de celle-ci. Malheureusement pour les fans, la franchise a manqué de constance durant la deuxième partie de saison. La franchise n’est parvenue qu’à remporter 5 matchs sur les 22 derniers de la saison. Cette difficile période peut s’expliquer par les difficultés rencontrées par certains joueurs comme Jeff Skinner qui termine avec 9 points dont 4 buts sur les 22 derniers matchs. Sa baisse de forme peut expliquer les résultats en chute libre. 

Malgré un résultat collectif décevant, les Sabres ont montré de belles choses. Les recrues majeures Sheary et Skinner ont réussi à s’intégrer à merveille au collectif tandis que les jeunes joueurs des Sabres se sont affirmés au sein de cette équipe. Le seul problème a été le secteur défensif avec 271 buts concédés. Malgré ces difficultés défensives, la franchise pouvait légitimement avoir d’autres ambitions pour la saison suivante. Ils pouvaient ainsi espérer lutter pour les séries. Pour cela, la direction a décidé de changer d’entraineur avec l’arrivée de Ralph Krueger, ancien président du club de football de Southampton mais aussi l’ancien entraineur de l’équipe suisse de hockey pendant 12 ans. La franchise a fait le choix de prolonger Jeff Skinner pour 8 ans et 72 millions de dollars après sa très bonne saison 2018/2019. Pour renforcer son effectif, la direction est parvenue à récupérer Colin Miller et Jimmy Vesey par l’intermédiaire d’échanges. Encore une fois, la franchise mise sur l’expérience pour aider les Sabres dans leur conquête de qualification pour les séries. 

Malheureusement cette saison a été décevante pour la franchise à tous les niveaux. La seule satisfaction a été Jack Eichel avec 78 points inscrits en 68 matchs. Derrière lui, seuls Sam Reinhart et Victor Olofsson ont réussi à se démarquer dans l’attaque des Sabres. La véritable déception a été Jeff Skinner qui termine la saison avec 23 points inscrits dont 14 buts en 59 matchs. Des statistiques insuffisantes pour un joueur venant de signer un gros contrat l’été précédent. Sur le plan défensif, Dahlin et Ristolainen ont continué à se montrer indispensable pour les Sabres des deux côtés de la glace. Le problème a été la profondeur de l’effectif. Seuls six joueurs sont parvenus à dépasser les 30 points dont deux défenseurs, insuffisant pour une équipe voulant lutter pour les séries. Avec la crise sanitaire, la saison a été bousculée pour toutes les franchises y compris les Sabres. La franchise de Buffalo a vu sa saison s’arrêter lors de l’interruption de celle-ci en mars. L’équipe termine à la 25ème de la ligue, à seulement trois points des Canadiens derniers qualifiés pour le tournoi d’accession aux séries. Une déception pour la franchise de Buffalo qui aurait pu espérer atteindre les séries grâce à ce tournoi. 

Cette saison a ramené les fans deux ans plus tôt avec un projet en pointillés. La franchise a de nombreux choix à faire durant l’intersaison pour faire oublier cette saison. Des renforts sont indispensables en défense mais aussi en attaque. En cas de nouvelle déconvenue, la franchise de Buffalo pourrait perdre Jack Eichel. 

Une intersaison décisive

La franchise n’a probablement plus le temps pour espérer rejoindre les séries. Avec un joueur comme Jack Eichel, elle ne peut plus attendre au risque de le voir partir. En effet, le joueur pourrait vouloir quitter la franchise en cas de nouvelle saison décevante. C’est pour cela que la direction a de nombreux dossiers à gérer durant l’été pour éviter cette situation. Pour tenter de bâtir un collectif rapidement pour satisfaire Jack Eichel, les propriétaires de la franchise ont décidé de nommer Kevyn Adams au poste de directeur général. L’ancien joueur des Hurricanes remplace Jason Botterill qui n’aura pas réussi à ramener les Sabres en séries. Les propriétaires ont donc décidé de se tourner vers un directeur général sans expérience à ce poste pour construire un collectif capable de jouer les premiers rôles:

 ‘Les discussions que j’ai eues avec Terry et Kim (propriétaires de la franchise) sur les derniers mois ont été: Ok nous voulons faire tout ce que nous pouvons pour gagner une Stanley Cup ici à Buffalo’. 

Kevyn Adams

La tache est donc lourde pour le nouveau directeur général. Pour commencer son projet, l’ancien joueur des Hurricanes est allé chercher Eric Staal aux Wilds en échange de Marcus Johansson. L’arrivée de l’ancien capitaine des Hurricanes semble logique. Il arrive à Buffalo pour apporter son expérience mais aussi sa production offensive. Lors de sa dernière saison, Eric staal a inscrit 47 points dont 19 buts ce qui le positionnerait dans les trois meilleurs pointeurs des Sabres la saison passée. Ce mouvement de la part de Kevyn Adams n’est pas anodin. Le directeur général a évolué avec Eric Staal chez les Hurricanes. Ils ont d’ailleurs gagné ensemble la Stanley Cup en 2006. 

‘Il est une énorme personne, grand caractère, un énorme leader, un ancien capitaine (…). Nous avons ajouté un joueur et une personne phénoménale. Je suis vraiment excité à propos de cela’.

Kevyn Adams

Malgré ses 35 ans, Eric Staal pourra aider à faire grandir les jeunes joueurs comme Dylan Cozens. Le jeune canadien pourrait bien débuter cette saison dans la grande ligue. Pour l’aider à grandir dans la ligue, rien de tel qu’un joueur expérimenté comme Eric Staal. Il permettra à la franchise d’avoir plus de profondeur en attaque, les Sabres ayant besoin d’un centre de qualité pour guider la deuxième ligne offensive de la franchise. Outre cette arrivée, de nombreux joueurs sont à prolonger parmi eux on retrouve des joueurs comme Kahun, Simmonds, Reinhart, Olofsson, Montour ou encore Ullmark. La plupart devraient être prolongés mais la question principale est de savoir à quel prix? En effet la franchise n’a pas forcément intérêt à donner de gros contrats à ses joueurs pour garder de la flexibilité pour aller chercher quelques agents libres. 

Les Sabres ont des besoins sur toutes les lignes que ce soit sur les lignes offensives ou les lignes défensives. Mais le poste principal à améliorer est probablement celui de gardien. Linus Ullmark est en fin de contrat mais pourrait être prolongé. Carter Hutton serait alors sur le départ après une saison difficile dans les cages de Buffalo. Cette décision pourrait s’avérer logique, le gardien suédois étant plus jeune avec de meilleures performances sur la dernière saison. La direction pourrait alors racheter la dernière année de contrat de Hutton. Malgré sa prolongation, la franchise ne devrait pas utiliser Ullmark comme gardien numéro 1. Il pourrait ainsi se positionner parmi des gardiens libres sur le marché comme Holtby ou encore Crawford. La franchise pourrait aussi se pencher sur des gardiens comme Marc-André Fleury ou Matt Murray. De nombreux candidats ayant de l’expérience pouvant renforcer ce secteur stratégique. 

Cara Bahniuk

Si l’intersaison des Sabres est autant importante c’est en raison de Jack Eichel. Le capitaine de la franchise attaquera sa sixième saison chez les Sabres. Il n’a cessé de progresser au cours des années, s’affirmant comme un des meilleurs joueurs de la ligue. Sa dernière saison a été stratosphérique avec 78 points dont 33 buts en 68 matchs. Il a eu plusieurs matchs références dont celui contre les Senators le 16 novembre 2019 où il a inscrit 4 buts. Comme tout jeune star, Jack Eichel veut gouter aux séries. Le problème est que l’équipe n’a jamais réussi à être proche d’une qualification pour les séries. Le meilleur classement depuis son arrivée a été une sixième place de division. Autour de lui, Jack Eichel n’a pas les joueurs que pourrait espérer une jeune star comme lui. Cette situation rappelle celle de Ryan O’Reilly où la franchise peut nouer des regrets après le transfert de celui-ci en 2018. Le joueur avait déclaré avoir perdu son amour pour le hockey après une saison 2017/2018 difficile pour les Sabres. Depuis, le centre des Blues a fait un sacré chemin, remportant la Stanley Cup seulement un an après son départ accompagné du trophée Conn Smythe. Avec les Blues, il est parvenu à se remettre sur le droit chemin, battant ses records personnels à Saint-Louis. 

Pour les fans des Sabres, la situation avec Eichel rappelle celle d’O’Reilly. La peur de voir leur star se lasser de perdre et de ne pas avoir une équipe capable de l’emmener plus haut est omniprésente. Beaucoup de rumeurs l’emmenaient vers les Bruins, la franchise de son Etat de naissance. Le joueur pourrait être tenté de revenir chez lui d’autant que les Bruins ont montré qu’ils faisaient partie des prétendants au titre. Son salaire pourrait être un frein pour les franchises intéressées mais quelle franchise refuserait d’accueillir dans ses rangs l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Pour les Sabres, il sera difficile d’aller contre sa star si celle-ci souhaite partir. Il faudra donc faire une intersaison parfaite pour le conforter dans le projet. 

Les Sabres vivent une des périodes les plus difficiles de leur histoire. Depuis 9 saisons, la franchise n’a pas connu les séries. Elle possède des jeunes joueurs de talent mais le problème semble plus profond. Au-delà des individualités, la franchise n’a pas assez de profondeur. Un problème a réglé pour le nouveau directeur général Kevyn Adams. Cette saison s’annonce déterminante pour la franchise au risque de voir certains de ses joueurs lassés. En cas de départ de Eichel, la franchise devra tout reprendre à zéro. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :