Grand Chelem Omnisport Tennis

Roland-Garros : succès épique de Lorenzo Giustino face à Corentin Moutet!

Au cours d’un match qui restera dans l’histoire de Roland-Garros comme le 2ème plus long de tous les temps, Corentin Moutet et Lorenzo Giustino se sont livré une bataille sans merci. Entamée hier, dimanche 27 septembre, elle s’est achevée en ce lundi à 19h37 ! A bout de souffle, c’est finalement Lorenzo Giustino qui a su s’imposer au mental.

On connaissait Corentin Moutet, son fort caractère et son puissant coup-droit. Un peu moins l’Italien Lorenzo Giustino, qui n’avait jamais passé un tour en Grand Chelem. Ces deux hommes se rencontraient à l’occasion du premier tour de Roland-Garros, et rien ne laissait présager d’une si intense bataille. Hier soir, Corentin Moutet a rapidement pris la mesure de son adversaire. Remportant la première manche 6-0, le Français pensait s’offrir une qualification aisée. Mais dans le second set, l’Italien se réveille et pousse son adversaire au tie-break. Pire, il le remporte. Par la suite, Giustino surfe sur cette belle forme et break Moutet. Mais après de longues minutes passées sous la pluie, le superviseur annonce a suspension du match et son report au lendemain. 6-0, 6-7, 3-4, en attendant de reprendre.

En début d’après-midi, les deux tennismen se retrouvent et disputent un nouveau jeu décisif, que l’Italien remporte une nouvelle fois. Mené 2 manches à 1, Corentin Moutet trouve les ressources pour se montrer expéditif. 6-2 dans la quatrième manche ; il en faudra une cinquième. Mais demandez donc à Jérémy Chardy comment se passe un cinquième set cette année à Roland. Après avoir mené 2 manches à rien face à l’Autrichien Rodionov, le Français s’est finalement incliné 10 jeux à 8 lors de la cinquième manche. Dernier tournoi du Grand Chelem à ne pas jouer ce set décisif au tie-break, les Internationaux de France proposent du spectacle : deux jeux d’écart pour conclure. A l’ancienne.

Corentin Moutet, forte tête et visage de la nouvelle génération française. (Image : We Sport)

Alors que Giustino entame de la meilleure des manières cette ultime manche en menant 3-0, Corentin Moutet revient à nouveau. Malgré plusieurs heures à s’énerver, à lancer sa raquette, à remporter des points de folie, Corentin Moutet ne conclut pas, mais ne perd pas pied non plus. 6-6, puis 7-7, puis 8-8… Bref vous connaissez la chanson. Les commentateurs de France Télévision ne s’y trompe pas et annonce successivement qu’il s’agit du quatrième match le plus long de l’Histoire de Roland, du troisième, du deuxième… Mais ils ne parviendront pas à battre le record, précieusement détenu par Arnaud Clément et Fabrice Santoro (6h33, le 24 mai 2004). Sur le court, les deux hommes ne relâchent pas leurs efforts et obligent les prochains locataires du court numéro 14 à patienter indéfiniment. Alors que Corentin Moutet sert plusieurs fois pour le match, il ne parvient pas à conclure et laisse l’Italien mener 16 jeux à 15, puis 17-16. Après 6 heures et 5 minutes, Lorenzo Giustino triomphe 0-6, 7-6, 7-6, 2-6, 18-16. Monstrueux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :