Cyclisme Omnisport

Giro 2020 – La course au maillot rose : vers un duel entre Britanniques ?

Ce samedi s’élance la 103e édition du Tour d’Italie. Dans ce calendrier exceptionnel, le Giro 2020 a lieu deux semaines seulement après le Tour de France, et se voit donc amputé de nombreux grands leaders au classement général. Un plateau à l’envergure limitée, mais qui propose tout de même un joli mélange de coureurs expérimentés et de jeunes pépites du cyclisme mondial.

Les favoris

Geraint Thomas

Initialement prévu sur la Grande Boucle, Team Ineos a changé son fusil d’épaule et a décidé en cette saison particulière d’envoyer Geraint Thomas sur le Giro. Dans son malheur, le vainqueur du Tour de France 2018 retrouve un parcours adapté à ses qualités. Alors que le Tour boude de plus en plus l’exercice du contre-la-montre, le Giro offre cette année environ 65 kilomètres d’effort individuel aux coureurs. Un exercice où Thomas excelle et devrait être à son avantage face à ses principaux rivaux. En méforme en août, il monte clairement en puissance depuis quelques semaines, en témoigne sa deuxième place à Tirreno-Adriatico et sa belle performance au contre-la-montre des mondiaux qui lui a permis de terminer au pied du podium.

Simon Yates

L’autre grand favori du Tour d’Italie, c’est Simon Yates. Entre le Britannique et le Giro, l’histoire récente a donné lieu à une grande désillusion. En 2018, Simon Yates survole la course, porte 13 jours le maillot rose et remporte trois étapes. Mais à deux jours de l’arrivée, il s’effondre dans le Colle delle Finestre et perd 30 minutes. Il finit finalement 21e. L’an dernier, le Britannique est revenu mais n’a pu faire mieux qu’une 8e place. C’est donc un Yates revanchard que l’on retrouve au départ de son troisième Giro. Il a superbement préparé cette course en remportant Tirreno-Adriatico et a fait une croix sur les mondiaux. Un Simon Yates frais, et qui espère s’inspirer de son frère Adam qui a porté le maillot de leader sur le Tour. Mais cette fois, le leader de la Mitchelton- Scott espère le ramener le 25 octobre, à Milan, soir de la 21e étape.

Les outsiders

Jakob Fuglsang

Pour la seconde fois de sa carrière, le Danois Jakob Fuglsang va participer au Tour d’Italie. Après une 12e place en 2016, il arrive avec un autre statut, celui de candidat au podium. Le coureur d’Astana affiche une belle forme depuis la reprise de la saison avec notamment une victoire lors du Tour de Lombardie. Peu présent sur Tirreno-Adriatico début septembre, il a pris dimanche dernier la cinquième place de la course en ligne des mondiaux. Le double vainqueur du Critérium du Dauphiné espère atteindre pour la première fois le podium d’un grand tour, lui qui n’a réalisé seulement qu’un top 10 durant sa carrière sur une course de trois semaines. Nul doute que sans pépin physique (lui qui a connu deux abandons sur le Tour de France après ses deux victoires au Dauphiné) et avec un plateau assez faible, il est probable de voir le Danois dans le top 5 de ce Tour d’Italie 2020.

Steven Kruijswijk

Comme Geraint Thomas, le Néerlandais Steven Kruijswijk devait participer à la Grande Boucle. Une chute quelques jours avant le grand départ l’en a empêché et le voilà présent comme leader de la Jumbo-Visma sur le Giro. Il y a 4 ans, Kruijswijk était en très bonne posture pour remporter le Tour d’Italie, mais une chute lors de la dix-neuvième étape avait mis fin à ses rêves. Le néerlandais revient avec un statut de leader unique et des ambitions. Il se verrait bien continuer la série entamée sur le Tour d’Italie 2019 par Primoz Roglic, où l’on retrouve depuis à chaque fois un coureur de la Jumbo-Visma sur le podium d’un grand tour.

Vincenzo Nibali

Une nouvelle fois, Vincenzo Nibali a choisi le Tour d’Italie comme grand objectif de sa saison. Second l’an dernier derrière Richard Carapaz, il s’avance comme un solide outsider pour cette édition 2020. Il peut compter sur sa science et sa connaissance de la course pour remporter son troisième Giro. Sur les six dernières éditions auxquelles il a toujours participé, le requin de Messine a toujours terminé dans les trois premiers. Un gage de sûreté pour son équipe Trek-Segafredo qui espère placer cette année un autre coureur sur le podium d’une course de trois semaines après la troisième place de Richie Porte sur le Tour de France.

Rafal Majka

Comme l’an dernier, le Polonais Rafal Majka a fait l’impasse sur le Tour de France et sa chasse aux petits pois pour se concentrer sur le classement général du Tour d’Italie. Sixième de l’édition 2019, il espère profiter du plateau et de sa belle forme (3e de Tirreno-Adriatico) pour tenter d’aller chercher son deuxième podium de grand tour, cinq ans après sa troisième place sur le Tour d’Espagne 2015.

A ne pas sous-estimer

D’autres coureurs ne viseront pas la victoire finale, mais sont de sérieux candidats à un top 10. Le jeune Eddie Dunbar (24 ans) vient sur son second Tour d’Italie pour continuer à apprendre et assister Thomas dans sa quête du Giro. Miguel Angel Lopez sera présent dans le but d’aider Fuglsang après avoir participé au Tour de France. Également chez Astana, Aleksandr Vlasov (3e du Tour de Lombardie et 5e de Tirreno-Adriatico) va participer à son premier grand tour.

Après avoir été étincelante sur le Tour, la Sunweb vient en Italie avec Wilco Kelderman (7e de la Vuelta 2019) et Sam Oomen (9e du Giro 2018). La Deceuninck-Quick Step emmène dans ses rangs les pépites Joao Almeida (22 ans), James Knox (25 ans) ainsi que l’Italien Fausto Masnada. Coéquipiers de Vincenzo Nibali et Rafal Majka, Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) sont également des coureurs à surveiller.

Cette année, le Giro nous offre un plateau de coureurs amaigri à cause de nombreuses équipes du World Tour qui ont fait du Tour de France leur priorité. Dans ce contexte, c’est l’occasion pour de nombreux jeunes coureurs de montrer leurs capacités. On aurait beaucoup aimé pouvoir contempler Remco Evenepoel, pépite du cyclisme mondial, qui a malheureusement mis un terme à sa saison sur les routes du Tour de Lombardie. Le Tour d’Italie, ça commence ce samedi 3 octobre et c’est diffusé en clair sur la chaîne L’équipe.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :