Grand Chelem Tennis

Comment (essayer) de battre Rafael Nadal à Roland Garros ?

Se déroulent actuellement à Paris les Internationaux de France de Tennis. Plus connu sous le nom de Roland Garros. On associe très facilement ce Grand Chelem à un joueur en particulier, Rafael Nadal. Vainqueur de 12 tournois Porte d’Auteuil, le Majorquin est (presque) imbattable dans la capitale française. Alors comment les joueurs qui l’ont battu dans son jardin ont-ils réussi ? Comment les joueurs actuels peuvent-ils faire pour le battre ? De nombreuses questions auxquelles nous allons tâcher de répondre.

Des statistiques plus qu’impressionnantes

Pour commencer, rappelons quelques chiffres, plus impressionnants les uns que les autres. Rafael Nadal ce n’est pas moins de 12 Roland Garros dans sa carrière, soit le double du deuxième plus titré, Bjorn Borg. C’est également 93 victoires (97 en comptant cette édition) pour seulement 2 défaites, l’une en 2009 face à Robin Soderling et l’autre en 2015 face à Novak Djokovic. En 2016 ce n’est pas une défaite qui le prive du sacre mais une blessure qui le contraint à abandonner. A maintenant plus de 34 ans, Nadal ne semble pas rassasié par les victoires. En effet le taureau de Manacor veut cette année, comme les précédentes, tout écraser sur son passage. La preuve avec quelques statistiques. En l’espace de 4 rencontres, l’espagnol n’a pas concédé le moindre set. Il n’a perdu que 23 petits jeux, pour un total de 7h15 sur le court (soit 1h49 en moyenne par match). Mais en plus d’être rapide, il est presque intouchable sur sa mise en jeu. Nadal ne s’est fait breaker que deux fois et n’a eu à sauver que 7 balles de break. Imbreakable vous dites ?

L’agresser mais ne pas craquer

On le sait ; pour pouvoir battre Rafael Nadal il faut savoir être offensif, on se doit de prendre la balle tôt pour lui laisser le moins de temps possible. Mais en plus de les prendre tôt il faut toutes les attaquer. Cela demande une énergie considérable car vous devez réaliser cette tâche pendant plusieurs heures. Nadal se bat comme un mort de faim, il ne laisse aucun point facile à ses adversaires, il les oblige à toujours jouer un coup de plus, et à la fin ce sont eux qui craquent. On peut prendre l’exemple de Dominic Thiem l’an dernier qui pratique son meilleur tennis pendant deux sets. L’autrichien perd le premier 6/3 et remporte le deuxième 7/5 avant de totalement s’effondrer et de prendre 6/1 6/1 dans les deux dernières manches. Lors de cette rencontre Thiem a réussi 31 coups gagnants et à titre de comparaison Robin Soderling en a réussi 61 pour se défaire de Nadal en 2009. Cela montre un peu plus à quel point il est difficile de déborder Nadal.

« Physiquement, c’est très dur. Il faut tenir, essayer de ne pas reculer d’un demi-mètre, car parfois on ne s’en rend pas compte, mais quand on est un peu derrière et qu’on lâche prise pendant deux ou trois minutes, cela peut aller très vite avec Rafa. »

David Goffin

Pour essayer de battre l’espagnol il faudra absolument bien servir. Cela peut paraître paradoxale car pour remporter un match contre n’importe quel adversaire il faut bien servir, mais contre Rafael Nadal c’est plus qu’une obligation. Le Majorquin est l’un des meilleurs relanceurs du circuit. Qui plus est, aux retours, il adore venir agresser ses adversaires dès qu’il le peut. Mais quand cela n’est pas possible, il se met très loin derrière sa ligne de fond. Sur le central de Roland Garros il y a environ 8 mètres de recul lui permettant de se donner du temps pour relancer. Quand on connaît la capacité de l’espagnol a pouvoir retourner très long, très bombé, limite en cloche, empêchant ainsi ses adversaires de l’agresser, avoir une première devient plus qu’indispensable.

Ne pas lui laisser installer sa routine

Ce n’est un secret pour personne : Rafa possède beaucoup de tocs sur un court de tennis. Le placement de ses bouteilles, sa façon de se placer avant de servir, avant de relancer. Nadal aime avoir sa routine, dicter son rythme. Si on veut déstabiliser l’espagnol il faut le sortir de sa zone de confort, le surprendre. C’est pour cette raison que des joueurs imprévisibles comme Kyrgios ou Paire peuvent casser cette routine.

« Il faut un moyen de le perturber : un service-volée plus lent ou beaucoup d’amorties. Quelque chose de radical. Il faut tenter des choses qui le sortent de sa zone de confort, le faire réfléchir à deux fois, rentrer dans sa tête. »

Craig O’Shannesy, consultant tactique pour Djokovic et responsable de la victoire surprise de Dustin Brown sur Nadal à Wimbledon en 2015.

Une météo favorable aux adversaires de Nadal

Pour réussir à battre Rafael Nadal dans son jardin il faut que toutes les planètes soient alignées. Et si justement cette année une planète supplémentaire venait s’ajouter. En effet on sait que Rafa préfère les soleils de plombs plutôt que l’humidité, qui ralentit ses coups. On vient chercher des petits détails mais il en faut si l’on souhaite battre l’espagnol.

« Il faut être très agressif, prendre beaucoup de risques, sans se soucier des fautes directes. Et surtout de montrer que tu es venu pour gagner. »

Robin Soderling, 2018, conférence de presse à Roland Garros
Robin Soderling lors de sa victoire contre Nadal en 2009. Crédit : Roland Garros

Alors oui, Robin Soderling nous donne des astuces pour tenter de battre Rafael Nadal, mais pour d’autres joueurs cela n’est pas aussi simple que ça, comme nous l’indique Dominic Thiem.

« Comment peut-on battre Rafael Nadal à Roland-Garros ?

Si je le savais, je serais un petit plus heureux en ce moment. Personne ne sait. Douze fois il a été en finale et douze fois son adversaire n’a pas trouvé la solution. D’une année à l’autre, il améliore son jeu. Et s’il ne le faisait pas, il n’en serait pas là. »

Dominic Thiem après sa défaite l’an dernier contre Rafael Nadal en final.
Rafael Nadal et Dominic Thiem, Roland Garros 2019. Crédit : Philippe Lopez

Battre Rafael Nadal dans son jardin est une chose quasi impossible, on a essayé de trouver quelques petites astuces (bien plus facile à dire qu’à faire) pour tenter de réussir cette tâche , si rare. Une fois sur le terrain c’est une tout autre histoire qui malheureusement pour ses adversaires se répète encore et encore. Pour vous est ce qu’un joueur est capable de battre Rafael Nadal cette année ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :