Foot Premier League

Leeds : nouvel oxygène de Premier League

Deux ans après l’arrivée de l’entraineur argentin Marcelo Bielsa, les Whites retrouvaient un championnat qu’ils avaient quitté depuis longtemps. Seize piges d’attente et Leeds United rejoignait enfin les mastodontes de Premier League. Le dernier match des Peacocks dans cette division remontait à une défaite sur la pelouse de Stamford Bridge. Le même jour, à quelques kilomètres de là, les Gunners d’Arsenal devenaient « Invincibles ».   De son côté « El Loco », sélectionneur de l’Albicéleste perdait aux tirs aux buts la finale dans son pays face à l’ennemi juré en Copa America, le Brésil. 

Retour aux affaires 

Dès l’arrivée du technicien argentin en 2018, usant de son tempérament et sa détermination, il tente de faire adhérer à ses joueurs son système, son idéologie. Après une première saison satisfaisante et une élimination en demi-finale des barrages d’accession en Premier League, le schéma tactique prend forme et assure une saison suivante prometteuse. La saison 2019/2020 est marquée par la promotion en Premier League. Les acteurs du Elland Road Stadium ont basé leurs bons résultats sur une défense intraitable (meilleure défense de Championship avec 35 buts encaissés en 46 matchs) et une des meilleures attaques de la ligue. Une première place en guise de récompense.  

Le coach argentin a désormais son nom inscrit aux abords du stade (crédit photo : leeds-live.co.uk)

Après un premier match spectaculaire face aux Reds à Anfield pour la première journée du championnat (4-3) le 12 septembre dernier, Leeds a de nouveau retrouvé les terrains de l’élite anglaise. Un challenge difficile à relever tant le club a peiné depuis des années, devenant un club médium de Championship. Nul doute que Bielsa et ses fans vont user de leur courage, ténacité et passion pour tenter de se pérenniser et faire frémir ce vieux stade (1897) dans l’un des meilleurs championnats au monde. 

Une doctrine tactique à adopter 

Premier challenge pour Bielsa: apporter et inculquer sa tactique.  Les connaisseurs du ballon rond le savent, voir évoluer une équipe entrainée par l’homme aux lunettes noires est toujours un événement qui ne passe pas inaperçu. Une véritable doctrine tactique, avec un pressing très haut et agressif. Une volonté de récupérer la balle instantanément et une projection rapide vers l’avant en cas de récupération du ballon. Une construction démarrant par le gardien, produisant une supériorité numérique tout en créant des décalages, des espaces pour les milieux de terrain mobiles et démarqués.

Ensuite un jeu relativement fluide et agréable esthétiquement basé sur des passes simples et rapides. La manière de se projeter prestement et d’utiliser le jeu sur les ailes via des dédoublements sont des éléments primordiaux dans la tactique Bielsa. Un véritable défi pour ces joueurs habitués à jouer un football plus long et direct. Mais la répétition des matchs et l’acharnement à l’entrainement de chacun a produit de véritables automatismes dans la stratégie du technicien sud-américain.  

Des aspects tactiques primordiaux 

Voyons maintenant la manière dont le Leeds de Bielsa se développe de façon fluide et consistante. 

Flèches bleues = circulation du ballon 

Flèches rouges = déplacement des joueurs 

À travers ce schéma tactique, on s’aperçoit de la volonté de Bielsa de faire circuler le ballon en partant de très bas. En étant nombreux dans leur partie de terrain, cela permet de trouver les espaces nécessaires pour les milieux et attaquants démarqués. On remarque aussi la participation des latéraux vers l’offensif apportant leur soutien sur les ailes de façon très excentrée. Cela peut paraître un peu stéréotypé, mais ils peuvent aussi jouer de façon plus directe, via des ballons au large donné de la défense vers les ailiers excentrés. 

En bleu : l’équipe de Leeds 

En rouge : l’équipe de Liverpool 

Une situation tactique intéressante sur le pressing adopté par les Peacoks lors d’une remise en touche dans le camp adverse. Bien qu’à environ 80 mètres de leur but, on remarque la manière dont Leeds décide de presser très haut. La courbe rouge nous montre bien comment les joueurs d’El loco quadrillent cette zone pour éviter les ressorties de balle. En conséquence, l’équipe adverse doit prendre un risque technique énorme pour sortir la balle proprement. Ce qui créé un nombre de récupération de balle important des Whites en situation défensive. 

Certains autres plus perfectibles 

Malgré le génie de Bielsa, son système reste perfectible et dépend beaucoup de la qualité technique et mentale de chaque joueur. Bien entendu, la qualité tactique de l’équipe adverse influence le jeu et la mise en place de l’ancien coach de l’OM.  Comme le schéma ci-dessous le démontre, voici comment Leeds United peut se mettre en situation de danger lors d’une phase de construction. 

En bleu : Leeds United 

En rouge : Liverpool FC 

Flèches bleues = transmission de la balle 

Flèches rouges = déplacements des joueurs 

Flèches jaunes = déplacements équipe adverse 

Comme lors du match contre les Reds de Liverpool, on voit bien l’équipe de Klopp fournir les efforts nécessaires pour presser très haut. On remarque les deux blocs défensifs formés par 3 joueurs des Reds. Si le pressing s’effectue de cette façon, l’équipe de Leeds va devoir prendre certains risques. Avec un milieu de terrain souvent composé de deux joueurs, la supériorité en nombre de Liverpool, comme le démontre ce schéma va provoquer la perte de balle et un danger immédiat pour les joueurs de Bielsa.  

Avec des latéraux très offensifs et ceux, malgré une défense allant jusqu’à trois défenseurs. Une telle implication dans le collectif et une détermination à provoquer des actions de but, les joueurs du Yorkshire peuvent être très vite dépassés surtout à la perte du ballon. Cela provoque dans l’axe du terrain un espace énorme permettant à l’équipe adverse de contrer en supériorité numérique. 

Un projet sportif stable et des arrivées prometteuses 

Depuis la descente en 2004, l’un des clubs les plus détestés d’Angleterre par leur vice et provocation n’a rien montré de spectaculaire. Pire encore, ils ont même regoûter au football rude et physique de la troisième division anglaise (Skybet League One). Les investisseurs et coachs se sont multipliés d’années en années jusqu’à l’arrivée en 2017 de l’actuel investisseur et président Andrea Radrizzani.  De suite il chamboule l’organigramme du club et place ces pions avec notamment un directeur sportif (Victor Orta) plus que compétent. Un an plus tard il convainc Marcelo Bielsa d’intégrer les rangs du club en tant que manager. Le retour au plus haut niveau du foot anglais demande d’avoir une équipe qualitative. Pour cela quelques renforts précis sont arrivés en attendant d’autres joueurs potentiels. 

Bielsa entouré d’Helder Costa (à gauche) et Rodrigo Moreno (à droite) Source : Spormob.com 

Ayant ciblé les besoins de l’équipe, le board de Leeds est en plein rush pour négocier et finaliser certains transferts. Cependant, ils ne souhaitent pas chambouler de fond en comble leur effectif comme avait pu effectuer le club de Fulham en 2018. Voici quelques-unes des arrivées probantes : Tout d’abord au poste de gardien : Illan Meslier, le petit frenchy définitivement transféré cet été après un prêt plus que convenable jusqu’à chiper la place d’un Kiko Casilla en méforme.  Le jeune gardien français a été principalement recruté pour sa qualité de relance au pied. Un secteur dans lequel le gardien espagnol n’a pas réellement brillé et commis un grand nombre d’erreurs. 

Un poste était à pourvoir aussi en défense centrale. Après un prêt plus que convaincant la saison dernière, Ben White est retourné à Brighton dans le sud de l’Angleterre. Pour cela, Bielsa et sa bande devait trouver la perle rare pour combler ce manque de qualité en défense centrale.  Et leurs yeux se sont tournés sur le néo international allemand, Robin Koch. Fraîchement arrivé de Fribourg, le grand défenseur (1m90) va avoir la lourde tâche de manager cette défense centrale dans un championnat difficile avec des attaquants redoutables. Le joueur de la Nationalmannschaft a aussi été recruté pour sa qualité de relance et sa vision de jeu. En effet Koch fait partie avec l’arrivée de Meslier, des nouveaux fondateurs dans la relance. 

Après une saison aboutie mais avec des statistiques discutables lors de son prêt (4 buts et 6 passes décisives en 43 matchs), Helder Costa qui appartenait aux Wolves de Wolverhampton a été définitivement transféré pour 17,5M d’euros. Il viendra ajouter de l’électricité dans les défenses adverses par ses percussions. Enfin, côté attaque, une recrue phare vient concurrencer Patrick Bamford, l’international espagnol Rodrigo Moreno. Recruté pour 30M d’euros, tous les espoirs sont permis avec ce joueur qui reste sur des saisons abouties en Liga avec le club de Valencia. Cependant, ce joueur n’est pas un serial buteur. Il aime participer beaucoup au jeu et faire briller ses coéquipiers. Un problème potentiel sur l’ensemble de la saison puisque l’équipe de Leeds n’était pas reconnue pour son efficacité devant le but la saison dernière malgré un ratio de buts important. Les recrues mentionnées ci-dessus sont pour la plupart de jeunes joueurs ayant déjà confirmé leur potentiel. Pour d’autres comme Kalvin Philips, véritable révélation la saison dernière sous Bielsa, il est attendue et va devoir fournir beaucoup d’activité dans un secteur de jeu (milieu de terrain) où les efforts et replis défensifs sont primordiaux.  

Solidement constitué, avec un niveau d’intensité et d’énergie remarqué, les Peacocks vont apporter un nouvel élan dans ce championnat. De quoi faire réfléchir certains clubs de deuxième partie de tableau de PL sur la manière de faire évoluer leur formation . Leeds compte aussi sur le soutien indéfectible de ses fans qui, à distance, continuent d’idolâtrer leur seul Dieu vivant, Marcelo Bielsa. Néanmoins, la philosophie de jeu reste très épuisante à terme, avec des efforts physiques importants. Il va falloir puiser dans les ressources de chacun pour atteindre les objectifs fixés début de saison.

De quoi prétendre à un maintien aisé en Premier League ? L’avenir nous le dira.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :