Basket Draft NBA

L’ombre de Bam Adebayo va planer sur la Draft 2020

Depuis une semaine, Bam Adebayo connait avec le Miami Heat sa première grande finale NBA. Du moins, il souhaiterait la connaître. Blessé lors du Match 1, il n’a pas toujours pu aider les siens et son absence lors des matchs 2 et 3, ainsi que sa présence diminuée lors du match 4, handicape le Heat dans ses chances de venir à bout des Lakers. Une blessure qui n’empêche pas son profil de faire parler de lui aux quatre coins des États-Unis. Sa nouvelle interprétation du poste de pivot, tant remis en question dans la grande ligue, séduit et pousse les différents GM à rechercher des profils similaires. Ainsi, la Draft 2020 et ses incertitudes conduit ces derniers à chercher ‘’le nouvel Adebayo’’ en coulisses. Certains intérieurs annoncés dans le premier tour de cette cuvée pourraient bien s’inspirer du floridien.

Nul ne sait si Miami aurait pu se montrer plus performant dans ces finales NBA en la présence de Bam Adebayo mais une chose est certaine, c’est que la présence du Heat en finale NBA est en belle partie grâce à lui. Lors des finales de la conférence Est face à Boston, l’intérieur s’est révélé en tournant à 21.8 points, 11 rebonds, 5.2 passes et 1.7 contres par match. Un apport phénoménal marqué par son match 6 où il a atteint son record en carrière (32 points, 14 rebonds) contre un secteur intérieur celte incapable de l’arrêter.

Bam Adebayo : Le Pivot moderne ultime

Mais résumer la saison de Bam Adebayo à cette simple série serait réducteur. Avant les playoffs et l’interruption due au Covid-19, le pivot du Heat a effectué une saison 2019/2020 exceptionnelle où il s’est parfaitement adapté à son nouveau statut de titulaire indiscutable. Dans un collectif qui lui convient à merveille, il a explosé terminant second dans la course au Most Improved Player, et cinquième dans celle au titre de Défenseur de l’année. All-Star pour la première fois en compagnie de Jimmy Butler, il a été la pierre angulaire du succès floridien.

Alors ces playoffs sous bulle n’ont été que la confirmation de ce qu’on avait déjà pu entrevoir jusqu’en Mars. Le résultat est sans appel, il n’aura fallu que quelques saisons à Bam Adebayo pour devenir l’archétype parfait du pivot moderne. Très efficace dans la finition près du cercle comme beaucoup de pivots dominants avant lui, c’est surtout sa polyvalence qui l’a élevé parmi l’élite des intérieurs. Une polyvalence défensive d’abord où il a su dépasser son ‘’simple’’ statut de très bon protecteur de la raquette.

Adebayo, c’est surtout un défenseur intelligent et très mobile capable de défendre presque tous les postes, ce qui fait de lui une arme redoutable dans la contestation du pick and roll. De l’autre côté du terrain, il excelle principalement dans le pick and roll encore une fois, mais son excellent QI Basket rend ses coéquipiers meilleurs. C’est particulièrement le cas lors des innombrables écrans sans ballon ou hand-off qu’il offre à Duncan Robinon ou Jae Crowder (pour ne citer qu’eux). Enfin, les quelques séquences balle en main renommées « Point Bam » laissent entrevoir un potentiel intéressant.

Alors cette réussite a le don d’influencer les choix stratégiques des managers généraux en NBA. Selon plusieurs spécialistes Draft Outre-Atlantique, la perspective de trouver le nouvel Adebayo est devenue une priorité pour de nombreuses franchises. Chez le Café Crème Sport, deux profils retiennent notre attention dans cette quête.

Onyeka Okongwu : La copie conforme ?

Du haut de ses 2m06 et 111kg, Onyeka Okongwu semble prédestiné à s’inspirer de Bam Adebayo dans cette Draft tant leurs physiques sont similaires. Après une saison réussie chez les Trojans de South California, le nigérian est considéré comme l’un des prospects les plus intriguants de cette Draft 2020. Son jeu bien que perfectible fait également penser au style de son ainé. Il reste sur une saison en 16 points et 8 rebonds de moyenne, et les franchises les plus optimistes pourraient être tentées d’en faire un intérieur moderne dominant. Tout comme Adebayo, il possède un arsenal défensif très fourni qui lui offre une polyvalence tout de suite intéressante. Ce psychopathe du contre (2,7 par match en NCAA) est déjà prêt à protéger les raquettes NBA avec efficacité. Sa mobilité latérale est elle aussi déjà satisfaisante et on peut le penser capable de défendre sur les postes 4 et 3 dès son arrivée dans la ligue sans trop de difficultés.

C’est de l’autre côté du terrain que Okongwu a encore beaucoup de progrès à effectuer. Il est déjà très bon dans le domaine du pick and roll, mais on ne peut pas vraiment parler de polyvalence au-delà de cet aspect. Hors si tous les bons poseurs d’écrans étaient au niveau de Bam Adebayo, le poste 5 ne serait pas autant délaissé en 2020 ! Néanmoins, son potentiel dans la compréhension du jeu offensif est possible à travailler. Il possède une belle vision de jeu qui lui a permis de distiller quelques passes décisives avec brio. S’il parvient à éliminer ses irrégularités dans ce secteur, alors il pourrait très vite devenir ce fameux pivot moderne très dangereux. Enfin son tir est lui aussi dépendant d’une grande future charge de travail. Onyeka Okongwu n’a pas encore de bases assez solides pour dégainer à mi-distance ou à trois points, et pourrait à l’heure actuelle être un attaquant assez prévisible. Sa bonne capacité à obtenir des fautes et convertir ses lancers-francs (70%) est tout de même encourageante.

Onyeka Okongwu semble aujourd’hui être le profil parfait pour ces GM en quête du nouveau Bam Adebayo. Le pivot de Miami est cependant le plafond de ce prospect en termes de potentiel, et la franchise qui le sélectionnera devra être très attentive à son développement pour combler ses lacunes offensives. En attendant, toute l’assurance qu’apporte Okongwu en défense est suffisante à faire de lui un pari à ne pas rater au milieu du premier tour de la Draft. Bien utilisé avec des créateurs de qualité autour de lui, il pourrait en surprendre plus d’un.

Precious Achiuwa : Un Energizer, et plus si affinités ?

Notre autre intérieur qui se rapproche de Bam Adebayo est également nigérian. Precious Achiuwa (2m06) reste sur une saison réussie à Memphis où le départ prématuré de James Wiseman lui a offert des responsabilités inattendues. Un rôle imprévu qui lui a réussi, auteur de 15.8 points et 10.8 rebonds par match. Son impact offensif, il l’a lui aussi principalement obtenu grâce à sa très bonne compréhension du jeu sur pick and roll où son physique très explosif vient compenser sa musculature encore assez frêle pour la NBA. En défense, Achiuwa n’est pas aussi complet que Okongwu mais reste un athlète très prometteur. Tout comme son compatriote nigérian, il est très bon dans la défense du pick and roll et peut switcher sans problème sur un joueur plus petit et rapide. Quel que soit le profil face à lui, il saura bien défendre le porteur de balle. C’est loin du ballon que ça se complique pour Achiuwa, trop souvent coupable de sauts de concentration fatals à toute la défense collective.

Ces passages à vide sont aussi à retrouver en attaque, où Achiuwa va devoir forcer sa nature pour gagner en efficacité. Du côté de Memphis, il n’a pas dépassé les 50% au tir à cause de sa mauvaise sélection de tirs et plus globalement à cause compréhension contestable des rotations collectives. Responsabilisé au dernier moment, c’est sans doute une conséquence de l’équipe particulière qui était la sienne, mais ça n’empêche pas de soulever quelques doutes. Sa capacité à comprendre le jeu lorsqu’il n’a pas le ballon dans les mains reste une question en suspens mais une chose est sûre, il devra vite apprendre à mieux sélectionner ses tirs pour ne pas devenir un joueur à l’effective FG% désastreux.

Precious Achiuwa est un athlète merveilleux de cette Draft 2020, et c’est sa capacité à devenir un basketteur polyvalent qui fera la différence lors des premières années de sa carrière. S’il veut s’inspirer de Bam Adebayo, Achiuwa va devoir ajouter de nouvelles cordes à son arc offensivement et gagner en maturité dans sa compréhension du jeu. En résumé, il doit être moins naïf balle en main et davantage se servir de ses capacités physiques naturelles au-dessus de la moyenne.

Draft 2020 : Choisir « des joueurs de playoffs » ?

Les playoffs 2020 nous auront appris une chose, construire un rouleau compresseur en saison régulière ne sert à rien si votre équipe n’est pas capable de s’adapter à l’exigence du jeu des playoffs. Les Milwaukee Bucks ont symbolisé cette affirmation, mais les Los Angeles Clippers ou Houston Rockets n’y sont pas étrangers non plus. Récemment, le GM des Warriors Bob Myers a expliqué qu’il avait toujours pensé son équipe comme une équipe de playoffs, et ses résultats ne peuvent que valider son raisonnement. Dans une Draft où la qualité globale des prospects semble assez faible, voilà un mot d’ordre à suivre. Aujourd’hui, les joueurs doivent être prêts à contribuer même dans les matchs à plus haute intensité, avec la force mentale qui va avec. D’où l’importance de construire un effectif où toutes les pièces sont complémentaires, comme c’est le cas à Miami aujourd’hui. Le profil de Bam Adebayo est désormais recherché dans toutes les franchises, encore une belle réussite signée de la main de Pat Riley.

Quelle trace laissera la carrière de Bam Adebayo ? Il est bien trop tôt pour répondre à cette question, mais le pivot de Miami peut au moins être fier d’influencer l’évolution du jeu intérieur en 2020. Dans une NBA où les pivots dominants traditionnels semblent voués à disparaitre sous la dictature du tir extérieur, Adebayo est le leader de la résistance. Un maquis placé sous le signe de la polyvalence et des fondamentaux défensifs comme valeurs primaires. Ce modèle nécessite également une grande compréhension du jeu sur demi-terrain, un aspect dur à enseigner bien que le génie d’Erik Spoelstra a dû contribuer au développement d’Adebayo. Non, le poste de pivot ne va pas disparaitre, il est simplement voué à évoluer comme l’ensemble du jeu. Onyeka Okongwu et Precious Achiuwa ont alors tout intérêt à suivre cette tendance pour s’imposer comme des intérieurs qu’il ne fallait pas mésestimer dans cette Draft 2020.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :