Omnisport Tennis

Damien Dumusois : L’invisible de la finale de Roland Garros

De nom très peu le connaissent, pourtant son importance est capitale. Sans lui, le match ne pourrait pas se dérouler. En effet l’arbitre est la pour diriger la partie, faire respecter les règles mais tout cela le plus naturellement possible. Dimanche dernier Damien Dumusois était l’arbitre qui officiait sur la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal. Portrait d’un homme de l’ombre, qui fait partie des meilleurs arbitres du monde.

Ses débuts dans l’arbitrage

C’est un peu par hasard que Damien Dumusois se lance dans l’arbitrage. En effet son club de tennis le TC Montchânin manque d’arbitre pour une rencontre par équipe. Ni une ni deux il se retrouve en haut de la chaise pour arbitrer son premier match. Piqué par l’arbitrage Damien décide de s’inscrire pour le Trophée National des Jeunes arbitres. C’est alors qu’il se retrouve avec 30 autres jeunes arbitres à Roland Garros pour aller officier sur les Championnats de France. Après une semaine de formation et d’évaluation, Damien est piqué par l’arbitrage, il ne quittera plus ce milieu.

Au fur et à mesure des années, le natif de Saône-Et-Loire grimpe d’abord les différents échelons de l’arbitrage français. Pour continuer d’apprendre, de progresser et de pouvoir atteindre le plus haut niveau d’arbitrage national (le A3), Damien Dumusois officie à la fois en tant qu’arbitre de chaise sur des tournois futures (3ème division du tennis) et en tant que juge de ligne comme à Roland Garros.

La confirmation

Après avoir atteint le plus haut niveau national, Damien Dumusois veut alors atteindre le niveau international. Petit point technique, l’arbitrage international est composé de 4 niveaux. Du plus bas au plus haut : le badge blanc, puis le badge bronze suivi du badge argent pour finir avec celui en or. La France fait partie des meilleurs écoles d’arbitrage au monde. Elle est la nation qui possède le plus de badge d’or au monde avec 6 arbitres (seulement ceux encore en activité), contre 3 pour la deuxième nation. Il y a seulement 31 badges d’or dans le monde.

C’est au début des années 2000 qu’il obtient la première distinction international, le badge blanc. C’est alors qu’il se lance, après avoir terminé ses études, de plus en plus dans l’arbitrage. Damien dira alors

« Je rêvais de voyager, de découvrir le monde, de faire des rencontres tout en évoluant dans le milieu du sport, ma passion. L’arbitrage conciliait tout ça. »

Damien Dumusois Roland Garros 2016 (Zimbio)

La consécration

C’est en 2009 que la consécration arrive, l’arbitre français obtient la plus haute distinction internationale, le badge d’or. Il lui faudra une seule petite année pour officier sur sa première finale de Grand Chelem. En effet c’est lors de l’édition 2010 de Roland Garros qu’il arbitre la finale entre Fransceca Schiavone et Samentha Stosur. Sa carrière internationale est lancée, on lui confie des matchs de plus en plus important dont un qui le marque particulièrement. La demi-finale mythique entre Federer et Djokovic à Roland Garros 2011.

« Je sentais ma chaise vibrer tellement le public s’enflammait. Bien sûr, on sent que le match est exceptionnel. Mais il ne faut pas se laisser griser. Nous sommes un peu les chefs d’orchestre du spectacle et la seule manière d’en profiter, c’est que tout se passe bien. C’est notre responsabilité.« 

Damien Dumusois sur la demi-finale Federer – Djokovic à Roland Garros en 2011.

L’année suivante il gravit encore un échelon en arbitrant sa première finale de Grand Chelem masculine. Encore une fois dans son pays natal. Il en suivra 5 autres à Roland Garros, en 2015/2016/2018 et celle de cette année. Pour compléter son jolie palmarès il rajoute la finale de Wimbledon 2017 et celle de l’Open d’Australie en 2020.

Damien Dumusois lors de Wimbledon 2017 (Zimbio)

Depuis maintenant près d’un an Damien Dumusois officie sous la houlette de l’ITF après 10 années passées au près de l’ATP. Ce changement organisme pour avoir de nouvelles responsabilités, avec en ligne de mire le développement de l’arbitrage en Afrique.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :