Cyclisme Omnisport

Vuelta 2020 – La course au maillot rouge : la revanche des superpuissances ?

Ce mardi 20 octobre, le Tour d’Espagne 2020 effectue son grand départ du côté de Irun, commune du Pays basque. Dans une saison au calendrier remodelé, elle s’élance alors que le Giro n’est toujours pas terminé. Incertitudes liées au Covid-19 et aux chutes de neige planent sur la Vuelta au début de cette 75e édition. Pour ce dernier grand tour de la saison, nombreux acteurs du Tour de France sont logiquement venus sur les routes espagnoles. Présentation des prétendants à la victoire finale.

Les favoris

Tom Dumoulin

Cette année est un grand changement pour le Néerlandais Tom Dumoulin. Après de bons et loyaux services du côté de la Sunweb, il est arrivé dans l’armada Jumbo-Visma, partageant le leadership avec Primoz Roglic et Steven Kruijswijk. Après avoir réalisé un bon Tour de France en terminant à la septième place du classement général et s’être mué en équipier de luxe pour Roglic, Dumoulin est désigné officiellement comme le leader de son équipe. Mais attention, le vainqueur du Tour d’Italie 2017 pourrait une nouvelle fois voir Primoz Roglic venir entraver ses objectifs personnels. Il est l’un des favoris de cette Vuelta.

Richard Carapaz

L’Equatorien Richard Carapaz débarque sur cette Vuelta avec le couteau entre les dents. Cette saison, il a été sacrifié par son équipe Ineos pour aider Bernal sur le Tour de France et n’a même pas pu défendre son titre sur le Giro. Sur les routes françaises, il a montré de très belles choses en troisième semaine, se glissant dans de nombreuses échappées montagnardes. Carapaz a même été à deux doigts de remporter le maillot à pois… Sur ce Tour d’Espagne, pas de Bernal (saison terminée) et de Thomas (abandon sur le Giro), ainsi qu’un Froome qui ne semble pas avoir les armes pour lutter sur le classement général. Carapaz a donc une belle occasion de jouer sa carte personnelle.

Primoz Roglic

Après une immense déception sur le Tour de France, Primoz Roglic n’a pas cogité longtemps et est vite remonté sur sa bicyclette. Sixième de l’épreuve sur route des championnats du monde, il a ensuite remporté son premier monument en s’imposant sur Liège-Bastogne-Liège. Le second du Tour de France 2020 s’élance sur la ligne de départ en tant que co-leader avec Dumoulin. On l’imagine mal se muer en équipier, sauf mauvaise forme dans les premières étapes de montagne. Roglic débarque sur cette Vuelta en tant que vainqueur en titre et a à cœur de réaliser le doublé, chose qui n’a plus été faite sur le Tour d’Espagne depuis Roberto Heras au début des années 2000.

Les outsiders

Enric Mas

La plus grande chance espagnole de cette Vuelta se nomme Enric Mas. Révélé lors de l’édition 2018 en terminant second du classement général, le jeune coureur de la Movistar (24 ans) revient deux ans plus tard sur les routes espagnoles. Après un très beau Tour de France terminé à la cinquième place, il vient sur une Vuelta montagnarde qui correspond parfaitement à son profil. Son équipe aura à coeur de prolonger ses beaux résultats sur le Tour d’Espagne après la deuxième place l’an dernier d’Alejandro Valverde.

Thibaut Pinot

Après un Tour de France compliqué, Pinot revient aussi sur la Vuelta deux ans après sa dernière participation. En 2018, il avait fini sixième et remporté deux victoires d’étapes. Le grimpeur de la Groupama-FDJ débarque sur la Vuelta avec moins de pression et l’idée avant tout de se faire plaisir. Il peut compter sur son fidèle lieutenant, le jeune David Gaudu.

Alejandro Valverde

A 40 ans, Alejandro Valverde reste une valeur sur d’un Tour d’Espagne. 10 fois dans les cinq premiers durant sa carrière, le vétéran reste encore sur une belle prestation après avoir fini seulement derrière Roglic en 2019. Peu en vue sur le Tour, il pourrait profiter de son grand tour fétiche afin de retrouver le devant de la scène, ou jouer l’équipier de luxe pour le jeune Mas.

Sepp Kuss

L’Américain Sepp Kuss s’est révélé l’an dernier en remportant la 15e étape et étant un parfait serviteur de Roglic. Après l’avoir été parfaitement cette année sur le Tour de France, il est également de la partie sur cette Vuelta. De quoi se révéler un peu plus sur cette édition ?

A ne pas sous-estimer

Sur cette Vuelta 2020, beaucoup de coureurs seront à coup sûr des animateurs de la course. Fidèle lieutenant de Thibaut Pinot, David Gaudu sera de la partie. Le jeune pouce de la formation Groupama-FDJ va découvrir pour la première fois les routes du Tour d’Espagne. Guillaume Martin lui aussi va faire ses premiers pas sur une Vuelta. Il espère continuer les belles performances de son équipe Cofidis sur le Tour d’Espagne (alors qu’elle a plus de difficultés sur le Tour).

Les Colombiens Daniel Martinez (EF Pro Cycling) et Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) tenteront de ramener une étape pour leur formation. Martinez veut continuer la belle moisson de son équipe entamée sur le Tour (Martinez) et le Giro (Caicedo, Guerrero). Chaves revient sur la Vuelta après une dix-neuvième place l’an dernier, lui qui avait goûté au podium lors de l’édition 2016.

Deux ans après sa dernière participation à un grand tour (Tour de France 2018), Chris Froome est de retour sur une course de trois semaines pour notre plus grand plaisir. Le Britannique – qui compte 2 Tour d’Espagne à son palmarès – revient par la petite porte. Prévu sur le Tour de France, son équipe l’a finalement mis en tant que leader sur la Vuelta. Si Froome a le premier dossard de son équipe, il semble hors de forme pour concourir à une troisième victoire sur le Tour d’Espagne. Richard Carapaz est aujourd’hui la plus grande option de la Team Ineos Grenadiers. C’est donc un Christopher Froome qui s’avance en retrait sur cette Vuelta. On est toutefois très heureux de le revoir sur un vélo et au départ d’une belle course prestigieuse. L’homme aux 7 grands tours vient faire son jubilé sous les couleurs d’Ineos Grenadiers, formation qu’il quittera après 11 saisons de très bons et loyaux services.

Longtemps lieutenant de Froomie, Wout Poels est le leader de la Bahreïn-Mc Laren après un Tour de France compliqué pour cause de blessures. L’absence de Mikel Landa offre au Néerlandais une belle occasion de jouer sa carte personnelle, lui qui a déjà fini à une sixième place lors de l’édition 2017 (aidant à la victoire finale de Froome).

Côté espagnols, Marc Soler revient sur la Vuelta après une neuvième place l’an dernier. Le vainqueur de Paris-Nice 2018 ne se voit toujours pas confier un rôle de leader unique sur un grand tour et devra cohabiter avec Mas et Valverde. David De La Cruz, l’un des rares lieutenants de Pogacar en montagne lors du dernier Tour de France, conduit lui la Team UAE Emirates.

En plus de Primoz Roglic, Tom Dumoulin et Sepp Kuss, la formation Jumbo-Visma peut compter sur le solide George Bennett. Ce Tour d’Espagne est aussi l’occasion pour les suiveurs de découvrir le jeune Andrea Bagioli, 21 ans, et jeune pépite du cyclisme italien.

La Vuelta 2020 s’élance mardi avec un joli plateau de coureurs. Entre malheureux du Tour et possibles troubles fêtes, la course s’annonce passionnante et explosive. Rendez-vous le 20 octobre pour le départ de la 75e édition du Tour d’Espagne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :