NFL Sport US

Isaiah Simmons : patienter pour mieux régner ?

Les joueurs repêchés au premier tour de la dernière draft en NFL connaissent des débuts de carrière oscillant entre moyen et exceptionnel. Une constante ressort cependant, tous, à l’exception des deux QB Tua Tagovailoa et Jordan Love qui patientent sagement derrière de vieux briscards, touchent le terrain une grande partie des matchs pour leur équipe. Tous sauf un joueur, Isaiah Simmons. Sélectionné avec le choix numéro 8 par les Arizona Cardinals, le jeune Linebacker n’a pour le moment foulé la pelouse que sur 57 snaps sur les 5 première semaines de championnat. S’ajoutent à cela les 21 snaps de lundi soir contre les Cowboys, obtenus en grande partie à la fin du match quand tout était joué. Après 6 semaines, les interrogations des spectateurs sont grandes, Que se passe-t-il avec Isaiah Simmons ?

Un profil hybride attrayant

Isaiah Simmons est un « freak », un OVNI dans le football américain. Presque aussi grand qu’un homme de ligne (1m98), aussi rapide qu’un wide receiver (4,39 secondes sur un 40 yards), doté de bras immensément longs (+1m) et avec la puissance d’un running back, physiquement ce joueur est une espèce très rare capable de rivaliser avec n’importe quel joueur offensif sur un terrain de football.

Course à l’entrainement entre Isaiah Simmons (LB) et Travis Etienne (RB)

Ce n’est pas tout, Simmons fait aussi preuve d’un QI Football élevé, le joueur comprend le jeu et sent les actions. Doublé avec ses qualités techniques, de couverture à la passe, de run stop et de placages, Simmons est donc un joueur redoutable, et était redouté au niveau universitaire du football.

Toutes ces qualités font de lui un homme à tout (bien) faire, capable d’occuper 4 ou 5 positions dans une défense. C’est cette versatilité si rare qui fait tout l’attrait du joueur. Isaiah Simmons peut s’adapter sur chaque action et réagir en conséquence. Il devient une pièce d’échec dans un système défensif qui tourne autour de lui.

Au College Football, la faculté de Clemson l’avait bien compris, en attestent ses positionnement dans la défense de l’université de la Caroline du Sud :

PositionSnaps
Edge106
LB239
Slot Cornerback256
Wide Cornerback7
Deep Safety130

Si certains joueurs peuvent se perdre dans toutes ses assignations ce n’est pas le cas de Simmons qui avec brio performait à toutes les positions à l’université. Son match contre Ohio State l’an dernier est une parfait illustration de son jeu « total ».

Prestation d’Isaiah Simmons lors du dernier Fiesta Bowl contre Ohio State.

Une transition au monde professionnel compliquée

C’est grâce/à cause de tout cela que les Cardinals, avec le choix n°8 de la dernière draft, n’ont pas hésité une seconde au moment de repêcher Isaiah. Il faut dire que les Cardinals lors de la saison NFL 2019 n’ont pas su défendre efficacement, encaissant 6432 yards, pire total dans la ligue, et autorisant 38 touchdowns (31st) dont 29 sur passe. Un manque criant de playmakers de ce côté du ballon se faisait aussi ressentir avec seulement 7 interceptions et un total de 17 turnovers. Cerise sur le gâteau, la défense des Cardinals était la pire de la ligue en termes de placages manquées avec un total de 132.

 Le dernier point noir de cette défense 2019 de la franchise à l’oiseau rouge reste sa couverture sur les tight ends. En effet, ce n’est pas moins de 16 touchdowns et 4 performances de +100 yards qui ont été accordés à différents tight ends au cours du dernier exercice. Une somme de problèmes récurrents et pour lesquels il fallait trouver une solution immédiate : Isaiah Simmons.

Au moment de sa sélection le comité directeur des Cardinals, avec en tête de file le General Manager Steve Keim ne tarissait pas d’éloge le jeune prodige :

« C’est une sorte de couteau suisse capable de tout faire sur le terrain, c’est le genre de joueur qui gomme beaucoup de défauts dans une équipe. »

Steve Keim à propos d’Isaiah Simmons après la draft 2020.

Adulé pour sa versatilité, sa faculté à faire mille et une choses sur le terrain, la franchise de l’Arizona a décidé d’utiliser son joueur phare de la dernière draft, d’une manière différente… En le fixant au rôle d’ILB.

Et depuis Isaiah Simmons a disparu de nos écrans. 78 snaps en 6 matchs font de lui l’un des joueurs les moins utilisés du premier tour de la dernière draft. Incompréhensible au vu de sa sélection en 8ème position et des besoins de l’équipe. Pourtant Isaiah Simmons attend patiemment que son moment vienne. Tout cela chapoté par le coordinateur défensif Vance Joseph.

Si Isaiah ne voit pas le terrain c’est qu’il y a plusieurs raisons à cela :

  • Les Cardinals n’avaient pas prévu de le sélectionner. En effet, lors de la dernière Free Agency, plusieurs joueurs étaient arrivés pour renforcer la ligne de LB. DeVondre Campbell et Devon Kennard en tête de liste. Il apparait aujourd’hui que les Cardinals auraient préféraient repêcher Jeffrey Okudah ou Derrick Brown au premier tour.
  • DeVondre Campbell, qui joue au poste que devrait occuper Simmons, réalise un bon début de saisons. Même si le joueur est moins athlétique que le rookie, son expérience et son niveau de jeu ont conquis Vance Joseph qui préfère s’appuyer sur lui plutôt que sur Isaiah
  • Isaiah n’a pas encore le niveau NFL et apprends à jouer WILL. On peut émettre des doutes sur ce point, cela reste surement une hypothèse valable. Simmons était titulaire lors du premier match contre les 49ers mais a très rapidement quitté le terrain après s’être fait battu par Raheem Mostert sur sa couverture. Une action qui pourrait avoir eu des conséquences sur son temps de jeu.
Isaiah Simmons (#48) se fait battre par Raheem Moster (#31) lors de la première journée de la saison 2020 de NFL

Une éclosion très attendue

Isaiah Simmons est aujourd’hui très demandé. La déception des supporters, mais aussi des spécialistes NFL est grande. Impossible pour autant de blâmer le joueur qui suit les matchs en grande partie depuis le banc de touche. Le linebacker doit aujourd’hui trouver des éléments de réponses et trouver sa place dans l’effectif des Cardinals. Pour cela plusieurs portes de sorties existent pour lui, mais elles ne sont pas de son ressort pour la plupart.

Patience est mère de sureté

La première solution est celle prônée par le staff dans l’Arizona, apprendre sagement en regardant. Steve Keim le disait au début du mois, « La seule manière pour lui de devenir meilleur c’est de travailler et de regarder les choses se passer ». Un discours plein de langue de bois de la part du manager générale de la franchise.

Cette méthode a marché par le passé, à quelques reprises, dans le désert. En effet, on peut se souvenir de DJ Humphries, drafté à la 24ème position en 2015 par les Cardinals, et qui n’avait pas joué un match dans sa saison rookie, apprenant patiemment. Aujourd’hui Humphries est le Left Tackle titulaire de cette équipe et réalise des performances plutôt bonnes. De même Budda Baker, l’un des tous meilleurs Safety de la NFL avait patienté 10 semaines lors de sa première saison, avant de connaître un match à plus de 10 snaps pour la franchise.

Néanmoins, Isaiah Simmons est un Top10 de draft. Un joueur repêché à ce niveau doit avoir du temps de jeu dès son arrivée dans la ligue professionnelle. Un apprentissage sur le tas est souvent meilleur qu’un apprentissage théorique, surtout dans le contexte actuel des Cardinals. En effet il paraît téméraire de voir les Cardinals jouer les troubles fêtes en playoffs dès cette année. Mettre Simmons sur le terrain permettrait donc à ce dernier de sentir le jeu et d’apprendre de ses erreurs, car il en fera. Tous les rookies font des erreurs, repousser le moment ou ses erreurs seront commises peut être désavantageux pour une équipe. L’an prochain les Cardinals auront dans le viseur les Playoffs, si les phases finales sont loupées à cause d’erreurs de rookie de la part d’Isaiah Simmons, il n’y aura rien d’étonnant.

Le poste d’ILB Une fausse bonne idée

Et si le Staff des Cardinals se trompait ? Fixer Simmons au poste d’ILB est aux premiers abords une réflexion intéressante. Dans cette position au milieu de la défense, il pourrait prendre les décisions qu’il souhaite, faire parler son physique sur toute la latéralité du terrain et avoir un gros impact. Mais tout cela reste sur le papier.

En faisant cela, on se prive de ce qui fait la véritable force du joueur : la versatilité. Cantonner Simmons à un rôle d’ILB permet à l’adversaire de s’adapter plus facilement. Le laisser en électron libre sur le terrain, au contraire, insuffle le doute dans l’esprit du staff offensif adverse. De plus, à l’université, la position à laquelle Isaiah Simmons à le moins performer est celle d’ILB. En atteste son match contre LSU lors de la finale nationale

Simmons est plus à l’aise dans l’espace, en combinant sur différents postes S/CB/OLB, c’est dans ce registre que le joueur atteint son plein potentiel. Autrement il perd grandement de sa qualité de playmaker.

La franchise de l’Arizona s’est déjà cassé les dents sur des profils de joueurs similaires, des prototypes hybrides LB/S. On se souvient de Deone Buchanon mais aussi plus récemment de Haason Reddick. Ce dernier a pendant trois ans été affecté au poste d’ILB, sous performant un peu plus chaque année car il ne possède pas les qualités requises pour jouer à ce poste. Et l’année dernière en cours de saison, son repositionnement vers son poste naturelle d’OLB à surement sauvé sa carrière. Une autre histoire est souhaitée pour Isaiah.

Steve Keim doit agir

Le general manager de la franchise doit faire entendre sa voix. Son discours à quelque peu changer depuis le début de la saison, passant d’un soutien indéfectible au plan de Vance Joseph comme vous l’avez vu précédemment, à des paroles plus nuancés comme après le dernier match des Cardinals.

« Je le veux juste sur le terrain. »

Steve Keim à propos d’Isaiah Simmons le 16 Octobre dernier.

C’est donc à lui de prendre les choses en main, d’aller voir son coordinateur défensif Vance Joseph et de trouver des solutions ensembles. Si rien de cela n’est fait il faudra alors prendre des décisions plus fortes. Ou une nouvelle fois la franchise gâchera un 1st round pick sur un joueur défensif et aussi une carrière, celle d’Isaiah Simmons, en passant.

Isaiah Simmons ne connait pas le début de carrière que beaucoup lui espérait, la faute à beaucoup de facteur en sa défaveur. Le joueur n’as pas grand-chose à faire de son côté, mis à part travailler dur et continuer de croire en lui. C’est à la franchise de faire des efforts, de se remettre en question, de trouver des solutions pour faire briller son premier tour 2020. Lundi soir lors de la victoire des Cardinals contre les Dallas Cowboys, Isaiah Simmons a joué 21 snaps, en majorité dans le « Garbage Time », une première avancée pour sa carrière. Le joueur a du potentiel, s’il vous plait messieurs, ne gâchez pas tout.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :