Omnisport Tennis

Ugo Humbert : Une construction sans faire de bruit

Suite à son titre à Anvers la semaine dernière Ugo Humbert est passé à la 32ème place mondial. Avec ce nouveau classement il devient le troisième français derrière Gaël Monfils, 11ème, et Benoît Paire , 28ème. Pourtant, depuis son plus jeune âge le Messin gravit les échelons sans faire de bruit et sans qu’on ne parle de lui. Portrait du leader, par la force des choses, de la relève du tennis français.

Sa carrière junior

Ugo Humbert débute le tennis à l’âge de 5 ans et demi, assez rapidement, il est repéré par la Fédération Française de Tennis. C’est à l’âge de 12 ans qu’il intègre le Pôle France de tennis de Poitiers. Malheureusement, c’est également à cette période que les blessures arrivent et ne le quitteront plus. En effet en 2010, il enchaîne les blessures à cause de problème de croissance. Des blessures aux genoux, aux bras, au dos, font qu’Ugo Humbert est arrêté pendant près d’un an et demi. Cependant, le Messin ne baisse pas les bras. C’est à ses 16 ans qu’il intègre l’INSEP qu’il côtoiera pendant près de 2 ans. Mais encore une fois, il n’est pas épargné par les blessures, lors de sa dernière année il est absent des terrains pendant près de 7 mois. C’est également pendant cette période compliquée qu’il va amorcer la transition avec le monde professionnel.

Ugo Humbert chez les jeunes ( République Lorraine)

Une progression constante

Après un parcours chez les jeunes compliqué, ne faisant pas partie des meilleurs de sa génération, Ugo Humbert gravit chaque année depuis ses 18 ans les étapes petit à petit, faisant de lui aujourd’hui la relève du tennis français. En 2017, il décroche son premier titre chez les professionnels, il s’agit du Future, tournoi de troisième catégorie, de Bagnères-de-Bigorre. Grâce à ce titre, il obtient une invitation au tournoi de Metz où il y passe un tour. Mais son année 2017 ne se termine pas là. En effet lors des qualifications du Master 1000 de Paris Bercy le Messin bat Thomas Fabbiano, 73e mondial. C’est sa première victoire sur un Top 100.

L’année 2018 marque elle aussi une nouvelle étape. C’est vraiment au début de l’été que Humbert passe un cap. Par deux fois, il atteint la finale d’un Challenger avant de pouvoir soulever le trophée à Ségovie, au mois d’août. C’est à l’US Open qu’il se montre au grand public, il atteint le deuxième tour où il s’incline en 4 sets contre Stan Wawrinka. De retour sur les Challengers, il atteint une nouvelle finale au mois de septembre. En octobre, il remporte de nouveau un Challenger à Ortisei, grâce à cette victoire il atteint son meilleur classement, 99ème, et rentre pour la première fois de sa carrière dans le Top 100 mondial. En toute fin de saison il remporte le Challenger d’Andria ce qui lui permet d’atteindre son meilleur classement en carrière, 84ème, et de lui assurer une qualification pour l’Open d’Australie 2019.

Ugo Humbert et Novak Djokovic lors de Wimbledon 2019 ( Le Parisien)

L’année 2019 commence sur de bonnes bases, il remporte le quatrième Challenger de sa carrière à Cherbourg. Il continue sur cette lancée puisque par la suite, il est invité à l’ATP 250 de Marseille où il bat le premier Top 20 de sa carrière en la personne de Borna Coric. Lors de Wimbledon le gaucher se montre encore un peu plus au grand public. Lors du premier tour mené 2 sets à 0 face à Gaël Monfils, il remonte à 2 sets partout avant que son adversaire abandonne. Par la suite, il bat Marcel Granollers et Felix Auger-Aliassime. Il atteint donc pour la première fois un huitième de finale de Grand Chelem. Sur sa route un certain Novak Djokovic, son beau parcours s’arrête là. Lors de la suite de la saison, il arrive à remporter deux nouveaux tournois Challengers le premier à Istanbul, le second à Brest. Cette très belle saison lui permet de se qualifier pour le Masters Next Gen, tournoi qui réunit les 8 meilleurs joueurs de 21 ans et moins, il est éliminé en phase de poules.

Son année 2020 débute de la meilleure des façons, il remporte, à Auckland, son premier tournoi ATP 250. Il bat notamment deux Top 20, en la personne de Denis Shapovalov et John Isner, avant de se défaire de Benoit Paire en finale. Avec une année compliquée en raison de la pandémie du Covid-19, il atteint à l’US Open le deuxième tour en perdant contre Matteo Berrittini. Lors du Masters 1000 de Rome, il arrive à remporter, pour la première de sa carrière, deux matchs consécutifs sur cette surface. Il y bat Kevin Anderson et Fabio Fognini. Malheureusement en difficulté sur cette surface depuis longtemps il s’incline au premier tour de Roland Garros. La semaine dernière, il remporte son deuxième tournoi ATP 250 à Anvers. Cette victoire lui permet d’atteindre son meilleur classement, 32ème, et de devenir le troisième Français au classement ATP.

Ugo Humbert victorieux sur l’ATP 250 d’Anvers (FFT)

Son style et ses axes de progressions

Ugo Humbert est un joueur qui est à l’aise sur surface rapide, gaucher au revers à plat dévastateur, Humbert aime agresser et monter au filet. Bon serveur, lui aussi semble venu d’une génération un peu perdue, celle des joueurs n’hésitant pas à raccourcir un maximum les échanges, en utilisant toutes les armes possibles. C’est également sa patte gauche, en coup droit, qui gêne énormément les adversaires à la fois par sa longueur de balle, mais aussi par les différentes zones trouvées. C’est sur des surfaces plus lentes, comme la terre battue, qu’il est en difficulté. Son style de jeu offensif fait qu’il n’est pas à l’aise lorsqu’il subit l’échange, il faut donc progresser sur ce point. Mais au vu de ses progrès sur terre battue, sa palette tennistique est devenue plus polyvalente, lui permettant de varier à la fois en défense et en attaque.

Ugo Humbert passe les différents paliers du tennis de façon linéaire. Chaque année, le Messin coche des nouvelles cases de réussites, il s’améliore sur ses points faibles, le tout sans faire de bruit , en restant concentré sur la seule chose qui est importante, son tennis. Pour encore passer les paliers, il va falloir de nouveau atteindre une deuxième semaine de Grand Chelem, continuer de remporter des ATP 250, se montrer sur les ATP 500 et Masters 1000. Grâce à sa progression constante, il est devenu le leader de la relève française.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :