Boxe

Boxe : Usyk réussit son premier gros test chez les lourds

Monumental chez les lourds-légers, Oleksandr Usyk a eu envie de passer le cap des lourds pour gagner en difficulté, en crédit et en statut dans la boxe mondiale. Après avoir écrasé la catégorie inférieure, l’ukrainien a disputé hier soir son deuxième combat chez les heavyweight. Avec un gros test d’entrée.

Devant Usyk s’est dressé le fantasque Dereck Chisora, combattant anglais d’origine zimbabwéenne. La carte n’est pas parfaite (31-0-10) mais il a quelques faits d’armes, notamment dans la première partie des années 2010 où il a été champion du monde. L’année 2013 a été particulièrement faste pour lui, avec un KO assez fracassant face à Malik Scott – alors invaincu en 36 combats -, une défense européenne réussie puis une victoire aussi éclatante face à Ondrej Pala pour récupérer les ceintures WBO et WBA (celle-ci, vacante) chez les lourds. Depuis, Chisora tâtonne et manque les grosses opportunités mondiales qui se présentent à lui. On pense à Tyson Fury en 2014 ou Dillian Whyte en 2018.

Le combat

Le salut de Chisora, ç’a été de mettre une pression maximale dans la première partie du combat. En prenant le centre du ring, en réduisant la distance et en tentant les enchaînements fatigants, l’anglais a choisi la tactique de la surprise et de l’agressivité. Usyk, plus grand et bien plus long sur l’allonge (198cm contre 188cm) a laissé passer l’orage par une gestion parfaite de la distance, acquise au fil des rounds. L’ukrainien a été quelque peu malmené jusqu’au cinquième round, perturbé peut-être par la puissance de Chisora, loin des standards qu’il a pu connaître jusqu’à lors. C’est la première fois de sa carrière qu’Usyk combat un boxeur de +110kg… Il a aussi fallu apprendre sur le tas, avec une puissance supérieure dans les coups.

Une fois que l’orage est passé, Usyk a mis en place sa boxe clinique et millimétrée. Son allonge l’a avantagé et Chisora, éreinté, n’a jamais réussi à retrouver l’énergie du début de combat. Le momentum a logiquement changé de camp et Usyk, une fois en position de force, n’a jamais laissé échapper sa chance. Il aurait même pu l’emporter par K.O après une reprise où Chisora l’a joué « dirty », en provoquant une bagarre sans réelle préparation.

Oleksandr Usyk s’impose finalement par décision unanime 117-112, 115-113, 115-113 et remporte la ceinture WBO intercontinentale. C’est une étape de franchie pour l’ukrainien, qui va devoir sûrement prendre en masse musculaire pour pouvoir résister à l’élite de la boxe des poids lourds. Chisora a tout de même réussi à toucher et déranger Usyk, qu’en sera t-il face à un Whyte, ou un Joseph Parker ? Quoi qu’il en soit, la seule présence d’Usyk chez les lourds donne une excitation supplémentaire à une catégorie qui n’en manquait déjà pas…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :