Draft NBA

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (1/4)

Tous les prospects ne sont pas logés à la même enseigne. « Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » écrivait Jean de La Fontaine au XVIIème siècle, ce constat peut aussi s’appliquer pour les joueurs prévus au second tour si on regarde leurs traitements médiatiques. Ayant à cœur de n’oublier personne, la rédac’ basket du CCS vous présente, dans 4 articles, 20 profils de prospects beaucoup moins mis en lumière mais qui méritent leurs « damn respect ». Découverte.

TYRIQUE JONES

3 mai 1997 (23 ans)
Xavier Musketeers (Big East)
Poste : Pivot

Taille : 206cm – Poids : 106kg
Envergure : 208cm

Statistiques :
14pts // 11reb // 1,5ast

Petit pivot ultra tonique qui tournait cette année en double double en Big East à Xavier. Hyper agressif au rebond, il possède un très bon 2ème saut. On peut le ranger dans la catégorie des « crowd pleaser » tant le garçon adore exploser l’arceau lorsqu’il monte au dunk. (Je ne saurais que vous conseiller ses highlights sur youtube) Ne possédant pas une envergure importante ni un bon footwork, Tyrique n’est pas un joueurs très dissuasif. Offensivement il est performant surtout lorsqu’il se trouve en mouvement. C’est plus compliqué s’ il doit s’écarter du cercle, il reste d’ailleurs un faible tireur de lancer franc ( 59 % en carrière NCAA) et avec 0 tirs tentés derrière la ligne à 3 points en carrière NCAA,on est très loin du profil de stretch big… 

YAM MADAR

21 Décembre 2000 (19 ans)
Hapoel Tel Aviv
Poste : PG

Taille : 190cm – Poids : 81 kg
Envergure : Inconnue

Statistiques :
10 pts // 2,4 reb // 3,3 ast

L’autre talent venu d’Israël dans cette cuvée 2020 s’appelle Yam Madar. Contrairement à son homonyme jouant attaquant au PSG de la fin des années 90, Yam brille par sa vivacité. On aime d’abord sa défense : une peste, un pot de colle, un « chien ». Il semble prendre un malin plaisir à harceler son défenseur, les pieds sont actifs et les mains baladeuses. Offensivement il aime mettre du rythme, meneur ayant plutôt une « pass first mentality« , il aime attaquer le cercle, fixer la défense et ressortir le ballon. Il est capable de finir aussi, malgré sa carrure filiforme il arrive à ruser pour se frayer un chemin au cercle. Ses lectures sur pick and roll sont bonnes, même si parfois il oublie de jouer pour lui. Un tir à 3 pts encore très aléatoire (26,7 %) mais ses 81 % aux LF rassurent dans sa capacité future à sanctionner de loin. Joueur très excitant à voir, capable d’être spectaculaire par son sens de la passe, Yam a beaucoup d’arguments pour se faire aimer des fans lorsqu’il jouera en NBA.

MASON JONES

21 Juillet 1998 (22 ans)
Arkansas Razorbacks (SEC)
Poste : Combo Guard

Taille : 196 cm – Poids : 91 kg
Envergure : 205 cm

Statistiques :
22 pts // 5,4 reb // 3,4 ast

Amateurs de belles histoires vous allez être servi! Mason commence le basket tard vers 12 ans. Au début de l’adolescence, alors en prep school, il a des problèmes de poids, afin de pouvoir espèrer jouer au basket universitaire il perds 27 kilos! Joueur non référencé, il ira en JUCO où après une bonne année à Connors State il tapera dans l’œil d’Arkansas en SEC (High Major) qui le fait venir. Il se fait sa place petit à petit et devient titulaire. La saison suivante, alors que tout le monde attends qu’ Isaiah Joe prenne les rênes de l’attaque de l’équipe de coach Musselman, c’est Mason Jones qui endosse le rôle de « go to guy ». Le garçon fait quelques gros cartons, 41 pts contre TLSA, 40 contre Auburn, 38 contre Mississippi State… Sans être un grand défenseur, il reste néanmoins volontaire, le garçon est habité par un esprit de compétition exceptionnel. Ne pouvant pas s’appuyer sur des qualités athlétiques supérieures à la moyenne, il possède un bon jeu d’appuis et arrive à créer la séparation nécessaire pour tirer. Il score avec envie, détermination et abnégation plus que par un talent supérieur aux autres. Il est le joueur qui provoque le plus de faute de toute la NCAA, le contact ne l’effraie pas. Solide à 3pts et aux LF( 36% et 81 %) son jeu offensif semble « NBA 2.0 compatible ». Mason Jones est armé mentalement pour se faire un chemin vers la grande ligue même si ce n’est pas par la grande porte, vous voilà prévenus! 

YOELI CHILDS

13 Janvier 1998 (22 ans)
Brigham Young (WCC)
Poste : Ailier fort/ Pivot

Taille : 204 cm – Poids : 102 kg
Envergure : 212 cm

Statistiques :
22,2 pts // 9 reb // 2 ast

Avec sa tête de gros bébé, le senior de BYU est un joueur paradoxale. Athlète très moyen, il ne brille ni par sa détente ni par sa mobilité, plutôt charpenté, avec de bonnes épaules il semble se désunir au contact. Offensivement il est bon lorsqu’il est au mouvement, il dispose aussi de bonnes mains sur du jeu posté. Le 48 % derrière la ligne à 3 points est excellent mais cache une réussite à peine meilleure cette année au lancer franc (53 % ). Étonnant! Malgré une belle envergure par rapport à sa taille il reste un contreur occasionnel, avec moins d’un contre par match. En revanche il se montre plutôt à son avantage dans le secteur du rebond. Il ne semble pas posséder les atouts des intérieurs NBA 2.0 mais comme le dit la formule « Oublies que tu as aucune chance, sur un malentendu, ça peut marcher! ». Quoiqu’il arrive Childs restera dans l’histoire de BYU, il est en effet le seul joueur de l’histoire de cette fac à cumuler 2000 pts et 1000 rebonds en carrière.

SKYLAR MAYS


5 septembre 1997 (23 ans)
Louisiana State University (SEC)
Poste : Combo Guard

Taille : 193 cm – Poids : 93 kg
Envergure : 201 cm

Statistiques :
16,6 pts // 5 reb // 3,2 ast

La classe on l’a où on l’a pas, Skylar lui il l’a! Joueur doté d’une élégance rare, il est en revanche loin d’être un phénomène athlétique car même si son corps semble dessiné, son premier pas est plutôt lent. Mays est un all around player, homme à tout bien faire à LSU. Ball handler capable de bonnes lectures sur pick and roll, il possède un jump shot efficace, 49 % FG, 39 % 3pts 85 % FT. Joueur au QI basket supérieur à la moyenne, il le montre des deux cotés du terrain, car sans être un athlète spectaculaire, il est pour autant un bon défenseur et un excellent rebondeur pour sa position. Skylar a les qualités de ses défauts, bon dans beaucoup de domaines, élite nul part, le tout avec des qualités athlétiques plutôt inférieures à la norme NBA. Néanmoins avec son intelligence de jeu, le senior de LSU, pourrait séduire des franchises surtout au second tour de la draft.

(1 commentaire)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :