Café Crème Sport

Valtteri Bottas, années compliquées avec Mercedes

(Photo by Joe Portlock/Getty Images)

Arrivé en 2017 chez Mercedes pour remplacer Nico Rosberg, Bottas venait en tant que pilote ayant réussi quelques exploits avec Williams et devait continuer l’hégémonie de l’écurie allemande tout en posant quelques problèmes à Lewis Hamilton. 

Des débuts en fanfare

Après la retraite du champion du monde sortant Nico Rosberg, Mercedes annonce le pilote numéro 1 Williams en remplacement. Le finlandais déclare alors vouloir prendre tous les points prenables dès le début. Dès le GP d’Australie, Bottas obtient son premier podium avec les Flèches d’Argent en terminant 3e, le dixième de sa jeune carrière. Après une pole à Bahreïn, il a l’espoir de décrocher sa première victoire mais Vettel le lui la vole, il termine 3e derrière son coéquipier Hamilton. 

Il faudra attendre la Russie pour entendre l’hymne finnois, Bottas devançant Vettel et Räikönnen, alors qu’il partait 3e sur la grille, derrière les deux Ferrari. Les Grand Prix sont suivants sont en dents de scie et il retrouvera le goût de la victoire en Autriche, après avoir réussi « le départ de sa vie ». Il remportera sa troisième course et dernière course de la saison à Abu Dhabi, devant son coéquipier. La saison 2017 est une réussite pour Bottas, qui réussit à remplacer Rosberg et laisse Lewis Hamilton devenir Champion du Monde. Le finnois permet de continuer à Mercedes de gagner le titre Constructeur.

Une année très compliquée

Valtteri Bottas démarre mal la saison avec un accident en qualifications et passe de 10e à 8e en course en Australie. Premier Grand Prix difficile mais pas si inquiétant au moment des faits, Bottas devrait continuer sur sa lancée de la dernière saison. Lors des deux Grand Prix suivant il termine 2e, mais sa série s’arrête dès la quatrième course en Azerbaïdjan, à cause d’un abandon et termine en dehors des points.

Il oscille entre la 2e, 5e et 7e place sur les Grand Prix suivants. En 2018, Bottas n’obtient seulement que deux pole postions lors de la saison. Il réalise alors sa pire saison au classement pilote chez Mercedes en pointant à la 5e position, tandis que Hamilton est de nouveau Champion du Monde. Sa saison médiocre au vu des demandes de Mercedes ne l’empêche pas de parafer un nouveau contrat dans l’écurie, Bottas sera toujours chez les Flèches d’Argent sur la grille en 2019. Cette prolongation est vue des spectateurs comme une preuve que Mercedes ne veut plus reproduire les combats Hamilton-Rosberg, qui étaient devenus dangereux pour l’écurie. Valtteri Bottas est aussi vu comme le bon pilote qui ne se rebelle pas, ce qui est à l’avantage de son coéquipier britannique, Lewis Hamilton.

Bottas lors du dernier GP de la saison à Abu Dhabi. (Photo by Clive Mason/Getty Images)

2019, l’année ou jamais

Après une année bien compliquée, Bottas doit se reprendre et c’est à Melbourne, dès le premier Grand Prix qu’il va gagner. Après une 2nde position en qualifications, il prend la tête en course en ne la lâche plus, première victoire pour lui depuis 2017. Il achèvera sa course par sa mythique déclaration lors du tour d’honneur : « To whom it may concern, f*** you ! »Un soulagement qui ne fera pas taire les critiques pour autant, le finnois doit encore prouver sa place dans la meilleure écurie du moment. Il réalisera deux poles positions sur les 3 Grand Prix suivants et terminera deux fois 2ème, puis gagnera à Baku pour reprendre la tête du championnat du monde pilote, devant son coéquipier.

C’est à ce moment que la question se pose enfin : est-ce que Bottas peut devenir Champion du Monde devant Lewis Hamilton ? Si Valtteri Bottas réalise de nombreuses poles positions, il ne les concrétise pas en montant sur la première marche du podium, plutôt la deuxième. À la pause estivale il est reconduit en tant que deuxième pilote Mercedes et peut attaquer la seconde partie de saison sereinement. Il lui faudra attendre le Grand Prix de Suzuka au Japon pour ressentir une nouvelle fois les joies d’une victoire et faire retentir l’hymne finlandais. Il remportera la course aux États-Unis en plus d’avoir réalisé une nouvelle pole en qualifications. Si les deux dernières courses lui sont plus compliquées, Bottas réalise la meilleure saison de sa carrière : de nombreux bons résultats en qualifications, quelques victoires et meilleurs tours pour un total de 326 points au Championnat Pilotes. Pas assez pour battre son coéquipier couronné une nouvelle fois, mais bien assez pour terminer deuxième.

Valtteri Bottas lors du Grand Prix des USA, sur la plus haute marche du podium aux côtés d’Hamilton (gauche) et Verstappen (droite). (Photo by Mark Thompson/Getty Images)

2020, l’heure de la révolte

Décrié par les suiveurs de la F1 à cause de son attitude passive dans sa confrontation avec Hamilton, Bottas prend la décision de devenir actif. Il ose prendre des choix stratégiques importants en course pour pouvoir réaliser son rêve de devenir Champion du Monde. Il prend la pole et gagne dès le premier Grand Prix en Autriche. Il n’arrivera pas à remonter sur la plus haute marche du podium avant Sotchi.

Malheureusement, si son attitude s’est changée et il est devenu conquérant, Valtteri Bottas ne parvient toujours pas à devancer Hamilton. Le niveau sur la piste du britannique est au-dessus et a souvent le choix de la stratégie, de plus la chance lui sourit comme au Grand Prix d’Emilie-Romagne où la Virtual Safety Car arrive lors de son arrêt au stand et s’arrête lors de la sortie des stands d’Hamilton. Bottas souffre aussi de problèmes mécaniques et il n’arrive pas à amener sa voiture au maximum de sa capacité. Le pilote est d’ailleurs reconduit une année de plus par Mercedes.

Bottas en préparation du Grand Prix de Russie, avec la campagne End Racism. (Photo by Mark Thompson/Getty Images)

Pourquoi Bottas n’y arrive pas ?

Lors de ses premières saisons avec Mercedes, Valtteri Bottas n’avait pas la même envie que Rosberg. Le finlandais était plutôt là pour épauler Hamilton et assurer la continuité du succès de l’écurie. Il excelle dans ce rôle de second en 2017 et 2019, sans inquiéter Hamilton. Si en 2020 il a bien décidé de poser quelques problèmes à son coéquipier, Bottas n’arrive toujours pas à concrétiser ses envies par des actes. Entre problèmes mécaniques et stratégie ratée en passant parfois par un pilotage qui laisse à désirer, ce n’est pas encore le moment de briller pour Bottas.

Les critiques sont d’ailleurs toujours présentes cette saison car la Mercedes est tellement au-dessus que certains pensent que Hamilton et Bottas ne font presque rien pour gagner. Si le premier démontre qu’il pousse sa voiture dans ses limites pour gagner, le second commence à peine à tenter de le faire. Quant à son duel avec Hamilton, il est toujours très difficile de conduire face à un multiple Champion du Monde mais Bottas ne parvient pas à matérialiser ses occasions de victoires quand Lewis Hamilton est dans un mauvais jour.

Quelle suite ?

2021 pourrait être la dernière année de Bottas chez Mercedes. George Russell, pilote Williams de l’académie Mercedes est fortement pressenti pour prendre le baquet du finlandais. L’année dernière Esteban Ocon était aussi dans les rumeurs et devrait encore y être en 2021. De plus, avec l’arrivée de la nouvelle réglementation de 2022, des changements très importants pourrait être effectués chez Mercedes. On peut rajouter aussi l’incertitude qui plane autour de l’avenir de Lewis Hamilton pour peut-être croire à un double remplacement de pilotes ou peut-être que Bottas passerait pilote numéro 1.

Bottas divise les critiques à son sujet. Si la saison 2020 est une amélioration, c’est peut-être un peu tard pour lui et sa place chez Mercedes est remise en cause chaque saison. L’avenir est flou pour le pilote finlandais, qui voit son rêve de Champion du Monde s’éteindre petit à petit.

Exit mobile version