Basket Draft NBA

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (2/4)

Tous les prospects ne sont pas logés à la même enseigne. « Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » écrivait Jean de La Fontaine au XVIIème siècle, ce constat peut aussi s’appliquer pour les joueurs prévus au second tour si on regarde leurs traitements médiatiques. Ayant à cœur de n’oublier personne, la rédac’ basket du CCS vous présente, dans 4 articles, 20 profils de prospects beaucoup moins mis en lumière mais qui méritent leurs « damn respect ». Découverte.

MALACHI FLYNN

10 mai 1998 (22 ans)
San Diego State Aztecs (MWC)
Poste : Meneur

Taille : 185cm – Poids : 83kg
Envergure : 190,5cm

Statistiques :
17,6pts // 4,5reb // 5,1ast

Un meneur polyvalent qui a émergé tardivement sur la scène universitaire dans une équipe de San Diego State qui n’a pas perdu un seul match avant le mois de Février. Après deux saisons dans la PAC-12 sous le maillot des Cougars de Washington State, Malachi Flynn est transféré à San Diego State où il a réussi à s’imposer comme le leader du programme, remportant le titre de Player of the Year dans la Mountain West Conference. L’atout majeur de Flynn est sans aucun doute des mains extrêmement rapides lui permettant d’être redoutable en sortie de dribble ou pour couper des trajectoires de passes. Joueur rusé, Malachi Flynn utilise très bien les écrans grâce à une conduite de balle propre et rapide (5,1ast/1,8tov) ainsi qu’une vision du jeu intelligente. Scoreur honnête sur les trois niveaux, le meneur des Aztecs paye tout de même ses manques athlétiques pour être un finisseur efficace. Pickpocket, Flynn est un défenseur cérébral très actif sur l’homme. Il peine toutefois à traverser les écrans et peut se faire prendre de vitesse. Difficile d’évaluer son plafond mais sa progression l’amène pour porte du premier tour selon les dernières mock draft.

JORDAN NWORA

9 septembre 1998 (22 ans)
Louisville Cardinals
Poste : Ailier

Taille : 201cm – Poids : 102kg
Envergure : 209,5

Statistiques :
18 pts // 7,7 reb // 1,3 ast

Attaquant agressif, Jordan Nwora a confirmé les espoirs placés en lui lors de son année junior avec les Cardinals de Louisville au sein de l’ACC. Après une première année timide mais prometteuse, Nwora a révélé son talent lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2019 avec l’équipe du Nigéria, coaché par son père. Il termine avec 21,7 points et 8 rebonds de moyenne et une pointe à 36 unités contre le Mali, la meilleure marque du pays. Jordan Nwora est un joueur bondissant, capable de finir au-dessus du cercle malgré un niveau athlétique douteux. Surtout, Nwora est reconnu comme une menace extérieure pouvant prendre feu à longue distance sur de courtes séquences explosives. Avec un 40,2% à 3pts sur 6,1 tentatives par match, Nwora s’est classé 4ème au rang des points marqués sur spot-up. Le Nigérian est également un bon scoreur en transition mais reste brouillon dans la finition près du cercle, notamment sur demi-terrain. En défense, c’est plus difficile. Assez lent, il peine dans les déplacements latéraux et manque de QI basket défensif. Il devra aussi prendre davantage soin du ballon et faire attention à sa sélection des tirs. Après avoir retiré son nom de la draft 2019, Nwora peut espérer décrocher une place aux alentours du 50ème pick. Récemment, il a terminé à la première place sur l’exercice des tirs à 3pts avec 82% de réussite lors du draft combine. De quoi gonfler sa cote !

PAYTON PRITCHARD

28 janvier 1998 (22 ans)
Oregon Ducks (Pac-12)
Poste : Meneur

Taille : 188 cm – Poids : 86 kg
Envergure : 194,3 cm

Statistiques :
20,5 pts // 4,3 reb // 5,5 ast

Payton Pritchard restera pendant de longues années dans le cœur des fans des Ducks. A l’instar d’un Cassius Winston à Michigan State, Pritchard représente l’âme d’Oregon après quatre années passées dans la tenue verte et jaune du programme. Considéré comme l’un des 50 meilleurs joueurs de la classe 2016, Pritchard a pris son temps dans l’Oregon pour devenir le leader incontestable de l’équipe. Après avoir remporté la médaille d’argent au Championnat du Monde FIBA ​​U19 2017, le meneur s’est imposé comme un pilier de la Pac-12 en deuxième année, avant de vraiment explosé à la fin de son année junior. Cette année, Pritchard a surfer sur cette dynamique pour guider les Ducks jusqu’à être candidat pour le titre de joueur de l’année en Division 1. Meneur intelligent avec une hargne déstabilisante, Pritchard est un véritable socreur sur les trois niveaux. Avec une portée presque illimité, le meneur des Ducks sait marquer en sortie de dribbles comme sur réception. Doté d’une belle vision du jeu, il joue très bien les pick and rolls et n’hésite pas à servir ses coéquipiers démarqués avec tout un arsenal de passes. Grâce à un gros moteur, une grande détermination et des mains actives, il sait se montrer efficace en défense. En revanche son manque d’athlétisme et de longueur sont ses principaux « drapeaux rouges » qui l’handicaperont au niveau supérieur. Une sorte de TJ McConnell avec plus de talents offensifs et le feu de Grayson Allen qui peut séduire de nombreuses franchises comme les Blazers en 46ème position qui peuvent récupérer un talent local avec lui.

Pour le plaisir, ce game winner contre les rivaux de Washington :

JAY SCRUBB

1 septembre 2000 (21 ans)
Collège John A. Logan (JUCO)
Poste : Arrière/Ailier

Taille : 198cm – Poids : 98kg
Envergure : 205,7 cm

Statistiques :
21,9 pts // 6,8 reb // 2,7 ast

Jay Scrubb nous arrive tout droit du Junior College, plus connu sous le nom de JUCO. Anti-chambre de la NCAA, ce championnat parallèle est reconnu comme une passerelle vers la Division I. Pour approfondir vos connaissances sur le JUCO, nous vous conseillons l’excellent article de Midnight on Campus. Scrubb fait parti de ces joueurs talentueux n’ayant pas eu de résultats scolaires suffisamment élevés pour prétendre à une bourse universitaire. Avec le John A. Logan College situé dans ville natale de Louisville, Scrubb fait des ravages lors de sa première année avec des performances hallucinantes comme un match en 25pts/20rebs ou un autre à 40pts. Sa seconde année est un peu plus sulfureuse mais son talent est toujours impressionnant. Alors qu’il devait s’engager avec les Cardinals de Louisville pour cette prochaine saison, il décide d’engager un agent et de s’inscrire à la draft après que de nombreux scouts aient manifester leurs intérêts pour lui. Jay Scrubb est un athlète impressionnant. Finisseur implacable, il est capable de terminer une action au-dessus du cercle, en puissance sur son défenseur ou en le contournant habillement. Bien que Scrubb ait vu son adresse extérieure chuter à 33,3% cette saison en 4,2 tentatives, il avait affiché un prometteur 46,4% au cours de sa première année sur 2,5 tentatives. Shooteur adroit mais pas élite, Scrubb brille surtout par sa capacité à tirer en sortie d’écran grâce à un handle bien développé avec une belle main gauche. Il a également montré une belle capacité au tir mi-distance ou dans le contrôle du corps dans la raquette. En défense, il manque d’implication et de concentration. Avec ses qualités athlétiques, il doit être un meilleur défenseur d’équipe et sur l’homme. C’est là le principal drapeau rouge pour Scrubb : il a besoin d’un encadrement sérieux et stable pour exploiter son potentiel. Sa mentalité peut inquiéter les franchises, mais le talent brut du garçon reste impressionnant. Voyons désormais comment il s’adapte à la rigueur professionnelle de la NBA.

MAMADI DIAKITE


21 janvier 1997 (23 ans)
Virginia Cavaliers (ACC)
Poste : Ailier-Fort

Taille : 206 cm – Poids : 101 kg
Envergure : 221 cm (non officiel)

Statistiques :
13,7 pts // 6,8 reb // 0,6 ast

Le Guinéen sort de quatre années avec les Cavaliers de Virginia après une année redshirt. Aux côtés d’un certain De’Andre Hunter, il a joué un rôle majeur dans la conquête du titre NCAA en 2019, se révélant aux yeux du grand public. Si sa taille n’est pas impressionnante pour un pivot NBA, son envergure mesurée à 221cm aux workouts pré-draft 2019 lui permet d’être dissuasif dans la raquette. Surtout, il possède un saut rapide lui permettant de rivaliser avec la plupart des intérieurs. Puissant, surtout dans le haut du corps, Diakité réussi souvent à mettre les intérieurs adverses hors de position. Actif en défense, très dynamique, le Guinéen est volontaire, notamment sur les aides, et peut défendre sur plusieurs postes grâce une belle mobilité. Bon QI défensif, il a montré qu’il pouvait être un leader vocal de ce côté du terrain. En attaque, Mamadi Diakité est un redoutable finisseur au tour de l’arceau et développé au cours de ces quatre saisons, un tir extérieur fiable sur catch-and-shoot lorsqu’il est ouvert avec un bon positionnement du corps. Un profil intéressant qui peut séduire en fin de second tour. Il devra se montrer plus agressif aux rebonds et son âge inquiète sur son potentiel réel. Néanmoins il peut servir dès sa première année.

Retrouvez ici nos profils détaillés de la Draft NBA 2020 :

Draft 2020 Sleepers : ces intérieurs athlétiques qui montent (3/3)

Draft 2020 Sleepers intérieurs : ces « skinny » qu’on n’oublie pas (2/3)

Draft 2020 Sleepers : ces intérieurs qui peuvent surprendre la NBA (1/3)

Draft 2020 Sleepers (4/4) : trois extérieurs qu’on oublie pas

Draft 2020 Sleepers (3/4) : ces extérieurs qui peuvent diviser

Draft 2020 sleepers (2/4) : Grant Riller, Isaiah Joe, Desmond Bane

Draft 2020 Sleepers (1/4) : Leandro Bolmaro, Tyrell Terry, Devon Dotson

Precious Achiuwa
Tyrese Maxey
Tyrese Haliburton
Vernon Carey Jr.
Nico Mannion
Jaden McDaniels
James Wiseman
RJ Hampton
Onyeku Okongwu
Cole Anthony
Saddiq Bey
Obi Toppin
Isaac Okoro
Devin Vassell
Deni Avdija
Kira Lewis Jr.
Killian Hayes
Patrick Williams
LaMelo Ball
Aaron Nesmith
Josh Green
Théo Maledon
Isaiah Stewart

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :