Basket Draft NBA La NBA de demain

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (4/4)

Tous les prospects ne sont pas logés à la même enseigne. « Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir » écrivait Jean de La Fontaine au XVIIème siècle, ce constat peut aussi s’appliquer pour les joueurs prévus au second tour si on regarde leurs traitements médiatiques. Ayant à cœur de n’oublier personne, la rédac’ basket du CCS vous présente, dans 4 articles, 20 profils de prospects beaucoup moins mis en lumière mais qui méritent leurs « damn respect ». Découverte.

JALEN HARRIS

14 août 1998 (22 ans)
Nevada Wolf Pack (MWC)
Poste : Combo Guard

Taille : 196 cm Poids : 88 kg
Envergure : Inconnue

Statistiques :
21,7 pts // 6,5 reb // 3,9 ast

Le natif de Dallas est peut-être l’un des meilleurs scoreurs en création de tir de cette cuvée. Jalen Harris a fêté ses 22 ans en août dernier et semble bien déterminé à accrocher une place en NBA après sa formidable saison junior avec le Wolf Pack du Nevada. Harris a passé deux ans avec Louisiana Tech en Conférence USA sans trop faire de vague mais suffisament pour attirer le regard du programme du Nevada. Leader offensif de la formation, il s’est révélé lors du mois de février avec pas moins de six matchs consécutifs au-dessus des 28 points marqués, dont une pointe à 38. Harris posède une niveau d’athlétisme au-dessus de la moyenne avec un bon premier pas, une belle verticalité et un handle supérieur à la moyenne. Cette poignée, il l’utilise pour créer son propre tir sur les trois niveaux. Excellent marqueur sur PnR ou en isolation, Harris est une menace offensive polyvalente difficile à garder. En revanche, il s’est montré en difficulté en situation de catch-and-shoot avec seulement 26 tirs réussis sur 75 tentés. Une donnée qui inquiète les observateurs puisqu’il semble que Harris soit peu dangereux sans ballon. Défenseur pas élite mais pas négatif pour l’équipe non plus, il peut devenir un solide défenseur sur l’homme s’il améliore sa concentration. En développant son jeu hors du ballon, il possible que Jalen Harris ait l’étoffe d’un premier scoreur en sortie de banc.

KARIM MANÉ

16 mai 2000 (20 ans)
Vanier College (Canada – RSEQ)
Poste : PG/SG

Taille : 196 cm Poids : 86 kg
Envergure : 208 cm

Statistiques :
15,9 pts // 7,9 reb // 5,4 ast

Né au Sénégal et arrivé à Montréal à 7 ans, Karim Mané cristalise un peu plus les espoirs de la nation canadienne autour de ses joueurs de basket.  Considéré comme une recrue 5 étoiles et approché par de prestigieux programmes comme comme celui de Kansas ou de Michigan State, il a choisit de sauter la case NCAA pour se présenter à la draft après avoir réaliser d’excellente saison dans le Collège Vanier situé à Saint-Laurent au Québec. Karim Mané a été nommé athlète par excellence au Canada par l’Association canadienne des sports collégiaux en 2019 et 2020. Il a représenté le Canada au Championnat mondial U19 en 2019, où il a amassé en moyenne 12 pts, 4,4 rbs et 3,1 passes par match. Joueur offensif polyvalent, il combine à merveille attaque du panier et création de tir sur les trois niveau. Bon conducteur de balle, Mané aime user des hésitations et des changements de rythme pour dérouter les défenses adverses. Athlétique et doté d’un premier pas rapide, Mané s’est révélé comme un perturbateur efficace, capable de prendre feu de loin grâce à une mécannique bien huilée avec une libération haute et rapide. Capable de délivrer des passes spéctaculaires, il s’est montré efficace sur PnR même si sa vision du jeu n’est pas encore élite. Bon rebondeur pour sa position, il a les armes pour être un très bon défenseur extérieur mais le manque d’adversité au niveau collégial ne nous a pas donné suffisament de matière à étudier. A 20 ans, Mané sera plus vieux que beaucoup de prospects et son manque d’expérience dans un cadre universitaire ou professionnel font de lui une perspective encore trop brute et perfectible. Le garçon a du potentiel et une belle mentalité, reste à voir si une franchise sera prête à miser sur lui.

C.J. ELLEBY

16 juin 2000 (20 ans)
Washington State Cougars (Pac-12)
Poste : SF

Taille : 198cm Poids : 90 kg
Envergure : 201,2 cm

Statistiques :
18,4 pts // 7,8 reb // 1,9 ast

CJ Elleby sera-t-il le premier Cougar sélectionné à la draft après Klay Thompson en 2011 ? Peut-être. D’un point de vue capillaire, on a trouvé un succeseur à Coby White pour avoir l’air d’un faisan avec une casquette NBA. Elleby est un ailier scoreur qui a endossé son rôle de leader offensif avec Washington State lors de saison sophomore. Après une saison recrue prometteuse où il tournait à un peu moins de 15 points par match, Elleby a passé un cap avec les Cougars, beaucoup plus responsabilisé comme l’atteste le nombre de tir pris par match : 15,6 FG tentés pour une réussite correcte de 39,6% et 6,8 3pts en moyenne, pour une réussite de 33,9%. Son adresse extérieure a considérablement diminuée entre ses deux saisons, passant de 41,4% à 33,9% mais le volume n’est pas le même non plus. Avec ses 218 tirs longues distances tentés, Elleby détient le record de la Pac-12. Cette baisse de réussite est à relativiser avec son pourcentage aux lancers, passé de 66,1% lors de sa première année à 82,3% lors de sa seconde. De quoi acheter son tir sans trop de soucis. Elleby possède aussi un handle correct pour sa taille lui permetant de circuler dans la raquette adverse ou de créer son propre tir lorsque la défense n’est pas encore replacé. Bon rebondeur, Elleby possède une vision du jeu intéressante qui se traduit par de belles lectures des trajectoires en défense comme peutl’attester ses 1,8 interceptions par match. En revanche, son niveau athlétique est en-dessous de la moyenne tout comme son jeu de passe qui se traduit par une mauvaise lecture des pcik and rolls. Elleby a également du mal à finir près du cercle. Des arguments qui peuvent le faire passer à côté d’une sélection tardive au deuxième tour.

MARKUS HOWARD

3 mars 1999 (21 ans)
Marquette Golden Eagles (Big East)
Poste : PG

Taille : 180 cm Poids : 81 kg
Envergure : 180,3

Statistiques :
27,8 points // 3,5 reb // 3,3 ast

Originaire du New-Jersey, ce meneur « sous-dimensionné » a fait parler la foudre du côté de Marquette pendant quatre années complètes. D’un point de vue individuel, il n’y a pas beaucoup mieux en terme de réussite au niveau universitaire : un All-American par consensus à deux reprises, a reçu les honneurs All-Big East à trois reprises et a remporté le titre de joueur de l’année de la conférence en 2018-19. Howard détient le record de point inscrit en Big East ainsi que celui de 3pts marqués. Sa dernière saison, il a affolé les compteurs avec 27,8 points de moyenne et surtout un 41,2% de réussite sur 292 tentatives à 3pts. Hallucinant. Vous l’aurez compris, sa principale force tient dans sa capacité à rentrer ses tirs, souvent de très loin, et dans n’importe quelle situation. Avec une préférence pour les tirs en sortie de dribbles, Howard est un redoutable scoreur qui peut marquer sur presque n’importe qui au niveau universitaire. Gestionnaire intéressant mais loin d’être élite, Howard sait utilisé les PnR sans pour autant en faire une corde fiable à son arc. En regardant ses mensurations, vous aurez compris que son physique est un problème qui sera difficile à cacher. Des bras de T-Rex qui posent des questions sur sa défense, et un hauteur qui rend scéptique les observateurs sur sa capacité à continuer de créer son prorpre tri sur des guards NBA… Il peut séduire des équipes en fin de second tour, mais il devra probablement passer par la G-League pour faire ses preuves au niveau supérieur.

MYLES POWELL

7 juillet 1997 (23 ans)
Seton Hall Pirates (Big East)
Poste : Combo

Taille : 188 cm Poids : 88 kg
Envergure : 200,6 cm

Statistiques :
21 pts // 4,3 reb // 2,9 ast

Voici une légende de Seton Hall : après quatre saison chez les Pirates, il a inscrit un total de 2 252 points, soit le 9ème plus haut total de l’histoire de la Big East. Cette année devait être sa dernière occasion pour attirer les regards de la NBA et Seton Hall était bien parti pour remporter la Conférence ainsi que faire un beau run dans le Championnat NCAA. Très polyvalent en attaque, Myles Powell est capable de prendre feu à l’extérieur mais est aussi un redoutable finisseur, capable de terminer astucieusement près du cercle. Presqu’inarrêtable au niveau universitaire, Powell possède se supplément d’âme qui lui donne un charisme et le statut de leader si précieux dans un programme NCAA. Confiant, peut-être trop, Myles Powell est un bel athlète avec une envergure au-dessus de la moyenne pour sa taille, lui permettant d’être un bon perturbateur en défense. Mais voilà, Powell n’a pas le handle pour être un meneur, encore moins le jeu de passe, et semble trop petit pour être responsabilisé sur les ailes. S’il est difficile de lui définir un poste ou un rôle en NBA, Powell est un combattant qui se donnera à fond et profitera de n’importe quelle opportunité. Avoir un gars comme ça dans son équipe, c’est toujours une bonne affaire.

Retrouvez ici nos profils détaillés de la Draft NBA 2020 :

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (3/4)

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (2/4)

Draft NBA 2020 : Les surprises du second tour (1/4)

Draft 2020 Sleepers : ces intérieurs athlétiques qui montent (3/3)

Draft 2020 Sleepers intérieurs : ces « skinny » qu’on n’oublie pas (2/3)

Draft 2020 Sleepers : ces intérieurs qui peuvent surprendre la NBA (1/3)

Draft 2020 Sleepers (4/4) : trois extérieurs qu’on oublie pas

Draft 2020 Sleepers (3/4) : ces extérieurs qui peuvent diviser

Draft 2020 sleepers (2/4) : Grant Riller, Isaiah Joe, Desmond Bane

Draft 2020 Sleepers (1/4) : Leandro Bolmaro, Tyrell Terry, Devon Dotson

Precious Achiuwa
Tyrese Maxey
Tyrese Haliburton
Vernon Carey Jr.
Nico Mannion
Jaden McDaniels
James Wiseman
RJ Hampton
Onyeku Okongwu
Cole Anthony
Saddiq Bey
Obi Toppin
Isaac Okoro
Devin Vassell
Deni Avdija
Kira Lewis Jr.
Killian Hayes
Patrick Williams
LaMelo Ball
Aaron Nesmith
Josh Green
Théo Maledon
Isaiah Stewart

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :