Les Douceurs du CCS Une histoire de famille

La famille Thuram, au-delà des liens du football

À coup sûr, cette date du 11 novembre 2020 aura marqué la famille Thuram. 12 ans et 5 mois après le dernier match de son père en équipe de France, Marcus Thuram enfilait, pour la toute première fois, la tenue tricolore face à la Finlande. Cette sélection, aussi symbolique qu’elle soit, est annonciatrice de pleins d’autres. De quoi imaginer, dans quelques années, le frère cadet de Marcus, Khéphren Thuram, rejoindre l’équipe de France au poste de milieu de terrain. Quoi qu’il en soit, et qu’importe la suite, cette famille aura et marque encore aujourd’hui le monde du football … Et pas que !

Dans les pas de leur père …

Dans la famille Thuram, je voudrais le père, le fils ainé, le fils cadet … Et oui, on pourrait presque créer une famille du jeu des 7 familles. Pour commencer, le père, Lilian Thuram. Né le 1er janvier 1972, l’ancien arrière droit de l’équipe de France commence sa carrière professionnelle à Monaco à l’âge de 18 ans. Il décide de quitter la France et de rejoindre la série A, à Parme, le club du nord de l’Italie. Le club entraîné à l’époque par Carlo Ancelotti offre une réelle possibilité au défenseur français de s’imposer au niveau international. Aux côtés de Fabio Cannavaro, ils forment l’une des meilleures charnières d’Europe. En 2001, il rejoint la Juventus de Turin pour 240 millions de francs (et oui, c’était bien en franc à l’époque !). Un transfert record à l’époque pour un joueur français. Une transaction colossale qui ne viendra en aucun cas perturber Lilian Thuram. Bien au contraire, il écrira l’une de ses plus belles pages de sa carrière avec le club de la Vieille Dame. En remportant 2 titres de champion d’Italie et une Supercoupe d’Italie, le défenseur s’impose comme la valeur sûre de cette équipe. Il décide de terminer sa carrière toujours au top niveau en rejoignant le FC Barcelone durant deux saisons.

Lilian Thuram avec son club du FC Barcelone de 2006 à 2008 (Crédits: L’Equipe)

Une carrière XXL que ses deux fils ont pu suivre attentivement et assidument. Un moyen de donner de grandes idées à Marcus et Khephren Thuram. Pour l’ainé, Marcus, sa carrière démarre au centre de formation de Sochaux-Montbéliard, qu’il intègre en 2012. Le 20 mars 2015, lors de la 29e journée de Ligue 2, le jeune attaquant de 18 ans participe à sa première rencontre professionnelle. Et qui dit première année professionnelle, dit premier trophée : il remporte avec son club formateur la coupe Gambardella face à l’Olympique Lyonnais. Marcus Thuram rejoint au mercato 2017 le club breton de l’En-Avant-Guingamp. Titulaire, il progresse indiscutablement à la pointe de l’attaque. Ce qui l’amène, deux ans plus tard, à viser plus haut que le championnat français. En effet, à l’été 2019, il rejoint l’effectif du club allemand, le Borussia Mönchengladbach. Un pari plus que réussi puisqu’un an après, Didier Deschamps décide de lui ouvrir les portes de l’équipe de France …

Marcus Thuram, avec le maillot de l’équipe de France, face à la Finlande (Crédits: LavoixduNord)

Pour Khéphren Thuram, les portes de l’équipe A s’ouvriront peut-être également dans quelques années. Joueur de notre très chère Ligue 1 avec l’OGC Nice, après un passage au sein du club monégasque, le milieu de terrain a déjà su démontrer de belles choses. À seulement 19 ans, il a pu ravir les équipes juniors de l’équipe de France. Il a pu également goûter aux joies des match européens dès son premier match professionnel le 28 novembre 2018 contre l’Atlético de Madrid. Un début de carrière déjà bien garni et qui ne demande qu’à l’être davantage. 

Khéphren Thuram célébrant un but avec son coéquipier Niçois (Crédits: Valery HACHE / AFP)

L’amour du maillot Bleu

Difficile de ne pas évoquer l’histoire qui relie les Thuram au maillot Bleu. Lilian Thuram, avec 142 sélections, est le joueur le plus capé de l’histoire de l’équipe de France. Il remporte avec les Bleus la coupe du monde 1998 ainsi que l’Euro, deux ans plus tard. Défenseur hors pair, Lilian Thuram aura également pu faire valoir ces qualités offensives aux meilleurs des moments. Buteur « seulement » à deux reprises chez les Bleus, il trouve le chemin des filets en demi-finale de la Coupe du Monde 98 face à la Croatie. Alors que la France est menée 1 à 0 après un but de Davor Šuker à la 46e, Thuram répond au Croate à la 47e et 70e et qualifie la France pour sa première finale d’un mondial. 

«  Je ne savais même pas que mon père avait marqué en Ligue des champions  » – Marcus Thuram

Aussi symboliques qu’elles soient, ces deux réalisations comptent bien être dépassées par Marcus. Titularisé en Bleu pour la première fois mercredi dernier, Marcus Thuram dépassera très certainement les deux buts en sélection. Peut-être ouvrira-t-il son compteur ce soir face au Portugal ? Ce match dans le match pourra être suivi de près … Comme celui qui avait eu lieu après les buts de l’attaquant du Borussia Mönchengladbach en Ligue de Champions. Lors de sa deuxième apparition en C1 cette saison, Marcus Thuram avait ouvert son compteur sur la scène européenne face au Real Madrid de Zidane (2-2). Un doublé qui le plaçait directement au-dessus de son père au nombre de buts en Ligue des Champions. Chose que Marcus ignorait « Je ne savais même pas que mon père avait marqué en Ligue des champions » (Lilian Thuram marque son seul et unique but en Ligue des Campions avec Monaco lors de la saison 1993-1994). Tout en rajoutant qu’il était fier de son père « Mais je suis fier de lui. ». Une « concurrence » de bonne guerre qui pousse sainement les fils à Thuram a aller pousser leurs limites.  

Pour se remémorer ces super souvenirs, les deux buts en Equipe de France de Lilian Thuram (Crédits: Rétro EDF)

Créer des différences … en dehors du terrain

Mais chez les Thuram, ce que partage le père avec ses fils va bien au-delà du ballon rond. Proche pour guider sans diriger leur carrière, Lilian Thuram se montre proche de leur fils. Par exemple, lorsqu’il conseille à Marcus de ne pas rejoindre le centre de formation du PSG, mais bien celui de Sochaux. Ou encore, plus récemment, lorsqu’il pense que partir du côté de l’Allemagne serait plus bénéfique que d’aller du côté de Marseille. Le projet du Borussia Mönchengladbach est, selon lui, plus intéressant pour son fils. Réflexion qui s’avère très juste quand on observe la réussite de Marcus dans son club de Bundesliga. Pour Eric Hély, directeur du centre de formation de Sochaux à l’époque, Lilian Thuram « est quelqu’un de très attentif aux choix de carrière de ses enfants. Ce qui intéressait Lilian, c’était de savoir où son fils allait être le mieux, où on allait lui faire le plus confiance, où il allait pouvoir le plus progresser ».

Pourtant, cette présence de Lilian pour ses fils sur le terrain dépasse largement ce cadre. Déterminés à combattre le racisme, les Thuram s’engagent depuis longtemps dans de nombreuses luttes. Lilian Thuram se détermine lui-même comme « néo-résistant ». Cette lutte par la culture, l’éducation et la pensée critique contre le terrorisme et l’obscurantisme dans le but d’un monde meilleur. Marcus Thuram est lui aussi un joueur très engagé. Récemment, il a défendu la cause Black Lives Matter. Premier joueur de football à rendre hommage à George Floyd, un genou à terre, l’attaquant est très fière des valeurs transmises par son père. Il expliquait, il y a quelques mois, « Il faut se battre et je suis très fier de ce que mon père fait pour faire évoluer les choses. Il m’a transmis ce qu’un père, enfin un bon père, essaye de transmettre à ses enfants : le respect des autres, l’écoute, le travail, et le fait de vivre sa vie de manière joyeuse et de ne pas se lamenter sur son sort. » Des paroles fortes de sens qui dépasse bien les terrains de football. Comme le dit si bien Lilian Thuram, il ne faut pas oublier que le football, « c’est du plaisir avant tout« .

Un nom « Thuram » qui a marqué et marque encore le football français. Sélectionné pour la première fois avec les Bleus, Marcus Thuram suit les traces de son père. En attendant peut-être que Khephren Thuram suive celles de son grand frère. Présent sur et en dehors de la pelouse, les Thuram font évidemment partie de ces grandes familles qui ont marqué le sport moderne.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :