Cyclisme Omnisport

Welcome to the Jungels !

Après plusieurs années au sein du “Wolfpack” de la Deceuninck Quick-Step, Bob Jungels a passé la frontière en signant chez AG2R-Citroën pour la saison 2021. Chez l’ambitieuse équipe française, il débarque comme tête d’affiche et avec l’étiquette d’un vainqueur de monument. Retour sur le parcours de la star du cyclisme luxembourgeois.

Talent précoce

Bob Jungels est un coureur cycliste professionnel né le 22 septembre 1992 dans le petit village luxembourgeois de Rollingen. Très tôt, dans sa carrière, il impressionne dans les catégories jeunes luxembourgeoises par son profil polyvalent. Durant l’année 2009, il remporte trois titres de champion du Luxembourg dans la catégorie juniors. Sacré sur la course en ligne et le contre-la-montre, l’une de ses grandes qualités, il remporte également le titre sur cyclo-cross. L’année suivante, il conserve ses trois titres. Un Bob Jungels tout jeune, mais déjà monstrueusement impressionnant sur ses terres natales. Le jeune prodige ne tarde pas à exporter son talent hors des frontières. Durant cette année 2010, il devient champion du monde juniors du contre-la-montre devant Jasha Sutterlin et Lawson Craddock. Passant dans la catégorie U23 l’année d’après, il réalise une nouvelle fois le doublé course en ligne et contre-la-montre sur le sol luxembourgeois. 

Dès lors, ses belles performances attirent l’œil de formation Leopard-Trek Continental. Durant l’année 2012, il fait ses classes au sein de cette équipe amateur. Tout juste créée, cette formation constitue l’antichambre de l’équipe World Tour Radio-Shack-Leopard. Après un an passé dans l’équipe réserve, il intègre cette jeune équipe professionnelle du paysage cyclisme. Dans ses rangs, la formation compte la fratrie la plus célèbre du cyclisme mondial, Andy Schleck et Frank Schleck.

Début professionnels dans son pays

A 20 ans, Jungels commence sa carrière professionnelle aux côtés de ces deux légendes Luxembourgeoises. Un certain privilège. Dès ses premières courses, il montre de solides compétences sur l’épreuve chronométrée. Jungels ne tarde pas à lever les bras chez les grands en remportant en solitaire le Grand Prix Nobili Rubinetterie durant le mois de Mars. Après l’avoir gagné l’année précédente chez les juniors, il participe à l’enfer du nord. Plus tard dans la saison, il lève les bras sur son tour national et prend la cinquième place du classement général. Une fois de plus, il fait le doublé aux championnats du Luxembourg (course en ligne et contre-la-montre). Ces championnats, il les domine depuis des années avec à ce jour 6 titres sur route, et 7 titres sur contre-la-montre.

Pour sa deuxième année professionnelle, il continue sa progression. Réalisant plusieurs places d’honneur, il impressionne par ses grosses qualités de rouleurs. Sur le Critérium International, il finit troisième du contre-la-montre derrière les spécialistes Tom Dumoulin et Rohan Dennis. Sur l’épreuve chronométrée du Dauphiné, il termine à une nouvelle troisième place derrière Chris Froome et Alberto Contador. Ça vous classe un coureur ! Ses belles performances lui valent d’être sélectionné sur le Tour d’Espagne. Offensif, il remporte un prix de la combativité lors de la dix-septième étape.

Bob Jungels sous les couleurs de la Trek Racing Factory (Photo : Sirotti)

Le Luxembourgeois démarre 2015 sur les chapeaux de roues. Une nouvelle fois excellent en chrono, il remporte avec l’Etoile de Bessèges sa première course à étapes professionnelle. Promu leader sur le Tour de Suisse, il finit à la sixième place du classement général. Il participe également à son premier Tour de France. Après trois ans au sein de la formation Trek Factory Racing (anciennement RadioShack-Leopard) , il signe chez Etixx-Quick Step.

Passage d’un palier

Le changement, c’est maintenant ! 2016 sonne comme un nouveau départ pour le jeune Jungels. Avec ses belles performances, il tape dans l’œil de la formation de Patrick Lefevere ! Il rejoint une équipe aux multiples talents, véritable spécialiste des classiques. Dans un Tirreno – Adriatico qui a vu l’annulation de l’étape de montagne, il termine troisième du général derrière Van Avermaet et Sagan. Il est convoqué sur le Giro autour d’une équipe très polyvalente. Pour sa première participation, il montre de belles aptitudes dès que la route s’élève. Porteur de la tunique rose pendant 3 jours, il termine à la sixième place. L’année suivante, il revient sur le Tour d’Italie et enfile cinq jours le maillot rose. Cette fois-ci, il remporte une étape, sa seule acquise sur un grand tour depuis le début de sa carrière.

Grâce à de grandes qualités, Bob Jungels a porté le maillot rose lors des éditions 2016 et 2017. (Photo : ANSA – PERI / DI MEO / ZENNARO)

En mode classique

En 2018, il s’élance comme chaque année sur les classiques ardennaises. D’habitude, Bob Jungels termine toujours au-delà du top 20 et a un rôle d’équipier pour d’autres coureurs d’une formation Quick-Step excessivement fourni en classicman. Profitant de cette force collective et du marquage présent ce jour-là sur Julian Alaphilippe, victorieux quelques jours plus tôt de la Flèche-Wallonne, il s’impose sur le monument Liège-Bastogne-Liège. Il devient alors le troisième Luxembourgeois à remporter cette course après Marcel Ernzer (1954) et Andy Schleck (2009). Cette victoire met en avant le profil de Jungels, finalement très adapté aux parcours vallonnés d’une classique ardennaise. Semblant limité pour aller plus haut sur le classement général d’un grand tour, le coffre de Jungels et sa capacité à passer les bosses sont idéales pour faire de lui un solide coureur de classique.

AG2R Citroën : nouveau statut, nouvelles ambitions ?

Chez Deceuninck-Quick Step, Jungels a énormément progressé en réalisant de superbes performances en grand tour et décrocher son premier monument. Néanmoins, le consistant effectif de la formation de Patrick Lefevere ne lui a pas donné les cartes nécessaires pour exprimer la plénitude de son talent. Alaphilippe, Evenepoel et d’autres passent avant l’homme de Rollingen dans la hiérarchie. 

Après cinq belles saisons du côté de la Belgique, Bob Jungels s’est engagé pour deux ans avec la formation AG2R Citroën. Au cœur d’une belle restructuration d’effectif qui amène l’équipe française à devenir une spécialiste des classiques, le Luxembourgeois rejoint Van Avermaet et le jeune Cosnefroy. Entrant dans la force de l’âge, Bob Jungels a une vraie belle carte à jouer pour retrouver les podiums des grandes courses World Tour. Pour le directeur général de l’équipe française Vincent Lavenu, Jungels aura toutefois un rôle dans tous les types de courses : “Il fera partie des leaders de notre équipe, sur les classiques, mais également sur les courses par étapes. Bob a déjà terminé à deux reprises dans le Top dix du Tour d’Italie (6e et 8e en 2016 et 2017), on va lui apporter notre expérience dans ce domaine et il sera épaulé par des jeunes grimpeurs”.

Bob Jungels est le genre de coureur que beaucoup de formations professionnelles rêveraient d’avoir dans leur effectif. Jamais avare d’effort, le rouleur Luxembourgeois ne rechigne jamais à donner des coups de pédale pour le collectif. Arrivant dans une nouvelle équipe, Jungels arrive avec la carte de vainqueur d’un monument. Le Luxembourgeois voit son statut évoluer au sein d’une des formations qui affichent (sur le papier) de belles promesses à l’aube de la saison 2021. De quoi l’imaginer regoutter à de grands succès ? Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :