Omnisport Rugby

Gaël Fickou : Taille patron

Gaël Fickou fait partie aujourd'hui des cadors. Tout au long de sa carrière son jeu a évolué, son attitude aussi. Il a su s'imposer en club et en sélection. Il est devenu un Patron.

Il a 26 ans, et pourtant, pourtant, le centre international fait partie du paysage rugbystique français depuis son éclosion au Stade Toulousain en 2012. Depuis, Gaël a pris de l’épaisseur, en club et en sélection. Plus que cela, il est devenu un leader incontesté et incontestable. A force de gravir les échelons depuis son plus jeune âge, le parisien arrive aujourd’hui avec une expérience que beaucoup peuvent lui jalouser tout en étant dans la forme physique de sa vie. Le présent et le futur du joueur sont brillants et ce n’est pas pour déplaire aux supporters de l’équipe de France et du Stade Français.

Une arrivée à maturité

En Attaque

Fickou a toujours été un bon attaquant et cela dès son arrivée dans le rugby professionnel. Ses capacités de 1v1 ne sont plus à prouver que ce soit au centre ou à l’aile. Le natif du Var à un physique de déménageur avec son mètre quatre-vingt-dix pour quatre-vingt-dix kilos, des aptitudes physiques qui lui permettent de remporter aisément des duels au contact des défenseurs adverses. C’est d’ailleurs la caractéristique principale de son jeu, le défi physique assez frontal. Gaël essaye par ses courses de gagner la ligne d’avantage et de faire jouer dans l’avancée son équipe coûte que coûte. En atteste ses statistiques de franchissements et de mètres parcourus dans ses jeunes années qui perdurent dans le temps. On notera aussi, un impact direct sur l’attaque du Stade Français lors de son arrivée au club, des statistiques en hausse lié à une meilleure hygiène de vie et un régime stricte suivi pendant l’intersaison 2018.

Cependant, dans sa jeunesse, l’ex-Toulousain s’appuyait peut-être trop souvent sur cet aspect de son jeu. Une habitude qui faisait de lui un joueur peut être un peu trop stéréotypé. Gaël Fickou était donc utilisé comme un premier centre percutant, physique et assez souvent sauté sur des actions aux larges. Aujourd’hui le constat est BIEN différent. En effet, la palette technique du joueur est passée à un niveau supérieur. Le ballon vient naturellement dans les mains du centre qui devient un manipulateur de ballon plutôt agréable à regarder même si encore perfectible, notamment dans sa prise de décision. Cette émancipation dans le jeu on la remarque déjà dans la fin de ses années toulousaines notamment à partir de la saison 2015-2016 où son nombre de ballons touchés sur le terrain par minutes joués passe au-dessus de 0,15 (en moyenne, Fickou joue donc un ballon toutes les 7 minutes). Depuis Gaël Fickou s’approche plus des 0,2 (un ballon joué toutes les 5 minutes), marque qu’il a dépassé la saison dernière, imposant définitivement sa place prépondérante au cœur du jeu parisien.

Statistiques offensives de Gaël Fickou, ses ballons joués par minute, ses franchissements par ballon joué et ses mètres parcourus par ballon joué. En Noir ses années au Stade Toulousain et en rose ses années au Stade Français

Comme en Défense

Elle est Là, la montée en puissance de Gaël. La courbe de progression défensive du centre français est exceptionnelle. Le joueur plaque et il plaque beaucoup, son taux de plaquage par minute est passé de 0,084 (un plaquage toutes les 12 minutes en moyenne) lors de la saison 2015-2016 à 0,145 l’an dernier (un plaquage toutes les 7 minutes). Des niveaux plus que corrects pour le centre international français. Son style défensif a lui aussi évolué, on connaissait le Gaël Fickou percutant offensivement, on le retrouve aujourd’hui dans le même registre défensivement. Le joueur est agressif dans le bon sens du terme, multipliant les plaquages offensifs tout en loupant un nombre de plaquage dans la moyenne basse des centres du Top14 (12,06% de plaquages manqués la saison dernière) pour un volume plus que conséquent. L’an dernier, Fickou a établi son record de pourcentage de plaquage offensif en carrière avec un taux de 18,96%. Pour imager la statistique, il faut tout simplement se dire que tous les 5 plaquages, Gaël Fickou infligeait 1 plaquage offensif à son adversaire direct. Une nouvelle manière d’imposer son physique et de marquer les opposants sur 80min de match.

Statistiques défensives de Gaël Fickou, ses plaquages par minutes jouées ainsi que son pourcentage de plaquages manquées (barres pleines) et de plaquages offensifs (barres vides). En noir ses années au Stade Toulousain, en rose ses années au Stade Français

NB : Les statistiques cette saison de Gaël Fickou en championnat paraissent mauvaises, cependant le centre français n’a joué que 4 matchs avec le Stade Français pour le moment, un échantillon faible qui implique une variance élevée. Les statistiques de la saison 2020-2021 seront donc plus pertinentes à analyser avec quelques matchs en plus.

L’épanouissement d’un Leader

Les statistiques permettent aisément de mettre en évidence le développement d’un joueur dans son jeu, de son impact dans le jeu d’une équipe. Néanmoins, il est des tendances, des attitudes qui ne peuvent être mise en exergue par des chiffres. Notre œil ne nous trompe pas non plus lorsque l’on observe Gaël Fickou. Le joueur est depuis son arrivée à Paris plus calme, plus présent sur et en dehors du terrain. Il génère aujourd’hui une aura envoutante autour de lui qui fédère.

En 2018, en débarquant au Stade Français, Fickou arrivait encore comme un jeune joueur rentrant tout juste dans sa période la plus faste de sa carrière. Un peu plus de 2 ans après, Fickou, à 26 ans, est devenu la figure du club de l’île de France. Il est devenu celui que l’on écoute. Il est le véritable leader d’un club qui avait besoin d’une nouvelle identité après le départ de Parisse.

Lors du match contre le LOU, ce dimanche 29 Novembre, dans les vestiaires à la mi-temps, c’est une image frappante qui a achevé d’ériger Gaël Fickou comme la voix à écouter pour gagner les matchs. On y retrouve le centre international assis devant son vestiaire, avec une foule de coéquipiers autour de luinet buvant les paroles de leur leader.

Et en Equipe de France

Si son leadership en club n’est plus à remettre en cause, celui en équipe de France est tout aussi important. Du haut de ses 58 sélections, Gaël Fickou est le joueur le plus capé du groupe France. Arrivé à tâtons en 2013, le joueur a fait son trou et s’est rendu indispensable au fur et à mesure de sa carrière. Si indispensable qu’il est aligné au centre ou encore à l’aile de la ligne arrière bleue quel que soit le sélectionneur à la tête du XV du Coq. En effet, Fickou a connu 4 sélectionneurs différents tout au long de sa carrière internationale (Saint-André, Novès, Brunel et Galthié) et personne n’a pu se passer de lui.

Sélections (barres pleines), titularisations (barres vides) et temps de jeu de Gaël Fickou en Equipe de France de Rugby

Aujourd’hui, Fickou est une pièce centrale du système de jeu de Fabien Galthié. Sur les deux dernières années, il a disputé la totalité des matchs pour lesquels il était éligible avec la France. Son jeu se marie à merveille avec celui pratiqué par l’EDF, un jeu plutôt restrictif, physique et défensif. La défense, parlons-en, Gaël Fickou a été désigné capitaine de ce secteur par Shaun Edwards en début d’année 2020. Une élection et récompense logique par le niveau affiché par le joueur et sa longue aventure avec le XV français. Et un nouveau rôle de Leader pour cette jeune équipe, rôle qui lui colle désormais à la peau.

« J’attends de lui qu’il soit un meneur d’hommes, comme l’ont pu l’être Jonathan Davis et Jamie Roberts avec le Pays de Galles. Je suis sûr qu’il va devenir un grand capitaine de la défense. »

Shaun Edwards pour Paul Eddison

Gaël Fickou est entré aujourd’hui dans une nouvelle dimension. Son jeu a évolué, son tempérament a évolué et son leadership semble atteindre son paroxysme. Que ce soit en club ou en équipe de France, le centre est indispensable à son équipe. Il est devenu un élément fort sur le terrain en tant que véritable plaque tournante de l’attaque mais tout autant capable de dynamiter la ligne d’avantage. Défensivement il n’a jamais semblé aussi fort. Et en dehors du terrain, il est respecté par ses coéquipiers et ses pairs. Gaël Fickou est devenu un véritable patron. Et pourquoi pas rêver d’amener cette jeune équipe de France sur le toit du monde avec lui ?

(4 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :