Omnisport Rugby

Brice Dulin, le phénix renaît de ses cendres

Symbole d’un retour à son meilleur niveau, Brice Dulin a été sacré meilleur joueur de la Coupe d’automne des Nations grâce aux votes des fans. Drame familial, défaite historique, et blessures à répétition, l’arrière français revient de loin.

Un début de carrière prometteur

Le SUA vit actuellement des jours compliqués en Top 14, il n’en reste pas moins historiquement un des meilleurs fournisseurs de talents. Beaucoup d’internationaux français des années 2010 tel que Yoann Huget, Sofiane Guitoune ou encore Maxime Machenaud sont passés par le club agenais, c’est également le cas de Brice Dulin. A tout juste 20 ans, il est sacré champion de France de Pro D2 avec Agen. Afin de continuer sa progression, Dulin décide finalement de signer à Castres à l’été 2012, après avoir connu ses premières sélections en bleu au cours d’une tournée en Argentine. Mais c’est véritablement lors de la tournée d’automne en 2012, après des victoires face à l’Australie, l’Argentine et les Samoa qu’il va s’affirmer comme l’arrière titulaire du XV de France. En 2013, dès sa première saison avec le CO, et à seulement 23 ans, Brice Dulin remporte son premier bouclier de Brennus après la victoire en finale face aux champions d’Europe toulonnais. Après une seconde finale de championnat de France, perdue cette fois-ci, les deux coachs castrais, Labit et Travers prennent la décision de rejoindre le Racing en 2014. Ils décident d’emmener Brice Dulin dans leurs bagages, qui va rapidement s’adapter dans son nouveau club. Malheureusement, l’arrière va être quelque peu freiné dans son élan par des petits pépins de santé.

Cardiff, le cadeau empoisonné

A l’aube de la coupe du monde 2015, Dulin est remis de toutes ses blessures, et malgré sa présence dans le groupe depuis quelques années, il n’est plus le choix numéro un de Philippe Saint-André. Scott Spedding est choisi comme arrière et titulaire indiscutable du XV de France par le staff. Mais après la blessure de Yoann Huget lors des matchs de préparation, Dulin apparaît comme une alternative crédible à l’aile pour PSA et son staff. Au terme d’une phase de poule décevante, les bleus parviennent malgré tout à se qualifier pour les quarts de finale, et s’apprêtent à affronter les All Blacks à Cardiff. Pendant que certains supporters optimistes se prennent à rêver d’un remake de 2007, PSA a tranché. Une aile sera occupée par Noa Nakaitaci, et l’autre aile est réservée à Brice Dulin, préféré à Rémy Grosso et Sofiane Guitoune. C’est un véritable cadeau empoisonné pour l’habituel arrière, qui va être dépassé en défense comme la majorité de ses coéquipiers, et humilié par son vis-à-vis Nehe Milner-Skudder. Malgré les nombreuses critiques dirigées vers l’ailier des bleus, certains pointeront l’erreur stratégique de PSA d’aligner un arrière de prédilection à l’aile. Le constat est terrible, les bleus ont été humiliés par les blacks, c’est le plus gros revers de l’histoire du XV de France en coupe du monde (62-13). Cette lourde défaite offre une bien triste sortie aux anciens, et elle est un boulet qu’il faudra se traîner durant toute une carrière pour Brice Dulin et les plus jeunes du groupe.

L’air maritime pour retrouver un second souffle

Absent lors du tournoi 2016, Brice Dulin se consolera quelques mois plus tard en soulevant le second bouclier de Brennus de sa carrière. Avec les ciel et blanc du Racing 92, il s’impose en finale du Top 14 face au RCT devant près de 100 000 spectateurs au Camp Nou. Rappelé en bleu par Guy Novès en 2016, puis par Jacques Brunel en 2017, la carrière internationale de l’arrière du racing semble relancée. Mais sa vie va basculer durant cette fin d’année 2017, en décembre, son père décède brutalement des suites d’un malaise survenu lors d’une sortie à vélo entre amis. C’est un véritable choc pour Brice Dulin, qui va être très touché par sa disparition. Quelques mois plus tard, il va être frappé par un nouveau coup du sort. Il effectue son retour avec le Racing après s’être remis d’une blessure au mollet, mais sur un plaquage anodin, il va être victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche. Il repart alors pour six mois de galère. Après deux saisons moyennes, l’arrière du Racing a besoin de changer d’air pour rebondir. Convaincu par Ronan O’Gara, il décide finalement l’été dernier de poser ses valises du côté de La Rochelle. Cela tombe bien, l’ASR a pour habitude de relancer des joueurs en manque de confiance, Jules Plisson pourrait en témoigner. Cette décision va être bénéfique pour les deux parties, puisqu’à l’heure où cet article est écrit, le Stade Rochelais est premier du Top 14, et Brice Dulin a retrouvé le chemin de Marcoussis.

Un retour fracassant en bleu

L’accord entre la FFR et les clubs qui instaure la limite de trois feuilles de match par joueur cet automne, devait logiquement profiter aux jeunes joueurs. Pourtant, la grosse satisfaction de cette Coupe d’automne des Nations, c’est bien le trentenaire Brice Dulin. Passeur décisif face à l’Italie, et auteur d’un essai à Twickenham en finale face aux Anglais, il a impressionné. Outre son côté décisif, l’arrière des bleus a impressionné sur ses réceptions de coups de pied, il a été impérial malgré son petit mètre 76. Il est à l’heure actuelle, le meilleur joueur français sous les ballons hauts, qualité déterminante pour un arrière. Durant les deux rencontres disputées, Brice Dulin a pourtant été mis à contribution par une utilisation massive du jeu au pied. Il a su faire preuve d’une grande sérénité, et n’a jamais été inquiété. Sa bonne vision du jeu, et sa communication avec ses coéquipiers sur le terrain, lui ont permis de se trouver toujours au bon endroit au bon moment. Doté d’un bon pied gauche, il a su rivaliser avec les anglais Daly, Ford et Farrell dans la bataille du gagne-terrain. Ses concurrents à l’arrière, Ramos et Bouthier, très bons relanceurs, semblaient installés confortablement en bleu avant les matchs de cet automne. Auteurs de bonnes performances, mais pas toujours à l’aise dans le secteur aérien, les deux arrières doivent désormais se faire du souci. Intéressant dans ses relances, et impeccable sous les ballons hauts, Brice Dulin a été élu meilleur joueur de la Coupe d’automne des Nations par les fans en ayant disputé seulement deux matchs.

Si Fabien Galthié avait établi une hiérarchie des arrières, avant les rencontres face à l’Italie et l’Angleterre il se pourrait bien que les cartes soient rebattues pour le prochain Tournoi des 6 nations.

(3 commentaires)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :