Foot Premier League

Le Tottenham de Mourinho : un remake du Real Madrid version 2011-2012 ?

José Mourinho et ses Spurs sont leaders de Premier League avec 24 points au compteur, à égalité avec le Liverpool de Jürgen Klopp après onze journées. L’entraîneur portugais semble avoir trouvé l’équilibre tactique avec un 4-2-3-1 qui nous fait logiquement penser à son Real Madrid de la saison 2011-2012. Impressionnant tant défensivement qu’offensivement, Tottenham profite de la forme extraordinaire de ses deux attaquants, Harry Kane et Heung-Min Son. Un duo qui nous rappelle également une doublette madrilène étincelante sous Mourinho : Cristiano Ronaldo et Karim Benzema. Mais ce comparatif entre ces deux équipes est-il vraiment valable ?

Tottenham est sur une excellente dynamique en Premier League. Battu par Everton lors de la 1e journée, les Londoniens sont invaincus depuis dix matchs (sept victoires et trois nuls) dont des victoires face à Manchester United (6-1) ou face au Manchester City de Pep Guardiola (2-0) lors de la 9e journée. José Mourinho a trouvé la formule magique pour faire évoluer son équipe de la meilleure des manières. Tout comme lors de la saison 2011-2012 avec le Real, son groupe actuel a totalement adhéré à son approche tactique et mentale caractérisée par un esprit combatif, une défense solide, un bloc structuré et un jeu de transition direct. Auparavant, le Special One a fait de l’équipe 2011-2012 du Real Madrid la première équipe à atteindre la barre symbolique des 100 points en une saison de Liga, en étant champion devant le Barça de Pep Guardiola. Et pour pimenter le tout, son équipe a eu la meilleure attaque avec 121 buts inscrit dans le championnat espagnol.

Des Spurs tout aussi solides qu’incisifs

Offensivement, les Spurs version 2020-2021 sont également très séduisants. Ils sont la 3e meilleure attaque de PL avec 23 buts. Mais selon les xG, Tottenham est en réussite avec 17 de xG pour 23 buts marqués. Les Londoniens ont commencé la saison en fanfare avec 15 buts lors des cinq premières journées de championnat. C’est à ce moment que sont venues les comparaisons entre ces deux équipes coachées par Mourinho. Le tacticien portugais a alors répondu que c’est incomparable : « Non, au Real Madrid, j’avais des attaquants incroyables et incroyables et nous avons réussi à construire l’équipe d’une certaine manière« . Et il a raison car, au terme de onze matchs de championnat, le Real Madrid de Mourinho avait marqué 39 buts. Mais le manager portugais semble tout de même avoir trouvé une étincelle offensive chez les Spurs cette saison.

« Nous devons pouvoir jouer avec tous ces joueurs offensifs et avoir l’équipe avec tout le monde prêt à être organisée défensivement et à ne pas laisser de place à l’adversaire.« 

José Mourinho.

Il fallait trouver une cohésion et un équilibre plus important à Tottenham. La solidité défensive est également une priorité pour Mourinho, son équipe est la meilleure défense de Premier League actuellement avec 9 buts encaissés. Cette défense repose sur un collectif fort, tout le monde défend de Kane à Lloris. « Je dois être honnête et dire que nous avons beaucoup de bons joueurs offensifs ici, mais nous devons donner de la stabilité à l’équipe parce que l’équipe a besoin de stabilité en défense pour se sentir solide, confiante – pour pouvoir essayer.” précise le Mou. “Donc nous devons trouver cet équilibre. C’est une question d’équipe, ce n’est pas seulement une question d’individus. Nous devons pouvoir jouer avec tous ces joueurs offensifs et avoir l’équipe avec tout le monde prêt à être organisée défensivement et à ne pas laisser de place à l’adversaire. Et derrière, nous avons besoin de nous améliorer dans certains détails – c’est évident » a aussi déclaré le coach portugais en conférence de presse le 25 octobre 2020. Depuis ces déclarations, l’équipe a encaissé un but en six matchs. En 2011-2012, le Real Madrid est la deuxième meilleure défense avec 35 buts encaissés. Composée de fortes individualités, elle est caractérisée par l’agressivité légendaire du duo Pepe-Ramos.

Du Mourinho tout craché

C’est tactiquement que le comparatif est le plus intriguant. Ce Tottenham et le Real Madrid version 2011-2012 évoluent sensiblement dans le même dispositif, un 4-2-3-1. Une première divergence est à souligner, Mourinho a eu un vrai numéro 10 à Madrid, Mesut Özil. Avec son équipe actuelle c’est Tanguy Ndombele qui évolue plus haut au milieu du terrain, mais il est bien moins comparable à un 10 créatif. Sa doublette au milieu de terrain Sissoko-Højbjerg est aussi beaucoup moins technique que Khedira-Alonso, mais plus travailleuse. Le plus gros point commun de ces deux équipes est leurs facultés à être efficaces en contre-attaque. Mourinho retrouve aujourd’hui son jeu de transition offensive démoniaque qu’il avait mis en place à Madrid. Une projection rapide vers l’avant avec le soutien des latéraux et un numéro 9 qui décroche pour que les ailiers prennent la profondeur. Tout le monde sait ce qu’il doit faire, tout a un sens et c’est exactement ce sentiment que l’on a eu lorsqu’on a pu voir évoluer le Real de l’époque. 

José Mourinho discute avec Ronaldo en 2012. (Crédits : AFP)

Outre l’aspect tactique, on sent un Mourinho concerné et à l’esprit revanchard. On le voit dans ses déclarations ou dans ses célébrations. Énormément critiqué la saison dernière et dans l’ombre d’autres grands entraîneurs, il se retrouve dans une position similaire à celle qu’il a connu lors de la saison 2011-2012. Sortant d’une saison sans titre majeur avec le Real et dans l’ombre du Barça de Guardiola, il est devenu un communicant et un leader hors pair pour son groupe. Le tacticien portugais aime être sous pression et le prouve encore aujourd’hui. 

Un duo de feu

Si Tottenham réalise un aussi bon début de saison, surtout en transition, c’est en grande partie grâce à l’excellente forme du duo Son-Kane. L’attaque dépend quasiment entièrement d’eux cette saison, l’ailier sud-coréen et le numéro 9 anglais ont des statistiques affolantes. Dix buts et trois passes décisives pour Son, huit buts et dix (!) passes décisives pour Kane en seulement onze matchs. Incontestablement le meilleur duo de Premier League sur ce début de saison. Ce n’est pas sans rappeler les deux monstres (trois en réalité avec Higuain) de Madrid, CR7 et Benzema. Durant l’exercice 2011-2012, le quintuple Ballon d’Or portugais a inscrit 46 buts et 12 passes décisives tandis que son acolyte français a fini avec 21 buts et 7 passes en Liga. 

Au-delà des statistiques, des similitudes sont à souligner dans le jeu. Kane décroche énormément tout comme Benzema et distille caviar sur caviar à son coéquipier. Cependant Harry Kane est un bien meilleur finisseur que Karim Benzema à l’époque, et surtout c’est lui le leader de l’attaque et de l’équipe. Ce n’était pas le cas du jeune attaquant français à l’époque. Heung-Min Son lui tout comme Ronaldo profite des espaces créés par Harry Kane pour s’engouffrer dans la profondeur. Ambidextre, il jouit d’une aisance technique hors du commun, et est très efficace dans le dernier geste. Son a d’ailleurs été récemment surnommé « Sonaldo » par des médias français. Ces deux attaquants sont à leurs zéniths. 

Une comparaison osée, pas dénuée de sens non plus. Le Real Madrid 2011-2012 est l’une des meilleures équipes que José Mourinho a entraînées. Tactiquement, on retrouve le Special One inspiré, porté par Kane et Son en feu. Nous, spectateurs de football apprécions de nouveau regarder une équipe coachée par le portugais et cela ne fait pas de mal. Espérons pour les Spurs que le comparatif ne s’arrête pas seulement au style de jeu ou au duo d’attaquants, et que les bons résultats vont continuer à tomber. Tottenham semble en surrégime et risque d’avoir du mal à tenir le rythme. Mais qui d’autre que Mourinho pour réaliser l’impensable et amener un titre à ce club qui l’attend depuis 58 ans ?

Crédits de la photo de couverture : Getty Images.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :