Auto / Moto Formule 1

L’undercut du CCS – #5 : D’où vient la tradition des donuts ?

Après chaque weekend de Grand Prix de Formule 1, le CCS vous propose de revenir en détails sur une règle, une histoire, une stratégie ou tout simplement un fait de course en rapport avec un événement marquant des essais libres, des qualifications ou de la course. Pour fêter cette fin de saison de Formule 1, nous revenons aujourd’hui sur une tradition qui est désormais courante, mais qui est finalement assez récente et qui a connu quelques balbutiements : le « donut ».

Un peu de contexte

Hier, comme à chaque dernier GP de la saison depuis quelques années, certains pilotes (Lewis Hamilton et Valtteri Bottas en l’occurence) ont pu se défouler et s’octroyer un moment pour réaliser quelques 360° sur la piste. Cette pratique consiste à faire patiner les roues arrières pour ainsi créer une immense fumée. Un spectacle assez impressionnant pour le plus grand bonheur des spectateurs (en temps normal) mais aussi pour les commissaires et ingénieurs en bord de pistes.

Une façon marquante pour les pilotes de dire au revoir à tous les fans de la discipline et de leur donner rendez-vous dans quelques mois pour la prochaine saison. Mais finalement, d’où vient cette « tradition » ?

Un inventeur nommé Alessandro Zanardi

Pilote italien de Formule 1 entre 1991 et 1994 puis en 1999, Alex Zanardi s’est surtout illustré dans une autre discipline, le Championship Auto Racing Series (ou CART) aujourd’hui appelé IndyCar Series, où il fut deux fois champion en 1997 et 1998.

« C’est la première fois que j’ai failli écraser la voiture contre un mur »

Alessandro Zanardi, après sa 1ère victoire en CART

Le 13 avril 1997, il remporte sa première course dans la discipline lors du Grand Prix de Long Beach. Pour fêter cet événement, le pilote italien décide donc de faire un tour sur lui-même et de réaliser, ce qu’on appellera plus tard des « donuts », ce dernier expliquera d’ailleurs un peu plus en détails comment s’est déroulé l’instant : « J’avais ce multiplicateur de joie dans la radio avec Chip [Chip Ganassi, propriétaire de l’écurie], je ne savais pas à ce moment-là que j’allais faire un donut. C’est la première fois que j’ai failli écraser la voiture contre un mur. Je l’ai d’ailleurs un peu raté ce donut, ceux que j’ai effectué en 1998 étaient bien meilleurs »

Des images rares captés par un jeune photographe pensant être au mauvais endroit, Kevin Sullivan. Ce dernier déclara plus tard : « Les Dieux de la photo étaient avec moi ce jour-là ».

Quelques mois plus tard, alors que le pilote italien n’avait plus remporté de course depuis Long Beach, ce dernier mène le GP de Cleveland avant de chuter à la dernière place. Le pilote Chip Ganassi Racing parvient à remonter tout le peloton, dépasse un à un ses concurrents et s’impose finalement au terme d’une course dantesque. Malgré l’interdiction donnée par les officiels du CART au garage de Zanardi de faire des donuts, l’ancien pilote de F1 reçoit tout de même l’information qu’il peut en faire. Devant la foule en délire, le pilote s’exécute et n’écopera finalement d’aucune pénalité.

Désormais monnaie courante (en fin de saison) en F1, cette pratique a mis du temps avant d’arriver en Europe. Ce n’est qu’au début des années 2010 que Sebastian Vettel tente de l’importer, mais face à la réticence des écuries et même de la FIA (qui interdira la pratique… avant de revenir sur sa décision) les pilotes décidèrent de célébrer la fin de la saison de cette manière.

L’un des moments les plus marquants est très probablement celui de 2018, à Abu Dhabi, où trois champions du monde (Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Fernando Alonso) se mirent en scène pour célébrer les adieux à la discipline du double champion du monde espagnol (qui fera finalement son retour la saison prochaine).

Undercut du CCS #1

Undercut du CCS #2

Undercut du CCS #3

Undercut du CCS #4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :